BRONCHODUAL 100 microgrammes/40 microgrammes, poudre pour inhalation en gélule (PRODUIT SUPPRIME LE 26/04/2012)

- Traitement symptomatique de la crise d'asthme.
- Traitement symptomatique des exacerbations au cours de la maladie asthmatique ou de la bronchite chronique obstructive lorsqu'il existe une composante réversible.
- Prévention de l'asthme d'effort.
- Traitement symptomatique continu du bronchospasme réversible de la bronchopneumopathie chronique obstructive lorsqu'un seul bronchodilatateur n'est pas suffisant.
Cette spécialité est particulièrement adaptée aux sujets chez qui il a été mis en évidence une mauvaise synchronisation main/poumons nécessaire pour une utilisation correcte des aérosols doseurs classiques sans chambre d'inhalation.


  • Crise d'asthme
  • Exacerbation de la maladie asthmatique
  • Exacerbation de la bronchite chronique obstructive
  • Asthme d'effort
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive

Posologie :
Une gélule, dosée à 100 µg de fénotérol et 40 µg de bromure d'ipratropium correspond à 2 bouffées d'aérosol doseur dosées à 50 µg de fénotérol et 20 µg de bromure d'ipratropium.
- Traitement symptomatique de la crise d'asthme et des exacerbations : dès les premiers symptômes, inhaler le contenu d'une gélule.
Cette dose est généralement suffisante. En cas de persistance des symptômes, elle peut être renouvelée quelques minutes plus tard.
- Prévention de l'asthme d'effort : inhalation du contenu d'une gélule 15 à 30 minutes avant l'exercice.
- Traitement symptomatique continu dans la bronchopneumopathie chronique obstructive : inhalation du contenu d'une gélule 2 à 4 fois par jour, réparties régulièrement dans la journée.
La dose quotidienne ne devra habituellement pas dépasser 8 gélules par jour.
Mode d'administration :
Inhalation par distributeur avec embout buccal.
Les gélules ne doivent pas être avalées.
Leur contenu doit être inhalé par voie buccale à l'aide de l'appareil adéquat réservé à cet effet.
Il est souhaitable que le médecin s'assure par lui-même du bon usage de l'appareil.
Pour une bonne utilisation, lire attentivement le mode d'emploi du système inhalateur.
- Technique : après avoir chargé le système inhalateur avec la gélule, tenir l'embout buccal en position haute. Pousser le bouton blanc jusqu'à ce qu'il cliquette et le relâcher aussitôt. La gélule est ainsi percée aux deux extrémités et la poudre prête à être inhalée.
- Inhalation : expirer complètement avant d'utiliser le système inhalateur. Placer l'embout buccal dans la bouche et serrer les lèvres. Inspirer lentement mais profondément par la bouche. Enlever l'appareil et expirer doucement. Répéter l'opération deux fois pour vider totalement la gélule de son contenu. Ne pas expirer dans l'appareil, l'humidité de l'air se redéposerait dans le système inhalateur.
- Ne percer la gélule qu'au moment de l'inhalation.
- Ne pas conserver la gélule plus de 3 jours dans le magasin du système inhalateur.

Peuvent rarement être observés aux doses thérapeutiques : tremblements des extrémités, crampes musculaires, palpitations et tachycardie sinusale, céphalées, vertiges, sécheresse de la bouche.
Chez le malade sensible à l'inhalation d'une poudre sèche, il peut occasionnellement apparaître une irritation de la gorge avec toux ou un enrouement ; ceci peut être prévenu en se rinçant la bouche après inhalation.


  • Tremblement des extrémités
  • Crampe musculaire
  • Palpitation
  • Tachycardie sinusale
  • Céphalée
  • Vertige
  • Sécheresse de la bouche
  • Irritation de la gorge
  • Toux
  • Enrouement
Contre-indications

DECONSEILLE :
Allaitement : la prescription de Bronchodual durant l'allaitement est déconseillée en l'absence de données sur le passage dans le lait de l'ipratropium.

