GARDASIL 9, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin Papillomavirus Humain 9-valent (Recombinant, adsorbé)

Gardasil 9 est indiqué pour l'immunisation active des individus à partir de 9 ans contre les maladies dues aux HPV suivantes :

  • Lésions précancéreuses et cancers du col de l'utérus, de la vulve, du vagin et de l'anus dus aux types d'HPV contenus dans le vaccin.

  • Verrues génitales (condylomes acuminés) dues à des types d'HPV spécifiques.

    Voir les rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques pour des informations importantes sur les données soutenant ces indications.

    Gardasil 9 doit être utilisé selon les recommandations officielles.


  • Prévention des lésions précancéreuses du col de l'utérus dues aux HPV 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58
  • Prévention des lésions précancéreuses de la vulve et du vagin dues aux HPV 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58
  • Prévention des lésions précancéreuses anales dues aux HPV 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58
  • Prévention du cancer du col de l'utérus dû aux HPV 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58
  • Prévention du cancer de la vulve et du vagin dû aux HPV 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58
  • Prévention du cancer de l'anus dû aux HPV 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58
  • Prévention du condylome acuminé dû aux HPV 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58

Posologie

Sujets âgés de 9 à 14 ans inclus au moment de la première injection

Gardasil 9 peut être administré selon un schéma en 2 doses (0, 6 - 12 mois) (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

La deuxième dose doit être administrée entre 5 et 13 mois après la première dose. Si la deuxième dose est administrée moins de 5 mois après la première dose, une troisième dose devra toujours être administrée.

Gardasil 9 peut être administré selon un schéma en 3 doses (à 0, 2, 6 mois).

La deuxième dose doit être administrée au moins un mois après la première dose, et la troisième dose doit être administrée au moins 3 mois après la deuxième dose. Les trois doses doivent être administrées en moins d'un an.

Sujets âgés de 15 ans et plus au moment de la première injection

Gardasil 9 doit être administré selon un schéma en 3 doses (à 0, 2, 6 mois).

La deuxième dose doit être administrée au moins un mois après la première dose, et la troisième dose doit être administrée au moins 3 mois après la deuxième dose. Les trois doses doivent être administrées en moins d'un an.

Gardasil 9 doit être utilisé selon les recommandations officielles.

Il est recommandé aux sujets qui ont reçu une première dose de Gardasil 9 de terminer le schéma de vaccination avec Gardasil 9 (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

La nécessité d'une dose de rappel n'a pas été établie.

Aucune étude utilisant un schéma mixte (interchangeabilité) de vaccins HPV n'a été réalisée avec Gardasil 9.

Les sujets qui ont été précédemment vaccinés selon un schéma en 3 doses avec un vaccin HPV quadrivalent types 6, 11, 16 et 18 (Gardasil), ci-après appelé vaccin qHPV, peuvent recevoir 3 dosesde Gardasil 9 (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Population pédiatrique (enfants âgés de moins de 9 ans)

La tolérance et l'efficacité de Gardasil 9 chez les enfants âgés de moins de 9 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Femmes âgées de plus de 27 ans ou plus

La tolérance et l'efficacité de Gardasil 9 chez les femmes âgées de 27 ans et plus n'ont pas été étudiées (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Mode d'administration

Le vaccin doit être administré par voie intramusculaire. Le vaccin doit être injecté de préférence dans la région deltoïdienne de la partie supérieure du bras ou dans la région antérolatérale supérieure de la cuisse.

Gardasil 9 ne doit pas être injecté par voie intravasculaire, sous-cutanée ou intradermique.

Le vaccin ne doit pas être mélangé, dans la même seringue, avec d'autres vaccins ou solutions.

Pour les instructions concernant la manipulation du vaccin avant administration, voir la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

- La vaccination ne remplace pas un dépistage régulier. Continuer à suivre les conseils du médecin concernant la réalisation de frottis (examen visant à détecter dans les cellules du col de l’utérus, les changements provoqués par une infection par HPV) ainsi que les mesures de prévention et de protection.
- Ce vaccin ne protégeant pas contre tous les types de Papillomavirus Humain, les précautions appropriées doivent continuer à être prises contre l’exposition aux HPV et aux maladies sexuellement transmissibles.
- Ce vaccin ne protège pas contre d’autres maladies non dues au Papillomavirus Humain.

PRUDENCE en cas de conduite de véhicules ou d'utilisation de machines (fatigue, sensations vertigineuses).

  1. Résumé du profil de tolérance

    Dans 7 études cliniques, les sujets ont reçu Gardasil 9 le jour de leur inclusion et approximativement 2 mois et 6 mois plus tard. La tolérance a été évaluée en utilisant des carnets de surveillance pendant 14 jours après chaque injection de Gardasil 9. Un total de 15 776 sujets (10495 sujets âgés de 16 à 26 ans et 5 281 adolescent(e)s agé(e)s de 9 à 15 ans au moment de l'inclusion) ont reçu Gardasil 9. Quelques sujets (0,1 %) ont interrompu l'étude en raison d'effets indésirables.

