CARENCYL, capsule (PRODUIT SUPPRIME LE 01/10/2010)

Utilisé dans l'asthénie fonctionnelle.


  • Asthénie fonctionnelle

Réservé à l'adulte.
1 à 3 capsules par jour, à avaler.
Durée de traitement limitée à 3 semaines.

Survenue possible de troubles digestifs mineurs.
Coloration noire des selles.


  • Trouble digestif
  • Coloration noire des selles
Contre-indications

CONTRE-INDIQUE :
- Liées à la vitamine D et au calcium :
. hypersensibilité à la vitamine D,
. hypercalcémie, hypercalciurie, lithiase calcique,
. immobilisation prolongée.
- Liées au fer :
surcharge martiale
DECONSEILLE :
Association déconseillée : sels de fer (voie injectable).

LISTE:

  • Hypercalcémie
  • Hypercalciurie
  • Lithiase calcique
  • Surcharge martiale

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Réservé à l'adulte.
- Tenir compte de l'apport éventuel de vitamine A par d'autres médicaments ainsi que par l'alimentation.
- Tenir compte de l'apport éventuel en vitamine D par d'autres médicaments ou par du lait supplémenté en vitamine D.
- Prendre garde à ne pas masquer une anémie par déficit en vitamine B12 ou une anémie carentielle en fer et d'en retarder le diagnostic.
- Grossesse : Ne pas dépasser 6000 UI de vitamine A par jour (apport alimentaire inclus).
- Associations nécessitant des précautions d'emploi : calcium (sels, voie orale) ; cyclines (voie orale) ; digitaliques ; diphosphonates (voie orale) ; fluoroquinolones ; pénicillamine, thyroxine ; sels, oxydes et hydroxydes de magnésium d'aluminium et de calcium (topiques gastroduodénaux) ; phénobarbital, phénytoïne, primidone

LISTE:

  • Réservé à l'adulte
  • Déficit en G6PD
  • Anémie par déficit en vitamine B12
  • Anémie par carence en fer
  • Grossesse

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

ASSOCIATION DECONSEILLEE :
Sels de fer (voie injectable) : lipothymie, voire choc attribué à la libération rapide du fer de sa forme complexe et à la saturation de la sidérophiline.
ASSOCIATIONS NECESSITANT DES PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Calcium (sels, voie orale) : diminution de l'absorption digestive des sels de fer.
Prendre ce médicament à distance des repas et en l'absence de calcium.
- Cyclines (voie orale) : diminution de l'absorption digestive des cyclines (formation de complexes).
Prendre ce médicament à distance des cyclines (plus de 2 heures si possible).
- Digitaliques : risque de trouble du rythme.
Surveillance clinique et, s'il y a lieu, contrôle de l'ECG et de la calcémie.
- Diphosphonates (voie orale) : diminution de l'absorption des diphosphonates.
Prendre ce médicament à distance des diphosphonates (plus de 2 heures si possible).
- Fluoroquinolones : diminution de la biodisponibilité des fluoroquinolones par chélation et par un effet non spécifique sur la capacité d'absorption du tube digestif.
Prendre ce médicament à distance des fluoroquinolones (plus de 2 heures si possible).
- Pénicillamine, thyroxine : diminution de l'absorption digestive de la pénicillamine, de la thyroxine et hypothyroxinémie.
Prendre ce médicament à distance de la pénicillamine et de la thyroxine (plus de 2 heures, si possible).
- Sels, oxydes et hydroxydes de magnésium d'aluminium et de calcium (topiques gastroduodénaux) : diminution de l'absorption digestive des sels de fer.
Prendre les topiques gastroduodénaux à distance de ce médicament (plus de 2 heures si possible).
- Phénobarbital, phénytoïne, primidone : en cas de supplémentation folique, diminution des concentrations plasmatiques des anticonvulsivants inducteurs enzymatiques, par augmentation de leur métabolisme hépatique dont les folates représentent l'un des cofacteurs.
Surveillance clinique, éventuellement des concentrations plasmatiques et adaptation, s'il y a lieu, de la posologie de l'anti-épileptique pendant la supplémentation folique et après son arrêt.
ASSOCIATION A PRENDRE EN COMPTE :
Diurétiques thiazidiques : risque d'hypercalcémie par diminution de l'élimination urinaire du calcium.


Incompatibilités

Sans objet.


Surdosage

Sans objet.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Sans objet.

Ne pas dépasser 6000 UI de vitamine A par jour (apport alimentaire inclus).

Durée de conservation :
3 ans.

Forme : Capsule

Contenance : 30 capsules

Laboratoire Titulaire : TONIPHARM

Laboratoire Exploitant : TONIPHARM


Forme pharmaceutique

Capsule ovale rouge bordeaux.


Composition exprimée par Capsule

Principes Actifs :
  • Arginine (100 mg) N-acétylasparaginate
  • Rétinol (1500 UI) ou vitamine A synthétique - concentrat huileux
  • Colécalciférol (100 UI) - concentrat huileux - ou vitamine D3
  • Thiamine (2.5 mg) nitrate ou vitamine B1
  • Riboflavine (2.5 mg) ou vitamine B2
  • Pyridoxine (2.5 mg) chlorhydrate ou vitamine B6
  • Vitamine B12adsorbée sur gélatine : 4 mg correspondant à :
  • Cyanocobalamine (4 µg)
  • Gélatine (4 mg)
  • Acide ascorbique (15.007 mg) ou vitamine C
  • Ascorbate de calcium: 28,97 mg correspondant à
  • Calcium (5.034 mg)
  • Acide ascorbique (23.936 mg)
  • Acide folique (1 mg)
  • Alpha-tocophérol (5 mg) acétate
  • Nicotinamideascorbate ou vitamine PP : 61,057 mg correspondant à :
  • Nicotinamide (25 mg)
  • Acide ascorbique (36.057 mg)
  • Fer fumarate (13.14 mg) : 40 mg correspondant en fer à :
  • Calcium hydrogénophosphate (100 mg) anhydre
  • Sulfate de manganèse (0.163 mg) monohydraté : 0,5 mg correspondant en manganèse à :
  • Oxyde de zinc (0.4 mg) : 0,5 mg correspondant en zinc à
  • Calcium fluorure (1 mg)

Commentaire : Chaque capsule contient : 75 mg d'acide ascorbique ; 32,7 mg de calcium ; 13,14 mg de fer ; 0,40 mg de zinc ; 0,16 mg de manganèse.


Excipients :
  • Triglycérides saturés
  • Lécithine de soja (Effet notoire)
  • Réglisse extrait sec aqueux
  • Huile d'arachide
  • Enveloppe de la capsule :
    • Gélatine
    • Glycérol
    • Azorubine laque (Effet notoire)
    • Titane dioxyde

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.