Médicaments


DOXAZOSINE ARROW LP 8 mg, comprimé à libération prolongée

Hypertension essentielle.

Traitement symptomatique de l'hyperplasie bénigne de la prostate.


  • Hypertension artérielle essentielle
  • Hypertrophie bénigne de la prostate

Posologie

La dose maximale recommandée est de 8 mg de doxazosine une fois par jour.

Hypertension essentielle

Adultes et sujets âgés

La dose habituelle est 4 mg de doxazosine une fois par jour. Si nécessaire, la dose peut être augmentée à 8 mg une fois par jour. Le délai pour obtenir un effet optimal peut aller jusqu'à 4 semaines.

La doxazosine peut être utilisée en monothérapie ou en association avec un autre médicament, par exemple les diurétiques thiazidiques, les bêta-bloquants, les inhibiteurs calciques ou les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine.

Traitement symptomatique de l'hyperplasie bénigne de la prostate

Adultes et sujets âgés

La dose habituelle est 4 mg de doxazosine une fois par jour. Si nécessaire, la dose peut être augmentée à 8 mg une fois par jour.

La doxazosine peut être administrée chez les patients hypertendus ou normotendus présentant une hyperplasie bénigne de la prostate. Chez les patients normotendus, la diminution de la pression artérielle est généralement insignifiante. Le patient doit être surveillé étroitement en début de traitement en raison du risque d'effets indésirables orthostatiques.

Il n'a pas été réalisé d'études dose-réponse avec la formulation de doxazosine à libération prolongée, ce qui signifie que l'obtention d''une augmentation de l'effet avec l'augmentation de la dose (jusqu'à 8 mg) n'a pas encore été démontrée.

Patients avec une insuffisance rénale

Puisque la pharmacocinétique de la doxazosine n'est pas modifiée chez les patients présentant une insuffisance rénale et qu'il n'existe pas de signes indiquant que la doxazosine aggrave une insuffisance rénale existante, la posologie habituelle peut être utilisée chez ces patients.

Patients avec une insuffisance hépatique

La doxazosine doit être administrée avec une prudence particulière chez les patients présentant des signes d'insuffisance hépatique. En l'absence d'expérience clinique chez les patients atteints d'insuffisance hépatique sévère, l'utilisation de la doxazosine n'est pas recommandée chez ces patients (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de Doxazosine ARROW 8 mg chez les enfants et les adolescents n'ont est pas été établies.

Mode d'administration

Doxazosine, comprimés à libération prolongée peut être pris avec ou sans nourriture. Les comprimés doivent être avalés entiers avec une quantité suffisante de liquide. Les comprimés à libération prolongée ne doivent pas être mâchés, coupés ou écrasés.

- Le comprimé à libération prolongée est entouré d'un enrobage inerte et non absorbable conçu pour contrôler la libération du médicament sur une période prolongée. Après le transit dans l'appareil digestif, l'enveloppe vide du comprimé est excrétée. Les patients ne doivent pas s'inquiéter s'ils observent occasionnellement dans leurs selles un reliquat ressemblant à un comprimé.

- EVITER les situations susceptibles d'entraîner une blessure en cas de survenue d'étourdissements ou de faiblesse au début du traitement par la doxazosine.

 

ARRETER LE TRAITEMENT ET CONTACTER UN MEDECIN en cas de :

- Réactions allergiques telles que respiration sifflante, essoufflement, somnolence extrême ou collapsus, gonflement du visage ou de la gorge, ou éruption cutanée grave avec vésicules ou taches rouges.

Douleur thoracique, battements de cœur rapides ou irréguliers, crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral.

- Coloration jaune de la peau ou du blanc de l'œil (ictère, ou jaunisse), causée par des problèmes de foie.

EN CAS D'OPERATION DE LA CATARACTE, PREVENIR L'OPHTALMOLOGISTE de la prise de ce médicament.
PRUDENCE en cas de conduite de véhicules ou d'utilisation de machines, particulièrement en début de traitement.