LISTE:

  • Allaitement

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Informer le patient qu'une consultation médicale immédiate est nécessaire si, en cas de crise d'asthme, le soulagement habituellement obtenu n'est pas rapidement observé.
- Si un patient développe en quelques jours une augmentation rapide de sa consommation en bronchodilatateurs bêta2 mimétiques d'action rapide et de courte durée par voie inhalée, on doit craindre (surtout si les valeurs du débit-mètre de pointe s'abaissent et/ou deviennent irrégulières) une décompensation de sa maladie et la possibilité d'une évolution vers un état de mal asthmatique.
Le médecin devra donc prévenir le patient de la nécessité, dans ce cas, d'une consultation immédiate, sans avoir au préalable dépassé les doses maximales prescrites. La conduite thérapeutique devra alors être réévaluée.
- Chez le patient asthmatique adulte, l'association à un traitement anti-inflammatoire continu doit être envisagée dès qu'il est nécessaire de recourir plus de 1 fois par semaine aux bêta2 mimétiques par voie inhalée. Le patient doit dans ce cas être averti que l'amélioration de son état clinique ne doit pas conduire à une modification de son traitement, en particulier à l'arrêt de la corticothérapie par voie inhalée, sans avis médical.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- En cas d'infection bronchique ou de bronchorrhée abondante, un traitement approprié est nécessaire afin de favoriser la diffusion optimale du produit dans les voies respiratoires.
- Le fénotérol administré par voie inhalée avec ce dispositif peut être, aux doses usuelles, normalement utilisé chez les malades atteints d'hyperthyroïdie, de troubles coronariens, de cardiomyopathie obstructive, de troubles du rythme ventriculaire, d'hypertension artérielle, de diabète sucré.
- L'attention des sportifs sera attirée sur le fait que celle spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
- Grossesse : les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène de l'ipratropium ni du fénotérol. En clinique, il n'existe pas actuellement de données pertinentes sur un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de l'ipratropium par voie inhalée lorsqu'il est administré durant la grossesse. En conséquence, par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse.

LISTE:

  • Infection bronchique
  • Bronchorrhée abondante
  • Sportif
  • Grossesse

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Sans objet.


Incompatibilités

Sans objet.


Surdosage

La répétition abusive des inhalations peut favoriser l'apparition des effets indésirables.
L'emploi à des doses très supérieures aux doses recommandées est le reflet d'une aggravation de l'affection respiratoire nécessitant une consultation rapide pour réévaluation thérapeutique.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Sans objet.

Grossesse :
Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène de l'ipratropium ni du fénotérol.
En clinique, il n'existe pas actuellement de données pertinentes sur un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de l'ipratropium par voie inhalée lorsqu'il est administré durant la grossesse. En conséquence, par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse.
Allaitement :
La prescription de Bronchodual durant l'allaitement est déconseillée en l'absence de données sur le passage dans le lait de l'ipratropium.

Durée de conservation :
18 mois. 

Précautions particulières de conservation
Les gélules ne doivent pas être conservées à des températures supérieures à 25°C. Elles ne doivent pas être exposées au soleil ou au chauffage dans l’emballage ou dans l’inhalateur.

Forme : Poudre pour inhalation en gélule

Dosage : 100 µg/40 µg

Contenance : 30 gélules à inhaler ou 30 gélules

Laboratoire Titulaire : BOEHRINGER INGELHEIM

Laboratoire Exploitant : BOEHRINGER INGELHEIM


Forme pharmaceutique

Gélule vert clair et orange.


Composition exprimée par Gélule n°3

Principes Actifs :
  • Fénotérol (100 µg) bromhydrate
  • Bromure d'ipratropium (40 µg) monohydraté : 41,7 µg quantité correspondant à ipratropium bromure

Excipients :
  • Glucose anhydre
  • Enveloppe de la gélule :
    • Coiffe :
      • Titane dioxyde
      • Indigotine
      • Fer oxyde jaune
      • Gélatine
    • Corps :
      • Titane dioxyde
      • Fer oxyde jaune
      • Fer oxyde rouge
      • Fer oxyde noir
      • Gélatine

    *Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.