Médicaments


TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée

Epilepsies

Chez l'adulte

·         soit en monothérapie ;

·         soit en association à un autre traitement antiépileptique ;

·         traitement des épilepsies partielles avec ou sans généralisation secondaire ;

·         traitement des épilepsies généralisées : crises tonico-cloniques.

Chez l'enfant

·         soit en monothérapie ;

·         soit en association à un autre traitement antiépileptique ;

·         traitement des épilepsies partielles avec ou sans généralisation secondaire ;

·         traitement des épilepsies généralisées : crises tonico-cloniques.

Psychiatrie

·         Prévention des rechutes dans le cadre des troubles bipolaires, notamment chez les patients présentant une résistance relative, des contre-indications ou une intolérance au lithium.

·         Traitement des états d'excitation maniaque ou hypomaniaque.

Douleurs

·         Traitement des névralgies du trijumeau et du glossopharyngien.

·         Traitement des douleurs neuropathiques de l'adulte.


  • Epilepsie partielle avec ou sans généralisation secondaire
  • Crise épileptique tonico-clonique
  • Prévention de rechute de trouble bipolaire
  • Etat d'excitation maniaque ou hypomaniaque
  • Névralgie du trijumeau
  • Névralgie du glossopharyngien
  • Douleur neuropathique

Posologie

Posologie strictement individuelle selon la rŽponse clinique, ˆ administrer en 2 ou 3 prises dans la journŽe.

Les comprimŽs de TEGRETOL L.P. 200 mg et 400 mg ˆ libŽration prolongŽe sont sŽcables. Le choix du dosage sera fait en fonction de la posologie prescrite.

Une recherche des allles HLA-B*1502 et HLA-A*3101 devrait tre effectuŽe autant que possible avant instauration dÕun traitement par la carbamazŽpine chez certains patients (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Une recherche de lÕallle HLA B*1502 devrait tre effectuŽe autant que possible avant instauration dÕun traitement par carbamazŽpine chez les sujets dÕorigines Tha•landaise ou chinoise Han car cet allle prŽdit fortement le risque grave de syndromes de Steven Johnson associŽ ˆ la carbamazŽpine (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Epilepsies

La sŽcabilitŽ des comprimŽs ˆ libŽration prolongŽe dosŽs ˆ 200 mg permet une mise en place du traitement trs progressive, par paliers de 2 ˆ 5 jours, de faon ˆ atteindre la dose optimale en 2 semaines environ.

Chez lÕadulte

10 ˆ 15 mg/kg/jour en moyenne, en 2 ou 3 prises.

Population pŽdiatrique

Pour les enfants ‰gŽs de 4 ans ou moins, la dose initiale est de 20 ˆ 60 mg/jour en augmentant la dose de 20 ˆ 60 mg tous les 2 jours.

Pour les enfants ‰gŽs de plus de 4 ans, la dose initiale peut tre de 100 mg/jour en augmentant la dose de 100 mg toutes les semaines.

Dose dÕentretien : 10 ˆ 20 mg/kg/jour en moyenne, ˆ rŽpartir en plusieurs prises au cours de la journŽe.

Dose maximale recommandŽe : La dose maximale recommandŽe est de 35 mg/kg/jour pour un enfant de moins de 6 ans, de 1000 mg/jour pour un enfant ‰gŽ de 6 ˆ 15 ans et de 1200 mg/jour ˆ partir de 16 ans.

Lorsque lÕon substitue la carbamazŽpine ˆ un autre antiŽpileptique, rŽduire graduellement la dose de ce dernier.

Une monothŽrapie antiŽpileptique est recommandŽe chaque fois que possible. Le traitement antiŽpileptique doit tre administrŽ quotidiennement et de faon prolongŽe parfois indŽfiniment. La prescription de carbamazŽpine nŽcessite une surveillance rŽgulire. Toute modification posologique, toute substitution mŽdicamenteuse doit sÕeffectuer trs progressivement (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

La dose de carbamazŽpine doit tre adaptŽe aux besoins de chaque patient pour atteindre un contr™le suffisant des crises Žpileptiques. LÕŽtablissement de la dose optimale de carbamazŽpine peut tre rendu plus aisŽ par le dosage plasmatique, en particulier en cas de polythŽrapie antiŽpileptique. Dans le traitement de lÕŽpilepsie, la dose efficace nŽcessite gŽnŽralement dÕatteindre des concentrations plasmatiques totales de carbamazŽpine comprises entre 4 et 12 microgrammes/mL (17 ˆ 50 micromoles/L) (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Psychiatrie

á         PrŽvention des rechutes dans le cadre des troubles bipolaires :

1 ˆ 2 comprimŽs ˆ libŽration prolongŽe dosŽ ˆ 200 mg, 2 fois par jour, soit 400 ˆ 800 mg/jour en moyenne.

á         Traitement des Žtats dÕexcitation maniaques ou hypomaniaques :

1,5 ˆ 3 comprimŽs ˆ libŽration prolongŽe dosŽ ˆ 200 mg, 2 fois par jour, soit 600 ˆ 1200 mg/jour.

Douleurs

La posologie initiale est de 200 ˆ 400 mg/jour, en 2 prises.

Augmenter les doses jusquÕˆ suppression de la douleur.

Dans la nŽvralgie du trijumeau ou du glossopharyngien, la dose maximale recommandŽe est de 1200 mg/jour. Lorsque la douleur est soulagŽe, lÕarrt progressif du traitement doit tre rŽalisŽ, jusquÕˆ la survenue dÕun nouvel Žpisode douloureux.

Populations spŽciales

Sujets ‰gŽs (65 ans ou plus)

En raison de possible interactions mŽdicamenteuses et des diffŽrences de propriŽtŽs pharmacocinŽtiques entre les antiŽpileptiques, la posologie de TEGRETOL doit tre choisie avec prudence chez le sujet ‰gŽ.

Chez le sujet ‰gŽ, il est recommandŽ dÕinitier le traitement ˆ la dose de 100 mg deux fois par jour. Cette dose initiale peut tre augmentŽe lŽgrement chaque jour jusquÕau soulagement de la douleur (habituellement obtenu ˆ 200 mg 3 ˆ 4 fois par jour).

Insuffisance rŽnale/insuffiance hŽpatique

Il nÕexiste pas de donnŽes concernant la pharmacocinŽtique de la carbamazŽpine chez les patients insuffisants rŽnaux ou hŽpatiques.

Mode dÕadministration

Avaler les comprimŽs, pendant ou aprs le repas, avec un peu dÕeau.

Ne pas les croquer, ni les Žcraser.

La forme comprimŽ nÕest pas adaptŽe ˆ lÕenfant de moins de 6 ans (risque de fausse route).

La forme suspension buvable est plus adaptŽe chez lÕenfant de moins de 6 ans.

CONSULTER IMMEDIATEMENT UN MEDECIN ou le service des urgences de l'hôpital le plus proche en cas de :

- Apparition de lésions cutanées (rougeur, pustules), fièvre inexpliquée, angine ou autre signe d'infection, manifestations allergiques cutanées ou de jaunisse.

- Ulcère dans la bouche, la gorge, le nez ou les organes génitaux.

- Rougeur et gonflement des yeux.

- Atteinte des ganglions et douleur au niveau des articulations.
- Pensées suicidaires ou autodestructrices.

- Augmentation de la fréquence des crises d'épilepsie ou apparition de crises d'un type différent.

- Sensations vertigineuses, somnolence, baisse de la tension artérielle, confusion pouvant entrainer des chutes.
PRUDENCE en cas de conduite de véhicules ou d'utilisation de machines (étourdissement, somnolence, vertiges, trouble de la coordination des mouvements, troubles visuels).
EVITER la prise de pamplemousse (jus et fruit) et d'alcool.

EVITER la prise de préparations à base de plantes contenant du millepertuis (Hypericum perforatum). 

CONTRACEPTION : les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace et une méthode additionnelle de type mécanique (par exemple préservatif) pendant le traitement et jusqu'à un mois après l'arrêt du traitement.

Résumé du profil de sécurité

Dans les situations particulières, comme l'instauration du traitement par carbamazépine, une dose initiale trop élevée ou chez les personnes âgées, certains types d'effets indésirables surviennent fréquemment ou très fréquemment tels que des effets indésirables spécifiques au SNC (sensations vertigineuses, céphalées, ataxie, somnolence, fatigue, diplopie, troubles de l'accommodation, confusion, agitation), gastro-intestinaux (nausées, vomissement, diarrhée, constipation, anorexie, sécheresse de la bouche) ainsi que des réactions allergiques cutanées.

Ces manifestations doses-dépendantes s'atténuent habituellement en quelques jours, soit spontanément, soit après une diminution posologique transitoire.

Les effets graves intéressant les systèmes hématologique, hépatique, dermatologique, cardiovasculaire (voir rubrique Surdosage) ainsi que les réactions d'hypersensibilité imposent l'arrêt du traitement.

Tableau récapitulatif des effets indésirables issus des essais cliniques et de notifications spontanées

Les effets indésirables issus des essais cliniques (Tableau 1) sont listés selon la terminologie MedDRA par classes de systèmes d'organes. Dans chaque classe de systèmes d'organes, les effets indésirables sont rangés par fréquence, du plus fréquent au moins fréquent. A l'intérieur de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés selon un ordre décroissant de gravité. Les catégories de fréquence sont basées sur la convention suivante (CIOMS III) : très fréquent (³1/10), fréquent (³1/100 et <1/10), peu fréquent (³1/1 000 et <1/100), rare (³1/10 000 et <1/1 000), très rare (<1/10 000).

Tableau 1. Effets indésirables issus des études cliniques et de notifications spontanées

Affections hématologiques et du système lymphatique

Très fréquent :

leucopénie.

Fréquent :

thrombocytopénie, hyperéosinophilie.

Rare :

hyperleucocytose, polyadénopathie.

Très rare :

agranulocytose, aplasie médullaire, pancytopénie, anémie aplasique, anémie, anémie mégaloblastique, anémie hémolytique.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Très rare :    hypersensibilité pulmonaire caractérisée par de la fièvre, une dyspnée, une pneumonie.

Affections du système immunitaire

Rare :

réactions d'hypersensibilité* retardée multi-systémiques (syndrome DRESS) avec fièvre, éruption cutanée, conjonctivites, vascularite, polyadénopathies, pseudo lymphome, arthralgie, leucopénie, hyperéosinophilie, hépatosplénomégalie, hépatite pouvant être sévère et syndrome de disparition des canaux biliaires peuvent être associées dans le cadre de ce syndrome. De façon exceptionnelle, l'atteinte multi-systémique peut concerner le rein, le pancréas, le poumon, le colon, le myocarde. L'existence de rares cas de réactions croisées entre la carbamazépine, la phénytoïne, le phénobarbital et l'oxcarbazépine doit rendre prudent le remplacement de la carbamazépine par l'une ou l'autre de ces molécules.

Très rare :

réaction anaphylactique, angio-oedème, hypogammaglobulinémie.

Affections endocriniennes

Fréquent :

oedème, rétention liquidienne, prise de poids, hyponatrémie liée à un syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique.

Très rare :

galactorrhée, gynécomastie.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Rare :

carence en acide folique, appétit diminué.

Très rare :

porphyries aiguës (porphyrie aigüe intermittente et porphyrie variegata), porphyries non aiguës (porphyrie cutanée tardive).

Affections psychiatriques

Rare :

agitation, confusion.

Affections du système nerveux

Très fréquent :

ataxie, sensations vertigineuses, somnolence.

Fréquent :

diplopie, céphalées.

Peu fréquent :

mouvements anormaux (ex : tremblements, dystonie, dyskinésies), nystagmus.

Rare :

troubles oculomoteurs, troubles de la parole (ex. dysarthrie, troubles de l'élocution).

Très rare :

syndrome malin des neuroleptiques, méningite aseptique, dysgueusies.

Affections oculaires

Fréquent :

troubles de l'accommodation (ex : vision trouble).

Très rare :

conjonctivite.

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Très rare :

troubles de l'audition (hypoacousie ou hyperacousie, acouphènes).

Affections cardiaques

Rare :

troubles de la conduction.

Très rare :

arythmies, bloc auriculo-ventriculaire avec ou sans syncope, bradycardie, tachycardie.

Affections vasculaires

Rare :

hypertension ou hypotension artérielle, accidents thromboemboliques.

Très rare :

embolies (ex : embolie pulmonaire).

Affections gastro-intestinales

Très fréquent :

vomissements, nausées.

Fréquent :

sécheresse de la bouche.

Peu fréquent :

diarrhées, constipation.

Rare :

douleurs abdominales.

Très rare :

pancréatite, glossite, stomatite.

Affections hépatobiliaires

Rare :

hépatites, exceptionnels cas de syndrome de disparition des canaux biliaires.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Très fréquent :

urticaire parfois sévère, réactions cutanées allergiques.

Peu fréquent :

dermatite exfoliatrice.

Rare :

syndrome lupique, prurit.

Très rare :

syndrome de Stevens-Johnson*, syndrome de Lyell*, photosensibilité, érythème polymorphe, érythème noueux, purpura, alopécie, pustulose exanthématique aiguë généralisée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Très rare :

trouble du métabolisme osseux (diminution des concentrations de calcium plasmatique et de 25-hydroxy-cholécalciférol sanguin) pouvant être à l'origine d'une d'ostéomalacie/ostéoporose, arthralgie, myalgies, crampes.

Affections du rein et des voies urinaires

Très rare :

néphrite tubulo-interstitielle, insuffisance rénale, trouble de la fonction rénale (protéinurie, élévation de la créatinine pouvant entrer ou non dans le cadre d'un syndrome d'hypersensibilité*), rétention urinaire.

Affections des organes de reproduction et du sein

Très rare :

dysfonction sexuelle/dysfonction érectile.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent :

fatigue.

Investigations

Très fréquent :

augmentation isolée de la gammaglutamyltranpeptidase (liée au caractère inducteur enzymatique hépatique de la carbamazépine), cette augmentation est en général sans signification clinique.

Fréquent :

élévation des phosphatases alcalines.

Peu fréquent :

élévation des transaminases.

Très rare :

diminution du taux de T3 et T4.

* II existe de plus en plus de preuves mettant en évidence l'association de marqueurs génétiques et l'apparition d'effets indésirables cutanés tels que SJS, NET, DRESS, PEAG et éruption maculopapulaire.

Chez les patients japonais et d'Europe du Nord, ces réactions ont été rapportées comme associées à la carbamazépine et à la présence de l'allèle HLA-A*3101. Un autre marqueur, HLA-B*1502 a montré qu'il était fortement associé au SJS et NET chez les patients d'origine Chinoise Han, thaïlandaise et de l'Asie du Sud-Est (voir les rubriques Posologie et mode d'administration et Mises en garde et précautions d'emploi).

Effets indésirables supplémentaires issus de notifications spontanées (fréquence indéterminée)

Infections et infestations

Réactivation d'une infection au virus de l'herpès humain de type 6.

Affections du système nerveux

Sédation, troubles mnésiques.

Affections gastro-intestinales

Colite.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Kératose lichénoïde, onychomadèse.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Il a été rapporté des cas de diminution de la densité osseuse, d'ostéopénie, d'ostéoporose et de fractures chez les patients traités au long cours par la carbamazépine. Le mécanisme des effets osseux n'a pas été élucidé à ce jour.

Affections congénitales, familiales et génétiques :

Malformations congénitales, autres anomalies du développement (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Grossesse et allaitement).

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures

Chute (liée aux effets indésirables suivants pouvant être associés au traitement par TEGRETOL : ataxie, sensations vertigineuses, somnolence, hypotension, état confusionnel et sédation) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr.