Les fréquences sont présentées selon la convention suivante:

Très fréquent : ≥1/10

Fréquent : ≥ 1/100, < 1/10)

Peu fréquent : ≥ 1/1 000, < 1/100

Rare : ≥ 1/10 000, < 1/1 000

Très rare : < 1/10 000

Fréquence indéterminée : ne peut être estimée sur la base des données disponibles.

Classe de systèmes d'organes

Fréquence

Effets indésirables

Infections et infestations

Fréquent

Infection respiratoire, infection urinaire

Affections hématologiques et du système lymphatique

Très rare

Leucopénie, thrombopénie

Affections du système immunitaire

Peu fréquent

Réaction allergique médicamenteuse

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Peu fréquent

Anorexie, goutte, augmentation de l'appétit

Affections psychiatriques

Peu fréquent

Anxiété, dépression, insomnie

Très rare

Agitation, nervosité

Affections du système nerveux

Fréquent

Etourdissements, céphalées, somnolence

Peu fréquent

Accident vasculaire cérébral, hypoesthésie, syncope, tremblements

Très rare

Vertiges orthostatiques, paresthésies

Affections oculaires

Très rare

Vision trouble

Fréquence indéterminée

Syndrome de l'iris flasque peropératoire (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Fréquent

Vertiges

Peu fréquent

Acouphènes

Affections cardiaques

Fréquent

Palpitations, tachycardie

Peu fréquent

Angor, infarctus du myocarde

Très rare

Bradycardie, arythmies

Classe de systèmes d'organes

Fréquence

Effets indésirables

Affections vasculaires

Fréquent

Hypotension, hypotension orthostatique

Très rare

Bouffées vasomotrices

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquent

Bronchite, toux, dyspnée, rhinite

Peu fréquent

Epistaxis

Très rare

Bronchospasme

Affections gastro-intestinales

Fréquent

Douleurs abdominales, dyspepsie, sécheresse buccale, nausées

Peu fréquent

Constipation, diarrhée, flatulences, vomissements, gastro-entérite

Affections hépatobiliaires

Peu fréquent

Anomalies des paramètres hépatiques

Très rare

Cholestase, hépatite, ictère

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent

Prurit

Peu fréquent

Rash

Très rare

Alopécie, purpura, urticaire

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquent

Dorsalgies, myalgies

Peu fréquent

Arthralgies

Très rare

Crampes, faiblesse musculaire

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquent

Cystite, incontinence urinaire

Peu fréquent

Dysurie, hématurie, pollakiurie

Très rare

Troubles mictionnels, nocturie, polyurie, augmentation de la diurèse

Affections des organes de reproduction et du sein

Peu fréquent

Impuissance

Très rare

Gynécomastie, priapisme

Fréquence indéterminée

Ejaculation rétrograde

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fréquent

Asthénie, douleur thoracique, syndrome pseudo-grippal, oedème périphérique

Peu fréquent

Algies, oedème facial

Très rare

Fatigue, malaise

Investigations

Peu fréquent

Prise de poids

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr.


  • Infection respiratoire
  • Infection urinaire
  • Leucopénie
  • Thrombopénie
  • Réaction allergique
  • Anorexie
  • Goutte
  • Augmentation de l'appétit
  • Anxiété
  • Dépression
  • Insomnie
  • Agitation
  • Nervosité
  • Etourdissement
  • Céphalée
  • Somnolence
  • Accident vasculaire cérébral
  • Hypo-esthésie
  • Syncope
  • Tremblement
  • Vertige orthostatique
  • Paresthésie
  • Vision trouble
  • Syndrome de l'iris flasque peropératoire
  • Vertige labyrinthique
  • Acouphène
  • Palpitation
  • Tachycardie
  • Angor
  • Infarctus du myocarde
  • Bradycardie
  • Arythmie
  • Hypotension
  • Hypotension orthostatique
  • Bouffée vasomotrice
  • Bronchite
  • Toux
  • Dyspnée
  • Rhinite
  • Epistaxis
  • Bronchospasme
  • Douleur abdominale
  • Dyspepsie
  • Sécheresse de la bouche
  • Nausée
  • Constipation
  • Diarrhée
  • Flatulence
  • Vomissement
  • Gastro-entérite
  • Anomalie des paramètres hépatiques
  • Cholestase
  • Hépatite
  • Ictère
  • Prurit
  • Rash cutané
  • Alopécie
  • Purpura
  • Urticaire
  • Douleur dorsale
  • Myalgie
  • Arthralgie
  • Crampe musculaire
  • Faiblesse musculaire
  • Cystite
  • Incontinence urinaire
  • Dysurie
  • Hématurie
  • Pollakiurie
  • Trouble mictionnel
  • Nycturie
  • Polyurie
  • Augmentation de la diurèse
  • Impuissance
  • Gynécomastie
  • Priapisme
  • Ejaculation rétrograde
  • Asthénie
  • Douleur thoracique
  • Syndrome pseudogrippal
  • Oedème périphérique
  • Douleur
  • Oedème facial
  • Fatigue
  • Malaise
  • Prise de poids
Contre-indications

