KAOLOGEAIS, granulés (PRODUIT SUPPRIME LE 16/07/2013)

Traitement symptomatique des troubles fonctionnels digestifs s'accompagnant de manifestations de l'anxiété.


  • Trouble fonctionnel digestif s'accompagnant de manifestations de l'anxiété

RESERVE A L'ADULTE.
Une cuillère-mesure (représentant 10 g de granulés) avant chacun des trois principaux repas. Avaler sans croquer avec un grand verre d'eau.

LIES A LA PRESENCE D'ALUMINIUM (KAOLIN) :
Déplétion phosphorée en cas de traitement prolongé ou à fortes doses.
LIES A LA PRESENCE DE GOMME DE STERCULIA
:
Sensation de ballonnement abdominal.
LIES A LA PRESENCE DE MEPROBAMATE :
- Le plus fréquent : somnolence diurne, notamment en début de traitement.
- Autres effets plus rares :
. troubles gastro-intestinaux : nausées, vomissements, diarrhée ;
. effets sur le SNC : céphalées, vertiges, ataxie, excitation, trouble de l'accommodation ;
. réactions allergiques cutanées : urticaire, rash maculopapuleux, purpura thrombopénique ;
. réactions allergiques générales : bronchospasme, choc ;
. effet hématologique (rare) : agranulocytose.
EN RAISON DE LA PRESENCE DE JAUNE ORANGE S, risque de réactions allergiques.


  • Déplétion phosphorée
  • Sensation de ballonnement abdominal
  • Somnolence diurne
  • Nausée
  • Vomissement
  • Diarrhée
  • Céphalée
  • Vertige
  • Ataxie
  • Excitation
  • Trouble de l'accommodation
  • Urticaire allergique
  • Rash maculopapuleux
  • Purpura thrombopénique
  • Bronchospasme allergique
  • Choc anaphylactique
  • Agranulocytose
  • Réaction allergique
Contre-indications

CONTRE-INDIQUE :
- Liées à la présence de gomme de Sterculia : colopathies organiques inflammatoires (rectocolite ulcéreuse, maladie de Crohn), syndrome occlusif ou subocclusif, syndromes douloureux abdominaux de cause indéterminée.
- Liées à la présence de méprobamate : insuffisance respiratoire, porphyrie aiguë intermittente.
- En raison de la présence de saccharose, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en sucrase-isomaltase.
DECONSEILLE :
- Grossesse : la présence de méprobamate conditionne la conduite à tenir en cas de grossesse. Les études réalisées chez l'animal ont mis en évidence un effet foetotoxique du méprobamate sur plusieurs espèces. En clinique, l'utilisation du méprobamate au cours d'un nombre limité de grossesses n'a apparemment révélé aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier à ce jour. Toutefois, des études complémentaires sont nécessaires pour évaluer les conséquences d'une exposition en cours de grossesse. En conséquence, par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse.
- Allaitement : l'allaitement est à éviter en raison du passage du méprobamate dans le lait maternel et de sédation et troubles digestifs décrits chez le nouveau-né.
- Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.

LISTE:

  • Hypersensibilité jaune orangé S
  • Colopathie organique inflammatoire
  • Syndrome occlusif
  • Syndrome douloureux abdominal de cause indéterminée
  • Insuffisance respiratoire
  • Porphyrie aiguë intermittente
  • Intolérance au fructose
  • Syndrome de malabsorption du glucose
  • Syndrome de malabsorption du galactose
  • Déficit en sucrase-isomaltase
  • Grossesse
  • Allaitement

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

RESERVE A L'ADULTE.
- Liée à la présence de gomme de Sterculia : prudence en cas de mégacôlon ou altération de la motricité colique (risque de fécalome).
- Liée à la présence d'aluminium (kaolin) : administrer avec prudence chez les insuffisants rénaux et les dialysés chroniques (risque d'encéphalopathie par accumulation d'aluminium).
- Liée à la présence de méprobamate : il est généralement DECONSEILLE d'absorber des boissons alcoolisées pendant le traitement.
Surveillance accrue en cas de myasthénie.
- En raison de la présence de saccharose, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en sucrase-isomaltase.
- Ce médicament contient 5,840 g de saccharose par 100 g de granulés : en tenir compte dans la ration journalière.

LISTE:

  • Réservé à l'adulte
  • Mégacôlon
  • Altération de la motricité colique
  • Insuffisant rénal
  • Myasthénie
  • Diabète
  • Régime hypoglucidique