  • Leucopénie
  • Thrombocytopénie
  • Hyperéosinophilie
  • Hyperleucocytose
  • Polyadénopathie
  • Agranulocytose
  • Aplasie médullaire
  • Pancytopénie
  • Anémie aplasique
  • Anémie
  • Anémie mégaloblastique
  • Anémie hémolytique
  • Réaction d'hypersensibilité pulmonaire
  • Fièvre
  • Dyspnée
  • Pneumonie
  • Réaction d'hypersensibilité multisystémique
  • Fièvre d'hypersensibilité
  • Eruption cutanée allergique
  • Conjonctivite allergique
  • Vascularite d'hypersensibilité
  • Polyadénopathie d'hypersensibilité
  • Pseudolymphome
  • Arthralgie d'hypersensibilité
  • Hépatite d'hypersensibilité
  • Hépatosplénomégalie
  • Syndrome de disparition des voies biliaires
  • Réaction anaphylactique
  • Oedème de Quincke
  • Hypogammaglobulinémie
  • Oedème
  • Rétention liquidienne
  • Prise de poids
  • Hyponatrémie liée à un syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique
  • Galactorrhée
  • Gynécomastie
  • Carence en acide folique
  • Appétit diminué
  • Porphyrie aiguë
  • Porphyrie aiguë intermittente
  • Porphyrie variegata
  • Porphyrie cutanée tardive
  • Agitation
  • Confusion
  • Ataxie
  • Sensation vertigineuse
  • Somnolence
  • Diplopie
  • Céphalée
  • Mouvement anormal
  • Tremblement
  • Dystonie
  • Dyskinésie
  • Nystagmus
  • Trouble oculaire
  • Trouble de la parole
  • Dysarthrie
  • Trouble de l'élocution
  • Syndrome malin des neuroleptiques
  • Méningite aseptique
  • Dysgueusie
  • Trouble de l'accommodation
  • Vision trouble
  • Conjonctivite
  • Trouble de l'audition
  • Hypoacousie
  • Hyperacousie
  • Acouphène
  • Trouble de la conduction
  • Arythmie
  • Bloc auriculoventriculaire
  • Bloc auriculoventriculaire avec syncope
  • Bradycardie
  • Tachycardie
  • Hypertension
  • Hypotension artérielle
  • Accident thromboembolique
  • Embolie
  • Embolie pulmonaire
  • Vomissement
  • Nausée
  • Sécheresse de la bouche
  • Diarrhée
  • Constipation
  • Douleur abdominale
  • Pancréatite
  • Glossite
  • Stomatite
  • Hépatite
  • Urticaire
  • Réaction cutanée allergique
  • Dermatite exfoliative
  • Syndrome lupique
  • Prurit cutané
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Syndrome de Lyell
  • Photosensibilité
  • Erythème polymorphe
  • Erythème noueux
  • Purpura
  • Alopécie
  • Pustulose exanthématique aiguë généralisée
  • Trouble du métabolisme osseux
  • Diminution du calcium
  • Déficit en vitamine D
  • Ostéomalacie
  • Ostéoporose
  • Arthralgie
  • Myalgie
  • Crampe
  • Néphrite tubulo-interstitielle
  • Insuffisance rénale
  • Troubles de la fonction rénale
  • Protéinurie
  • Elévation de la créatinine sérique
  • Rétention urinaire
  • Dysfonction sexuelle
  • Dysfonction érectile
  • Fatigue
  • Augmentation de la gammaglutamyltranspeptidase
  • Elévation des phosphatases alcalines
  • Elévation des transaminases
  • Diminution de la T3
  • Diminution de la T4
  • Réactivation d'une infection au virus de l'herpès humain de type 6
  • Sédation
  • Trouble mnésique
  • Colite
  • Kératose lichénoïde
  • Onychomadèse
  • Diminution de la densité osseuse
  • Ostéopénie
  • Fracture
  • Malformation congénitale
  • Chute
  • Effet laxatif
Contre-indications

á         HypersensibilitŽ ˆ la substance active ou ˆ lÕun des excipients mentionnŽs ˆ la rubrique Liste des excipients.

á         Bloc auriculo-ventriculaire.

á         AntŽcŽdents dÕhypoplasie mŽdullaire.

á         AntŽcŽdents de porphyrie hŽpatique (ex : porphyrie aigu‘ intermittente, porphyrie variegata, porphyrie cutanŽe tardive).

á         Traitement par le cobicistat, le dasabuvir, le dŽlamanid, lÕassociation grazoprevir + elbasvir, lÕisavuconazole, le lŽdipasvir, la lurasidone, la midostaurine, lÕassociation ombitasvir + paritaprŽvir, la rilpivirine, le sofosbuvir, le velpatasvir, le voriconazole (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

LISTE:

  • Bloc auriculoventriculaire
  • Antécédent d'hypoplasie médullaire
  • Antécédent de porphyrie hépatique
  • Enfant de moins de 6 ans
  • Absence de contraception efficace non hormonale
  • Grossesse
  • Allaitement
  • Consommation d'alcool
  • Femme en âge de procréer

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Mises en garde spŽciales

Tout patient prenant ce mŽdicament doit tre informŽ que lÕapparition de fivre, dÕangine ou dÕune autre infection impose dÕavertir tout de suite le mŽdecin traitant et de contr™ler immŽdiatement lÕhŽmogramme (voir PrŽcautions dÕemploi).

RŽactions dermatologiques sŽvres

Des rŽactions dermatologiques sŽvres et parfois fatales incluant des NŽcroses Epidermiques Toxiques (NET appelŽ Žgalement syndrome de Lyell) et des syndromes de Stevens Johnson (SJS) ont ŽtŽ rapportŽes trs rarement avec TEGRETOL. Les patients devront tre informŽs des signes et sympt™mes et devront surveiller Žtroitement toute rŽaction cutanŽe. Si des signes ou sympt™mes Žvocateurs dÕun SJS ou dÕun NET apparaissent (p.ex. Žruption progressive, souvent associŽe ˆ des cloques ou ˆ des lŽsions des muqueuses), TEGRETOL doit tre arrtŽ immŽdiatement.

Les meilleurs rŽsultats lors de la prise en charge dÕun SJS ou dÕune NET sont liŽs ˆ un diagnostic prŽcoce et ˆ un arrt immŽdiat du mŽdicament suspectŽ. LÕarrt prŽcoce du mŽdicament est associŽ ˆ un meilleur pronostic.

Si le patient a dŽveloppŽ un SJS ou une NET sous carbamazŽpine, aucun mŽdicament contenant de la carbamazŽpine ne devra tre rŽintroduit chez ce patient, et ce tout au long de sa vie.

La survenue, en dŽbut de traitement, dÕun Žrythme gŽnŽralisŽ fŽbrile associŽ ˆ des pustules doit faire suspecter une pustulose exanthŽmatique gŽnŽralisŽe (voir rubrique Effets indésirables) ; elle impose lÕarrt du traitement et contre-indique toute nouvelle administration de TEGRETOL et des spŽcialitŽs contenant de la carbamazŽpine.

LÕapparition de ces rŽactions est estimŽe ˆ 1-6 pour 10 000 nouveaux patients exposŽs dans les pays o la population Caucasienne est prŽpondŽrante, mais le risque dans certains pays dÕAsie est estimŽ comme 10 fois plus important.

PharmacogŽnomique

II existe de plus en plus de donnŽes mettant en Žvidence le r™le des diffŽrents allles HLA (antigne leucocytaire humain) chez les patients prŽdisposŽs aux rŽactions indŽsirables ˆ mŽdiation immunitaire.

Les frŽquences allŽliques citŽes ici reprŽsentent le pourcentage de chromosomes porteurs de lÕallle dÕintŽrt dans la population spŽcifiŽe. Ceci signifie que le pourcentage des patients porteurs dÕune copie de lÕallle sur au moins un de leur deux chromosomes (cÕest-ˆ-dire la Ç frŽquence des porteurs È) est presque deux fois plus ŽlevŽ que la frŽquence allŽlique. Ainsi, le pourcentage des patients potentiellement ˆ risque est presque le double de la frŽquence de lÕallle.

Association avec HLA-B*1502 chez les populations dÕorigine tha•landaise, Chinoise Han et dÕAsie du Sud-Est

Il a ŽtŽ observŽ que la prŽsence de lÕallle HLA B*1502 chez les sujets dÕorigine tha•landaise ou Chinoise Han Žtait fortement associŽe au risque de rŽaction cutanŽe sŽvre de type SJS ou NET lors dÕun traitement par la carbamazŽpine. La frŽquence de lÕallle HLA B*1502 est autour de 8% chez les sujets dÕorigine tha•landaise et est comprise entre 2 et 12% dans la population Chinoise Han.

Il est recommandŽ dÕeffectuer, dans la mesure du possible, une recherche de cet allle chez ces sujets avant lÕinstauration dÕun traitement par carbamazŽpine (voir rubrique Posologie et mode d'administration). Si le rŽsultat de ce test est positif, la carbamazŽpine ne devrait pas tre instaurŽe chez ces patients, ˆ lÕexception des situations o aucune autre alternative thŽrapeutique nÕest envisageable.

Les patients pour lesquels la recherche de lÕallle HLA B*1502 est nŽgative ont un risque faible de dŽvelopper une rŽaction de type SJS ou Lyell, mais ce risque ne doit pas tre nŽgligŽ car ces rŽactions bien que rares peuvent toujours survenir.

Il existe des donnŽes suggŽrant une majoration du risque de SJS ou NET associŽs ˆ la carbamazŽpine chez les populations asiatiques. Du fait de la frŽquence de cet allle chez les autres populations asiatiques (p.ex. plus de 15% aux Philippines et dans certaines populations de Malaisie, jusquÕˆ 2 et 6% en CorŽe et en Inde, respectivement), le test gŽnŽtique dŽtectant lÕallle HLA-B*1502 doit tre envisagŽ chez ces populations ˆ risque.

La frŽquence de lÕallle HLA-B*1502 est nŽgligeable dans les populations ŽchantillonnŽes dÕorigine europŽenne et hispanique, certaines populations africaines, les populations natives dÕAmŽrique et chez les japonais (<1%).

Association avec HLA-A*3101 chez les populations dÕorigine europŽenne et japonaise

Il existe des donnŽes suggŽrant que lÕallle HLA-A*3101 est associŽ ˆ une majoration du risque de rŽactions cutanŽes induites par la carbamazŽpine incluant SJS, NET, DRESS (syndrome dÕhypersensibilitŽ mŽdicamenteuse avec Žosinophilie et sympt™mes systŽmiques), ou PEAG (pustulose exanthŽmatique aigu‘ gŽnŽralisŽe) ou Žruption maculopapulaire (voir rubrique Effets indésirables) chez les populations dÕorigine europŽenne et japonaise. Toutefois, les donnŽes sont insuffisantes pour recommander un dŽpistage de lÕallle HLA-A*3101 avant lÕinstauration du traitement.

La frŽquence de lÕallle HLA-A*3101 varie considŽrablement selon les populations ethniques. LÕallle HLA-A*3101 a une frŽquence de 2 ˆ 5% dans les populations europŽennes et environ 10% dans la population japonaise.

La prŽsence de lÕallle HLA-A*3101 peut augmenter le risque de rŽactions cutanŽes (gŽnŽralement moins sŽvres) de 5,0% dans la population gŽnŽrale ˆ 26,0% chez les sujets originaires du Nord de lÕEurope, alors que son absence peut rŽduire le risque de 5,0% ˆ 3,8 %. Si les patients dÕorigine europŽenne ou japonaise sont connus pour tre positifs pour lÕallle HLA-A*3101, lÕutilisation de la carbamazŽpine peut tre envisagŽe si le bŽnŽfice prŽvaut sur le risque encouru.

Syndrome DRESS

La carbamazŽpine peut entra”ner des rŽactions dÕhypersensibilitŽ dont le syndrome DRESS (syndrome dÕhypersensibilitŽ mŽdicamenteuse avec Žosinophilie et sympt™mes systŽmiques), hypersensibilitŽ multi-viscŽrale retardŽe pouvant tre accompagnŽe de fivre, rash, vascularite, polyadŽnopathie, pseudo-lymphome, arthralgie, leucopŽnie, Žosinophilie, hŽpatosplŽnomŽgalie, troubles de la fonction hŽpatique et syndrome de disparition des canaux biliaires (destruction et disparition des canaux intrahŽpatiques biliaires). DÕautres organes peuvent Žgalement tre affectŽs (ex : poumons, reins, pancrŽas, myocarde, colon) (voir rubrique Effets indésirables).

LÕexistence de rares cas de rŽactions croisŽes entre la carbamazŽpine et les mŽdicaments antiŽpileptiques aromatiques tels que la phŽnyto•ne, la primidone et le phŽnobarbital doit rendre prudent le remplacement de la carbamazŽpine par lÕune ou lÕautre de ces molŽcules.

Des rŽactions dÕhypersensibilitŽ croisŽe sont dŽcrites entre la carbamazŽpine et lÕoxcarbazŽpine.

Crises dÕŽpilepsie

La carbamazŽpine nÕest pas efficace dans les absences et les crises myocloniques qui peuvent parfois tre aggravŽes.

LÕintroduction dÕun mŽdicament antiŽpileptique peut, rarement, tre suivie dÕune recrudescence des crises ou de lÕapparition dÕun nouveau type de crise chez le patient, et ce indŽpendamment des fluctuations observŽes dans certaines maladies Žpileptiques. En ce qui concerne la carbamazŽpine, les causes de ces aggravations peuvent tre : un choix de mŽdicament mal appropriŽ vis-ˆ-vis des crises ou du syndrome Žpileptique du patient, une modification du traitement antiŽpileptique concomitant ou une interaction pharmacocinŽtique avec celui-ci, une toxicitŽ ou un surdosage. Il peut ne pas y avoir dÕautre explication quÕune rŽaction paradoxale.

Fonction hŽpatique

HŽmogrammes et bilans hŽpatiques seront rŽalisŽs avant le dŽbut du traitement, une fois par semaine le premier mois, puis devant tout signe clinique dÕappel.

HyponatrŽmie

Il est bien Žtabli quÕune hyponatrŽmie peut survenir avec la carbamazŽpine. Chez les patients prŽsentant une atteinte rŽnale prŽŽxistante avec une natrŽmie basse ou chez les patients traitŽs de faon concomitante avec des mŽdicaments hyponatrŽmiants (ex : les diurŽtiques, les mŽdicaments associŽs ˆ une sŽcrŽtion inappropriŽe dÕhormone anti-diurŽtique [ADH]), la natrŽmie doit tre mesurŽe avant lÕinitiation dÕun traitement par la carbamazŽpine puis renouvelŽe environ 2 semaines aprs et ensuite ˆ intervalles dÕun mois durant les trois premiers mois de traitement, ou selon lÕŽtat clinique du patient. Ces facteurs de risques concernent particulirement les patients ‰gŽs. LorsquÕune hyponatrŽmie est observŽe, la restriction hydrique est une mesure corrective majeure si la situation clinique lÕindique.

Hypothyro•die

Chez les patients ayant une hypothyro•die, la carbamazŽpine peut rŽduire les concentrations plasmatiques dÕhormones thyro•diennes, via une induction enzymatique, nŽcessitant une augmentation de la posologie de lÕhormonothŽrapie thyro•dienne substitutive. Un contr™le de la fonction thyro•dienne est recommandŽ afin dÕajuster la posologie de lÕhormonothŽrapie thyro•dienne substitutive.

Risque suicidaire

Des idŽes et comportements suicidaires ont ŽtŽ rapportŽs chez des patients traitŽs par des antiŽpileptiques dans plusieurs indications. Une mŽta-analyse dÕessais randomisŽs, contr™lŽs versus placebo portant sur des antiŽpileptiques a Žgalement montrŽ une lŽgre augmentation du risque dÕidŽes et de comportements suicidaires. Les causes de ce risque ne sont pas connues et les donnŽes disponibles nÕexcluent pas la possibilitŽ dÕune augmentation de ce risque pour la carbamazŽpine.

Par consŽquent les patients doivent tre Žtroitement surveillŽs pour tout signe dÕidŽes et de comportements suicidaires et un traitement appropriŽ doit tre envisagŽ. Il doit tre recommandŽ aux patients (et leur personnel soignant) de demander un avis mŽdical en cas de survenue de signes dÕidŽes et de comportements suicidaires.

Femmes en ‰ge de procrŽer et femmes enceintes 

La carbamazŽpine ne doit pas tre utilisŽe chez les femmes en ‰ge de procrŽer et les femmes enceintes sauf en lÕabsence dÕalternative thŽrapeutique moins tŽratogne, en raison de son potentiel tŽratogne (voir rubrique Fertilité, grossesse et allaitement). En cas d'instauration dÕun traitement par carbamazŽpine chez une femme en ‰ge de procrŽer :

á         on sÕassurera de lÕabsence de grossesse ;

á         la patiente doit tre compltement informŽe des risques associŽs ˆ lÕutilisation de la carbamazŽpine pendant la grossesse ;

á         la patiente doit utiliser une contraception efficace, en tenant compte du risque dÕŽchec des contraceptifs hormonaux en raison du caractre inducteur enzymatique de la carbamazŽpine (voir rubriques Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions et Fertilité, grossesse et allaitement).

Le rapport bŽnŽfice-risque doit tre rŽŽvaluŽ attentivement, ˆ intervalles rŽguliers au cours du traitement, ˆ la pubertŽ, et de manire urgente lorsquÕune femme en ‰ge de procrŽer, traitŽe par carbamazŽpine, envisage une grossesse ou en cas de grossesse.

Surveillance des taux plasmatiques

La survenue dÕeffets indŽsirables spŽcifiques au SNC peut tre due ˆ un surdosage relatif ou ˆ une variation significative des taux plasmatiques. Dans de tels cas, il est conseillŽ de surveiller les taux plasmatiques (voir rubriques Effets indésirables et Surdosage).

Diminution de la dose et effets du sevrage

LÕarrt brutal de la carbamazŽpine peut prŽcipiter les crises, par consŽquent la carbamazŽpine doit tre arrtŽe progressivement sur une pŽriode de 6 mois. Selon les cas, un traitement transitoire par un antiŽpileptique ˆ effet rapide peut sÕavŽrer nŽcessaire.

