CALCIPRAT 500 mg, comprimé à sucer

- Carences calciques notamment en période de croissance chez les enfants, de grossesse et d'allaitement.
- Traitement d'appoint des ostéoporoses (séniles, post-ménopausiques, sous corticothérapie, d'immobilisation lors de la reprise de la mobilité).


  • Carence calcique
  • Ostéoporose sénile
  • Ostéoporose post-ménopausique
  • Ostéoporose sous corticothérapie
  • Ostéoporose d'immobilisation

Les comprimés sont à sucer.
- Adulte :
carences calciques en général et traitement d'appoint des ostéoporoses : 1 à 1,5 g/jour, soit 2 à 3 comprimés à 500 mg par jour.
- Enfant :
carences calciques en période de croissance : 500 mg à 1 g par jour, soit en moyenne 1 à 2 comprimés à 500 mg par jour.

EN CAS DE TRAITEMENT PROLONGE OU INSUFFISANCE RENALE : faire contrôler le taux de calcium dans les urines et dans le sang.

- Possibilité de troubles digestifs de type constipation, flatulence, éructations, nausées.
- Hypercalciurie, hypercalcémie (exceptionnellement) en cas de traitement prolongé à fortes doses.
- Risque d'hypophosphatémie.


  • Constipation
  • Flatulence
  • Eructation
  • Nausée
  • Hypercalciurie
  • Hypercalcémie
  • Hypophosphatémie
Contre-indications

- Hypersensibilité à l'un des constituants.
- Hypercalcémie, hypercalciurie, lithiase calcique, calcifications tissulaires.
- Immobilisations prolongées s'accompagnant d'hypercalcémie et/ou d'hypercalciurie : le traitement calcique ne doit être utilisé qu'à la reprise de la mobilisation.
- Phénylcétonurie, en raison de la présence d'aspartam.

LISTE:

  • Hypersensibilité carbonate de calcium
  • Hypercalcémie
  • Hypercalciurie
  • Lithiase calcique
  • Calcification tissulaire
  • Immobilisation prolongée avec hypercalciurie et/ou hypercalcémie
  • Phénylcétonurie
  • Intolérance au galactose
  • Déficit en lactase
  • Syndrome de malabsorption du glucose
  • Syndrome de malabsorption du galactose

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- En cas d'insuffisance rénale, contrôler régulièrement la calcémie et la calciurie et éviter l'administration de fortes doses.
- L'administration conjointe de calcium et de vitamine D doit être faite sous stricte surveillance médicale (voir interactions).
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
En cas de traitement de longue durée, il est nécessaire de contrôler la calciurie et de réduire ou d'interrompre momentanément le traitement si celle-ci dépasse 7,5 mmol/24 h (300 mg/24 h) chez l'adulte ; 0,12 à 0,15 mmol/kg/24 h (5 à 6 mg/kg/24 h) chez l'enfant.

LISTE:

  • Insuffisance rénale

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

ASSOCIATIONS NECESSITANT DES PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Digitaliques : l'administration orale de calcium, surtout si elle est associée à la vitamine D, augmente la toxicité des digitaliques, avec risque de troubles du rythme graves.
Surveillance stricte électrocardiographique ainsi que de la calcémie.
- Tétracyclines par voie orale : il est recommandé de décaler d'au moins 3 heures la prise de calcium (interférence possible au niveau de l'absorption des tétracyclines).
- Vitamine D à fortes doses : un contrôle hebdomadaire de la calciurie et de la calcémie est indispensable.
- Bisphosphonate ou fluorure de sodium : il est conseillé de prendre le calcium à distance de l'une ou l'autre de ces thérapeutiques.
ASSOCIATIONS A PRENDRE EN COMPTE :
Diurétiques thiazidiques : il existe un risque d'hypercalcémie par diminution de l'élimination urinaire du calcium.


Incompatibilités

Sans objet.


Surdosage

Symptômes : soif, polyurie, polydipsie, nausées, vomissements, déshydratation, hypertension artérielle, troubles vasomoteurs, constipation. Chez le nourrisson et l'enfant, l'arrêt de croissance staturopondérale peut précéder tous les signes.
Traitement : arrêt de tout apport calcique et vitaminique D, réhydratation et, en fonction de la gravité de l'intoxication, utilisation isolée ou en association de diurétiques, corticoïdes, calcitonine, dialyse péritonéale.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Sans objet.

Sans objet.

Durée de conservation :
3 ans.

Forme : Comprimé à sucer

Dosage : 500 mg

Contenance : 30000 mg ou 60 comprimés à sucer ou 30 g

Laboratoire Titulaire : ALFASIGMA FRANCE

Laboratoire Exploitant : ALFASIGMA FRANCE


Forme pharmaceutique

Comprimé à sucer rond blanc.


Composition exprimée par Comprimé

Principes Actifs :
  • Carbonate de calcium (500 mg) 1250 mg, quantité correspondant à calcium élément

Excipients :
  • Xylitol
  • Povidone (K30)
  • Lactose monohydraté (Effet notoire)
  • Aspartam (Effet notoire)
  • Lévomenthol
  • Talc
  • Magnésium stéarate
  • Arôme menthe :
    • Menthe poivrée, huile essentielle
    • Gomme arabique
    • Maltodextrine
    • Sorbitol (Effet notoire)

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.