OBIZUR 500 U, poudre et solvant pour solution injectable


Traitement des épisodes hémorragiques chez les patients atteints d'hémophilie acquise due aux anticorps contre le facteur VIII.


OBIZUR est indiqué chez les adultes.



  • Hémorragie en cas d'hémophilie acquise


Le traitement par OBIZUR doit être administré sous la responsabilité d'un médecin expérimenté dans la prise en charge de l'hémophilie.


Le produit ne peut être administré qu'à des patients hospitalisés. Il nécessite une supervision clinique de l'état hémorragique du patient.

Posologie


La posologie, la fréquence et la durée du traitement par OBIZUR sont fonction du site, de l'étendue et de la sévérité de l'épisode hémorragique, de l'activité cible du facteur VIII et de l'état clinique du patient.


Le nombre d'unités de facteur VIII à administrer est indiqué en unités (U), dérivées d'un standard interne qui a été calibré selon le standard actuel de l'OMS pour les facteurs VIII.

Une unité (U) d'activité du facteur VIII est équivalente à la quantité de facteur VIII présente dans 1 ml de plasma humain normal.


La dose initiale recommandée est de 200 U par kg de poids corporel, administrée par injection intraveineuse (voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).


La dose initiale requise d'OBIZUR pour un patient est calculée à l'aide de la formule suivante : Dose initiale (U/kg) ? dosage du produit (U/flacon) × poids corporel (kg) = nombre de flacons

Par exemple, pour une personne de 70 kg, le nombre de flacons nécessaire pour une dose initiale sera

calculé comme suit :

200 U/kg ? 500 U/flacon × 70 kg = 28 flacons


Il convient de surveiller l'activité du facteur VIII et l'état clinique du patient 30 minutes après la première injection et 3 heures après l'administration d'OBIZUR.

Il faut également surveiller l'activité du facteur VIII juste avant chaque dose ultérieure et 30 minutes après et se référer au tableau ci-dessous pour les niveaux minimums cibles recommandés de

facteur VIII.

L'épreuve de coagulation en une étape est celle recommandée pour le facteur VIII car elle a été utilisée pour déterminer l'activité et le taux de récupération moyen d'OBIZUR (voir

rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).


La posologie et la fréquence d'administration doivent se baser sur les résultats de l'activité du facteur VIII (qui doit être maintenue dans les limites recommandées) et sur la réponse clinique obtenue.


Les données d'efficacité et de sécurité des patients atteints d'hémophilie acquise sont limitées (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Phase initiale


Type d'hémorragie

Activité cible du facteur VIII (unités par dl ou % de l'activité normale)

Dose initiale (unités par kg)

Dose ultérieure

Fréquence et durée de la posologie ultérieure

Hémorragie légère à




Titrer les doses ultérieures en fonction de la réponse clinique et pour conserver une activité minimale cible du facteur VIII


Dose toutes

les 4 à 12 heures, la fréquence peut être ajustée en fonction de la réponse clinique et de l'activité mesurée du facteur VIII

modérée du muscle



superficiel/ pas



d'atteinte

> 50 %


neurovasculaire et



saignement des



articulations



Hémorragie

intramusculaire,


200

rétropéritonéale,



gastro-intestinale,

intracrânienne

> 80 %


majeure modérée à



sévère




Phase de cicatrisation


Lorsque l'hémorragie a répondu, généralement dans les premières 24 heures, poursuivre le traitement par OBIZUR à une dose qui permet de maintenir l'activité minimale du FVIII à 30-40 % jusqu'au contrôle de l'hémorragie. L'activité sanguine maximale du FVIII ne doit pas excéder 200 %.


La durée du traitement dépend du jugement clinique.


Population pédiatrique


L'utilisation chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans atteint d'hémophilie congénitale, ou dans de rares cas d'hémophilie acquise, n'est actuellement pas approuvée.


Mode d'administration


Voie intraveineuse.


Le volume total d'OBIZUR reconstitué doit être administré à une vitesse de 1 à 2 ml par minute.


Pour les instructions concernant la reconstitution du médicament avant administration, voir la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.


CONTACTER IMMEDIATEMENT LE MEDECIN  en cas de :

- Gonflement des lèvres et de la langue.

- Sensation de brûlure et de picotements au site d'injection.

- Frissons, bouffée congestive.

- Eruptions urticariennes, démangeaison généralisée.