Interactions mŽdicamenteuses (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions)

LÕassociation de carbamazŽpine est dŽconseillŽe avec lÕabiratŽrone, apixaban, aprŽmilast, aprŽpitant, bŽdaquiline, bictŽgravir, bosentan, clozapine, cyclophosphamide, cyprotŽrone, dabigatran, docŽtaxel, dolutŽgravir, dronŽdarone, Žrythromycine, estroprogestatifs et progestatifs (contraceptifs), Žtoposide, fentanyl, idŽlalisib, inhibiteurs de la 5-alpha rŽductase, inhibiteurs de tyrosines kinases mŽtabolisŽs, irinotŽcan, isoniazide, itraconazole, ivacaftor, lithium, macitentan, mianserine, millepertuis, naloxŽgol, nimodipine, olaparib, oxycodone, paclitaxel, pamplemousse (jus et fruit), praziquantel, quŽtiapine, ranolazine, rŽgorafenib, rivaroxaban, rolapitant, sertraline, simvastatine, tŽlithromycine, tŽnofovir alafŽnamide, ticagrelor, tramadol, ulipristal, vŽmurafŽnib, vinca-alcaloides cytotoxiques, vismodŽgib.

Chutes

Le traitement par TEGRETOL a ŽtŽ associŽ aux effets indŽsirables suivants : ataxie, sensations vertigineuses, somnolence, hypotension, Žtat confusionnel, sŽdation (voir rubrique Effets indésirables), pouvant entrainer des chutes et par consŽquent des fractures ou autres blessures. Chez les patients dont la maladie ou la prise de mŽdicaments est susceptible dÕexacerber ces effets, une analyse complte du risque de chute devra tre rŽgulirement effectuŽe en cas de traitement au long cours par TEGRETOL.

Excipients ˆ effet notoire

Ce mŽdicament contient de lÕhydroxystŽarate de macrogolglycŽrol qui peut causer des maux dÕestomac et des diarrhŽes.

Ce mŽdicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par comprimŽ, cÕest-ˆ-dire quÕil est essentiellement Ç sans sodium È.

PrŽcautions dÕemploi

á         La carbamazŽpine ne doit tre utilisŽe que sous surveillance mŽdicale stricte.

á         Surveillance particulire en cas de glaucome, de rŽtention urinaire, dÕaffections hŽpatiques ou rŽnales, dÕinsuffisance cardiaque et chez les sujets ‰gŽs. La posologie de carbamazŽpine doit tre adaptŽe ˆ chaque cas.

á         LÕadministration de la carbamazŽpine sera interrompue en cas de manifestations cutanŽes allergiques, dÕaltŽration de la fonction hŽpatique ou de modification franche de lÕhŽmogramme faisant craindre lÕapparition dÕune agranulocytose ou dÕune aplasie mŽdullaire (rares).

á         La prise de boissons alcoolisŽes est formellement dŽconseillŽe, la carbamazŽpine risquant dÕen majorer les effets.

á         Le mŽdicament ne devra pas tre administrŽ ˆ une dose supŽrieure ˆ 200 mg par jour aux enfants de moins de 3 ans et, plus gŽnŽralement, ˆ dose ŽlevŽe sans une Žtude prŽalable de la tolŽrance individuelle (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

LISTE:

  • Fièvre
  • Angine
  • Infection
  • Syndrome de Lyell
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Pustulose exanthématique généralisée
  • Sujet d'origine thaïlandaise
  • Sujet d'origine chinoise Han
  • Porteur de l'allèle HLA-B* 1502
  • Surveillance fonction hépatique
  • Sujet âgé
  • Hypothyroïdie
  • Idée suicidaire
  • Comportement suicidaire
  • Glaucome
  • Rétention urinaire
  • Affection hépatique
  • Affection rénale
  • Insuffisance cardiaque
  • Surveillance hématologique
  • Manifestation cutanée allergique
  • Altération de la fonction hépatique
  • Modification de l'hémogramme
  • Risque de chute
  • Nouveau-né de mère traitée

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Associations contre-indiquŽes (voir rubrique Contre-indications)

+ Cobicistat

Risque de diminution de lÕefficacitŽ du cobicistat par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

+ Dasabuvir

Risque de diminution des concentrations plasmatiques du dasabuvir par la carbamazŽpine.

+ DŽlamanid

Diminution des concentrations plasmatiques de dŽlamanid par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ Grazoprevir + Elbasvir

Risque de diminution des concentrations de grazoprŽvir et dÕelbasvir par la carbamazŽpine, avec possible retentissement sur lÕefficacitŽ.

+ Isavuconazole

Diminution des concentrations plasmatiques dÕisavuconazole par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ LŽdipasvir

Diminution importante des concentrations plasmatiques du lŽdipasvir par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ Lurasidone

Diminution des concentrations plasmatiques de la lurasidone par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ Midostaurine

Diminution des concentrations de midostaurine par la carbamazŽpine.

+ Ombitasvir + ParitaprŽvir

Diminution des concentrations plasmatiques de la bithŽrapie par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ Rilpivirine

Diminution significative des concentrations plasmatiques de rilpivirine par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ Sofosbuvir

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de sofosbuvir par diminution de son absorption intestinale par la carbamazŽpine.

+ Velpatasvir

Diminution des concentrations plasmatiques de velpatasvir par la carbamazŽpine, avec possible retentissement sur lÕefficacitŽ.

+ Voriconazole

Risque de baisse de lÕefficacitŽ du voriconazole par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Associations dŽconseillŽes

+ AbiratŽrone

Diminution notable des concentrations plasmatiques de lÕabiratŽrone, avec risque de moindre efficacitŽ.

+ Apixaban

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕapixaban par la carbamazŽpine, avec risque de diminution de lÕeffet thŽrapeutique.

+ AprŽmilast

Diminution des concentrations plasmatiques dÕaprŽmilast par diminution de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

+ AprŽpitant

Risque de diminution trs importante des concentrations dÕaprŽpitant.

+ BŽdaquiline

Diminution des concentrations plasmatiques de bŽdaquiline par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

+ BictŽgravir

Risque de perte dÕefficacitŽ par diminution, Žventuellement importante, des concentrations de bictŽgravir.

+ Bosentan

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de bosentan.

+ Clozapine

Diminution des concentrations plasmatiques de clozapine avec risque de perte dÕefficacitŽ.

Risque de majoration des effets hŽmatologiques graves.

+ Cyclophosphamide

Risque dÕaugmentation des concentrations plasmatiques du mŽtabolite actif du cyclophosphamide par la carbamazŽpine, et donc de sa toxicitŽ.

+ CyprotŽrone (+ voir Associations faisant lÕobjet de prŽcautions dÕemploi)

Risque de diminution de l'efficacitŽ de la cyprotŽrone.

Association dŽconseillŽe dans son utilisation comme contraceptif hormonal: utiliser de prŽfŽrence une autre mŽthode de contraception en particulier de type mŽcanique, pendant la durŽe de l'association et un cycle suivant.

+ Dabigatran

Diminution des concentrations plasmatiques de dabigatran, avec risque de diminution de lÕeffet thŽrapeutique.

+ Docetaxel

Diminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine, avec risque de moindre efficacitŽ.

+ DolutŽgravir (+ voir Associations faisant lÕobjet de prŽcautions dÕemploi)

Diminution des concentrations plasmatiques de dolutŽgravir par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

Association dŽconseillŽe en cas de rŽsistance ˆ la classe des inhibiteurs d'intŽgrase.

+ DronŽdarone

Diminution importante des concentrations de dronadŽrone par augmentation de son mŽtabolisme, sans modification notable du mŽtabolite actif.

+ Erythromycine

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine avec signes de surdosage par inhibition de son mŽtabolisme hŽpatique.

+ Estroprogestatifs et progestatifs (contraceptifs)

Diminution de lÕefficacitŽ contraceptive, par augmentation du mŽtabolisme hŽpatique du contraceptif hormonal par la carbamazŽpine.

Si lÕassociation sÕavre nŽcessaire, utiliser une mŽthode additionnelle de contraception, de type mŽcanique (par exemple un prŽservatif) pendant la durŽe du traitement par carbamazŽpine, et pendant un cycle menstruel suivant lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ Etoposide

Diminution des concentrations plasmatiques dÕŽtoposide par la carbamazŽpine.

Si l'association s'avre nŽcessaire, surveillance clinique et adaptation Žventuelle de la posologie dÕŽtoposide pendant lÕassociation, et 1 ˆ 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ Fentanyl

Diminution des concentrations plasmatiques de fentanyl par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

PrŽfŽrer un autre morphinique.

+ IdŽlalisib

Diminution des concentrations plasmatiques dÕidŽlalisib par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ Inhibiteurs de la 5-alpha rŽductase

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕinhibiteur de la 5- alpha rŽductase par la carbamazŽpine.

Si lÕassociation ne peut tre ŽvitŽe, surveillance clinique Žtroite.

+ Inhibiteurs des tyrosines kinases mŽtabolisŽs

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacitŽ de lÕinhibiteur de tyrosine kinase, par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

+ IrinotŽcan

Diminution probable des concentrations plasmatiques du mŽtabolite actif de l'irinotŽcan, avec risque d'Žchec du traitement cytotoxique.

+ Isoniazide

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine avec signes de surdosage par inhibition de son mŽtabolisme hŽpatique.

+ Itraconazole

Diminution des concentrations plasmatiques dÕitraconazole, avec risque de perte dÕefficacitŽ, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ Ivacaftor

Diminution importante des concentrations de lÕivacaftor, avec risque de perte dÕefficacitŽ.

+ Lithium

Risque de neurotoxicitŽ se manifestant par des troubles cŽrŽbelleux, confusion, somnolence, ataxie. Ces troubles sont rŽversibles ˆ lÕarrt du traitement par le lithium.

+ Macitentan

Diminution des concentrations plasmatiques de macitentan par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

+ MiansŽrine

Risque dÕinefficacitŽ de la miansŽrine.

+ Millepertuis

Risque de diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacitŽ de la carbamazŽpine.

+ NaloxŽgol

Diminution des concentrations de naloxŽgol par la carbamazŽpine.

+ Nimodipine

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕantagoniste du calcium par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et adaptation Žventuelle de la posologie de lÕantagoniste du calcium pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Olaparib

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕolaparib par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ Oxycodone

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕoxycodone par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

Adaptation Žventuelle de la posologie dÕoxycodone.

+ Paclitaxel

Diminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine, avec risque de moindre efficacitŽ.

+ Pamplemousse (jus et fruit)

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine, avec risque de surdosage, par inhibition de son mŽtabolisme par le pamplemousse.

+ Praziquantel

Diminution trs importante des concentrations plasmatiques du praziquantel, avec risque dÕŽchec du traitement, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ QuŽtiapine

Diminution trs importante des concentrations plasmatiques de quŽtiapine par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine, avec risque dÕinefficacitŽ.

+ Ranolazine

Risque de diminution importante des concentrations de ranolazine.

+ RŽgorafŽnib

Diminution des concentrations plasmatiques de rŽgorafenib par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

+ Rivaroxaban

Diminution des concentrations plasmatiques de rivaroxaban, avec risque de diminution de l'effet thŽrapeutique.

+ Rolapitant

Diminution trs importante des concentrations de rolapitant avec risque de perte dÕefficacitŽ.

+ Sertraline

Risque dÕinefficacitŽ du traitement antidŽpresseur.

+ Simvastatine

Diminution importante des concentrations plasmatiques de simvastatine, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique.

+ TŽlithromycine

Diminution des concentrations plasmatiques de la tŽlithromycine, avec risque dÕŽchec du traitement anti-infectieux, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

+ TŽnofovir alafŽnamide

Diminution des concentrations plasmatiques du tŽnofovir alafŽnamide par diminution de son absorption par la carbamazŽpine.

Si l'association ne peut tre ŽvitŽe, surveillance clinique pendant lÕassociation et 1 ˆ 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ Ticagrelor

Diminution importante des concentrations plasmatiques de ticagrelor par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine, avec risque de diminution de lÕeffet thŽrapeutique.

+ Tramadol

Risque de diminution des concentrations plasmatiques du tramadol.

+ Ulipristal

Risque de diminution de lÕeffet de lÕulipristal, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

PrŽfŽrer une alternative thŽrapeutique peu ou pas mŽtabolisŽe.

+ VŽmurafŽnib

Risque de diminution des concentrations du vŽmurafŽnib, avec moindre efficacitŽ.

+ Vinca-alcalo•des cytotoxiques

Diminution des concentrations plasmatiques du vinca-alcalo•de par la carbamazŽpine, avec possible retentissement sur lÕefficacitŽ.

+ VismodŽgib

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de vismodŽgib par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Associations faisant l'objet de prŽcautions dÕemploi

+ AcŽtazolamide

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine avec signes de surdosage.

Surveillance clinique et, si besoin, contr™le des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine et rŽduction Žventuelle de sa posologie.

+ Acide valpro•que et, par extrapolation, valpromide

Augmentation des concentrations plasmatiques du mŽtabolite actif de la carbamazŽpine avec signes de surdosage. De plus, diminution des concentrations plasmatiques dÕacide valpro•que par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique, dosages plasmatiques et adaptation de la posologie des deux anticonvulsivants.

+ Afatinib

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕafatinib par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique pendant lÕassociation et 1 ˆ 2 semaines aprs arrt de la carbamazŽpine.

+ Albendazole

Diminution importante des concentrations plasmatiques de lÕalbendazole et de son mŽtabolite actif par la carbamazŽpine, avec risque de baisse de son efficacitŽ.

Surveillance clinique de la rŽponse thŽrapeutique et adaptation Žventuelle de la posologie de lÕalbendazole pendant le traitement avec la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Aminosides (en cas dÕadministration chronique de carbamazŽpine)

Potentialisation des curares lorsque lÕantibiotique est administrŽ par voie parentŽrale et/ou pŽritonŽale avant, pendant ou aprs lÕagent curarisant.

Surveiller le degrŽ de curarisation en fin dÕanesthŽsie.

+ Andrognes

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de l'androgne et par consŽquent de son efficacitŽ, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et biologique pendant lÕassociation et 1 ˆ 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ Antagonistes des canaux calciques (voir association dŽconseillŽe pour la nimodipine)

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕantagoniste du calcium par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique.

Surveillance clinique et adaptation Žventuelle de la posologie de lÕantagoniste du calcium pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Antiarythmiques classe IA (disopyramide, hydroquinidine, quinidine)

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacitŽ de lÕantiarythmique, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique, ECG et contr™le des concentrations plasmatiques ; si besoin, adaptation de la posologie de lÕantiarythmique pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Antivitamines K

Diminution de lÕeffet de lÕantivitamine K par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Contr™le plus frŽquent de lÕINR. Adaptation Žventuelle de la posologie de lÕantivitamine K pendant le traitement par la carbamazŽpine et 8 jours aprs son arrt.

+ Aripiprazole

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕaripiprazole.

Surveillance clinique et adaptation Žventuelle de la posologie de lÕaripiprazole pendant lÕassociation et 1 ˆ 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ BazŽdoxifne

Diminution des concentrations plasmatiques de bazŽdoxifne par la carbamazŽpine.

Surveillance dÕŽventuels signes Žvocateurs dÕune perte dÕefficacitŽ (saignements).

+ Caspofungine

Diminution des concentrations plasmatiques de caspofungine.

En cas de traitement par la carbamazŽpine, maintenir la posologie ˆ 70 mg par jour ds le 2e jour.

+ Certains antidŽpresseurs inhibiteurs sŽlectifs de la recapture de la sŽrotonine (fluoxŽtine, fluvoxamine, paroxŽtine) (voir association dŽconseillŽe pour la sertraline)

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine avec signes de surdosage.

Surveillance clinique, contr™le des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine et rŽduction Žventuelle de la posologie de la carbamazŽpine pendant le traitement par lÕantidŽpresseur sŽrotoninergique et aprs son arrt.

+ CimŽtidine ³ 800 mg/j

En dŽbut de traitement, augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine par inhibition de son mŽtabolisme hŽpatique par la cimŽtidine.

Surveillance clinique et rŽduction Žventuelle de la posologie de la carbamazŽpine, spŽcialement pendant les premiers jours de traitement par la cimŽtidine.

+ Clarithromycine

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine avec signes de surdosage, par inhibition de son mŽtabolisme hŽpatique.

Surveillance clinique et rŽduction Žventuelle de la posologie de la carbamazŽpine.

+ ClonazŽpam

Augmentation des concentrations plasmatiques du mŽtabolite actif de la carbamazŽpine. De plus, diminution des concentrations plasmatiques du clonazŽpam par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique, dosages plasmatiques et adaptation Žventuelle des posologies des deux anticonvulsivants.

+ Colistine (en cas dÕadministration chronique de carbamazŽpine)

Potentialisation des curares lorsque lÕantibiotique est administrŽ par voie parentŽrale et/ou pŽritonŽale avant, pendant ou aprs lÕagent curarisant.

Surveiller le degrŽ de curarisation en fin dÕanesthŽsie.

+ Cortico•des (gluco-, minŽralo-) (voie gŽnŽrale) (sauf hydrocortisone en traitement substitutif)

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacitŽ des cortico•des par augmentation de leur mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine : les consŽquences sont particulirement importantes chez les addisoniens traitŽs par lÕhydrocortisone et en cas de transplantation.