Doxazosine est contre-indiqué chez :

·         Les patients souffrant d'hypersensibilité à la substance active, à d'autres quinazolines (par exemple prazosine et terazosine, ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

·         Les patients avec des antécédents d'hypotension orthostatique.

·         Les patients souffrant d'hyperplasie bénigne de la prostate associée à une rétention au niveau du haut appareil urinaire, une infection urinaire chronique ou une lithiase vésicale.

·         Les patients avec des antécédents d'occlusion gastro-intestinale ou oesophagienne, ou de réduction de tout degré du diamètre de la lumière du tube digestif.

·         Durant l'allaitement (voir rubrique Fertilité, grossesse et allaitement)1.

·         Les patients souffrant d'hypotension2.

1Dans l'indication d'hypertension uniquement.

2Dans l'indication d'hyperplasie bénigne de la prostate uniquement.

La doxazosine est contre-indiquée en monothérapie chez les patients présentant une incontinence par engorgement ou une anurie avec ou sans insuffisance rénale évolutive.

LISTE:

  • Antécédent d'hypotension orthostatique
  • Hypertrophie bénigne de la prostate avec retentissement sur le haut appareil urinaire
  • Infection urinaire chronique
  • Lithiase de la vessie
  • Antécédent d'occlusion oesophagienne
  • Antécédent d'occlusion gastro-intestinale
  • Réduction du diamètre de la lumière du tube digestif
  • Allaitement
  • Hypotension
  • Engorgement de la vessie
  • Anurie
  • Enfant de moins de 6 ans
  • Enfant de 6 à 18 ans
  • Insuffisance hépatique sévère
  • Grossesse

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Informations à communiquer aux patients :

Les patients doivent être informés que les comprimés de doxazosine doivent être avalés entiers et ne doivent pas être croqués, divisés ou écrasés.

La substance active de DOXAZOSINE ARROW LP 8 mg, comprimé à libération prolongée est entourée d'un enrobage inerte et non absorbable conçu pour contrôler la libération du médicament sur une période prolongée. Après le transit dans l'appareil digestif, l'enveloppe vide du comprimé est excrétée. Les patients doivent être informés qu'ils ne doivent pas s'inquiéter s'ils observent occasionnellement dans leurs selles un reliquat ressemblant à un comprimé.

Un temps de transit anormalement court dans l'appareil digestif (par exemple après une résection chirurgicale) peut entraîner une absorption incomplète. Etant donné la longue demi-vie de la doxazosine, la pertinence clinique de ce phénomène n'est pas connue.

Instauration du traitement :

Du fait des propriétés alpha-bloquantes de la doxazosine, les patients peuvent présenter une hypotension orthostatique se manifestant par des étourdissements et une faiblesse ou, dans de rares cas, par une perte de conscience (syncope), en particulier en début de traitement. Il est donc prudent de surveiller la pression artérielle en début de traitement pour minimiser le risque potentiel d'effets orthostatiques. Les patients doivent être avertis qu'ils doivent éviter les situations susceptibles d'entraîner une blessure en cas de survenue d'étourdissements ou de faiblesse au début du traitement par la doxazosine.

