SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler

Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

SPRIVA RESPIMAT est indiqué en traitement bronchodilatateur continu destiné à soulager les symptômes des patients présentant une bronchopneumopathie chronique obstructive.

Asthme

SPIRIVA RESPIMAT est indiqué en traitement bronchodilatateur additionnel continu chez des patients de 6 ans et plus atteints d'asthme sévère qui ont présenté au cours de l'année précédente une ou plusieurs exacerbations sévères d'asthme (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Propriétés pharmacodynamiques).


  • Bronchopneumopathie chronique obstructive
  • Asthme

Posologie

Voie inhalée exclusivement.

La cartouche ne peut être insérée et utilisée qu'avec l'inhalateur RESPIMAT.

La dose journalière est de 2 bouffées successives (soit 2 pressions sur le bouton) administrées à l'aide de l'inhalateur RESPIMAT.

La posologie recommandée chez l'adulte est de 5 microgrammes de tiotropium, soit 2 bouffées successives (soit 2 pressions sur le bouton) administrées à l'aide de l'inhalateur RESPIMAT, en une prise par jour, à heure fixe dans la journée.

Ne pas dépasser la dose recommandée.

Dans le traitement de l'asthme, le bénéfice complet peut n'apparaître qu'après plusieurs jours de traitement. Chez les patients adultes atteints d'asthme sévère, le tiotropium doit être utilisé en association à un corticostéroïde inhalé (CSI) (≥ 800 µg de budésonide/jour ou équivalent) et au moins un traitement de contrôle.

Populations particulières

Sujets âgés : le bromure de tiotropium peut être utilisé chez les sujets âgés sans adaptation de la posologie.

Insuffisance rénale : en cas d'insuffisance rénale, le bromure de tiotropium peut être utilisé sans adaptation de la posologie. En cas d'insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine ≤ 50 ml/min) voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques.

Insuffisance hépatique : en cas d'insuffisance hépatique, le bromure de tiotropium peut être utilisé sans adaptation de la posologie (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Population pédiatrique

Asthme : la posologie recommandée chez les patients âgés de 6 à 17 ans est de 5 microgrammes de tiotropium, soit 2 bouffées consécutives administrées à l'aide de l'inhalateur RESPIMAT, en une prise par jour, à heure fixe dans la journée.

Chez les adolescents (12-17 ans) atteints d'asthme sévère, le tiotropium doit être utilisé en association à un CSI (> 800-1600 µg de budésonide/jour ou équivalent) et un traitement de contrôle ou en association à un CSI (400-800 µg de budésonide/jour ou équivalent) et deux traitements de contrôle.

Chez les enfants (6-11 ans) atteints d'asthme sévère, le tiotropium doit être utilisé en association à un CSI (> 400 µg de budésonide/jour ou équivalent) et un traitement de contrôle ou en association à un CSI (200‑400 µg de budésonide/jour ou équivalent) et deux traitements de contrôle.

La sécurité et l'efficacité de SPIRIVA RESPIMAT chez les enfants âgés de 6 à 17 ans atteints d'asthme modéré n'ont pas encore été établies. La sécurité et l'efficacité de Spiriva Respimat chez les enfants de moins de 6 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques Propriétés pharmacodynamiques et Propriétés pharmacocinétiques mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être faite.

BPCO : il n'y a pas de justification à l'utilisation de SPIRIVA RESPIMAT chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans.

Mucoviscidose : la sécurité et l'efficacité de SPIRIVA RESPIMAT n'ont pas été établies (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

Mode d'administration

Pour une administration correcte du médicament, le médecin ou un autre professionnel de santé  devra s'assurer du bon usage de l'appareil par le patient.

Mode d'emploi

Lire le mode d'emploi avant d'utiliser SPIRIVA RESPIMAT dispositif réutilisable.

Les enfants doivent utiliser SPIRIVA RESPIMAT avec l'aide d'un adulte.

Le patient utilisera cet inhalateur une seule fois par jour. A chaque utilisation, prendre 2 bouffées (soit 2 pressions sur le bouton de libération de la dose).


