Mars Bleu, le point sur le dépistage du cancer colorectal

19 mars 2021 par

A l’occasion de Mars bleu, le mois national de prévention et de dépistage du cancer colorectal, Santé Sur le Net fait le point sur le dépistage organisé en France. Chaque année, plus de 40 000 nouveaux cas de ce cancer sont diagnostiqués en France, et près de 20 000 personnes en décèdent.

Mars Bleu pour faire connaître le dépistage du cancer colorectal

Ce cancer présente la particularité d’évoluer lentement, insidieusement, parfois pendant de longues années, avant d’enfin se manifester. Pourtant, plus le diagnostic est posé précocement, plus le pronostic du patient est favorable. De plus, le dépistage précoce permet de retirer des polypes suspects, avant qu’ils ne deviennent éventuellement cancéreux.

À savoir ! Les polypes sont des excroissances qui se développent à partir de différents tissus de l’organisme. Ils peuvent notamment se retrouver dans l’intestin et le rectum. Tous les polypes ne sont pas cancéreux, certains sont bénins ou précancéreux

En France, les autorités de santé publique ont mis en place un programme national de dépistage organisé du cancer colorectal. L’opération Mars Bleu est l’occasion pour l’ensemble des acteurs de sensibiliser la population sur ce programme de dépistage.

Un dépistage proposé gratuitement aux 50-74 ans

Le dépistage organisé s’adresse aux personnes âgées de 50 à 74 ans, une classe d’âge particulièrement exposée à ce cancer. Son objectif est de détecter dès les stades précoces un cancer débutant pour le traiter immédiatement et ainsi garantir les meilleures chances de guérison au patient.

En pratique, tous les deux ans, les personnes concernées reçoivent à leur domicile un courrier les incitant à consulter leur médecin pour un dépistage. Lors de la consultation, le médecin explique l’intérêt de ce dépistage et remet gratuitement au patient un kit de dépistage, qui contient un test de recherche de sang dans les selles. En effet, certaines lésions précancéreuses et cancéreuses provoquent des saignements minimes, dont la trace peut être retrouvée dans les selles.

Un moyen essentiel pour lutter contre un cancer meurtrier

Ce test immunologique est pratiqué au domicile du patient, qui réalise lui-même un prélèvement d’un échantillon de selles, qu’il envoie au laboratoire d’analyses médicales. Dans environ 4 % des cas, ce test est positif. Il est alors nécessaire de réaliser une coloscopie. La coloscopie est un examen d’imagerie médicale, pratiqué le plus souvent sous anesthésie générale, destiné à voir l’intérieur du côlon et du rectum.

Pour les personnes présentant un risque élevé de cancer colorectal, d’autres modalités de surveillance et de dépistage sont proposées en fonction de chaque profil de patient, par exemple une coloscopie tous les 3 ou 5 ans.

Le dépistage organisé du cancer colorectal cible les personnes les plus exposées pour détecter le plus rapidement possible des lésions précancéreuses. Il constitue l’un des principaux moyens de prévention et de lutte contre ce cancer, qui reste la seconde cause de mortalité par cancer en France.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Le test de dépistage du cancer colorectal gratuit de 50 à 74 ans. ameli.fr. Consulté le 18 mars 2021.
– Dépistage du cancer colorectal en pratique. e-cancer.fr. Consulté le 18 mars 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.