DOPAVIEW 222 MBq/mL, solution injectable

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

DOPAVIEW est indiqué chez l'adulte et la population pédiatrique en tomographie par émission de positons (TEP).  

Il est utilisé pour l'imagerie diagnostique en neurologie et en oncologie.

Neurologie

La TEP avec DOPAVIEW est indiquée pour détecter une perte fonctionnelle des terminaisons des neurones dopaminergiques dans le striatum. Elle peut être utilisée pour le diagnostic de la maladie de Parkinson et la distinction entre le tremblement essentiel et les syndromes parkinsoniens (maladie de Parkinson (MP), atrophie multisystémique et paralysie supranucléaire progressive).

Oncologie

La TEP avec DOPAVIEW, parmi les examens d'imagerie, permet une approche fonctionnelle des pathologies, organes ou tissus dans lesquels une augmentation du transport intracellulaire et de la décarboxylation de l'acide aminé dihydroxyphénylalanine est recherchée. Les indications suivantes ont été plus particulièrement documentées :

Diagnostic

·Diagnostic et localisation d'une hyperplasie focale des cellules béta des îlots de Langerhans en cas d'hyperinsulinisme chez le nourrisson et l'enfant.

·Diagnostic et localisation de paragangliomes chez les patients porteurs d'une mutation du gène de la sous-unité D de la succinate-déshydrogénase

·Localisation des phéochromocytomes et paragangliomes

Stadification

·Phéochromocytomes et paragangliomes

·Tumeurs neuroendocrines bien différenciées de l'intestin moyen (jéjunum, iléon, valvule iléo-caecale, appendice, côlon droit)

Détection des récidives ou de la maladie résiduelle en cas de suspicion raisonnable 

·Tumeurs cérébrales primitives de tous grades évolutifs

·Phéochromocytomes et paragangliomes

·Cancer médullaire de la thyroïde avec élévation de la concentration sérique de la calcitonine

·Tumeurs neuroendocrines bien différenciées de l'intestin moyen (jéjunum, iléon, valvule iléo-caecale, appendice, côlon droit)

·Autres tumeurs endocrines digestives lorsque la scintigraphie des récepteurs de la somatostatine est négative.


  • Tomographie par émission de positons

Posologie

Population pédiatrique

L'utilisation pédiatrique doit être mûrement réfléchie, sur la base des besoins cliniques et de l'évaluation du rapport bénéfice/risque dans ce groupe de patients.

L'activité à administrer chez l'enfant ou l'adolescent peut se calculer de la façon suivante, selon les recommandations du groupe de travail sur la pédiatrie de l'Association Européenne de Médecine Nucléaire (European Association of Nuclear Medicine, EANM) :

·Le mode d'acquisition TEP 3D est vivement recommandé, en utilisant la formule suivante : activité administrée [MBq] = 14 x facteur multiplicatif (figurant dans la table ci-dessous), activité minimale = 14 MBq

·Au cas où seul le mode d'acquisition TEP 2D est disponible, la formule est la suivante : activité administrée [MBq] = 25,9 x facteur multiplicatif (figurant dans la table ci-dessous), activité minimale = 26 MBq

Masse corporelle [kg] Facteur multiplicatif Masse corporelle [kg] Facteur multiplicatif Masse corporelle [kg] Facteur multiplicatif
3 1,0022 5,2942 9,14
4 1,1424 5,7144 9,57
6 1,7126 6,1446 10,00
8 2,1428 6,4348 10,29
10 2,7130 6,8650 10,71
12 3,1432 7,2952-54 11,29
14 3,5734 7,7256-58 12,00
16 4,0036 8,0060-62 12,71
18 4,4338 8,4364-66 13,43
20 4,8640 8,8668 14,00

Adultes et sujets âgés

En oncologie, l'activité habituellement recommandée chez l'adulte est de 2 à 4 MBq/kg de masse corporelle (cette activité doit être adaptée selon le type de caméra utilisée TEP (/TDM) et le mode d'acquisition des images), administrée par injection intraveineuse directe lente, sur une durée d'environ une minute. 

En neurologie, l'activité habituellement recommandée chez l'adulte est de 1 à 2 MBq/kg de masse corporelle (cette activité doit être adaptée selon le type de caméra utilisée TEP (/TDM) et le mode d'acquisition des images), administrée par injection intraveineuse directe lente, sur une durée d'environ une minute.