· Si l'inhalateur n'a pas été utilisé pendant plus de 7 jours, exercer une pression sur le bouton pour libérer une bouffée vers le sol.

· Si l'inhalateur n'a pas été utilisé pendant plus de 21 jours, répéter les étapes 4 à 6 « Préparation pour l'utilisation » ci-dessous jusqu'à ce qu'un nuage apparaissent. Puis, répéter les étapes 4 à 6 trois fois supplémentaires.

Comment entretenir l'inhalateur SPIRIVA RESPIMAT réutilisable

Nettoyer l'embout buccal, y compris la partie métallique à l'intérieur de l'embout buccal, en utilisant uniquement un linge ou un tissu humide, au moins une fois par semaine.

L'apparition d'une décoloration mineure de l'embout buccal n'affecte pas les performances de l'inhalateur SPIRIVA RESPIMAT réutilisable.

Si nécessaire, essuyer l'extérieur de l'inhalateur SPIRIVA RESPIMAT réutilisable avec un linge humide.

Quand se procurer un nouvel inhalateur

Une fois que le patient a utilisé l'inhalateur avec 6 cartouches, il doit se procurer un nouvel inhalateur SPIRIVA RESPIMAT réutilisable.


Préparation pour l'utilisation

1. Retirer la base transparente
· Maintenir le capuchon fermé.
· Appuyer sur le cliquet de sécurité tout en retirant la base transparente avec l'autre main.

2. Insérer la cartouche
· Insérer la cartouche dans l'inhalateur.
· Placer l'inhalateur sur une surface solide et pousser fermement jusqu'à ce qu'il se mette en place.

3. Surveiller le nombre de cartouches utilisées
· Cocher la case sur l'étiquette de l'inhalateur pour comptabiliser le nombre de cartouches utilisées.
· Remettre en place la base transparente jusqu'à entendre un déclic.

 

4. Tourner
· Maintenir le capuchon fermé.
· Tourner la base transparente dans la direction des flèches imprimées sur l'étiquette jusqu'à entendre un déclic (un demi-tour).

5. Ouvrir
· Ouvrir complètement le capuchon

6. Presser
· Diriger l'inhalateur en direction du sol.
· Presser le bouton de libération de la dose.
· Fermer le capuchon.
· Répéter les étapes 4 à 6 jusqu'à ce qu'un nuage apparaisse.
· A l'apparition du nuage, répéter les étapes 4 à 6 trois fois supplémentaires.

 L'inhalateur est maintenant prêt à être utilisé et 60 bouffées pourront être libérées (soit 30 doses). 

Utilisation quotidienne

TOURNER
· Maintenir le capuchon fermé.
· TOURNER la base transparente dans la direction des flèches imprimées sur l'étiquette jusqu'à entendre un déclic (un demi-tour).

OUVRIR
OUVRIR complétement le capuchon

PRESSER
· Expirer lentement et complètement.
· Fermer les lèvres autour de l'embout buccal sans recouvrir les prises d'air.
  Diriger l'embout buccal de l'inhalateur vers le fond de la gorge. ·
  Tout en inspirant lentement et profondément par la bouche, PRESSER le bouton de libération de la dose et continuer d'inspirer lentement aussi longtemps que possible sans       être gêné.
· Bloquer la respiration pendant 10 secondes ou aussi longtemps que possible sans être gêné.
· Répéter TOURNER, OUVRIR, PRESSER sur le bouton pour délivrer la 2eme bouffée (2 pressions au total).
  Fermer le capuchon jusqu'à la prochaine utilisation de l'inhalateur.

Quand remplacer la cartouche de SPIRIVA RESPIMAT

L'indicateur de doses indique le nombre de bouffées restantes dans la cartouche

60 bouffées (60 pressions) restantes


Moins de 10 bouffées (10 pressions) restantes. Se procurer une nouvelle cartouche.


La cartouche est vide. Tourner la base transparente afin de la retirer. L'inhalateur est maintenant en position verrouillée. Retirer la cartouche de l'inhalateur. Insérer une nouvelle cartouche (continuer à partir de l'étape 2).