    Les effets indésirables les plus fréquemment observés avec Gardasil 9 ont été des réactions au site d'injection (rapportées chez 84,8 % des vaccinés dans les 5 jours suivant un rendez-vous vaccinal) et des céphalées (rapportées chez 13,2 % des vaccinés dans les 15 jours suivant un rendez-vous vaccinal). Ces effets indésirables étaient en général d'intensité légère ou modérée.

  2. Résumé tabulé des effets indésirables

Etudes cliniques

Les effets indésirables considérés comme pouvant être liés à la vaccination ont été classés en fonction de leur fréquence.

Les fréquences sont classées de la façon suivante :

- Très fréquent (≥ 1/10),

- Fréquent (≥ 1/100 à <1/10)

Tableau 1 : Effets indésirables suivant l'administration de Gardasil 9 apparaissant avec une fréquence d'au moins 1,0 % durant les essais cliniques

Classe de Système organeFréquenceEffets indésirables
Affections du système nerveuxTrès fréquentCéphalées
FréquentSensations vertigineuses
Affections gastro-intéstinalesFréquentNausées
Troubles généraux et anomalies au site d'administrationTrès fréquentAu site d'injection : douleur, gonflement, érythème
FréquentFièvre, Fatigue Au site d'injection : prurit, echymose

Dans une étude clinique conduite chez 1 053 adolescent(e)s âgé(e)s de 11 à 15 ans en bonne santé, l'administration concomitante de la première dose de Gardasil 9 avec un vaccin combiné de rappel diphtérique, tétanique, coquelucheux [acellulaire, multicomposé] et poliomyélitique [inactivé] a montré qu'il y avait plus de réactions au site d'injection (gonflement, érythème), de céphalées et de fièvre rapportées. Les différences observées étaient < 10 % et chez la majorité des sujets, lesévénements indésirables étaient rapportés avec une intensité faible à modérée (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Expérience après la mise sur le marché

Les événements indésirables suivants ont été spontanément rapportés lors de l'utilisation après la mise sur le marché du vaccin qHPV et pourraient également être observés avec Gardasil 9. L'expérience après la mise sur le marché concernant la tolérance du vaccin qHPV est pertinente pour Gardasil 9 puisque les 2 vaccins ont en commun des protéines L1 de 4 mêmes types d'HPV.

Comme ces événements ont été rapportés spontanément à partir d'une population de taille incertaine, il n'est pas toujours possible d'estimer de manière fiable leur fréquence ni d'établir pour tous les événements un lien de cause à effet avec la vaccination.

Infections et infestations : Cellulite au site d'injection.

Affections hématologiques et du système lymphatique : Purpura thrombopénique idiopathique, lymphadénopathie.

Affections du système immunitaire : Réactions d'hypersensibilité incluant des réactions anaphylactiques/anaphylactoïdes, bronchospasme et urticaire.

Affections du système nerveux : Encéphalomyélite aiguë disséminée, syndrome de Guillain-Barré, syncope parfois accompagnée de mouvements tonico-cloniques.

Affections gastro-intéstinales : Vomissements.

Affections musculo-squelettiques et systémiques : Arthralgies, myalgies.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration : Asthénie, frissons, malaise.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V.


  • Céphalée
  • Sensation de vertige
  • Nausée
  • Douleur au site d'injection
  • Gonflement au site d'injection
  • Erythème au site d'injection
  • Fièvre
  • Fatigue
  • Ecchymose au site d'injection
  • Prurit au site d'injection
  • Cellulite au site d'injection
  • Purpura thrombopénique idiopathique
  • Lymphadénopathie
  • Réaction d'hypersensibilité
  • Réaction anaphylactique
  • Réaction anaphylactoïde
  • Bronchospasme
  • Urticaire
  • Encéphalomyélite aiguë disséminée
  • Syndrome de Guillain-Barré
  • Syncope
  • Mouvement tonico-clonique
  • Vomissement
  • Arthralgie
  • Myalgie
  • Asthénie
  • Frissons
  • Malaise
  • Evanouissement
  • Chute
  • Trouble de la vision
  • Paresthésie
Contre-indications


Hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients du vaccin listés dans la rubrique Composition.


Les sujets ayant présenté précédemment une hypersensibilité après une administration antérieure de Gardasil 9 ou du vaccin qHPV ne doivent pas recevoir Gardasil 9.