Priapisme

Des cas d'érections prolongées et de priapisme ont été rapportés avec des médicaments alpha-1 bloquants, dont la doxazosine, après leur mise sur le marché. Si le priapisme n'est pas traité immédiatement, il peut conduire à des lésions du tissu pénien et à une impuissance définitive. Par conséquent, le patient doit immédiatement consulter un médecin.

Utilisation chez les patients présentant des cardiopathies aiguës :

Comme avec tout agent antihypertenseur ayant un effet vasodilatateur, la pratique médicale prudente consiste à administrer la doxazosine avec précaution chez les patients présentant les pathologies cardiaques aiguës suivantes :

·         oedème pulmonaire secondaire à une sténose aortique ou mitrale ;

·         insuffisance cardiaque à haut débit ;

·         insuffisance cardiaque droite due à une embolie pulmonaire ou à un épanchement péricardique ;

·         insuffisance ventriculaire gauche avec faible pression de remplissage.

Utilisation chez les patients présentant une insuffisance hépatique :

Comme toute substance active métabolisée totalement par voie hépatique, la doxazosine doit être administrée avec une prudence particulière chez les patients présentant des signes d'altération de la fonction hépatique. En l'absence d'expérience clinique chez les patients atteints d'insuffisance hépatique sévère, l'utilisation chez ces patients est déconseillée.

Association avec les inhibiteurs de la PDE-5 :

L'administration concomitante de doxazosine avec des inhibiteurs de la phosphodiestérase 5 (inhibiteurs de la PDE-5) (par exemple sildénafil, tadalafil et vardénafil) peut entraîner une hypotension symptomatique chez certains patients. Pour réduire le risque d'hypotension orthostatique, le patient doit être stable sous traitement alpha-bloquant avant d'instaurer le traitement par un inhibiteur de la PDE-5. Il est également recommandé de débuter le traitement par un inhibiteur de la PDE-5 à la dose la plus faible possible et de respecter un intervalle de 6 heures après la prise de la doxazosine. Aucune étude n'a été menée avec les formulations à libération prolongée de doxazosine.

Utilisation chez les patients subissant une chirurgie de la cataracte :

Pendant une chirurgie de la cataracte chez certains patients traités ou ayant été traités antérieurement par la tamsulosine, un relâchement du muscle de l'iris a été observé pendant l'intervention (« syndrome de l'iris flasque peropératoire », SIFP). Des cas isolés ont également été rapportés avec d'autres alpha-1 bloquants et la possibilité d'un effet de classe ne peut donc pas être exclue. Le SIFP pouvant majorer les complications pendant une chirurgie de la cataracte, le traitement en cours ou antérieur par des alpha-1 bloquants doit être signalé au chirurgien ophtalmologiste avant l'intervention.

LISTE:

  • Temps de transit raccourci
  • Surveillance pression artérielle
  • Etourdissement
  • Faiblesse
  • Priapisme
  • Oedème pulmonaire secondaire à une sténose aortique
  • Oedème pulmonaire secondaire à une sténose mitrale
  • Insuffisance cardiaque à haut débit
  • Insuffisance cardiaque droite due à une embolie pulmonaire
  • Insuffisance cardiaque droite due à un épanchement péricardique
  • Insuffisance ventriculaire gauche avec faible pression de remplissage
  • Insuffisance hépatique légère à modérée
  • Intervention chirurgicale de la cataracte

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

L'administration concomitante de doxazosine avec les inhibiteurs de la PDE-5 (par exemple sildénafil, tadalafil, verdénafil) peut entraîner une hypotension symptomatique chez certains patients (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

La majeure partie (98 %) de la doxazosine plasmatique se lie aux protéines. Les données des études in vitro sur du plasma humain indiquent que la doxazosine n'a pas d'effet sur la liaison aux protéines de la digoxine, de la warfarine, de la phénytoïne ou de l'indométacine.

En pratique clinique, les formulations conventionnelles de doxazosine ont été administrées avec des diurétiques thiazidiques, le furosémide, des bêta-bloquants, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des antibiotiques, des antidiabétiques oraux, des uricosuriques et des anticoagulants sans interactions médicamenteuses délétères. Cependant, il n'existe pas de données obtenues à partir d'études d'interactions formelles.