Insuffisance rénale et hépatique

Une attention particulière à l'activité qui doit être administrée est nécessaire chez ces patients, car une exposition accrue aux radiations est possible.

Mode d'administration

Pour la préparation du patient, voir la rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

L'activité de DOPAVIEW doit être mesurée à l'aide d'un activimètre immédiatement avant l'injection.

Le produit doit être administré uniquement par injection intraveineuse afin d'éviter l'irradiation résultant d'une extravasation locale, ainsi que des artéfacts d'imagerie. Pour les instructions concernant la préparation du médicament, voir la rubrique 12.

Acquisition des images

Neurologie

·acquisition « dynamique » des images TEP du cerveau dès l'injection, durant 90 à 120 min, 

·ou bien une seule acquisition « statique » TEP commençant 90 min après injection.

Oncologie

·Gliomes : une acquisition « statique » du cerveau entre 10 et 30 min après injection.

·Cancers médullaires de la thyroïde : acquisition statique corps entier débutant dans les 15 premières minutes qui suivent l'injection, avec éventuellement une acquisition tardive centrée sur les foyers identifiés au temps précoce.

·Tumeurs neuroendocrines de l'intestin moyen : Acquisition corps entier 1 heure post-injection avec éventuelle acquisition précoce (avant apparition de l'activité biliaire physiologique) centrée sur abdomen.

·Paragangliomes : Acquisition corps entier 30 minutes à 1 heure post injection.

ETRE A JEUN depuis au moins 4 heures avant l'examen.
BOIRE de l'eau abondamment
avant le début de l'examen en vue d'uriner aussi souvent que possible durant les 4 premières heures après l'étude.
EVITER tout contact étroit avec les jeunes enfants et les femmes enceintes dans les 12 heures qui suivent l'examen.
SUSPENDRE l'allaitement pendant au moins 12 heures après l'examen et éliminer le lait produit pendant cette période.

Des cas de douleur au niveau du site d'injection (probablement dues à l'acidité de la formulation du radiopharmaceutique [pH 4-4.5] se dissipant en quelques minutes, sans traitement ont été rapportés.

L'exposition aux radiations ionisantes peut éventuellement impacter la fertilité, induire un cancer et provoquer différents troubles fonctionnels tels que des troubles de la fonction hématologique ou de la fonction rénale.  L'expérience montre que, pour les examens diagnostiques en médecine nucléaire, la fréquence de ces effets indésirables est très faible en raison des faibles activités utilisées.

Après administration de l'activité maximale recommandée pour un adulte de 70 kg de DOPAVIEW, la dose efficace est d'environ 7 mSv.

Les événements indésirables rapportés sont présentés ci-dessous par classes de système d'organe, avec une fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

Classe de systèmes d'organes MedDRAEffets indésirablesFréquence
Affections du système nerveuxSensation de brûlureInconnue

Population pédiatrique

Aucun effet indésirable rapporté.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.


  • Douleur lors de l'injection
  • Atteinte de la fertilité
  • Cancer
  • Trouble hématologique
  • Trouble de la fonction rénale
  • Sensation de brûlure
Contre-indications

·Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition

·Grossesse (voir rubrique Fertilité, grossesse et allaitement).

LISTE:

  • Hypersensibilité 6-fluoro-(18F)-L-DOPA
  • Allaitement
  • Grossesse

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Possibilité de réactions d'hypersensibilité ou anaphylactiques

En cas de réaction d'hypersensibilité ou de réaction anaphylactique, l'administration du médicament doit être immédiatement interrompue et un traitement par voie intraveineuse doit être débuté si nécessaire. Afin de permettre une prise en charge rapide en cas d'urgence, il convient d'avoir à disposition immédiate les médicaments et le matériel nécessaires, notamment une sonde d'intubation trachéale et du matériel de ventilation.

Bénéfice individuel / justification des risques

Pour chaque patient, l'exposition aux rayonnements ionisants doit être justifiée par le bénéfice attendu. L'activité administrée doit correspondre à la plus faible dose de rayonnements possible compatible avec l'obtention de l'information diagnostique recherchée. 