Surveillance clinique et biologique ; adaptation de la posologie des cortico•des pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ CyprotŽrone (+ voir Associations dŽconseillŽes)

Risque de diminution de l'efficacitŽ de la cyprotŽrone.

Dans ses indications comme anti-androgne: surveillance clinique et adaptation Žventuelle de la posologie de la cyprotŽrone pendant l'association et aprs son arrt.

+ Danazol

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine, avec signes de surdosage.

Surveillance clinique et rŽduction Žventuelle de la posologie de la carbamazŽpine.

+ DŽfŽrasirox

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de dŽfŽrasirox.

Surveiller la ferritinŽmie pendant et aprs le traitement par la carbamazŽpine. Si besoin, adaptation de la posologie de dŽfŽrasirox.

+ Digoxine

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine et diminution de la digoxinŽmie.

Prudence dans lÕinterprŽtation des concentrations plasmatiques.

+ Disopyramide

Risque de diminution des concentrations du disopyramide par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et Žventuellement adaptation de la posologie du disopyramide pendant lÕassociation et 1 ˆ 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ DiurŽtiques hypokaliŽmiants (alitizide, bendroflumethiazide, bumetanide, chlortalidone, cicletanine, clopamide, furosemide, hydrochlorothiazide, indapamide, methylclothiazide, piretanide)

Risque dÕhyponatrŽmie symptomatique.

Surveillance clinique et biologique. Si possible, utiliser une autre classe de diurŽtiques.

+ DolutŽgravir (+ voir Associations dŽconseillŽes)

Diminution des concentrations plasmatiques de dolutŽgravir par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

En l'absence de rŽsistance ˆ la classe des inhibiteurs d'intŽgrase, adaptation de la posologie de dolutŽgravir ˆ 50 mg 2 fois par jour pendant lÕassociation et une semaine aprs son arrt.

+ Doxycycline

Diminution des concentrations plasmatiques de la doxycycline par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et adaptation Žventuelle de la posologie de la doxycycline.

+ Estrognes non contraceptifs et progestatifs non contraceptifs, associŽs ou non ˆ un estrogne

Diminution de lÕefficacitŽ de lÕestrogne ou du progestatif.

Surveillance clinique et adaptation Žventuelle de la posologie du traitement hormonal pendant lÕadministration de la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Ethosuximide

Diminution des concentrations plasmatiques dÕŽthosuximide.

Surveillance clinique, dosage plasmatique de lÕŽthosuximide et augmentation Žventuelle de sa posologie.

+ Felbamate

Augmentation des concentrations plasmatiques du mŽtabolite actif de la carbamazŽpine. De plus, diminution des concentrations plasmatiques de felbamate par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique, dosages plasmatiques et adaptation Žventuelle des posologies des deux anticonvulsivants.

+ Fluconazole ³ 200 mg/j

Augmentation possible des effets indŽsirables de la carbamazŽpine.

Adapter la posologie de carbamazŽpine, pendant et aprs lÕarrt du traitement antifongique.

+ HalopŽridol

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de lÕhalopŽridol et de son efficacitŽ thŽrapeutique, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et, si besoin, adaptation posologique pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Hormones thyro•diennes

Risque dÕhypothyro•die clinique chez les patients hypothyro•diens, par augmentation du mŽtabolisme de la T3 et de la T4.

Surveillance des concentrations sŽriques de T3 et de T4 et adaptation, si besoin, de la posologie des hormones thyro•diennes pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Hydrocortisone

Risque de diminution de lÕefficacitŽ de lÕhydrocortisone (augmentation de son mŽtabolisme) ; les consŽquences sont graves lorsque lÕhydrocortisone est administrŽe en traitement substitutif ou en cas de transplantation.

Surveillance clinique et biologique ; adaptation de la posologie de lÕhydrocortisone pendant lÕassociation et aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ Immunosuppresseurs (ciclosporine, ŽvŽrolimus, sirolimus, tacrolimus, temsirolimus)

Diminution des concentrations sanguines et de lÕefficacitŽ de lÕimmunosuppresseur, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Augmentation de la posologie de lÕimmunosuppresseur sous contr™le des concentrations sanguines. RŽduction de la posologie aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ Inhibiteurs de protŽases boostŽs par ritonavir 

Risque de baisse de lÕefficacitŽ de lÕinhibiteur de protŽases par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et biologique rŽgulire, notamment en dŽbut dÕassociation.

+ Ivabradine

Risque de diminution de lÕefficacitŽ de lÕivabradine, par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et adaptation de la posologie de lÕivabradine pendant lÕassociation et aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ Josamycine

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine avec signes de surdosage, par inhibition de son mŽtabolisme hŽpatique.

Surveillance clinique et, si besoin, dosage plasmatique et rŽduction Žventuelle de la posologie de la carbamazŽpine.

+ Lamotrigine

Risque dÕaugmentation des effets neurologiques (vertiges, ataxie, diplopie) de la carbamazŽpine lors de lÕintroduction de la lamotrigine.

Surveillance clinique et rŽduction Žventuelle de la posologie de la carbamazŽpine.

+ Levonorgestrel

Avec le lŽvonorgestrel utilisŽ dans lÕindication contraception dÕurgence, diminution importante des concentrations plasmatiques de lŽvonorgestrel, avec risque dÕinefficacitŽ.

En cas de prise de carbamazŽpine dans les 4 dernires semaines, lÕutilisation dÕune contraception dÕurgence non hormonale (DIU au cuivre) devrait sÕenvisager.

Si ce nÕest pas possible, le doublement de la dose de lŽvonorgestrel est une autre option.

+ Lincosanides (en cas dÕadministration chronique de carbamazŽpine)

Potentialisation des curares lorsque lÕantibiotique est administrŽ par voie parentŽrale et/ou pŽritonŽale avant, pendant ou aprs lÕagent curarisant.

Surveiller le degrŽ de curarisation en fin dÕanesthŽsie.

+ Maraviroc

En lÕabsence de co-administration avec un inhibiteur puissant du CYP3A4, diminution des concentrations de maraviroc par la carbamazŽpine.

La dose de maraviroc doit tre augmentŽe ˆ 600 mg deux fois par jour dans cette situation.

+ MŽthadone

Diminution des concentrations plasmatiques de mŽthadone avec risque dÕapparition dÕun syndrome de sevrage, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique.

Augmenter la frŽquence des prises de mŽthadone (2 ˆ 3 fois par jour au lieu dÕune fois par jour).

+ MŽtronidazole

Diminution des concentrations plasmatiques du mŽtronidazole par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et adaptation Žventuelle de la posologie du mŽtronidazole pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ MontŽlukast

Risque de baisse de lÕefficacitŽ du montŽlukast par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et adaptation Žventuelle de la posologie de lÕantiasthmatique pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ NintŽdanib

Diminution des concentrations plasmatiques du nintŽdanib par diminution de son absorption par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique pendant lÕassociation.

+ Olanzapine

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de lÕolanzapine et de son efficacitŽ thŽrapeutique, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique, et si besoin, adaptation posologique de lÕolanzapine.

+ Polymyxine B (en cas dÕadministration chronique de carbamazŽpine)

Potentialisation des curares lorsque lÕantibiotique est administrŽ par voie parentŽrale et/ou pŽritonŽale avant, pendant ou aprs lÕagent curarisant.

Surveiller le degrŽ de curarisation en fin dÕanesthŽsie.

+ Posaconazole

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacitŽ du posaconazole.

Surveillance clinique. Si possible, dosages plasmatiques du posaconazole et adaptation Žventuelle de sa posologie.

+ PropafŽnone

Diminution des concentrations plasmatiques de la propafŽnone par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et ECG. SÕil y a lieu, adaptation de la posologie de la propafŽnone pendant lÕassociation et aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

+ Quinine

Risque de perte de lÕefficacitŽ de la quinine par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et adaptation de la posologie de la quinine pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Rifabutine  (+ voir Associations ˆ prendre en compte)

Risque d'hypothyro•die clinique chez les patients hypothyro•diens, par augmentation du mŽtabolisme de la T3 et de la T4.

Surveillance des concentrations sŽriques de T3 et de T4 et adaptation, si besoin, de la posologie des hormones thyro•diennes pendant le traitement par la rifabutine et aprs son arrt.

+ Rifampicine

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacitŽ de la carbamazŽpine par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la rifampicine.

Surveillance clinique, contr™le des concentrations plasmatiques et adaptation de la posologie de la carbamazŽpine pendant le traitement par la rifampicine et aprs son arrt.

+ RispŽridone

Risque de diminution de la fraction active de rispŽridone et de son efficacitŽ thŽrapeutique par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique, et si besoin, adaptation posologique de la rispŽridone.

+ Stiripentol

Augmentation des concentrations plasmatiques de la carbamazŽpine, avec risque de surdosage, par inhibition de son mŽtabolisme hŽpatique par le stiripentol.

Surveillance clinique et dosage plasmatique, lorsque cela est possible, de la carbamazŽpine associŽe au stiripentol et adaptation Žventuelle de sa posologie.

+ ThŽophylline (et, par extrapolation, aminophylline)

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacitŽ de la thŽophylline par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique et, si besoin, de la thŽophyllinŽmie. Adaptation Žventuelle de la posologie de la thŽophylline pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Tiagabine

Diminution des concentrations plasmatiques de la tiagabine par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Une augmentation de la posologie de tiagabine peut sÕavŽrer nŽcessaire en cas dÕassociation ˆ la carbamazŽpine.

+ Topiramate

Diminution des concentrations du topiramate avec risque de moindre efficacitŽ, par augmentation de son mŽtabolisme hŽpatique par la carbamazŽpine.

Surveillance clinique, et si besoin, adaptation posologique du topiramate pendant le traitement par la carbamazŽpine et aprs son arrt.

+ Vitamine D

Diminution des concentrations de vitamine D plus marquŽe quÕen lÕabsence de carbamazŽpine.

Dosage des concentrations de vitamine D et supplŽmentation si nŽcessaire.

Associations ˆ prendre en compte

+ Atorvastatine

Risque de diminution des concentrations plasmatiques et/ou de lÕefficacitŽ de ces molŽcules par la carbamazŽpine.

Si nŽcessaire, adaptation de la posologie de ces molŽcules pendant le traitement par la carbamazŽpine.

+ Autres mŽdicaments hyponatrŽmiants

Majoration du risque dÕhyponatrŽmie.

+ Bortezomib

Diminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine, avec risque de moindre efficacitŽ.

+ Cabazitaxel

Diminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine, avec risque de moindre efficacitŽ.

+ Midazolam

Risque de diminution des concentrations plasmatiques du midazolam par la carbamazŽpine.

+ PŽrampanel

Diminution importante (jusquÕaux deux-tiers) des concentrations de pŽrampanel.

+ PhŽnobarbital (et par extrapolation, primidone)

Diminution progressive des concentrations plasmatiques de carbamazŽpine et de son mŽtabolite actif sans modification apparente de lÕefficacitŽ anticomitiale.

Prudence quant ˆ lÕinterprŽtation des concentrations plasmatiques.

+ PhŽnyto•ne (et par extrapolation, fosphŽnyto•ne)

RŽduction rŽciproque des concentrations plasmatiques (augmentation du mŽtabolisme sans modification apparente de lÕefficacitŽ anticomitiale).

Prudence dans lÕinterprŽtation des concentrations plasmatiques.

Afin dÕŽviter la survenue dÕune intoxication par la phŽnyto•ne et de concentrations infra-thŽrapeutiques de carbamazŽpine, il est recommandŽ dÕajuster la concentration plasmatique de phŽnyto•ne ˆ 13 microgrammes/mL avant dÔajouter le traitement par la carbamazŽpine.

+ Procarbazine

Augmentation des rŽactions dÕhypersensibilitŽ (hyperŽosinophilie, rash), par augmentation du mŽtabolisme de la procarbazine par la carbamazŽpine.

+ Rifabutine (+ voir Associations faisant lÕobjet de prŽcautions dÕemploi)

Risque de diminution des concentrations plasmatiques et/ou de lÕefficacitŽ de la rifabutine par la carbamazŽpine.

Si nŽcessaire, adaptation de la posologie de la rifabutine pendant le traitement par la carbamazŽpine.

+ Tamoxifne

Risque dÕinefficacitŽ du tamoxifne par augmentation de son mŽtabolisme par la carbamazŽpine.

Interactions nŽcessitant une attention particulire

LÕutilisation concomitante de carbamazŽpine avec les anticoagulants oraux dÕaction directe (rivaroxaban, dabigatran, apixaban, et edoxaban) peut conduire ˆ une diminution des concentrations plasmatiques de ces derniers, et donc se traduire par un risque de thrombose. CÕest pourquoi, en cas de nŽcessitŽ dÕadministration concomitante, une surveillance Žtroite de lÕapparition de signes et sympt™mes dÕune thrombose est recommandŽe.

InterfŽrences avec les analyses biologiques

La carbamazŽpine peut interfŽrer avec les analyses de type HPLC (chromatographie liquide haute performance) rŽsultant en des concentrations plasmatiques de perphŽnazine faussement positives.

La carbamazŽpine et son mŽtabolite 10,11-Žpoxyde peuvent interfŽrer avec les mŽthodes de dosage immunologique par polarisation de fluorescence rŽsultant en des concentrations plasmatiques dÕantidŽpresseurs tricycliques faussement positives.


Incompatibilités

Sans objet.


Surdosage

Le dosage plasmatique permet de confirmer lÕintoxication par la carbamazŽpine mais les taux ne sont pas toujours corrŽlŽs ˆ la gravitŽ de lÕintoxication.

Les signes et sympt™mes de surdosage sont habituellement neuromusculaires, cardiovasculaires et respiratoires, ou peuvent correspondre aux effets indŽsirables mentionnŽs en rubrique Effets indésirables.

Effets sur le systme nerveux central

Troubles de la conscience pouvant Žvoluer ˆ bas bruit et conduire ˆ un coma profond, convulsions, dyskinŽsies et dystonies, signes anticholinergiques. LÕintoxication peut se compliquer, dans les cas sŽvres, par une dŽpression respiratoire.

Effets cardiovasculaires

Tachycardie, bradycardie, hypotension, modifications de lÕŽlectrocardiogramme (troubles de la conduction auriculo-ventriculaire et intra-ventriculaire, allongement du QT), pouvant conduire ˆ un collapsus, une dŽfaillance et un arrt cardiaque.

Effets musculo-squelettiques

Des cas de rhabdomyolyse ont ŽtŽ rapportŽs lors dÕune intoxication par la carbamazŽpine.

Anomalies biologiques

Principalement hypokaliŽmie, hyponatrŽmie, acidose mŽtabolique.

Prise en charge

Il nÕy a pas de traitement antidote spŽcifique. Les mesures thŽrapeutiques doivent tre adaptŽes ˆ lÕŽtat clinique du patient.

Le traitement dÕune intoxication grave doit tre assurŽ dans une unitŽ de soins intensifs avec surveillance du niveau de conscience, des paramtres cardiovasculaires (monitoring cardiaque), des signes vitaux et correction des dŽsordres Žlectrolytiques.

Recommandations particulires

LÕhŽmodialyse constitue une mesure efficace de traitement du surdosage de carbamazŽpine.

La durŽe de la surveillance doit prendre en compte la possibilitŽ dÕune apparition tardive des sympt™mes ou dÕune rŽ-aggravation secondaire en raison dÕune absorption retardŽe, ce risque Žtant majorŽ pour les formes ˆ libŽration prolongŽe. LÕŽvacuation digestive, qui ne sera pas conseillŽe de faon systŽmatique, prendra cependant en compte, pour son dŽlai de mise en Ïuvre, ce retard ˆ lÕabsorption ; de mme, lÕutilisation de charbon activŽ per os, pourra tre rŽpŽtŽe, dans la limite du respect de leurs contre-indications.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée a une influence modérée sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

L'attention est attirée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques liés aux crises d'épilepsie, ainsi qu'aux effets indésirables suivants : étourdissement, somnolence, sensations vertigineuses, ataxie, troubles de l'accommodation, diplopie et vision trouble, associés à l'emploi de la carbamazépine.

Femmes en ‰ge de procrŽer / Contraception

La carbamazŽpine ne doit pas tre utilisŽe chez les femmes en ‰ge de procrŽer et les femmes enceintes, sauf en lÕabsence dÕalternative thŽrapeutique moins tŽratogne. En cas dÕinstauration dÕun traitement chez une femme en ‰ge de procrŽer, on sÕassurera de lÕabsence de grossesse et on lÕinformera du risque en cas dÕexposition au cours de la grossesse. Les femmes en ‰ge de procrŽer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusquÕˆ 1 mois aprs lÕarrt du traitement. En raison du caractre inducteur enzymatique de la carbamazŽpine, le traitement par TEGRETOL peut conduire ˆ une diminution de lÕefficacitŽ des contraceptifs oraux contenant des Ïstrognes et/ou de la progestŽrone. Si lÕassociation sÕavre nŽcessaire, utiliser une mŽthode additionnelle de contraception, de type mŽcanique (par exemple un prŽservatif) pendant la durŽe du traitement par carbamazŽpine, et pendant un cycle menstruel suivant lÕarrt de la carbamazŽpine (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Si une grossesse est envisagŽe, lÕarrt du traitement doit tre envisagŽ sauf en lÕabsence dÕalternative thŽrapeutique moins tŽratogne.