La doxazosine potentialise l'action hypotensive des autres alpha-bloquants et des autres agents antihypertenseurs.

Dans une étude randomisée en ouvert contrôlée contre placebo menée chez 22 hommes volontaires sains, une dose unique de 1 mg de doxazosine a été administrée au premier jour d'un schéma d'administration de cimétidine orale (400 mg deux fois par jour) d'une durée de 4 jours. Il a été observé une augmentation de 10 % de l'ASC moyenne de la doxazosine, sans modifications statistiquement significatives de la Cmax et de la demi-vie moyennes de la doxazosine. L'augmentation de 10 % de l'ASC moyenne de la doxazosine lorsqu'elle est co-administrée avec la cimétidine est comprise dans la variation interindividuelle (27 %) de l'ASC moyenne de la doxazosine lorsqu'elle est co-administrée avec le placebo.


Incompatibilités

Sans objet.


Surdosage

En cas de surdosage entraînant une hypotension, le patient doit être mis immédiatement en décubitus dorsal, la tête en position basse. D'autres mesures de soutien doivent être mises en place si elles sont considérées appropriées au cas par cas.

La doxazosine étant fortement liée aux protéines plasmatiques, la dialyse n'est pas indiquée.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

La doxazosine a une influence mineure ou modérée sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines, en particulier en début de traitement.

Dans l'indication d'hypertension :

Grossesse

Du fait de l'absence d'études adéquates et bien contrôlées et de la limite des données disponibles sur l'utilisation de la doxazosine chez la femme enceinte, la sécurité de la doxazosine pendant la grossesse n'a pas été établie. Par conséquent, la doxazosine ne doit être utilisée pendant la grossesse que si le bénéfice potentiel est supérieur au risque encouru.

Bien qu'aucun effet tératogène n'ait été observé dans les études chez l'animal, une diminution de la survie foetale a été observée à des doses équivalentes à environ 300 fois la dose maximale recommandée chez l'homme (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

Allaitement

La doxazosine est contre-indiquée pendant l'allaitement (voir rubrique Contre-indications) étant donné que la substance active s'accumule dans le lait des rates allaitantes et qu'il n'existe pas de données sur l'excrétion de la doxazosine/de ses métabolites dans le lait maternel.

Si le traitement par la doxazosine est nécessaire, l'allaitement doit être interrompu.

Fertilité

Les études animales ont montré une diminution de la fertilité chez les rats mâles traités par la doxazosine à des concentrations très supérieures à la dose quotidienne recommandée en clinique. Cet effet a été réversible deux semaines après l'arrêt du médicament (voir rubrique Données de sécurité précliniques). Il n'existe pas de données concernant les effets de la doxazosine sur la fertilité masculine.

Dans l'indication de l'hyperplasie bénigne de la prostate

Sans objet.

Durée de conservation :

5 ans.

Précautions particulières de conservation :

Pas de précautions particulières de conservation.

Forme : Comprimé à libération prolongée

Dosage : 8 mg

Contenance : 224 mg ou 28 comprimés

Laboratoire Titulaire : ARROW GENERIQUES

Laboratoire Exploitant : ARROW GENERIQUES


Forme pharmaceutique

Comprimé à libération prolongée.

Comprimé pelliculé blanc, rond, de forme biconvexe et portant la mention DH gravée sur une face.


Composition exprimée par Comprimé

Principes Actifs :
  • Doxazosine (8 mg) (sous forme de mésilate)

Excipients :
  • Noyau :
    • Polyéthylène oxyde (PM 200 000)
    • Polyéthylène oxyde (PM 900 000)
    • Cellulose microcristalline
    • Povidone (K-29-32)
    • Butylhydroxytoluène
    • Tout-rac-alpha-tocophérol
    • Silice colloïdale anhydre
    • Fumarate de stéaryle sodique
  • Pelliculage :
    • Silice colloïdale anhydre
    • Macrogol 1 300-1 600
    • Titane dioxyde
  • Dispersion à 30% de copolymère de :
    • Méthacrylique acide
    • Ethyle acrylate (1/1)

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.