- Céphalée, pression artérielle basse.

- Léthargie, sensation d'être malade, agitation.

- Battements rapides du coeur, oppression thoracique.

- Picotements, vomissement.

- Respiration sifflante.


Résumé du profil de sécurité :


Une hypersensibilité ou des réactions allergiques (angiœdème, sensation de brûlure et picotements au site d'injection, frissons, bouffée congestive, urticaire généralisée, céphalée, éruptions urticariennes, hypotension, léthargie, nausées, agitation, tachycardie, oppression thoracique, picotements, vomissements, sibilances) sont possibles et peuvent se transformer en anaphylaxie sévère (incluant un choc) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Les patients atteints d'hémophilie acquise peuvent développer des anticorps inhibiteurs contre le facteur VIII de séquence porcine.


Liste des réactions indésirables sous forme de tableau :


Le tableau ci-dessous utilise la classe de systèmes d'organes MedDRA (SOC et terme préférentiel). Lors d'une étude clinique sur OBIZUR utilisé en cas d'hémophilie acquise, la sécurité du produit a été évaluée chez 29 sujets adultes.


Les fréquences ont été évaluées selon la convention suivante : très fréquent (≥1/10), fréquent (≥1/100,

<1/10), peu fréquent (≥1/1 000, <1/100), rare (≥1/10 000, <1/1 000), très rare (<1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Classe de système d'organe

Terme préférentiel MedDRA

Fréquence

Investigations

Test positif pour les anticorps inhibiteurs contre le facteur VIII de séquence porcine (voir

rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Fréquent


Déclaration des effets indésirables suspectés


La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V.



  • Hypersensibilité
  • Réaction allergique
  • Angioedème
  • Sensation de brûlure
  • Picotement au site d'injection
  • Frissons
  • Bouffée congestive
  • Urticaire généralisée
  • Céphalée
  • Eruption urticarienne
  • Hypotension
  • Léthargie
  • Nausée
  • Agitation
  • Tachycardie
  • Oppression thoracique
  • Picotement
  • Vomissement
  • Sibilance
  • Anaphylaxie
  • Choc anaphylactique
  • Test positif pour les anticorps inhibiteurs contre le facteur VIII de séquence porcine
Contre-indications


Réactions anaphylactiques connues à la substance active, aux protéines de hamster ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.


LISTE:

  • Hypersensibilité susoctocog alfa
  • Hypersensibilité protéines de hamster
  • Hypersensibilité protéines bovines
  • Grossesse
  • Allaitement

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi


Hypersensibilité


Des réactions d'hypersensibilité de type allergique sont possibles avec OBIZUR. Le produit contient des traces de protéines de hamster.

En cas de symptômes d'hypersensibilité, les patients doivent être avertis de la nécessité d'arrêter immédiatement la prise du médicament et de consulter leur médecin. Les patients doivent être informés des signes précoces de réactions d'hypersensibilité tels que des éruptions urticariennes, de l'urticaire généralisée, une oppression thoracique, des sibilances, de l'hypotension et de l'anaphylaxie.


En cas de choc, un traitement médical classique du choc doit être mis en œuvre. Développement d'anticorps inhibiteurs

Des anticorps inhibiteurs contre le facteur VIII de séquence porcine (mesurés à l'aide de la modification de Nijmegen du test Bethesda) ont été détectés avant et après l'exposition à OBIZUR. Des titres d'inhibiteurs allant jusqu'à 29 unités Bethesda ont été enregistrés comme valeur initiale ; cependant les sujets ont répondu positivement à OBIZUR. Il est recommandé d'établir le traitement en fonction du jugement clinique et non en fonction des anticorps inhibiteurs détectés par le test Bethesda.


On ne dispose pas d'informations cliniques sur le développement d'anticorps inhibiteurs contre OBIZUR après administration répétée. Par conséquent, OBIZUR doit être administré uniquement lorsqu'il est considéré comme cliniquement nécessaire. Les purpuras cutanés extensifs ne requièrent pas nécessairement de traitement.


OBIZUR est produit par la technologie de l'ADN recombinant sur des cellules rénales de hamsters nouveau-nés. Aucun anticorps contre les protéines de cellules rénales de hamsters nouveau-nés n'a été détecté chez les sujets, après l'exposition à OBIZUR.


Des taux élevés et constants de facteur VIII dans le sang peuvent prédisposer à des événements thromboemboliques. Les patients présentant une maladie cardiovasculaire préexistante et les personnes âgées sont particulièrement à risque.