Grossesse

Risque liŽ ˆ lÕŽpilepsie et aux antiŽpileptiques en gŽnŽral :

á         Un avis mŽdical spŽcialisŽ doit tre donnŽ aux femmes en ‰ge de procrŽer, avec une rŽŽvaluation rŽgulire du traitement par un mŽdecin spŽcialiste. Celles-ci doivent tre informŽes, avant le dŽbut du traitement, de la nŽcessitŽ dÕanticiper un projet de grossesse. LorsquÕune femme envisage une grossesse, la nŽcessitŽ du traitement antiŽpileptique doit tre rŽŽvaluŽe et un suivi adaptŽ mis en place.

á         Une polythŽrapie antiŽpileptique peut tre associŽe ˆ un risque plus ŽlevŽ de malformations congŽnitales quÕune monothŽrapie ; ce risque varie en fonction des antiŽpileptiques co-administrŽs et est, en particulier, plus important si la polythŽrapie inclut le valproate.

Chez les femmes traitŽes pour une Žpilepsie, un arrt brutal du traitement antiŽpileptique doit tre ŽvitŽ car cela peut entra”ner la rŽapparition de crises dont les consŽquences pour la mre et le fÏtus peuvent tre graves.

Risque liŽ ˆ la carbamazŽpine :

Dans lÕespce humaine, la carbamazŽpine peut entra”ner un risque de malformations jusquÕˆ 3 fois supŽrieur ˆ celui de la population gŽnŽrale qui est de 2-3%. Les malformations les plus souvent rencontrŽes sont des anomalies de fermeture du tube neural (0,5 ˆ 1%), des fentes faciales, des malformations cardiaques, des hypospadias, des dysmorphies faciales, des microcŽphalies et des hypoplasies des doigts. Les donnŽes disponibles vont dans le sens dÕune relation dose-effet mais les donnŽes disponibles ne permettent pas dÕidentifier de dose excluant ce risque.

Les Žtudes relatives aux troubles neuro-dŽveloppementaux chez les enfants exposŽs in utero ˆ la carbamazŽpine sont contradictoires mais celles-ci ainsi que les cas de troubles neuro-dŽveloppementaux rapportŽs chez des enfants exposŽs in utero ˆ la carbamazŽpine ne permettent pas dÕexclure un risque

La carbamazŽpine traverse le placenta et les concentrations maternelles et nŽonatales sont similaires.

á         Compte tenu de ces donnŽes, la carbamazŽpine ne doit pas tre utilisŽe chez les femmes en ‰ge de procrŽer et les femmes enceintes, sauf en lÕabsence dÕalternative thŽrapeutique moins tŽratogne.

Chez les femmes en ‰ge de procrŽer :

á         Il est recommandŽ dÕavoir recours ˆ des alternatives thŽrapeutiques moins tŽratognes ;

á         En cas d'instauration dÕun traitement par carbamazŽpine :

o   on sÕassurera que la femme en ‰ge de procrŽer nÕest pas enceinte ;

o   les patientes doivent tre informŽes des risques de lÕutilisation de carbamazŽpine pendant la grossesse et de la nŽcessitŽ dÕanticiper un projet de grossesse ;

o   les patientes doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusquÕˆ 1 mois aprs lÕarrt du traitement. En raison du caractre inducteur enzymatique de la carbamazŽpine, le traitement par TEGRETOL peut conduire ˆ un Žchec des contraceptifs oraux contenant des Ïstrognes et/ou de la progestŽrone. Si lÕassociation sÕavre nŽcessaire, utiliser une mŽthode additionnelle de contraception, de type mŽcanique (par exemple un prŽservatif) pendant la durŽe du traitement par carbamazŽpine, et pendant un cycle menstruel suivant lÕarrt de la carbamazŽpine (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Si une femme envisage une grossesse et chez la femme enceinte :

á         Une visite prŽconceptionnelle est recommandŽe

á         LÕarrt du traitement doit tre envisagŽ sauf en lÕabsence dÕalternative thŽrapeutique moins tŽratogne

á         La patiente doit tre pleinement informŽe des risques

á         Si aprs rŽ-Žvaluation, le traitement par carbamazŽpine devait absolument tre maintenu pendant la grossesse :

o   il conviendrait dÕadministrer la posologie minimale efficace. Un contr™le rŽgulier des concentrations plasmatiques est recommandŽ pour ajuster la posologie

o   lÕefficacitŽ dÕune supplŽmentation en acide folique nÕest pas ŽtayŽe ˆ ce jour chez les femmes exposŽes ˆ la carbamazŽpine. Toutefois compte tenu de son effet bŽnŽfique dans dÕautres situations, celle-ci peut tre proposŽe ˆ la posologie de 5 mg/j 1 mois avant et 2 mois aprs la conception.

o   une surveillance prŽnatale spŽcialisŽe orientŽe sur les malformations dŽcrites ci-dessus doit tre instaurŽe. Le dŽpistage des malformations sera identique que la patiente ait reu ou non de lÕacide folique.

Avant lÕaccouchement / Chez le nouveau-nŽ :

Les antiŽpileptiques inducteurs enzymatiques peuvent parfois provoquer chez le nouveau-nŽ de mre traitŽe :

á         un syndrome hŽmorragique pouvant survenir lors de lÕaccouchement ou dans les premiers jours de vie. Une prŽvention par vitamine K1 per os chez la mre dans le mois prŽcŽdant lÕaccouchement et lÕadministration de vitamine K1 par voie parentŽrale (IM ou IV lente) ˆ la naissance, chez le nouveau-nŽ semblent efficaces. Un bilan dÕhŽmostase normal chez la mre ne permet pas dÕŽliminer des anomalies de lÕhŽmostase chez le nouveau-nŽ.

á         des perturbations du mŽtabolisme phosphocalcique et de la minŽralisation osseuse, quÕune supplŽmentation de la mre en vitamine D au cours du 3me trimestre semble pouvoir prŽvenir.

Suivi post natal / Chez lÕenfant : en cas dÕexposition pendant la grossesse, un suivi rapprochŽ du dŽveloppement neurocomportemental de lÕenfant est ˆ instaurer et une prise en charge adaptŽe doit tre mise en place au plus t™t en cas de nŽcessitŽ.

Allaitement

LÕallaitement est dŽconseillŽ en raison du passage non nŽgligeable de la carbamazŽpine dans le lait maternel et de la possibilitŽ de survenue de troubles hŽpatiques chez les nouveau-nŽs allaitŽs.

FertilitŽ

Sans objet.

4.7.      Effets sur l'aptitude ˆ conduire des vŽhicules et ˆ utiliser des machines

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe a une influence modŽrŽe sur lÕaptitude ˆ conduire des vŽhicules et ˆ utiliser des machines.

LÕattention est attirŽe, notamment chez les conducteurs de vŽhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques liŽs aux crises dÕŽpilepsie, ainsi quÕaux effets indŽsirables suivants : Žtourdissement, somnolence, sensations vertigineuses, ataxie, troubles de lÕaccommodation, diplopie et vision trouble, associŽs ˆ lÕemploi de la carbamazŽpine.

4.8.      Effets indŽsirables

RŽsumŽ du profil de sŽcuritŽ

Dans les situations particulires, comme lÕinstauration du traitement par carbamazŽpine, une dose initiale trop ŽlevŽe ou chez les personnes ‰gŽes, certains types dÕeffets indŽsirables surviennent frŽquemment ou trs frŽquemment tels que des effets indŽsirables spŽcifiques au SNC (sensations vertigineuses, cŽphalŽes, ataxie, somnolence, fatigue, diplopie, troubles de lÕaccommodation, confusion, agitation), gastro-intestinaux (nausŽes, vomissement, diarrhŽe, constipation, anorexie, sŽcheresse de la bouche) ainsi que des rŽactions allergiques cutanŽes.

Ces manifestations doses-dŽpendantes sÕattŽnuent habituellement en quelques jours, soit spontanŽment, soit aprs une diminution posologique transitoire.

Les effets graves intŽressant les systmes hŽmatologique, hŽpatique, dermatologique, cardiovasculaire (voir rubrique Surdosage) ainsi que les rŽactions dÕhypersensibilitŽ imposent lÕarrt du traitement.

Tableau rŽcapitulatif des effets indŽsirables issus des essais cliniques et de notifications spontanŽes

Les effets indŽsirables issus des essais cliniques (Tableau 1) sont listŽs selon la terminologie MedDRA par classes de systmes d'organes. Dans chaque classe de systmes dÕorganes, les effets indŽsirables sont rangŽs par frŽquence, du plus frŽquent au moins frŽquent. A lÕintŽrieur de chaque groupe de frŽquence, les effets indŽsirables sont prŽsentŽs selon un ordre dŽcroissant de gravitŽ. Les catŽgories de frŽquence sont basŽes sur la convention suivante (CIOMS III) : trs frŽquent (³1/10), frŽquent (³1/100 et <1/10), peu frŽquent (³1/1 000 et <1/100), rare (³1/10 000 et <1/1 000), trs rare (<1/10 000).

Tableau 1. Effets indŽsirables issus des Žtudes cliniques et de notifications spontanŽes

Affections hŽmatologiques et du systme lymphatique

Trs frŽquent :

leucopŽnie.

FrŽquent :

thrombocytopŽnie, hyperŽosinophilie.

Rare :

hyperleucocytose, polyadŽnopathie.

Trs rare :

agranulocytose, aplasie mŽdullaire, pancytopŽnie, anŽmie aplasique, anŽmie, anŽmie mŽgaloblastique, anŽmie hŽmolytique.

Affections respiratoires, thoraciques et mŽdiastinales

Trs rare :    hypersensibilitŽ pulmonaire caractŽrisŽe par de la fivre, une dyspnŽe, une pneumonie.

Affections du systme immunitaire

Rare :

rŽactions dÕhypersensibilitŽ* retardŽe multi-systŽmiques (syndrome DRESS) avec fivre, Žruption cutanŽe, conjonctivites, vascularite, polyadŽnopathies, pseudo-lymphome, arthralgie, leucopŽnie, hyperŽosinophilie, hŽpatosplŽnomŽgalie, hŽpatite pouvant tre sŽvre et syndrome de disparition des canaux biliaires peuvent tre associŽes dans le cadre de ce syndrome. De faon exceptionnelle, lÕatteinte multi-systŽmique peut concerner le rein, le pancrŽas, le poumon, le colon, le myocarde. LÕexistence de rares cas de rŽactions croisŽes entre la carbamazŽpine, la phŽnyto•ne, le phŽnobarbital et lÕoxcarbazŽpine doit rendre prudent le remplacement de la carbamazŽpine par lÕune ou lÕautre de ces molŽcules.

Trs rare :

rŽaction anaphylactique, angio-Ïdme, hypogammaglobulinŽmie.

Affections endocriniennes

FrŽquent :

Ïdme, rŽtention liquidienne, prise de poids, hyponatrŽmie liŽe ˆ un syndrome de sŽcrŽtion inappropriŽe dÕhormone antidiurŽtique.

Trs rare :

galactorrhŽe, gynŽcomastie.

Troubles du mŽtabolisme et de la nutrition

Rare :

carence en acide folique, appŽtit diminuŽ.

Trs rare :

porphyries aigu‘s (porphyrie aigŸe intermittente et porphyrie variegata), porphyries non aigu‘s (porphyrie cutanŽe tardive).

Affections psychiatriques

Rare :

agitation, confusion.

Affections du systme nerveux

Trs frŽquent :

ataxie, sensations vertigineuses, somnolence.

FrŽquent :

diplopie, cŽphalŽes.

Peu frŽquent :

mouvements anormaux (ex : tremblements, dystonie, dyskinŽsies), nystagmus.

Rare :

troubles oculomoteurs, troubles de la parole (ex : dysarthrie, troubles de lÕŽlocution).

Trs rare :

syndrome malin des neuroleptiques, mŽningite aseptique, dysgueusies.

Affections oculaires

FrŽquent :

troubles de lÕaccommodation (ex : vision trouble).

Trs rare :

conjonctivite.

Affections de lÕoreille et du labyrinthe

Trs rare :

troubles de lÕaudition (hypoacousie ou hyperacousie, acouphnes).

Affections cardiaques

Rare :

troubles de la conduction.

Trs rare :

arythmies, bloc auriculo-ventriculaire avec ou sans syncope, bradycardie, tachycardie.

Affections vasculaires

Rare :

hypertension ou hypotension artŽrielle, accidents thromboemboliques.

Trs rare :

embolies (ex : embolie pulmonaire).

Affections gastro-intestinales

Trs frŽquent :

vomissements, nausŽes.

FrŽquent :

sŽcheresse de la bouche.

Peu frŽquent :

diarrhŽes, constipation.

Rare :

douleurs abdominales.

Trs rare :

pancrŽatite, glossite, stomatite.

Affections hŽpatobiliaires

Rare :

hŽpatites, exceptionnels cas de syndrome de disparition des canaux biliaires.

Affections de la peau et du tissu sous-cutanŽ

Trs frŽquent :

urticaire parfois sŽvre, rŽactions cutanŽes allergiques.

Peu frŽquent :

dermatite exfoliatrice.

Rare :

syndrome lupique, prurit.

Trs rare :

syndrome de Stevens-Johnson*, syndrome de Lyell*, photosensibilitŽ, Žrythme polymorphe, Žrythme noueux, purpura, alopŽcie, pustulose exanthŽmatique aigu‘ gŽnŽralisŽe (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Affections musculo-squelettiques et systŽmiques

Trs rare :

trouble du mŽtabolisme osseux (diminution des concentrations de calcium plasmatique et de 25-hydroxy-cholŽcalcifŽrol sanguin) pouvant tre ˆ lÕorigine dÕune dÕostŽomalacie/ostŽoporose, arthralgie, myalgies, crampes.

Affections du rein et des voies urinaires

Trs rare :

nŽphrite tubulo-interstitielle, insuffisance rŽnale, trouble de la fonction rŽnale (protŽinurie, ŽlŽvation de la crŽatinine pouvant entrer ou non dans le cadre dÕun syndrome dÕhypersensibilitŽ*), rŽtention urinaire.

Affections des organes de reproduction et du sein

Trs rare :

dysfonction sexuelle/dysfonction Žrectile.

Troubles gŽnŽraux et anomalies au site dÕadministration

Trs frŽquent :

fatigue.

Investigations

Trs frŽquent :

augmentation isolŽe de la gammaglutamyltranpeptidase (liŽe au caractre inducteur enzymatique hŽpatique de la carbamazŽpine), cette augmentation est en gŽnŽral sans signification clinique.

FrŽquent :

ŽlŽvation des phosphatases alcalines.

Peu frŽquent :

ŽlŽvation des transaminases.

Trs rare :

diminution du taux de T3 et T4.

* II existe de plus en plus de preuves mettant en Žvidence lÕassociation de marqueurs gŽnŽtiques et lÕapparition dÕeffets indŽsirables cutanŽs tels que SJS, NET, DRESS, PEAG et Žruption maculopapulaire.

Chez les patients japonais et dÕEurope du Nord, ces rŽactions ont ŽtŽ rapportŽes comme associŽes ˆ la carbamazŽpine et ˆ la prŽsence de lÕallle HLA-A*3101. Un autre marqueur, HLA-B*1502 a montrŽ quÕil Žtait fortement associŽ au SJS et NET chez les patients dÕorigine Chinoise Han, tha•landaise et de lÕAsie du Sud-Est (voir les rubriques Posologie et mode d'administration et Mises en garde et précautions d'emploi).

Effets indŽsirables supplŽmentaires issus de notifications spontanŽes (frŽquence indŽterminŽe)

Infections et infestations

RŽactivation dÕune infection au virus de lÕherps humain de type 6.

Affections du systme nerveux

SŽdation, troubles mnŽsiques.

Affections gastro-intestinales

Colite.

Affections de la peau et du tissu sous-cutanŽ

KŽratose lichŽno•de, onychomadse.

Affections musculo-squelettiques et systŽmiques

Il a ŽtŽ rapportŽ des cas de diminution de la densitŽ osseuse, dÕostŽopŽnie, dÕostŽoporose et de fractures chez les patients traitŽs au long cours par la carbamazŽpine. Le mŽcanisme des effets osseux nÕa pas ŽtŽ ŽlucidŽ ˆ ce jour.

Affections congŽnitales, familiales et gŽnŽtiques :

Malformations congŽnitales, autres anomalies du dŽveloppement (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Fertilité, grossesse et allaitement).

LŽsions, intoxications et complications liŽes aux procŽdures

Chute (liŽe aux effets indŽsirables suivants pouvant tre associŽs au traitement par TEGRETOL : ataxie, sensations vertigineuses, somnolence, hypotension, Žtat confusionnel et sŽdation) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

DŽclaration des effets indŽsirables suspectŽs

La dŽclaration des effets indŽsirables suspectŽs aprs autorisation du mŽdicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bŽnŽfice/risque du mŽdicament. Les professionnels de santŽ dŽclarent tout effet indŽsirable suspectŽ via le systme national de dŽclaration : Agence nationale de sŽcuritŽ du mŽdicament et des produits de santŽ (ANSM) et rŽseau des Centres RŽgionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9.      Surdosage

Le dosage plasmatique permet de confirmer lÕintoxication par la carbamazŽpine mais les taux ne sont pas toujours corrŽlŽs ˆ la gravitŽ de lÕintoxication.