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

LIEES A LA PRESENCE D'ALUMINIUM (KAOLIN) :
les sels d'aluminium et de magnésium interagissent avec certains autres médicaments absorbés par voie orale.
ASSOCIATIONS NECESSITANT UNE PRECAUTION D'EMPLOI :
Par mesure de précaution, il convient de prendre les anti-acides à distance des autres médicaments.
Espacer la prise de ce médicament de plus de 2 heures, si possible avec :
- Kayexalate (voie orale) : Réduction de la capacité de la résine à fixer le potassium, avec risque d'alcalose métabolique chez l'insuffisant rénal.
- Risque de diminution de l'absorption digestive des médicaments suivants :
. Antibactériens-antituberculeux (éthambutol, isoniazide) (voie orale),
. Antibactériens-cyclines (voie orale),
. Antibactériens-lincosanides (voie orale),
. Antibactériens-fluoroquinolones (voie orale),
. Antihistaminiques H2 (voie orale),
. Aténolol, métoprolol, propranolol (voie orale),
. Chloroquine (voie orale),
. Diflunisal (voie orale),
. Digitaliques,
. Digoxine (voie orale),
. Diphosphonates (voie orale),
. Fexofénadine,
. Fluorure de sodium,
. Glucocorticoïdes (voie orale) (décrit pour la prednisolone et dexaméthasone),
. Indométacine (voie orale),
. Kétoconazole (voie orale),
. Lansoprazole,
. Neuroleptiques phénothiaziniques (voie orale),
. Pénicillamine (voie orale),
. Phosphore (apports),
. Sels de fer (voie orale),
. Thyroxine.
ASSOCIATIONS A PRENDRE EN COMPTE :
Salicylés (voie orale) : Augmentation de l'excrétion rénale des salicylés par alcalinisation des urines.
LIEES A LA PRESENCE DE MEPROBAMATE :
ASSOCIATION DECONSEILLEE :
Alcool :
Majoration par l'alcool de l'effet sédatif du méprobamate. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.
ASSOCIATIONS A PRENDRE EN COMPTE :
- Autres dépresseurs du SNC : dérivés morphiniques (analgésiques, antitussif et traitement de substitution) ; neuroleptiques ; barbituriques ; anxiolytiques autres que benzodiazépines : carbamates, captodiame, étifoxine ; hypnotiques ; antidépresseurs sédatifs ; antihistaminiques H1 sédatifs ; baclofène ; antihypertenseurs centraux ; thalidomide.
Majoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
- Morphiniques (analgésiques, antitussifs et traitement de substitution), barbituriques :
Risque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.


Incompatibilités

Sans objet.



Surdosage

Les signes cliniques débutent 1 à 3 h après l'ingestion : ébriété, somnolence, coma (calme, hypotonique), dépression respiratoire et hypothermie. La gravité de l'intoxication, fonction de la dose ingérée, est liée à la survenue d'une défaillance cardiocirculatoire aiguë soit à composante vasoplégique prédominante, soit à composante cardiogénique prédominante.
Le traitement est symptomatique, en milieu spécialisé. Il n'existe pas d'antidote.
La décontamination gastro-intestinale doit être faite dans l'heure qui suit l'ingestion : lavage gastrique, après intubation en cas de troubles de conscience, administration unique de charbon activé.
L'étude hémodynamique invasive ou par échocardiographie s'impose devant tout collapsus réfractaire pour en déterminer le profil.
Le traitement des troubles cardiocirculatoires est adapté à leur mécanisme. Le choix et l'adaptation se font en fonction des résultats de l'étude hémodynamique.
Les méthodes d'épuration extrarénale ne sont pas indiquées.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

L'attention est appelée chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques de somnolence attachés à l'emploi de ce médicament.

La présence de méprobamate conditionne la conduite à tenir en cas de grossesse et d'allaitement.
Grossesse :
Les études réalisées chez l'animal ont mis en évidence un effet foetotoxique du méprobamate sur plusieurs espèces.
En clinique, l'utilisation du méprobamate au cours d'un nombre limité de grossesses n'a apparemment révélé aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier à ce jour. Toutefois, des études complémentaires sont nécessaires pour évaluer les conséquences d'une exposition en cours de grossesse.
En conséquence, par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse.
Tenir compte de la présence d'ions aluminium susceptibles de retentir sur le transit :
les sels d'aluminium sont à l'origine d'une constipation qui peut s'ajouter à celle, classique, de la grossesse.
les sels de magnésium peuvent provoquer une diarrhée.
Essayer de limiter la dose journalière et, si possible la durée de la prise du médicament.
Le kaolin peut être à l'origine de la chélation du fer (alimentaire ou sous forme de supplément thérapeutique), avec pour conséquence une anémie par carence martiale.
Allaitement :
L'allaitement est à éviter en raison du passage du méprobamate dans le lait maternel et de sédation et troubles digestifs décrits chez le nouveau-né.

Durée de conservation :
3 ans.

Forme : Granulé

Contenance : 25 cuillères-mesure ou 1 boîte

Laboratoire Titulaire : EREMPHARMA

Laboratoire Exploitant : CHIESI SA


Forme pharmaceutique

Granulé jaune.


Composition exprimée par 100 g

Principes Actifs :
  • Oxyde de magnésium (1 g) léger
  • Méprobamate (2 g)
  • Sulfate de magnésium (3.703 g) désséché
  • Kaolin (20 g) lourd
  • Gomme de sterculia (60 g)

Commentaire : Teneur en saccharose : 5,84 g pour 100 g de granulés.


Excipients :
  • Saccharose (Effet notoire)
  • Gomme arabique
  • Talc
  • Vanilline
  • Jaune orangé S (Effet notoire)

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.