NE PAS AVALER LES GELULES.
INTERROMPRE LE TRAITEMENT ET CONSULTER IMMEDIATEMENT UN MEDECIN en cas de :

- Réaction allergique sévère, comme une éruption cutanée, une urticaire, un gonflement de la bouche, du visage ou des difficultés respiratoires soudaines, ou d'autres réactions d'hypersensibilité (telles qu'une brusque diminution de la pression artérielle ou des sensations vertigineuses).

CONSULTER IMMEDIATEMENT LE MEDECIN en cas de :

- Oppression inattendue de la poitrine, toux, sifflements respiratoires ou essoufflement immédiatement après l'inhalation.
- Symptômes évocateurs d'un glaucome par fermeture de l'angle (douleur oculaire, gêne oculaire, vision flou transitoire avec halo visuel coloré associé à une rougeur et un oedème cornéo-conjonctival).
- Projection accidentelle dans l'oeil.
VEILLER à garder une bonne hygiène dentaire.
PRUDENCE en cas de conduite de véhicules ou d'utilisation de machines (vertiges, vision trouble).

Résumé du profil de sécurité

Un grand nombre des effets indésirables rapportés peuvent être attribués aux propriétés anticholinergiques du bromure de tiotropium.

Tableau résumé des effets indésirables

Les fréquences de survenue des effets indésirables présentés ci-dessous ont été déterminées sur la base de l'incidence des effets indésirables observés chez les patients traités par le tiotropium (c'est-à-dire les événements imputables au tiotropium), établie à partir du regroupement des données de 7 études cliniques dans la BPCO (3282 patients) et de 12 études cliniques dans l'asthme chez les adultes et dans la population pédiatrique (1930 patients), contrôlées contre placebo, dont les durées de traitement étaient comprises entre 4 semaines et 1 an.

La fréquence est définie selon la classification conventionnelle :

Très fréquent (≥1/10) ; fréquent (≥1/100 à <1/10) ; peu fréquent (≥1/1000 à <1/100) ; rare (≥1/10 000 à <1/1000) ; très rare (<1/10 000) ; fréquence indéterminée (fréquence ne pouvant être estimée sur la base des données disponibles).


Classe d'organes/Terme MedDRA recommandéFréquence dans la BPCOFréquence dans l'asthme
Troubles du métabolisme et de la nutrition

DéshydratationIndéterminéeIndéterminée
Troubles du système nerveux

EtourdissementsPeu fréquentPeu fréquent
CéphaléesPeu fréquentPeu fréquent
InsomniesRarePeu fréquent
Troubles oculaires

GlaucomeRareIndéterminée
Augmentation de la pression intraoculaireRareIndéterminée
Vision troubleRareIndéterminée
Troubles cardiaques

Fibrillation auriculaireRareIndéterminée
PalpitationsRarePeu fréquent
Tachycardie supraventriculaireRareIndéterminée
TachycardieRareIndéterminée
Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

TouxPeu fréquentPeu fréquent
PharyngitePeu fréquentPeu fréquent
DysphoniePeu fréquentPeu fréquent
EpistaxisRareRare
BronchospasmeRarePeu fréquent
LaryngiteRareIndéterminée
SinusiteIndéterminéeIndéterminée
Troubles gastro-intestinaux

Sécheresse buccaleFréquentPeu fréquent
ConstipationPeu fréquentRare
Candidose oropharyngéePeu fréquentPeu fréquent
DysphagieRareIndéterminée
Reflux gastro-oesophagienRareIndéterminée
Caries dentairesRareIndéterminée
GingiviteRareRare
GlossiteRareIndéterminée
StomatiteIndéterminéeRare
Occlusion intestinale, y compris iléus paralytiqueIndéterminéeIndéterminée
NauséesIndéterminéeIndéterminée
Troubles cutanés et du tissu sous-cutané, Troubles du système immunitaire

Eruption cutanéePeu fréquentPeu fréquent
PruritPeu fréquentRare
Œdème de QuinckeRareRare
UrticaireRareRare
Infection cutanée/ulcération cutanéeRareIndéterminée
Sécheresse cutanéeRareIndéterminée
Hypersensibilité (y compris réactions immédiates)IndéterminéeRare
Réaction anaphylactiqueIndéterminéeIndéterminée
Troubles musculosquelettiques et systémiques