Les signes et sympt™mes de surdosage sont habituellement neuromusculaires, cardiovasculaires et respiratoires, ou peuvent correspondre aux effets indŽsirables mentionnŽs en rubrique Effets indésirables.

Effets sur le systme nerveux central

Troubles de la conscience pouvant Žvoluer ˆ bas bruit et conduire ˆ un coma profond, convulsions, dyskinŽsies et dystonies, signes anticholinergiques. LÕintoxication peut se compliquer, dans les cas sŽvres, par une dŽpression respiratoire.

Effets cardiovasculaires

Tachycardie, bradycardie, hypotension, modifications de lÕŽlectrocardiogramme (troubles de la conduction auriculo-ventriculaire et intra-ventriculaire, allongement du QT), pouvant conduire ˆ un collapsus, une dŽfaillance et un arrt cardiaque.

Effets musculo-squelettiques

Des cas de rhabdomyolyse ont ŽtŽ rapportŽs lors dÕune intoxication par la carbamazŽpine.

Anomalies biologiques

Principalement hypokaliŽmie, hyponatrŽmie, acidose mŽtabolique.

Prise en charge

Il nÕy a pas de traitement antidote spŽcifique. Les mesures thŽrapeutiques doivent tre adaptŽes ˆ lÕŽtat clinique du patient.

Le traitement dÕune intoxication grave doit tre assurŽ dans une unitŽ de soins intensifs avec surveillance du niveau de conscience, des paramtres cardiovasculaires (monitoring cardiaque), des signes vitaux et correction des dŽsordres Žlectrolytiques.

Recommandations particulires

LÕhŽmodialyse constitue une mesure efficace de traitement du surdosage de carbamazŽpine.

La durŽe de la surveillance doit prendre en compte la possibilitŽ dÕune apparition tardive des sympt™mes ou dÕune rŽ-aggravation secondaire en raison dÕune absorption retardŽe, ce risque Žtant majorŽ pour les formes ˆ libŽration prolongŽe. LÕŽvacuation digestive, qui ne sera pas conseillŽe de faon systŽmatique, prendra cependant en compte, pour son dŽlai de mise en Ïuvre, ce retard ˆ lÕabsorption ; de mme, lÕutilisation de charbon activŽ per os, pourra tre rŽpŽtŽe, dans la limite du respect de leurs contre-indications.

5.   PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1.      PropriŽtŽs pharmacodynamiques

Classe pharmacothŽrapeutique : ANTIEPILEPTIQUE, dŽrivŽ du carboxamide, code ATC : N03AF01

DŽrivŽ de la dibenzazŽpine.

MŽcanisme dÕaction

La carbamazŽpine agit principalement sur les canaux sodiques voltage dŽpendant ; les autres mŽcanismes dÕaction Žtant partiellement ŽlucidŽs.

Par ailleurs, la diminution de la libŽration du glutamate et la stabilisation des membranes neuronales peuvent essentiellement expliquer les effets antiŽpileptiques.

Les propriŽtŽs antimaniaques de la carbamazŽpine semblent tre dues ˆ lÕeffet dŽpressif sur la rŽgŽnŽration de la dopamine et de la noradrŽnaline.

5.2.      PropriŽtŽs pharmacocinŽtiques

Absorption

Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes en 24 heures aprs administration dÕune dose unique sous forme de comprimŽs ˆ libŽration prolongŽe.

Distribution

Le taux de liaison de la carbamazŽpine aux protŽines plasmatiques est de 70 ˆ 80%.

LÕactivitŽ est gŽnŽralement observŽe pour des concentrations plasmatiques ˆ lÕŽquilibre (soit au bout dÕune semaine de traitement) de 4 ˆ 12 microgrammes/mL (soit 17 ˆ 50 micromoles/L), et les rŽactions toxiques surviennent pour des concentrations supŽrieures ˆ 15 microgrammes/mL.

La substance active traverse le placenta. En outre, pendant la grossesse, la fraction libre est augmentŽe.

La substance active passe aussi dans le lait maternel, o elle est deux fois moins concentrŽe.

LÕadministration de la forme ˆ libŽration prolongŽe permet :

á         un Žcrtement du pic plasmatique,

á         le maintien des concentrations plasmatiques dans la fourchette thŽrapeutique usuelle de la carbamazŽpine,

á         lÕespacement des prises.

Biotransformation

La quasi-totalitŽ de la substance active est mŽtabolisŽe par le foie. Le principal mŽtabolite est le 10,11-Žpoxy-carbamazŽpine, pharmacologiquement actif. Le cytochrome P450 3A4 a ŽtŽ identifiŽ comme le principal enzyme responsable de la formation de ce mŽtabolite.

La carbamazŽpine est un puissant inducteur enzymatique et donne lieu ˆ de nombreuses interactions mŽdicamenteuses.

ƒlimination

En monothŽrapie, la demi-vie dÕŽlimination est de lÕordre de 16 ˆ 24 heures en moyenne. Chez des patients recevant en mme temps dÕautres antiŽpileptiques inducteurs enzymatiques, la durŽe de la demi-vie de la carbamazŽpine peut tre abaissŽe. 2 % de la dose de carbamazŽpine sont ŽliminŽs dans lÕurine sous forme inchangŽe.

5.3.      DonnŽes de sŽcuritŽ prŽclinique

Les donnŽes non cliniques issues des Žtudes conventionnelles de toxicologie en administration unique ou rŽpŽtŽe, gŽnotoxicitŽ et cancŽrogŽnse nÕont pas rŽvŽlŽ de risque particulier pour lÕHomme. Cependant les rŽsultats des Žtudes chez lÕanimal sont insuffisants pour exclure un effet tŽratogne de la carbamazŽpine.

ToxicitŽ de la reproduction

DÕaprs les preuves cumulŽes issues des diffŽrentes Žtudes rŽalisŽes chez la Souris, le Rat et le Lapin, le potentiel tŽratogne de la carbamazŽpine est faible ou nul aux posologies utilisŽes chez lÕHomme. Toutefois, les rŽsultats des Žtudes chez lÕanimal ne permettent pas dÕexclure totalement un effet tŽratogne de la carbamazŽpine. Dans une Žtude de la reproduction chez le Rat, il a ŽtŽ observŽ une diminution de la prise de poids chez les petits des mres traitŽes ˆ la dose de 192 mg/kg/j.

6.   DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1.      Liste des excipients

Silice collo•dale anhydre, dispersion aqueuse d'Žthylcellulose, cellulose microcristalline, dispersion de polyacrylate ˆ 30 pour cent, stŽarate de magnŽsium, croscarmellose sodique, talc.

Pelliculage: hypromellose, hydroxystŽarate de macrogolglycŽrol, oxyde de fer jaune (E172), oxyde de fer rouge (E172), talc, dioxyde de titane (E171).

6.2.      IncompatibilitŽs

Sans objet.

6.3.      DurŽe de conservation

2 ans.

6.4.      PrŽcautions particulires de conservation

A conserver ˆ une tempŽrature ne dŽpassant pas 30¡C, ˆ lÕabri de lÕhumiditŽ.

6.5.      Nature et contenu de l'emballage extŽrieur

30 comprimŽs sous plaquette (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

50 comprimŽs sous plaquette (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

60 comprimŽs sous plaquette (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

100 comprimŽs sous plaquette (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

Toutes les prŽsentations peuvent ne pas tre commercialisŽes.

6.6.      PrŽcautions particulires dÕŽlimination et de manipulation

Tout mŽdicament non utilisŽ ou dŽchet doit tre ŽliminŽ conformŽment ˆ la rŽglementation en vigueur.

7.   TITULAIRE DE LÕAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

NOVARTIS PHARMA S.A.S.

8-10 RUE HENRI SAINTE-CLAIRE DEVILLE

92500 RUEIL-MALMAISON

[Tel, fax, e-Mail : ˆ complŽter ultŽrieurement par le titulaire]

8.   NUMERO(S) DÕAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

á         CIP 34009 331 487 4 4 : 30 comprimŽs sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

á         CIP 34009 330 700 6 9: 50 comprimŽs sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

á         CIP 34009 329 841 9 0 : 60 comprimŽs sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

á         CIP 34009 329 842 5 1: 100 comprimŽs sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

9.   DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LÕAUTORISATION

[ˆ complŽter ultŽrieurement par le titulaire]

Date de premire autorisation:{JJ mois AAAA}

Date de dernier renouvellement:{JJ mois AAAA}

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

[ˆ complŽter ultŽrieurement par le titulaire]

{JJ mois AAAA}

11. DOSIMETRIE

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Liste II.


ANNEXE II

A.  FABRICANT(S) DE LA (DES) SUBSTANCE(S) ACTIVE(S) DÕORIGINE BIOLOGIQUE ET FABRICANT(S) RESPONSABLE(S) DE LA LIBERATION DES LOTS

A.1.     Nom et adresse du (des) fabricant(s) de la (des) substances(s) active(s) d'origine biologique

Sans objet.

A.2.     Nom et adresse du (des) fabricant(s) responsable(s) de la libŽration des lots

NOVARTIS FARMA S.P.A.

VIA PROVINCIALE SCHITO, 131

80058 TORRE ANNUNZIATA

ITALIE

B.  CONDITIONS OU RESTRICTIONS DE DELIVRANCE ET DÕUTILISATION

Liste II.

C.  AUTRES CONDITIONS ET OBLIGATIONS DE LÕAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

á         Rapports pŽriodiques actualisŽs de sŽcuritŽ (PSUR)

Les exigences relatives ˆ la soumission des rapports pŽriodiques actualisŽs de sŽcuritŽ pour ce mŽdicament sont dŽfinies dans la liste des dates de rŽfŽrence pour lÕUnion (liste EURD) prŽvue ˆ lÕarticle 107 quater, paragraphe 7, de la directive 2001/83/CE et ses actualisations publiŽes sur le portail web europŽen des mŽdicaments.

D.  CONDITIONS OU RESTRICTIONS EN VUE DÕUNE UTILISATION SURE ET EFFICACE DU MEDICAMENT

Sans objet.

E.   OBLIGATION SPECIFIQUE RELATIVE AUX MESURES POST-AUTORISATION CONCERNANT LÕAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE Ç SOUS CIRCONSTANCES EXCEPTIONNELLES È

Sans objet.

F.   COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE EN EXCIPIENTS

Silice collo•dale anhydre...................................................................................................... 3,50 mg

Dispersion aqueuse dÕŽthylcellulose................................................................................... 10,00 mg

Cellulose microcristalline.................................................................................................... 30,00 mg

Dispersion de polyacrylate ˆ 30 pour cent........................................................................... 15,00 mg

StŽarate de magnŽsium....................................................................................................... 1,50 mg

Croscarmellose sodique..................................................................................................... 25,00 mg

Talc.................................................................................................................................. 10,00 mg

Pour un comprimŽ nu.

Hypromellose ..................................................................................................................... 4,71 mg

MacrogolglycŽrol (hydroxystŽarate)...................................................................................... 0,22 mg

Oxyde de fer jaune (E 172).................................................................................................. 0,20 mg

Oxyde de fer rouge (E 172).................................................................................................. 0,02 mg

Talc.................................................................................................................................... 4,19 mg

Dioxyde de titane (E 171)..................................................................................................... 0,66 mg

Pour un comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe.


ANNEXE IIIA

ETIQUETAGE

MENTIONS DEVANT FIGURER SUR LÕEMBALLAGE EXTERIEUR ET SUR LE CONDITIONNEMENT PRIMAIRE

 

NATURE/TYPE Emballage extŽrieur ou Conditionnement primaire

Emballage extŽrieur

1.   DENOMINATION DU MEDICAMENT

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe

CarbamazŽpine

2.   COMPOSITION EN SUBSTANCES ACTIVES

CarbamazŽpine.................................................................................................................... 200 mg

Pour un comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe.

3.   LISTE DES EXCIPIENTS

Excipient ˆ effet notoire : hydroxystŽarate de macrogolglycŽrol.

Consulter la notice pour toute information complŽmentaire.

4.   FORME PHARMACEUTIQUE ET CONTENU

ComprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe.

Bo”te de 30, 50, 60 ou 100 comprimŽs.

5.   MODE ET VOIE(S) DÕADMINISTRATION

Voie orale.

Lire la notice avant utilisation.

6.   MISE EN GARDE SPECIALE INDIQUANT QUE LE MEDICAMENT DOIT ETRE CONSERVE HORS DE vue et de PORTEE DES ENFANTS

Tenir hors de la vue et de la portŽe des enfants.

7.   AUTRE(S) MISE(S) EN GARDE SPECIALE(S), SI NECESSAIRE

Sans objet.

8.   DATE DE PEREMPTION

EXP {MM/AAAA}

9.   PRECAUTIONS PARTICULIERES DE CONSERVATION

A conserver ˆ une tempŽrature ne dŽpassant pas 30¡C, ˆ lÕabri de lÕhumiditŽ.

10. PRECAUTIONS PARTICULIERES DÕELIMINATION DES MEDICAMENTS NON UTILISES OU DES DECHETS PROVENANT DE CES MEDICAMENTS SÕIL Y A LIEU

Sans objet.

11. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE LÕAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

Titulaire

novartis pharma s.a.s.

8-10 RUE HENRI SAINTE-CLAIRE DEVILLE

92500 rueil-malmaison

Exploitant

novartis pharma s.a.s.

8-10 RUE HENRI SAINTE-CLAIRE DEVILLE

92500 rueil-malmaison

12. NUMERO(S) DÕAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

MŽdicament autorisŽ N¡ :

13. NUMERO DU LOT

Lot {numŽro}

14. CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Liste II.

15. INDICATIONS DÕUTILISATION

Sans objet.

16. INFORMATIONS EN BRAILLE

[Se conformer ˆ la dŽcision du 7 mai 2008 prise en application de l'article R. 5121-138 du code de la santŽ publique publiŽe au JO du 22 mai 2008]

17. IDENTIFIANT UNIQUE - CODE-BARRES 2D

code-barres 2D portant l'identifiant unique inclus.

18. IDENTIFIANT UNIQUE - DONNƒES LISIBLES PAR LES HUMAINS

PC: {numŽro} [code CIP]

SN: {numŽro} [numŽro de sŽrie]

PICTOGRAMME DEVANT FIGURER SUR LÕEMBALLAGE EXTERIEUR OU, EN LÕABSENCE DÕEMBALLAGE EXTERIEUR, SUR LE CONDITIONNEMENT PRIMAIRE

Pictogramme relatif aux effets tŽratognes ou foetotoxiques

Le cas ŽchŽant, le pictogramme mentionnŽ au III de lÕarticle R. 5121-139 du code de la santŽ publique (effets tŽratognes ou foetotoxiques) doit tre apposŽ conformŽment ˆ l'arrtŽ d'application prŽvu au mme article.

Pictogramme relatif aux effets sur la capacitŽ ˆ conduire

Le pictogramme mentionnŽ au II de lÕarticle R. 5121-139 du code de la santŽ publique (effets sur la capacitŽ ˆ conduire) doit tre conforme ˆ l'arrtŽ d'application prŽvu au mme article.


MENTIONS MINIMALES DEVANT FIGURER SUR LES PLAQUETTES OU LES FILMS THERMOSOUDES

 

NATURE/TYPE Plaquettes / Films

Plaquettes

1.   DENOMINATION DU MEDICAMENT

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe

CarbamazŽpine

2.   NOM DU TITULAIRE DE LÕAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

novartis pharma s.a.s.

3.   DATE DE PEREMPTION

EXP {MM/AAAA}

4.   NUMERO DU LOT

Lot {numŽro}

5.   AUTRES

Sans objet.


MENTIONS MINIMALES DEVANT FIGURER SUR LES PETITS CONDITIONNEMENTS PRIMAIRES

 

NATURE/TYPE Petits conditionnements primaires

Sans objet.

1.   DENOMINATION DU MEDICAMENT ET VOIE(S) DÕADMINISTRATION

Sans objet.

2.   MODE DÕADMINISTRATION

Sans objet.

3.   DATE DE PEREMPTION

Sans objet.

4.   NUMERO DU LOT

Sans objet.

5.   CONTENU EN POIDS, VOLUME OU UNITE

Sans objet.

6.   AUTRES

Sans objet.


ANNEXE IIIB

NOTICE : INFORMATION DE LÕUTILISATEUR

DŽnomination du mŽdicament

TEGRETOL¨ L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe

CarbamazŽpine

EncadrŽ

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce mŽdicament car elle contient des informations importantes pour vous.

á         Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

á         Si vous avez dÕautres questions, interrogez votre mŽdecin, votre pharmacien ou votre infirmier/re.