Si un cathétérisme veineux est requis, le risque de complications liées au cathéter, telles qu'une thrombose au site du cathéter, doit être pris en compte.


L'activité du facteur VIII déterminée par dosage chromogénique est généralement inférieure à l'activité du facteur VIII déterminée par dosage chronométrique en un temps. La mesure de l'activité du facteur VIII doit toujours être réalisée avec la même méthodologie de dosage pour un même patient. L'épreuve en une étape est recommandée car elle a été utilisée pour déterminer l'activité et le taux de récupération moyen d'OBIZUR (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Propriétés pharmacocinétiques).


Nom et numéro du lot

Il est fortement recommandé, à chaque administration d'OBIZUR à un patient, d'enregistrer le nom et le numéro de lot du médicament afin de maintenir un lien entre le patient et le lot de médicament.


Teneur en sodium

Chaque flacon contient 4,4 mg (198 mM) de sodium par ml de solution reconstituée.

Il convient d'en tenir compte chez les patients qui suivent un régime pauvre en sodium.


LISTE:

  • Posologies limitées à l'adulte de plus de 18 ans
  • Réaction d'hypersensibilité
  • Choc
  • Maladie cardiovasculaire
  • Sujet âgé
  • Complication liée au cathéter
  • Régime désodé
  • Régime hyposodé

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions


Aucune interaction d'OBIZUR avec d'autres médicaments n'a été signalée.



Incompatibilités


En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments.



Surdosage


Les effets de doses d'OBIZUR supérieures à celles recommandées n'ont pas été décrits.



Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines


OBIZUR n'a aucun effet ou qu'un effet négligeable sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.



Aucune étude sur la reproduction n'a été menée chez l'animal avec OBIZUR. On ne dispose pas d'expérience sur l'utilisation d'OBIZUR pendant la grossesse et l'allaitement. OBIZUR ne doit donc être utilisé durant la grossesse et l'allaitement qu'en cas de nécessité absolue.


Durée de conservation :


30 mois.


La solution reconstituée doit être utilisée immédiatement, au maximum 3 heures après la reconstitution.


Précautions particulières de conservation :


A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C). Ne pas congeler.


Pour les conditions de conservation du médicament après reconstitution, voir la rubrique Durée de conservation.


Forme : Poudre et solvant pour solution injectable IV

Dosage : 500 U

Contenance : 500 U ou 1 ml de solution reconstituée ou 1 boîte

Laboratoire Titulaire : BAXALTA FRANCE

Laboratoire Exploitant : SHIRE FRANCE


Forme pharmaceutique


Poudre et solvant pour solution injectable. La poudre est blanche.

Le solvant est limpide et incolore.



Composition exprimée par ml après reconstitution

Principes Actifs :
  • Susoctocog Alfa (500 U)

Commentaire : L’activité (U) est déterminée par méthode chronométrique en un temps. L’activité spécifique d’OBIZUR est d’environ 10 000 U/mg de protéine. OBIZUR (facteur antihémophilique VIII (recombinant), dépourvu du domaine B et de séquence porcine) est une protéine purifiée qui comprend 1 448 acides aminés et dont la masse moléculaire est d’environ 175 kDa. Il est produit par la technologie de l’ADN recombinant (rDNA) sur des cellules rénales de hamsters nouveau-nés (BHK). Les cellules BHK sont cultivées dans un milieu qui contient du sérum foetal bovin. Le procédé de fabrication ne contient pas de sérum humain ni de produits de protéines humaines et ne contient aucune autre matière première d’origine animale. Excipient à effet notoire : Chaque flacon contient 4,4 mg (198mM) de sodium par ml de solution reconstituée. Après la reconstitution, la solution présente un pH de 6,8 à 7,2. L’osmolalité du tampon de formulation est comprise entre 59 et 65 mOsm/kgH2O.


Excipients :
  • Poudre :
    • Polysorbate 80
    • Sodium chlorure (Effet notoire)
    • Calcium chlorure dihydraté
    • Saccharose
    • Trishydroxyméthylaminométhane base
    • Tris hydrochlorure
    • Citrate trisodique dihydraté
  • Solvant :
    • Eau pour préparations injectables stérilisée
  • Substrats d'origine :
    • Protéines de hamster
    • Protéines bovines

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.