Gonflement articulaireIndéterminéeIndéterminée
Troubles rénaux et des voies urinaires

Rétention d'urinePeu fréquentIndéterminée
DysuriePeu fréquentIndéterminée
Infection urinaireRareRare

Description de certains effets indésirables

Dans les essais cliniques contrôlés menés dans la BPCO, les effets indésirables le plus fréquemment observé ont été les effets indésirables de type anticholinergiques tels que la sécheresse buccale survenue chez environ 2,9% des patients. Dans ceux menés dans l'asthme, la fréquence de la sécheresse buccale a été de 0,83%.

Dans 7 essais cliniques menés dans la BPCO, la sécheresse buccale a été à l'origine de 3 arrêts de traitement parmi 3282 patients traités par le tiotropium (soit 0,1% des patients traités). Aucune interruption du traitement due à une sécheresse buccale n'a été rapportée dans les 12 essais cliniques menés dans l'asthme (1930 patients).

Les effets indésirables graves liés aux effets anticholinergiques incluent : glaucome, constipation, occlusion intestinale y compris iléus paralytique et rétention urinaire.

Population pédiatrique

La base de données de sécurité inclut 560 patients pédiatriques (296 patients âgés de 1 à 11 ans et 264 patients âgés de 12 à 17 ans) de 5 études cliniques contrôlées contre placebo ayant des périodes de traitement de 12 semaines à 1 an. La fréquence, le type et la sévérité des effets indésirables dans la population pédiatrique ont été similaires à ceux observés chez les adultes.

Autres populations particulières

Le risque de survenue des effets anticholinergiques peut augmenter avec l'âge.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.


  • Déshydratation
  • Etourdissement
  • Céphalée
  • Insomnie
  • Glaucome
  • Augmentation de la pression intraoculaire
  • Vision trouble
  • Fibrillation auriculaire
  • Palpitation
  • Tachycardie supraventriculaire
  • Tachycardie
  • Toux
  • Pharyngite
  • Dysphonie
  • Epistaxis
  • Bronchospasme
  • Laryngite
  • Sinusite
  • Sécheresse buccale
  • Constipation
  • Candidose oropharyngée
  • Dysphagie
  • Reflux gastro-oesophagien
  • Carie dentaire
  • Gingivite
  • Glossite
  • Stomatite
  • Occlusion intestinale
  • Iléus paralytique
  • Nausée
  • Eruption cutanée
  • Prurit
  • Oedème de Quincke
  • Urticaire
  • Infection cutanée
  • Ulcération cutanée
  • Sécheresse cutanée
  • Hypersensibilité
  • Réaction anaphylactique
  • Gonflement articulaire
  • Rétention urinaire
  • Dysurie
  • Infection urinaire
  • Respiration sifflante
  • Difficulté respiratoire
Contre-indications

Hypersensibilité (allergie) au bromure de tiotropium, à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition, ou à l'atropine ou ses dérivés, par exemple l'ipratropium ou l'oxitropium.

LISTE:

  • Hypersensibilité tiotropium
  • Hypersensibilité atropine
  • Hypersensibilité ipratropium
  • Hypersensibilité oxitropium
  • Hypersensibilité chlorure de benzalkonium
  • Allaitement
  • Insuffisance rénale (Clcr < = 50 ml/mn)
  • Mucoviscidose
  • Enfant de moins de 6 ans
  • Grossesse

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Excipients

Le chlorure de benzalkonium contenu dans ce médicament peut provoquer une respiration sifflante et des difficultés respiratoires. Les patients asthmatiques ont un risque élevé de présenter ces événements indésirables.

Le bromure de tiotropium est un traitement bronchodilatateur continu de longue durée d'action en une prise par jour. Il ne doit pas être utilisé comme un médicament de première intention pour le traitement des épisodes aigus de bronchospasme ou pour le soulagement des symptômes aigus. En cas de crise d'asthme, un bêta-2-agoniste d'action rapide doit être utilisé.