LISTE:

  • Hypersensibilité vaccin papillomavirus humain
  • Maladie fébrile sévère aiguë
  • Voie intravasculaire
  • Voie SC
  • Voie intradermique
  • Grossesse

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

La décision de vacciner un sujet doit prendre en compte le risque qu'il ait été précédemment exposé aux HPV et le bénéfice potentiel de la vaccination.

Comme avec tous les vaccins injectables, il est recommandé de toujours disposer d'un traitement médical approprié et d'assurer une surveillance du sujet, en raison de rares réactions anaphylactiques survenant après l'administration du vaccin.

Une syncope (évanouissement), parfois associée à des chutes, peut survenir après toute vaccination, voire même avant, en particulier chez les adolescents, comme réaction psychogène à l'injection avec une aiguille. Ceci peut s'accompagner de plusieurs signes neurologiques comme un trouble transitoire de la vision, des paresthésies et des mouvements tonico-cloniques des membres durant la phase de récupération. Par conséquent, les personnes vaccinées doivent être suivies pendant environ 15 minutes après la vaccination. Il est important que des mesures soient mises en place afin d'éviter toute blessure en cas d'évanouissement.

La vaccination doit être différée chez les personnes souffrant d'une maladie fébrile aiguë sévère. Cependant, la présence d'une infection mineure, comme une infection bénigne des voies respiratoires supérieures ou une fièvre peu élevée, n'est pas une contre-indication à la vaccination.

Comme pour tous vaccins, la vaccination par Gardasil 9 peut ne pas protéger tous les sujets vaccinés.

Le vaccin protège uniquement contre les maladies provoquées par les types d'HPV ciblés par le vaccin (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques). Par conséquent, les mesures de précaution appropriées vis-à-vis des maladies sexuellement transmissibles doivent continuer à être prises.

Le vaccin doit être utilisé uniquement en prévention et n'a pas d'effet sur les infections HPV en cours ni sur des maladies préexistantes dues aux HPV. Le vaccin n'a pas démontré d'effet thérapeutique. Le vaccin n'est donc pas indiqué pour le traitement du cancer du col de l'utérus, de la vulve, du vagin et de l'anus, des dysplasies de haut grade du col de l'utérus, de la vulve, du vagin et de l'anus ou des verrues génitales. Il n'est pas non plus destiné à prévenir la progression d'autres lésions préexistantes associées aux HPV.

Gardasil 9 ne prévient pas la survenue de lésions dues à un type d'HPV ciblé par le vaccin chez les sujets infectés par ce type d'HPV au moment de la vaccination.

La vaccination ne remplace pas le dépistage en routine du cancer du col de l'utérus. Etant donné qu'aucun vaccin n'est efficace à 100 % et que Gardasil 9 ne protège pas contre tous les types d'HPV ou contre des infections dues aux HPV déjà existantes au moment de la vaccination, le dépistage en routine du cancer du col de l'utérus reste très important et doit se faire selon les recommandations locales.

Il n'existe aucune donnée sur l'utilisation de Gardasil 9 chez des sujets avec une réponse immunitaire altérée. La tolérance et l'immunogénicité du vaccin qHPV ont été évaluées chez des sujets âgés de 7 à 12 ans infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Les sujets ayant une réponse immunitaire altérée suite à l'utilisation d'un traitement immunosuppresseur puissant, une anomalie génétique, une infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ou pour d'autres causes, peuvent ne pas répondre au vaccin.

Ce vaccin doit être administré avec prudence chez les sujets présentant une thrombocytopénie ou tout trouble de la coagulation en raison de l'apparition possible d'un saignement chez ces sujets suite à une administration par voie intramusculaire.

Des études de suivi à long terme sont actuellement en cours pour déterminer la durée de protection (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Aucune donnée de tolérance, d'immunogénicité ou d'efficacité n'est disponible pour appuyer l'interchangeabilité de Gardasil 9 avec des vaccins HPV bivalent ou quadrivalent.

LISTE:

  • Indications limitées à l'adulte et à l'enfant de plus de 9 ans
  • Femme à partir de 27 ans
  • Réaction anaphylactique après administration du vaccin
  • Altération immunitaire
  • Thrombocytopénie
  • Trouble de la coagulation

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

La tolérance et l'immunogénicité chez des sujets ayant reçu des immunoglobulines ou des produits dérivés du sang au cours des 3 mois précédant la vaccination n'ont pas été étudiées dans les essais cliniques.

Utilisation avec d'autres vaccins

Gardasil 9 peut être administré de façon concomitante avec un vaccin combiné de rappel diphtérique (d) et tétanique (T) ainsi que coquelucheux [acellulaire] (ca) et/ou poliomyélitique [inactivé] (P) (vaccins dTca, dTP, dTPca) sans interférence significative avec la réponse en anticorps vis-à-vis des composants de chaque vaccin. Ceci est basé sur les résultats d'une étude clinique dans laquelle un vaccin combiné dTPca a été administré de façon concomitante avec la première dose de Gardasil 9 (voir rubrique Effets indésirables).