Insuffisance rénale et hépatique

Il convient d'évaluer attentivement le rapport bénéfice-risque chez ces patients, car une exposition accrue aux rayonnements est possible.

Population pédiatrique

Pour les informations concernant l'utilisation dans la population pédiatrique, voir la rubrique Posologie et mode d'administration.

Chez l'enfant, une attention particulière doit être portée au fait que la dose efficace par MBq est plus élevée que chez l'adulte (voir rubrique 11).

Préparation du patient 

Le patient doit être à jeun depuis au moins 4 heures sans limitation des apports hydriques (et avec apport glucosé autorisé en cas d'examen réalisé pour exploration d'un hyperinsulinisme).

L'injection doit être lente et strictement intraveineuse.

Afin d'obtenir des images de bonne qualité et de réduire l'irradiation de la vessie, il faut recommander au patient de boire abondamment et de vider sa vessie aussi souvent que possible, avant et après l'examen TEP.

Dans les indications neurologiques, il est recommandé d'arrêter tout traitement antiparkinsonien au moins 12 heures avant l'examen TEP.

Interprétation des images obtenues avec DOPAVIEW

Neurologie

L'interprétation de la fixation de la fluorodopa (18F) dans les différentes régions du cerveau nécessite la comparaison avec des valeurs obtenues chez des sujets témoins appariés par âge et par sexe.  Des publications récentes se réfèrent à des bases de données obtenues chez des sujets normaux et des méthodes d'analyse basées sur l'analyse statistique paramétrique de l'activité par voxel (Statistical Parametric Mapping, SPM) et sur l'analyse automatisée basée sur la définition de régions d'intérêt(region of interest, ROI).

Oncologie

Les résultats faux positifs pour lésions inflammatoires semblent très rares en TEP à la fluorodopa (18F).  Cependant, il faut considérer la possibilité de fixation par une lésion inflammatoire quand un foyer inattendu est décelé par la TEP à la fluorodopa (18F). L'interprétation doit tenir compte de la biodistribution normale de la fluorodopa (18F), en particulier une fixation dans les noyaux gris centraux, une fixation diffuse dans le pancréas, une fixation dans la vésicule biliaire aboutissant ensuite à une activité dans l'intestin grêle, et une fixation dans les reins aboutissant à des foyers « chauds » au niveau des uretères et à une activité élevée dans la vessie.

Après la procédure

Il est recommandé d'éviter tout contact étroit avec des nourrissons et des femmes enceintes pendant les 12 premières heures suivant l'injection.

Mises en garde particulières

Selon le moment où l'injection est administrée, la teneur en sodium peut dans certains cas être supérieure à 1 mmol (23 mg). Il convient d'en tenir compte chez les patients qui suivent un régime hyposodé.

Pour les précautions relatives aux risques pour l'environnement, voir la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

LISTE:

  • Réaction d'hypersensibilité
  • Réaction anaphylactique
  • Insuffisance rénale
  • Insuffisance hépatique
  • Régime désodé
  • Régime hyposodé
  • Enfant de moins de 18 ans
  • Femme en âge de procréer

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

+ Carbidopa

L'administration de carbidopa avant l'injection de DOPAVIEW peut augmenter la biodisponibilité de DOPAVIEW pour le cerveau en inhibant la décarboxylase périphérique et en réduisant le métabolisme périphérique de DOPAVIEW avec formation de 3-O-méthyl-fluorodopa (18F).

+ Halopéridol

Une augmentation de la dopamine intracérébrale causée par l'halopéridol peut accroître l'accumulation de DOPAVIEW.

+ Inhibiteurs de MAO (Mono-Amine Oxydase)

L'utilisation simultanée d'inhibiteurs de MAO peut accroître l'accumulation de DOPAVIEW dans le cerveau.

+ Réserpine

La réserpine peut vider le contenu des vésicules intraneuronales et ainsi empêcher la rétention de DOPAVIEW dans le cerveau.

Population pédiatrique

Les études d'interaction n'ont été réalisées que chez l'adulte.


Incompatibilités

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments à l'exception de ceux mentionnés dans la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.