á         Ce mŽdicament vous a ŽtŽ personnellement prescrit. Ne le donnez pas ˆ dÕautres personnes. Il pourrait leur tre nocif, mme si les signes de leur maladie sont identiques aux v™tres.

á         Si vous ressentez un quelconque effet indŽsirable, parlez-en ˆ votre mŽdecin, votre pharmacien ou votre infirmier/re. Ceci sÕapplique aussi ˆ tout effet indŽsirable qui ne serait pas mentionnŽ dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1.  Qu'est-ce que TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe et dans quels cas est-il utilisŽ ?

2.  Quelles sont les informations ˆ conna”tre avant de prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe ?

3.  Comment prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe?

4.  Quels sont les effets indŽsirables Žventuels ?

5.  Comment conserver TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe ?

6.  Contenu de lÕemballage et autres informations.

1.   QUÕEST-CE QUE TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

Classe pharmacothŽrapeutique : ANTIEPILEPTIQUE, dŽrivŽ du carboxamide - code ATC : N03AF01

TEGRETOL appartient ˆ une classe de mŽdicaments appelŽs les antiŽpileptiques.

Il est utilisŽ pour traiter :

á         certaines formes dÕŽpilepsie et de convulsions

TEGRETOL est utilisŽ pour traiter diffŽrentes formes dÕŽpilepsie ou de convulsions chez les adultes et les enfants. Ce mŽdicament peut tre pris seul ou en association avec un autre mŽdicament antiŽpileptique.

á         certains troubles de lÕhumeur

Dans ce cas, TEGRETOL est utilisŽ quand le traitement par un autre mŽdicament (notamment le lithium) nÕa pas fonctionnŽ ou ne peut pas tre utilisŽ.

á         certains types de douleurs

o   des douleurs au niveau du visage provoquŽes par une maladie des nerfs de la face (nŽvralgies du trijumeau et du glossopharyngien).

o   des douleurs neuropathiques pŽriphŽriques chez un adulte.

2.   QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe ?

Ne prenez jamais TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe :

á         Si vous tes allergique ˆ la carbamazŽpine ou ˆ lÕun des autres composants contenus dans ce mŽdicament, mentionnŽs dans la rubrique 6.

á         Si vous avez certains troubles du rythme cardiaque comme un ralentissement du cÏur (bloc auriculo-ventriculaire).

á         Si vous avez eu dans le passŽ une diminution de vos globules rouges, de vos globules blancs et/ou de vos plaquettes, provoquŽe par un problme de moelle osseuse (hypoplasie mŽdullaire).

á         Si vous avez eu dans le passŽ une maladie provoquant lÕaccumulation dans le foie de certains composŽs (porphyrie hŽpatique).

á         En mme temps que certains mŽdicaments contenant une ou plusieurs substances actives suivantes :

o   le cobicistat (utilisŽ dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunodŽficience humaine)),

o   le dasabuvir (utilisŽ pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

o   le dŽlamanid (antibiotique destinŽ au traitement de la tuberculose localisŽe au niveau du poumon),

o   lÕassociation grazoprevir et elbasvir (utilisŽe pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

o   lÕisavuconazole (utilisŽ chez lÕadulte pour traiter certaines infections ˆ champignons),

o   le lŽdipasvir (utilisŽ avec le sofosbuvir pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

o   la lurasidone (utilisŽe pour traiter les sympt™mes de la schizophrŽnie),

o   la midostaurine (utilisŽe dans le traitement des leucŽmies aigu‘s myŽlo•des et des mastocytoses),

o   lÕassociation ombitasvir + paritaprŽvir (utilisŽe avec le ritonavir pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

o   la rilpivirine (utilisŽe dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunodŽficience humaine)),

o   le sofosbuvir (utilisŽ pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

o   le velpatasvir (utilisŽ pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

o   le voriconazole (utilisŽ pour traiter certaines infections ˆ champignons).

Avertissements et prŽcautions

Adressez-vous ˆ votre mŽdecin ou pharmacien avant de prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe.

Utilisation pendant la grossesse et chez la femme en ‰ge de procrŽer :

TEGRETOL peut provoquer des anomalies chez lÕenfant ˆ na”tre lorsquÕil est administrŽ pendant la grossesse. Si vous tes une femme en ‰ge dÕavoir des enfants ou enceinte, votre mŽdecin ne vous prescrira pas ce mŽdicament, sauf en cas dÕŽchec des traitements moins ˆ risque pour lÕenfant ˆ na”tre. Avant de commencer le traitement, votre mŽdecin vous informera des risques, sÕassurera que vous nՐtes pas enceinte et que vous utilisez une contraception efficace. NÕinterrompez pas brutalement votre traitement, car cela pourrait tre dangereux pour vous et pour votre enfant ˆ na”tre si vous tes enceinte (voir rubrique Grossesse).

Avant de prendre ce mŽdicament, prŽvenez votre mŽdecin :

á         Si vous avez ou avez eu une maladie du cÏur, du foie ou des reins.

á         Si vous avez dŽjˆ eu dans le passŽ une allergie avec un autre mŽdicament antiŽpileptique.

á         Si vous ressentez une gne quand vous urinez.

á         Si vous avez une maladie de lÕÏil provoquant une augmentation de la pression ˆ lÕintŽrieur de lÕÏil (glaucome).

á         Si vous prenez des mŽdicaments pouvant diminuer le taux de sodium (sel) sanguin, par exemple des mŽdicaments diurŽtiques (mŽdicaments utilisŽs pour aider les reins ˆ Žliminer les sels et lÕeau en augmentant la quantitŽ dÕurine produite).

á         Si vous savez que votre taux sanguin de sodium est bas (voir la rubrique 4).

á         Si vous prenez des hormones thyro•diennes (en cas dÕhypothyro•die).

á         Si vous tes une femme et prenez la pilule contraceptive, TEGRETOL peut rendre inefficace ce moyen de contraception. Si lÕassociation sÕavre nŽcessaire, utiliser une mŽthode contraceptive additionnelle de type mŽcanique (par exemple un prŽservatif) et poursuivre un cycle aprs lÕarrt de la carbamazŽpine.

á         Si vous avez des origines tha•landaise ou chinoise Han. Si vous tes dans ce cas, votre risque dÕavoir une rŽaction grave de la peau est plus important. PrŽvenez votre mŽdecin avant de prendre ce mŽdicament.

Pendant le traitement, consultez immŽdiatement votre mŽdecin ou prŽsentez-vous au service des urgences de lÕh™pital le plus proche :

á         En cas dÕapparition de lŽsions cutanŽes (rougeur, pustules), de fivre inexpliquŽe, dÕangine, ou autre signe dÕinfection, de manifestations allergiques cutanŽes ou de jaunisse.

Des Žruptions cutanŽes potentiellement mortelles (Syndrome de Stevens-Johnson et NŽcrolyses Epidermiques Toxiques) ont ŽtŽ rapportŽes sous carbamazŽpine. Les signes prŽcoces peuvent tre des boutons au centre rouge‰tre ou des plaques circulaires souvent avec des vŽsicules (cloques) au centre sur le corps. Les autres signes ˆ rechercher sont des ulcres dans la bouche, la gorge, le nez, les organes gŽnitaux et des conjonctivites (yeux rouges et gonflŽs). Ces Žruptions cutanŽes potentiellement mortelles sont souvent accompagnŽes de sympt™mes pseudo-grippaux. LÕŽruption peut Žvoluer vers une formation de cloques gŽnŽralisŽe ou desquamation de la peau. Le plus grand risque pour la survenue de rŽactions cutanŽes graves survient dans les premires semaines de traitement.

Des cas dÕhypersensibilitŽ mŽdicamenteuse (syndrome DRESS) pouvant tre accompagnŽe de fivre, Žruption cutanŽe, inflammation des vaisseaux, atteinte des ganglions (augmentation du volume, pseudo-lymphome), douleur au niveau des articulations, modification des bilans sanguins, troubles au niveau du foie avec dÕautres organes pouvant Žgalement tre affectŽs (ex : poumons, reins, pancrŽas, myocarde, colon) ont Žgalement ŽtŽ rapportŽs sous carbamazŽpine.

Si vous avez dŽveloppŽ un Syndrome de Stevens-Johnson ou une NŽcrolyse Epidermique Toxique ou un syndrome DRESS avec la carbamazŽpine, vous ne devrez jamais reprendre ce traitement ou un autre mŽdicament contenant de la carbamazŽpine.

á         Si la frŽquence de vos crises dÕŽpilepsie augmente ou si des crises dÕun type diffŽrent apparaissent.

á         Si vous avez des pensŽes autodestructrices ou suicidaires. Des pensŽes autodestructrices ou suicidaires ont ŽtŽ observŽes chez un petit nombre de personnes traitŽes par des antiŽpileptiques tels que la carbamazŽpine.

á         En cas de sensations vertigineuses, somnolence, baisse de la tension artŽrielle, confusion lors du traitement par TEGRETOL et pouvant entrainer des chutes.

Analyses de sang

Votre mŽdecin vous demandera de rŽaliser des prises de sang :

á         avant le dŽbut du traitement,

á         durant le premier mois de traitement,

á         et pendant le traitement si des sympt™mes inhabituels apparaissent.

Enfants et adolescents

Sans objet.

Autres mŽdicaments et TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe

Informez votre mŽdecin ou pharmacien si vous prenez, avez rŽcemment pris ou pourriez prendre tout autre mŽdicament.

Vous ne devez jamais utiliser TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe en mme temps que :

á         le cobicistat (utilisŽ dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunodŽficience humaine)),

á         le dasabuvir (utilisŽ pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

á         le dŽlamanid (antibiotique destinŽ au traitement de la tuberculose localisŽe au niveau du poumon),

á         lÕassociation grazoprevir et elbasvir (utilisŽe pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

á         lÕisavuconazole (utilisŽ chez lÕadulte pour traiter certaines infections ˆ champignons),

á         le lŽdipasvir (utilisŽ avec le sofosbuvir pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

á         la lurasidone (utilisŽe pour traiter les sympt™mes de la schizophrŽnie),

á         la midostaurine (utilisŽe dans le traitement des leucŽmies aigu‘s myŽlo•des et des mastocytoses),

á         lÕassociation ombitasvir + paritaprŽvir (utilisŽe avec le ritonavir pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

á         la rilpivirine (utilisŽe dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunodŽficience humaine)),

á         le sofosbuvir (utilisŽ pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

á         le velpatasvir (utilisŽ pour traiter le virus de lÕhŽpatite C),

á         le voriconazole (utilisŽ pour traiter certaines infections ˆ champignons).

Il est dŽconseillŽ dÕutiliser TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe en mme temps que :

á         lÕabiratŽrone (utilisŽ chez les hommes adultes pour traiter le cancer de la prostate qui sÕest dissŽminŽ dans dÕautres parties du corps),

á         lÕapixaban (mŽdicament anticoagulant),

á         lÕaprŽmilast (utilisŽ dans le traitement du psoriasis),

á         lÕaprŽpitant (utilisŽ dans la prŽvention des nausŽes et vomissements),

á         la bŽdaquiline (antibiotique utilisŽ pour traiter la tuberculose),

á          le bictŽgravir (utilisŽ dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunodŽficience humaine)),

á         le bosentan (mŽdicament utilisŽ pour traiter lÕhypertension artŽrielle pulmonaire),

á         la clozapine (mŽdicament utilisŽ pour traiter certains troubles mentaux),

á         le cyclophosphamide (mŽdicament immunodŽpresseur),

á         la cyprotŽrone (mŽdicament hormonal qui s'oppose aux effets des hormones sexuelles m‰les (andrognes), produites Žgalement en faible quantitŽ par l'organisme fŽminin),

á         le dabigatran (mŽdicament anti-coagulant),

á         le docŽtaxel (utilisŽ pour traiter certains cancers),

á         le dolutŽgravir (utilisŽ dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunodŽficience humaine)),

á         la dronŽdarone (mŽdicament utilisŽ pour traiter des troubles des battements du coeur),

á         lÕŽrythromycine (antibiotique),

á         les estroprogestatifs et progestatifs (mŽdicaments contraceptifs utilisŽs pour Žviter une grossesse ou pour traiter la mŽnopause),

á         lÕŽtoposide (utilisŽ pour traiter certains cancers),

á         le fentanyl (mŽdicament utilisŽ pour traiter la douleur),

á         lÕidŽlalisib (utilisŽ pour le traitement de deux cancers diffŽrents, la leucŽmie lympho•de chronique et le lymphome folliculaire),

á         les inhibiteurs de la 5-alpha rŽductase (utilisŽs dans la prise en charge des sympt™mes de lÕhypertrophie bŽnigne de la prostate),

á         les inhibiteurs des tyrosines kinases mŽtabolisŽs (mŽdicaments utilisŽs pour traiter certains cancers),

á         lÕirinotŽcan (utilisŽ dans le traitement de certains cancers du c™lon ou du rectum),

á         lÕisoniazide (antibiotique),

á         lÕitraconazole (utilisŽ dans le traitement de certaines mycoses (infections dues ˆ des champignons microscopiques)),

á         lÕivacaftor (mŽdicament utilisŽ pour traiter la mucoviscidose),

á         le lithium (mŽdicament utilisŽ pour traiter certains troubles mentaux),

á         le macitentan (utilisŽ pour traiter lÕhypertension artŽrielle pulmonaire),

á         la miansŽrine (mŽdicament utilisŽ dans la dŽpression),

á         le millepertuis (plante naturelle utilisŽe pour traiter la dŽpression),

á         le naloxŽgol (utilisŽ pour traiter les constipations induites par les opio•des),

á         la nimodipine (mŽdicament utilisŽ pour traiter lÕhypertension artŽrielle),

á         lÕolaparib (utilisŽ pour le traitement dÕun certain type de cancer de l'ovaire),

á         lÕoxycodone (traitement de la douleur puissant ˆ action centrale, du groupe des opio•des),

á         le paclitaxel (utilisŽ pour traiter certains types de cancers),

á         le praziquantel (mŽdicaments utilisŽs pour traiter une infection par un parasite ou un champignon),

á         la quŽtiapine (utilisŽ pour traiter diverses maladies psychiatriques),

á         la ranolazine (mŽdicament utilisŽ pour traiter lÕangor),

á         le rŽgorafenib (utilisŽ pour traiter certains types de cancers du c™lon, du rectum, de lÕestomac et de lÕintestin),

á         le rivaroxaban (mŽdicament anticoagulant),

á         le rolapitant (utilisŽ dans la prŽvention des nausŽes et vomissements),

á         la sertraline (mŽdicament utilisŽ dans la dŽpression),

á         la simvastatine (mŽdicament principalement utilisŽ pour traiter un excs de cholestŽrol),

á         la tŽlithromycine (mŽdicament antibiotique),

á         le tŽnofovir alafŽnamide (utilisŽ dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunodŽficience humaine)),

á         le ticagrŽlor (agit en empchant l'agrŽgation de certaines cellules sanguines (les plaquettes) pour diminuer le risque de formation dÕun caillot sanguin),

á         le tramadol et le dextropropoxyphne (mŽdicaments utilisŽs pour traiter la douleur),

á         lÕulipristal (mŽdicament utilisŽ dans la contraception dÕurgence et appelŽ Ç pilule du lendemain È),

á         le vŽmurafŽnib (mŽdicament utilisŽ pour traiter les mŽlanomes).

á         les vinca-alcalo•des cytotoxiques (utilisŽs pour traiter certains cancers),

á         le vismodegib (utilisŽ pour traiter les patients adultes atteints dÕun type de cancer de la peau).

Des prŽcautions sont nŽcessaires avec dÕautres mŽdicaments pris en mme temps que TEGRETOL.

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe avec des aliments, boissons et de lÕalcool

Si vous prenez ce mŽdicament, il est dŽconseillŽ de consommer :

á         du pamplemousse (jus et fruit),

á         de lÕalcool ou des boissons alcoolisŽes.

Grossesse et allaitement

Si vous tes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez tre enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil ˆ votre mŽdecin ou pharmacien avant de prendre ce mŽdicament.

TEGRETOL ne doit pas tre utilisŽ pendant la grossesse et chez les femmes en ‰ge dÕavoir des enfants sauf en lÕabsence dÕalternative moins ˆ risque pour lÕenfant ˆ na”tre. NÕinterrompez pas brutalement votre traitement, ceci pourrait entra”ner la rŽapparition des crises, qui auraient des consŽquences graves pour vous et/ou votre enfant ˆ na”tre.

Dans la population gŽnŽrale, le risque quÕun enfant naisse avec une malformation est de 2-3%. Ce risque est augmentŽ jusquÕˆ 3 fois chez les femmes prenant ce mŽdicament, avec en particulier des spina bifida (malformation osseuse de la colonne vertŽbrale), des malformations du cÏur, de la face, de la lvre supŽrieure et du palais, du cr‰ne, de lÕorifice de lÕurtre (hypospadias), des doigts. Des troubles neuro-dŽveloppementaux ont ŽtŽ rapportŽs chez des enfants exposŽs ˆ la carbamazŽpine pendant la grossesse. Les Žtudes sur ce risque sont contradictoires, mais ne permettent pas de lÕexclure.

