MELAXIB 3,50 g/4,29 g/2,14 g pour 10 g, pâte orale en sachet

Traitement symptomatique de la constipation chez l'adulte.


  • Constipation

Posologie

Réservé à l'adulte.

La posologie journalière recommandée est de 1 sachet en une prise unique,  le soir.

La durée du traitement est limitée à 8 jours.

Si une diarrhée se manifeste, il faut diminuer la posologie. Si la diarrhée persiste, le traitement par MELAXIB doit être interrompu.

Mode d'administration

Voie orale.

Le médicament ne doit pas être pris en position allongée ou juste avant d'aller se coucher (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

EN CAS DE DIARRHEE, diminuer la posologie. Si elle persite, interrompre le traitement.

LE TRAITEMENT doit être associé à :
- une augmentation des apports alimentaires en fibres végétales et en boissons,

- une augmentation de l'activité physique (sport, marche...).

La fréquence des effets indésirables est définie en utilisant la convention suivante : très fréquent (≥1/10), fréquent (≥1/100, < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1000, < 1/100), rare (≥ 1/10000, < 1/1000), très rare (< 1/10000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

 


 

Effets indésirables

Classes de système d'organe

Fréquent

Peu fréquent

Rare

Fréquence indéterminée

Affections gastro-intestinales

 

 

- Ballonnements, selles semi-liquides. Ces effets indésirables peuvent survenir en début de traitement mais ils cessent généralement après adaptation de la posologie

- Rares cas de prurit, douleurs anales

- L'huile de paraffine expose au risque de suintement anal et parfois d'irritation péri-anale

Investigations

 

 

 

-  Perte de poids modérée

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

 

 

 

-   Pneumopathie lipidique en cas d'inhalation bronchique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.


  • Ballonnement
  • Selles semi-liquides
  • Prurit anal
  • Douleur anale
  • Perte de poids
  • Suintement anal
  • Irritation périanale
  • Inhalation bronchique
  • Pneumopathie huileuse d'inhalation
Contre-indications

·         Hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients.

·         Maladie inflammatoire chronique de l'intestin (rectocolite hémorragique, maladie de Crohn), mégacôlon toxique, occlusion gastro-intestinale ou syndromes subocclusifs, perforation ou risque de perforation digestive, syndromes douloureux abdominaux de cause indéterminée.

·         En raison de la présence d'aspartam, ce médicament est contre-indiqué en cas de phénylcétonurie.

·         Ne pas utiliser chez les personnes présentant des difficultés de déglutition en raison du risque  d'inhalation bronchique et de pneumopathie lipidique

LISTE:

  • Hypersensibilité lactulose
  • Hypersensibilité paraffine liquide
  • Allergie vaseline
  • Maladie inflammatoire chronique de l'intestin
  • Mégacôlon toxique
  • Occlusion gastro-intestinale
  • Syndrome subocclusif
  • Perforation digestive
  • Risque de perforation digestive
  • Syndrome douloureux abdominal de cause indéterminée
  • Phénylcétonurie
  • Enfant

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Une utilisation prolongée (plus de 8 jours) dans le cadre du traitement de la constipation est déconseillée sans avis médical.

Le traitement médicamenteux de la constipation n'est qu'un adjuvant au traitement hygiéno-diététique :

·         Enrichissement de l'alimentation en fibres végétales et en boissons,

·         Conseils d'activité physique et de rééducation de l'exonération.

Ce médicament peut être prescrit aux diabétiques car il ne contient pas de glucose.

En raison de la présence d'aspartam, l'utilisation de ce médicament doit être évitée chez des patients présentant un risque de phénylcétonurie.

L'utilisation prolongée d'huile de paraffine est susceptible de réduire l'absorption des vitamines liposolubles (A, D, E, K).

Puisque la diarrhée induite par le lactulose peut entraîner un déséquilibre électrolytique, il est recommandé d'utiliser ce médicament avec précaution chez les patients susceptibles de développer des troubles électrolytiques (comme par exemple, les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique, ou les patients sous traitement diurétique concomitant).

L'administration d'huile de paraffine chez les personnes débilitées, en position allongée, ayant des difficultés de déglutition ou ayant un reflux gastro-oesophagien doit se faire avec prudence en raison du risque d'inhalation bronchique et de pneumopathie lipidique (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Effets indésirables).

Population pédiatrique

En l'absence de résultats cliniques dans la population pédiatrique, ce médicament n'est pas recommandé chez l'enfant.

LISTE:

  • Susceptible de réduire l'absorption des vitamines liposolubles
  • Trouble hydro-électrolytique
  • Insuffisant rénal
  • Insuffisant hépatique
  • Alitement
  • Difficulté de déglutition
  • Diarrhée
  • Grossesse

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

En raison de la paraffine contenue dans ce médicament, l'emploi prolongé de celui-ci peut diminuer l'absorption des vitamines liposolubles (A, D, E, K).


Incompatibilités

Sans objet.


Surdosage

Symptômes : diarrhée.

Traitement : arrêt du traitement ou diminution de la posologie. Une perte liquidienne importante due à une diarrhée ou à des vomissements peut nécessiter la correction du déséquilibre électrolytique.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Sans objet.