Utilisation avec des contraceptifs hormonaux

Dans les études cliniques, 60,2 % des femmes âgées de 16 à 26 ans ayant reçu Gardasil 9 utilisaient des contraceptifs hormonaux durant la période de vaccination des études cliniques. L'utilisation de contraceptifs hormonaux ne semble pas modifier la réponse immunitaire spécifique à Gardasil 9.


Incompatibilités


En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments.



Surdosage


Aucun cas de surdosage n'a été rapporté.



Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines


Gardasil 9 n'a pas d'effet ou des effets négligeables sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Cependant, certains effets indésirables mentionnés dans le rubrique Effets indésirables "Effets indésirables" peuvent temporairement affecter l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines.


Grossesse

Les nombreuses données collectées sur Gardasil 9 administré chez la femme enceinte (plus de 1 000 grossesses exposées) n'indiquent aucune malformation ni toxicité fœtale ou néonatale (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Les études chez l'animal n'indiquent pas de toxicité sur la reproduction (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

Cependant, ces données sont considérées comme insuffisantes pour recommander l'utilisation de Gardasil 9 pendant la grossesse. La vaccination doit être reportée après le terme de la grossesse (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Allaitement

Gardasil 9 peut être administré pendant l'allaitement.

Un total de 92 femmes ont allaité durant la période de vaccination des études cliniques de Gardasil 9. Dans les études, l'immunogénicité vaccinale était comparable entre les femmes allaitant et les femmes n'allaitant pas.

De plus, le profil de tolérance chez les femmes allaitant était comparable à celui observé chez les femmes dans la population générale. Il n'y a pas eu d'effets indésirables graves reliés au vaccin rapportés chez les nourrissons qui ont été allaités durant la période de vaccination.

Fertilité

Aucune donnée concernant les effets de Gardasil 9 sur la fertilité n'est disponible chez l'Homme. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères sur la fertilité (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

Durée de conservation :

3 ans.

Précautions particulières de conservation :

A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C).

Ne pas congeler. Conserver la seringue préremplie dans l'emballage extérieur à l'abri de la lumière. Gardasil 9 doit être administré le plus tôt possible après la sortie du réfrigirateur.

Les données de stabilité montrent que les composants du vaccin sont stables jusqu'à 72 heures quand le vaccin est conservé à des températures entre 8°C et 25°C ou entre 0°C et 2°C. A l'issue de cette période Gardasil 9 doit être utilisé ou jeté. Ces données sont uniquement destinées à orienter les professionnels de santé en cas d'excursion temporaire de température.

Forme : Suspension injectable

Contenance : 1 dose de 0,5 ml ou 1 seringue ou ½ ml

Laboratoire Titulaire : MSD VACCINS

Laboratoire Exploitant : MSD VACCINS


Forme pharmaceutique

Suspension injectable.

Suspension injectable en seringue préremplie. Liquide clair avec un précipité blanc.


Composition exprimée par Dose (0,5 ml)

Principes Actifs :
  • Protéine L1 de Papillomavirus Humain(1) de type 6 (30 microgrammes) (2),(3)
  • Protéine L1 de Papillomavirus Humain(1) de type 11 (40 microgrammes) (2),(3)
  • Protéine L1 de Papillomavirus Humain(1) de type 16 (60 microgrammes) (2),(3)
  • Protéine L1 de Papillomavirus Humain(1) de type 18 (40 microgrammes) (2),(3)
  • Protéine L1 de Papillomavirus Humain de type 31 (20 microgrammes) (1),(2),(3)
  • Protéine L1 de Papillomavirus Humain de type 33 (20 microgrammes) (1),(2),(3)
  • Protéine L1 de Papillomavirus Humain de type 45 (20 microgrammes) (1),(2),(3)
  • Protéine L1 de Papillomavirus Humain de type 52 (20 microgrammes) (1),(2),(3)
  • Protéine L1 de Papillomavirus Humain de type 58 (20 microgrammes) (1),(2),(3)

Commentaire : (1) Papillomavirus Humain = HPV. (2) Protéine L1 sous la forme de pseudo particules virales produites sur des cellules de levure (Saccharomyces cerevisiae CANADE 3C-5 (souche 1895)) par la technique de l'ADN recombinant. (3) Adsorbée sur sulfate d'hydroxyphosphate d'aluminium amorphe (Al : 0,5 milligrammes) comme adjuvant.


Excipients :
  • Sodium chlorure
  • L-histidine
  • Polysorbate 80
  • Sodium borate
  • Eau pour préparations injectables
  • Adjuvant :
    • Aluminium hydroxyphosphate sulfate amorphe

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.