Femmes en ‰ge dÕavoir des enfants :

á         Avant de commencer le traitement, votre mŽdecin sÕassurera que vous nՐtes pas enceinte. Vous devez utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusquÕˆ 1 mois aprs lÕarrt. Ce mŽdicament peut rendre inefficace les contraceptifs oraux (pilule contraceptive), dans ce cas, il faudra utiliser une mŽthode contraceptive additionnelle de type mŽcanique (par exemple un prŽservatif) et poursuivre un cycle aprs lÕarrt de la carbamazŽpine. Pour cela, demandez conseil ˆ votre mŽdecin.

á         En cas de dŽsir de grossesse, nÕinterrompez pas votre contraceptif ou votre traitement avant d'en avoir parlŽ avec votre mŽdecin spŽcialiste. Il mettra en place les mesures nŽcessaires pour que votre grossesse se dŽroule au mieux pour vous et l'enfant ˆ na”tre. 

Si vous dŽcouvrez que vous tes enceinte, pensez tre enceinte ou envisagez une grossesse :

á         N'interrompez pas brutalement votre traitement et contactez immŽdiatement votre mŽdecin.

á         Votre mŽdecin envisagera un arrt du traitement ou jugera de l'utilitŽ Žventuelle de le poursuivre en lÕabsence dÕalternative moins ˆ risque pour lÕenfant ˆ na”tre, auquel cas :

o   pendant la grossesse, votre mŽdecin adaptera la dose pour obtenir la dose minimale qui est efficace pour vous et mettra en place une surveillance spŽcialisŽe adaptŽe ˆ votre maladie et au suivi de votre enfant ˆ na”tre.

o   avant lÕaccouchement : votre mŽdecin vous prescrira certaines vitamines pour Žviter que ce mŽdicament ne provoque des saignements durant les premiers jours de vie ou des troubles dans la formation des os de votre bŽbŽ.

o   aprs lÕaccouchement : une injection de vitamine K pourra Žgalement tre prescrite ˆ votre bŽbŽ, ˆ la naissance, pour Žviter des saignements.

o   chez lÕenfant : prŽvenez le(s) mŽdecin(s) qui suivra(ont) votre enfant que vous avez ŽtŽ traitŽe par carbamazŽpine pendant votre grossesse. Il(s) mettra(ont) en place un suivi rapprochŽ du dŽveloppement neurologique de votre enfant afin de lui apporter des soins spŽcialisŽs le plus t™t possible, si nŽcessaire.

Allaitement

TEGRETOL passe dans le lait maternel. Des troubles du foie pourraient survenir chez les nouveau-nŽs allaitŽs. Il est dŽconseillŽ dÕallaiter votre enfant durant le traitement.

Conduite de vŽhicules et utilisation de machines

Ce mŽdicament peut provoquer des Žtourdissements, une somnolence, des sensations vertigineuses, un trouble de la coordination des mouvements, des troubles de la vue. Il est dŽconseillŽ de conduire si vous ressentez ces effets.

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe contient de lÕhydroxystŽarate de macrogolglycŽrol et du sodium.

Ce mŽdicament contient de lÕhydroxystŽarate de macrogolglycŽrol qui peut causer des maux dÕestomac et des diarrhŽes.

Ce mŽdicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par comprimŽ, cÕest-ˆ-dire quÕil est essentiellement Ç sans sodium È.

3.   COMMENT PRENDRE TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe ?

Veillez ˆ toujours prendre ce mŽdicament en suivant exactement les indications de votre mŽdecin ou pharmacien. VŽrifiez auprs de votre mŽdecin ou pharmacien en cas de doute.

Posologie

á         Respectez lÕordonnance de votre mŽdecin. La dose ˆ utiliser est dŽterminŽe par votre mŽdecin. Elle est strictement individuelle.

á         Suivez rŽgulirement le traitement. Ne le modifiez pas et ne lÕarrtez pas brutalement sans prŽvenir votre mŽdecin auparavant.

Mode dÕadministration

Voie orale.

Avalez les comprimŽs avec un verre dÕeau. Vous ne devez pas les croquer, ni les Žcraser.

SE CONFORMER STRICTEMENT A LA PRESCRIPTION MEDICALE.

FrŽquence dÕadministration

La dose est ˆ rŽpartir en plusieurs prises (2-3 prises) par jour, pendant ou aprs les repas.

SE CONFORMER STRICTEMENT A LA PRESCRIPTION MEDICALE.

DurŽe du traitement

Vous devez impŽrativement respecter la dose et la durŽe du traitement prescrit, en particulier vous ne devez pas interrompre le traitement sans demander lÕavis de votre mŽdecin.

Si vous avez pris plus de TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe que vous nÕauriez dž

Consultez immŽdiatement votre mŽdecin ou votre pharmacien.

Si vous oubliez de prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe

Si vous vous en apercevez peu de temps aprs lÕheure prŽvue, prenez la dose habituelle.

Si vous vous en apercevez peu de temps avant la prise suivante, ne doublez pas la dose. Ensuite, continuez comme prŽcŽdemment. Si vous avez oubliŽ de prendre plusieurs doses, consultez immŽdiatement votre mŽdecin.

Si vous arrtez de prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe

LÕarrt du traitement doit se faire de manire progressive sur plusieurs mois. En effet, lÕarrt brutal du traitement (ou la diminution importante des doses) peut entra”ner la rŽapparition des crises.

Si vous avez dÕautres questions sur lÕutilisation de ce mŽdicament, demandez plus dÕinformations ˆ votre mŽdecin ou ˆ votre pharmacien.

4.   QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

Comme tous les mŽdicaments, ce mŽdicament peut provoquer des effets indŽsirables, mais ils ne surviennent pas systŽmatiquement chez tout le monde.

Effets trs frŽquents ou frŽquents survenant dans des situations particulires :

Ces effets surviennent surtout au dŽbut du traitement, avec une dose initiale trop ŽlevŽe ou lorsque le mŽdicament est utilisŽ chez une personne ‰gŽe de plus de 65 ans.

á         des sensations vertigineuses, des maux de tte, une difficultŽ pour coordonner ses mouvements, une somnolence, de la fatigue, des troubles de la vue (vision double, vision floue), une confusion (conscience perturbŽe, idŽes ralenties, dŽsorientation), une agitation.

á         des nausŽes, des vomissements, des diarrhŽes, une constipation, une perte de lÕappŽtit (anorexie), une sŽcheresse de la bouche.

á         des rŽactions allergiques sur la peau (boutons, dŽmangeaisons, rougeursÉ).

Les effets indŽsirables suivants sont trs frŽquents (plus de 1 personne sur 10) :

á         sensations vertigineuses, difficultŽ pour coordonner ses mouvements, somnolence, fatigue.

á         rŽactions allergiques (dŽmangeaisons, rougeurs, boutons, gonflement du visage et du cou, difficultŽ ˆ respirerÉ) et Žruptions sur la peau, urticaire.

á         diminution du nombre des globules blancs.

á         augmentation de gammaglutamyltranspeptidase ou gamma-GT (enzyme du foie).

á         nausŽes, vomissements.

Les effets indŽsirables suivants sont frŽquents (de 1 ˆ 10 personnes sur 100) :

á         maux de tte, vision double, vision floue.

á         diminution du nombre des plaquettes, augmentation du nombre de certains globules blancs (les Žosinophiles).

á         augmentation des phosphatases alcalines (enzymes du foie).

á         sŽcheresse de la bouche.

á         prise de poids.

á         diminution du sodium sanguin.

á         Ïdme.

á         rŽtention dÕeau.

Les effets indŽsirables suivants sont peu frŽquents (de 1 ˆ 10 personnes sur 1 000) :

á         tremblements (contraction anormalement prolongŽe dÕun groupe de muscles et mouvements involontaires des membres), mouvements anormaux (des membres, de la face et de la bouche), nystagmus (mouvements anormaux des yeux).

á         peau qui ple (dermatite exfoliatrice).

á         augmentation des transaminases (enzymes du foie).

á         diarrhŽes, constipation.

Les effets indŽsirables suivants sont rares (de 1 ˆ 10 personnes sur 10 000) :

á         troubles des mouvements des yeux, troubles de la parole, agitation, confusion (conscience perturbŽe, idŽes ralenties, dŽsorientation).

á         des dŽmangeaisons, syndrome lupique (maladie auto-immune chronique frŽquemment caractŽrisŽe par une rougeur du visage et des douleurs articulaires).

á         inflammation du foie (hŽpatite).

á         douleurs au ventre.

á         augmentation du nombre des globules blancs, augmentation de la taille des ganglions, diminution du taux de vitamine B (carence en acide folique).

á         diminution de lÕappŽtit.

á         troubles du rythme cardiaque, augmentation ou diminution importante de la tension artŽrielle, formation de caillots dans le sang.

á         rŽactions allergiques (hypersensibilitŽ) parfois graves qui peuvent associer principalement une fivre, une Žruption cutanŽe, une rougeur au niveau des yeux (conjonctivite), une inflammation des vaisseaux sanguins (vascularite), une augmentation de taille de plusieurs ganglions, des douleurs des articulations, une baisse des globules blancs, une augmentation de certains globules blancs, une augmentation de taille du foie et de la rate et une inflammation du foie (hŽpatite). De faon exceptionnelle, l'atteinte peut concerner le rein, le pancrŽas, le poumon, le colon, le myocarde.

Les effets indŽsirables suivants sont trs rares (moins de 1 personne sur 10 000) :

á         rŽactions allergiques graves de la peau (par exemple, syndrome de Lyell), rŽactions de la peau ˆ la lumire, bleus, chute des cheveux.

á         rŽaction allergique au niveau des poumons caractŽrisŽe par de la fivre, une difficultŽ ˆ respirer (essoufflement) et une infection pulmonaire.

á         diminution du nombre de globules rouges (anŽmie), diminution voire disparition des globules rouges, des globules blancs et/ou des plaquettes (aplasie mŽdullaire ou pancytopŽnie), diminution importante du nombre dÕun certain type de globules blancs (agranulocytose), augmentation dans le sang de certains composants nocifs (porphyrie) pouvant provoquer des rŽactions sur la peau.

á         inflammation de la bouche et de la langue.

á         inflammation du pancrŽas (pancrŽatite).

á         inflammation de lÕenveloppe entourant le cerveau (mŽningite aseptique), ensemble dÕeffets appelŽs syndrome malin des neuroleptiques (caractŽrisŽ par la prŽsence de certains ou l'ensemble des sympt™mes suivants: fivre, rigiditŽ, douleurs musculaires, secousses musculaires, urines foncŽes, confusion)

á         rŽactions allergiques (dŽmangeaisons, rougeurs, boutons, Ïdme de Quincke avec gonflement du visage et du cou et difficultŽ ˆ respirerÉ).

á         ralentissement ou accŽlŽration du rythme cardiaque, troubles du rythme cardiaque pouvant provoquer parfois un malaise avec perte de connaissance, formation de caillots dans les vaisseaux sanguins pouvant tre localisŽs au niveau des poumons (embolie pulmonaire).

á         diminution du taux des hormones thyro•diennes (T3ÐT4).

á         difficultŽ pour aller uriner, inflammation des reins, mauvais fonctionnement des reins (insuffisance rŽnale, protŽinurie, ŽlŽvation de lÕurŽe et de la crŽatinine).

á         troubles du gožt, troubles de lÕaudition.

á         rougeurs au niveau des yeux (conjonctivites).

á         douleurs articulaires et musculaires, crampes, troubles de la formation des os pouvant provoquer une fragilisation des os.

á         diminution du taux dÕun certain type dÕanticorps (hypogammaglobulinŽmie).

á         Žcoulement de lait par le mamelon en dehors de l'allaitement, dŽveloppement de la poitrine chez lÕhomme.

á         diminution des concentrations de calcium et de dŽrivŽs de la vitamine D dans le sang.

á         trouble sexuel (y compris des troubles de lÕŽrection).

Les effets indŽsirables suivants ont ŽtŽ rapportŽs (frŽquence indŽterminŽe) :

á         infection causŽe par la rŽactivation dÕun virus de type herps.

á         effet tranquillisant, troubles de la mŽmoire.

á         inflammation du colon.

á         chute dÕongles.

á         fractures osseuses, diminution de la densitŽ osseuse.

á         malformations et autres anomalies du dŽveloppement de lÕenfant ˆ na”tre.

á         chute provoquŽe par des sensations vertigineuses, une somnolence, une baisse de la tension artŽrielle, une confusion.

LÕapparition dÕeffets indŽsirables au niveau du sang, du foie, de la peau, du cÏur et des vaisseaux, ainsi que des rŽactions allergiques graves nŽcessite la CONSULTATION IMMEDIATE DE VOTRE MEDECIN qui pourra juger de lÕarrt du traitement et envisager un autre traitement.

DŽclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indŽsirable, parlez-en ˆ votre mŽdecin, votre pharmacien ou ˆ votre infirmier/re. Ceci sÕapplique aussi ˆ tout effet indŽsirable qui ne serait pas mentionnŽ dans cette notice. Vous pouvez Žgalement dŽclarer les effets indŽsirables directement via le systme national de dŽclaration : Agence nationale de sŽcuritŽ du mŽdicament et des produits de santŽ (ANSM) et rŽseau des Centres RŽgionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.signalement-sante.gouv.fr

En signalant les effets indŽsirables, vous contribuez ˆ fournir davantage dÕinformations sur la sŽcuritŽ du mŽdicament.

5.   COMMENT CONSERVER TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe ?

Tenir ce mŽdicament hors de la vue et de la portŽe des enfants.

NÕutilisez pas ce mŽdicament aprs la date de pŽremption indiquŽe sur lÕemballage. La date de pŽremption fait rŽfŽrence au dernier jour de ce mois.

A conserver ˆ une tempŽrature ne dŽpassant pas 30¡C, ˆ lÕabri de lÕhumiditŽ.

NÕutilisez pas ce mŽdicament si vous remarquez des signes visibles de dŽtŽrioration.

Ne jetez aucun mŽdicament au tout-ˆ-lÕŽgout ou avec les ordures mŽnagres. Demandez ˆ votre pharmacien dÕŽliminer les mŽdicaments que vous nÕutilisez plus. Ces mesures contribueront ˆ protŽger lÕenvironnement.

6.   CONTENU DE LÕEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS

Ce que contient TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe

á         La substance active est :

CarbamazŽpine.............................................................................................................. 200 mg

pour un comprimŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe.

á         Les autres composants sont : silice collo•dale anhydre, dispersion aqueuse dÕŽthylcellulose, cellulose microcristalline, dispersion de polyacrylate ˆ 30 pour cent, stŽarate de magnŽsium, croscarmellose sodique, talc, hypromellose, hydroxystŽarate de macrogolglycŽrol, oxyde de fer jaune (E 172), oxyde de fer rouge (E 172), dioxyde de titane (E 171).

QuÕest-ce que TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe et contenu de lÕemballage extŽrieur

Ce mŽdicament se prŽsente sous forme de comprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe ; bo”tes de 30, 50, 60 ou 100 comprimŽs.

Toutes les prŽsentations peuvent ne pas tre commercialisŽes.

Titulaire de lÕautorisation de mise sur le marchŽ

Novartis Pharma S.A.S.

8-10 RUE HENRI SAINTE-CLAIRE DEVILLE

92500 Rueil-Malmaison

Exploitant de lÕautorisation de mise sur le marchŽ

Novartis Pharma S.A.S.

8-10 RUE HENRI SAINTE-CLAIRE DEVILLE

92500 Rueil-Malmaison

Fabricant

Novartis Farma S.p.A.

Via Provinciale Schito, 131

80058 Torre Annunziata

ITALIE

Noms du mŽdicament dans les Etats membres de l'Espace Economique EuropŽen

Sans objet.

La dernire date ˆ laquelle cette notice a ŽtŽ rŽvisŽe est :

[ˆ complŽter ultŽrieurement par le titulaire]

< {MM/AAAA}>< {mois AAAA}.>

Autres

Des informations dŽtaillŽes sur ce mŽdicament sont disponibles sur le site Internet de lÕANSM (France).

Durée de conservation :

2 ans.

Précautions particulières de conservation :

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C, à l'abri de l'humidité.

Forme : Comprimé pelliculé sécable à libération prolongée

Dosage : 200 mg

Contenance : 6000 mg ou 30 comprimés

Laboratoire Titulaire : NOVARTIS PHARMA

Laboratoire Exploitant : NOVARTIS PHARMA


Forme pharmaceutique

ComprimŽ pelliculŽ sŽcable ˆ libŽration prolongŽe.


Composition exprimée par Comprimé

Principes Actifs :
  • Carbamazépine (200 mg)

Commentaire : Excipient à effet notoire: huile de ricin.


Excipients :
  • Silice colloïdale anhydre
  • Ethylcellulose dispersion aqueuse
  • Cellulose microcristalline
  • Magnésium stéarate
  • Croscarmellose sodique
  • Talc
  • Dispersion de :
    • Polyacrylate à 30%
  • Pelliculage :
    • Hypromellose
    • Huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée (Effet notoire)
    • Fer oxyde jaune
    • Fer oxyde rouge
    • Talc
    • Titane dioxyde

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.