ISODRIL PHENYLEPHRINE, collyre en récipient unidose (PRODUIT SUPPRIME LE 31/03/2016)

Traitement antiseptique et décongestif des hyperhémies conjonctivales.


  • Hyperhémie conjonctivale

En regardant vers le haut et en tirant légèrement la paupière inférieure vers le bas, instiller 1 goutte dans chaque oeil 2 à 3 fois par jour pendant 7 jours en moyenne.
Après utilisation, jeter l'unidose.

- Risque de glaucome aigu par fermeture de l'angle.
- Possibilité d'irritation transitoire.
- Risque de réaction d'hypersensibilité, notamment à la chlorhexidine.
- Les instillations répétées peuvent entraîner :
. un effet rebond par vasodilatation réactionnelle,
. une mydriase gênante,
. des altérations de l'épithélium cornéen,
. exceptionnellement, par effet systémique du chlorhydrate de phényléphrine, une élévation de la pression artérielle, des tremblements, une pâleur, des céphalées, des troubles du rythme cardiaque.


  • Glaucome aigu
  • Irritation conjonctivale
  • Réaction d'hypersensibilité
  • Mydriase
  • Altération de l'épithélium cornéen
  • Elévation de la pression artérielle
  • Tremblement
  • Pâleur
  • Céphalée
  • Troubles du rythme
Contre-indications

CONTRE-INDIQUE :
- Antécédents d'allergie à l'un des composants.
- Risque de glaucome par fermeture de l'angle.
- Nouveau-né et enfant de moins de 3 ans.
- En association avec la pseudoéphédrine, la phénylpropanolamine, l'éphédrine et le méthylphénidate.
DECONSEILLE :
- En l'absence d'étude, il est recommandé de ne pas utiliser ce produit chez la femme enceinte ou allaitante.
- Association : IMAO non sélectif ; guanéthidine et apparentés.

LISTE:

  • Allergie chlorhexidine
  • Glaucome par fermeture de l'angle
  • Enfant de moins de 3 ans
  • Grossesse
  • Allaitement

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
L'attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif (phényléphrine) pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Pendant ce traitement, le port de lentilles de contact souples hydrophiles est contre-indiqué, en raison d'un risque de coloration jaune des lentilles, dû à une modification du chlorhydrate de phényléphrine par la lumière.
- En cas de traitement concomitant par un collyre contenant un principe actif différent (compte tenu des nombreuses incompatibilités physico-chimiques de la chlorhexidine et des possibilités d'inactivation) : instiller les collyres à 15 minutes d'intervalle.
- Eviter les instillations répétées surtout chez les hypertendus artériels et les sujets atteints d'artériosclérose.
- Vérifier l'absence d'angle iridocornéen étroit avant la première instillation.
- En cas d'hypersensibilité, interrompre immédiatement le traitement.




LISTE:

  • Sportif
  • Port de lentilles de contact souples hydrophiles
  • Hypertendu
  • Artériosclérose

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

ASSOCIATIONS CONTRE-INDIQUEES :
Autres sympathomimétiques indirects (phénylpropanolamine, éphédrine, pseudoéphédrine, méthylphénidate) :
Risque de vasoconstriction et/ou de crises hypertensives.
ASSOCIATIONS DECONSEILLEES :
- IMAO non sélectif :
Crises hypertensives (inhibition du catabolisme des amines pressives). Du fait de la longue action des IMAO, cette interaction est encore possible 15 jours après l'arrêt de l'IMAO.
Par mesure de prudence, cette association est déconseillée.
- Guanéthidine et apparentés :
Majoration de l'effet hypertenseur de la phényléphrine, mydriase plus importante et prolongée (hyperréactivité liée à l'inhibition du tonus sympathique par la guanéthidine).


Incompatibilités

La chlorhexidine se comporte comme un cationique : elle est donc incompatible avec tous les dérivés anioniques. Elle précipite au contact de nombreux anions, présents dans la plupart des solutions à usage ophtalmique (voir précautions d'emploi).


Surdosage

Sans objet.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Une mydriase pouvant rendre la conduite des véhicules dangereuse peut apparaître en cas d'instillations répétées.

En l'absence d'étude, il est recommandé de ne pas utiliser ce produit chez la femme enceinte ou allaitante.

Durée de conservation :
2 ans.
Précautions particulières de conservation :
A conserver à l'abri de la lumière.
Ne pas conserver l'unidose au-delà de 24 heures après l'ouverture.

Forme : Collyre

Dosage : 0,08 mg/0,4 mg

Contenance : 80 gouttes ou 10 récipients unidoses

Laboratoire Titulaire : MERCK MEDICATION FAMILIAL

Laboratoire Exploitant : MERCK MEDICATION FAMILIAL


Forme pharmaceutique

Absence d'information dans l'AMM.


Composition exprimée par Récipient unidose

Principes Actifs :
  • Chlorhexidine (0.08 mg) gluconate
  • Phényléphrine (0.4 mg) chlorhydrate

Excipients :
  • Mannitol
  • Potassium gluconate
  • Sodium édétate
  • Eau purifiée

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.