Surdosage

En cas d'administration d'un surdosage de rayonnements de fluorodopa (18F), la dose délivrée au patient doit être réduite en augmentant autant que possible l'élimination du radionucléide de l'organisme par une diurèse forcée et une vidange fréquente de la vessie.

Population pédiatrique

Aucun cas rapporté.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été étudiés.

Femmes en âge de procréer

Lorsqu'il est nécessaire d'administrer des produits radiopharmaceutiques à une femme en âge de procréer, il est important de déterminer si la femme est enceinte ou non. Toute femme n'ayant pas eu ses règles doit être considérée comme enceinte jusqu'à preuve du contraire. Dans le doute d'une grossesse potentielle (si la femme n'a pas eu ses règles, si ses cycles sont très irréguliers, etc.), d'autres techniques n'impliquant pas de rayonnements ionisants (si elles existent) doivent être proposées à la patiente.

Grossesse

Les examens utilisant des radionucléides chez la femme enceinte entraînent également l'irradiation du foetus.

Seuls les examens absolument nécessaires devraient être effectués pendant la grossesse, lorsque le bénéfice probable dépasse largement le risque pour la mère et le foetus.

Allaitement

Avant d'administrer un produit radiopharmaceutique à une femme en période d'allaitement, il convient de réfléchir à la possibilité de repousser l'administration jusqu'à la fin de l'allaitement et au choix du radionucléide le plus adapté, en tenant compte de sa sécrétion dans le lait maternel.  Lorsque l'administration est considérée comme nécessaire, l'allaitement doit être interrompu pendant 12 heures et le lait produit pendant cette période doit être éliminé.

Il est recommandé d'éviter tout contact étroit avec des nourrissons pendant les 12 premières heures suivant l'injection.

Fertilité

Aucune étude sur la fertilité n'a été réalisée.

Durée de conservation :

12 heures après la fin de la synthèse (FDS). La date et l'heure de péremption sont indiquées sur le conditionnement d'origine et sur chaque flacon.

La stabilité chimique et physique en cours d'utilisation a été démontrée pendant 8 heures à 25 °C. D'un point de vue microbiologique, à moins que la méthode d'ouverture écarte le risque de contamination microbienne, le produit doit être utilisé immédiatement.

Si tel n'est pas le cas, les durées et les conditions de conservation en cours d'utilisation relèvent de la responsabilité de l'utilisateur.

Précautions particulières de conservation :

A conserver à une température ne dépassant pas 25 C. A conserver dans l'emballage d'origine.

Pour les conditions de conservation du médicament voir la rubrique Durée de conservation.

Le stockage des médicaments radiopharmaceutiques doit être effectué conformément à la réglementation nationale relative aux produits radioactifs.

Forme : Solution injectable

Dosage : 222 MBq/mL

Contenance : 2219 MBq ou 10 ml ou 1 flacon

Laboratoire Titulaire : ADVANCE ACCEL. APPLICAT.

Laboratoire Exploitant : ADVANCE ACCEL. APPLICAT.


Forme pharmaceutique

Solution injectable

Solution limpide et incolore ou jaune pâle.

Osmolalite : 300 mOsm/kg (approx.)

pH: 4,0 - 4,5


Composition exprimée par 1 ml

Principes Actifs :
  • 6-fluoro-(18F)-L-dihydroxyphénylalanine (222 MBq*) ou fluorodopa (18F) (ou 6-fluoro-(18F)-L-DOPA)

Commentaire : * à la date et heure de calibration. L´activité totale par flacon est comprise entre 111 MBq et 2 220 MBq à la date et à l’heure de calibration.Le fluor (18F) décroît en oxygène (18O) stable avec une demi-vie de 110 minutes, en émettant un rayonnement positonique d’une énergie maximale de 634 keV, suivi d’un rayonnement photonique d’annihilation de 511 keV.Excipient à effet notoire: Chaque mL de solution contient 6,75 mg de chlorure de sodium. Osmolalite : 300 mOsm/kg (approx.) pH: 4,0 - 4,5


Excipients :
  • Eau pour préparations injectables
  • Sodium chlorure 9 mg/mL
  • Sodium acétate
  • Acide acétique
  • Sodium citrate
  • Acide citrique
  • Ascorbique acide
  • EDTA
  • Présence de :
    • Sodium (Effet notoire)

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.