SPIRIVA RESPIMAT ne doit pas être utilisé en monothérapie dans le traitement de l'asthme. Lors de la mise en route du traitement par SPIRIVA RESPIMAT, les patients asthmatiques doivent être informés qu'ils doivent continuer leur traitement anti-inflammatoire par corticostéroïdes inhalés sans le modifier même si les symptômes s'améliorent.

Des réactions d'hypersensibilité immédiate peuvent survenir après l'inhalation du bromure de tiotropium.  

En raison de son activité anticholinergique, le bromure de tiotropium doit être utilisé avec prudence en cas de glaucome à angle fermé, d'hypertrophie de la prostate ou de rétrécissement du col de la vessie.

D'une façon générale, l'administration par voie inhalée des médicaments peut déclencher un bronchospasme.

Le tiotropium doit être utilisé avec prudence chez les patients ayant eu un infarctus du myocarde au cours des six derniers mois, une arythmie cardiaque instable ou menaçant le pronostic vital,  une arythmie cardiaque ayant nécessité une intervention ou une modification du traitement médicamenteux au cours de l'année précédente, ou chez les patients ayant été hospitalisés pour une insuffisance cardiaque (NYHA classe III ou IV) au cours de l'année précédente. Les patients ayant de tels antécédents ont été exclus des essais cliniques et un retentissement lié à l'activité anticholinergique du tiotropium dans ces situations n'est pas exclu.

Les concentrations plasmatiques de bromure de tiotropium augmentent chez les patients présentant une fonction rénale altérée. Par conséquent, en cas d'insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine ≤ 50 ml/min), le bromure de tiotropium ne doit être utilisé que si le bénéfice attendu est supérieur au risque potentiel. A ce jour, il n'y a pas d'expérience à long terme avec le tiotropium chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Il conviendra d'avertir les patients du risque de déclenchement ou d'aggravation d'un glaucome à angle fermé, de douleur ou gêne oculaire, de vision trouble transitoire avec halo visuel ou images colorées associée à une rougeur oculaire et un oedème cornéo-conjonctival, en cas de projection intraoculaire du produit. Si un ou plusieurs de ces symptômes oculaires apparaissent, les patients doivent interrompre l'utilisation du bromure de tiotropium et consulter immédiatement un médecin.

La sécheresse buccale observée avec les traitements anticholinergiques en général, peut à long terme favoriser la survenue de caries dentaires.

La posologie du bromure de tiotropium ne doit pas dépasser une prise par jour (voir  rubrique Surdosage).

SPIRIVA RESPIMAT n'est pas recommandé dans le traitement de la mucoviscidose. En cas d'utilisation chez des patients atteints de mucoviscidose, SPIRIVA RESPIMAT peut augmenter les signes et symptômes de la mucoviscidose (par exemple : événements indésirables graves, exacerbations pulmonaires, infections des voies respiratoires).


LISTE:

  • Glaucome à angle fermé
  • Hypertrophie de la prostate
  • Rétrécissement du col de la vessie
  • Infarctus du myocarde dans les derniers 6 mois
  • Troubles du rythme
  • Insuffisance cardiaque de classe NYHA III-IV ayant nécessité une hospitalisation dans les 12 derniers mois
  • Contact oculaire
  • Symptôme oculaire
  • Hygiène buccodentaire

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Il n'a pas été effectué d'étude spécifique d'interaction avec le bromure de tiotropium. Néanmoins, il n'a pas été rapporté de manifestation clinique évoquant une interaction médicamenteuse lors de l'administration concomitante d'autres médicaments habituellement utilisés dans la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et dans l'asthme, notamment bronchodilatateurs sympathomimétiques, méthylxanthines, corticostéroïdes oraux et inhalés, anti-histaminiques, mucolytiques, inhibiteurs des leucotriènes, cromones, traitement anti-IgE.

L'utilisation des beta2-agonistes de longue durée d'action (LABA) ou des corticostéroïdes inhalés (CSI) n'a pas modifié de façon significative l'exposition au tiotropium.

L'administration concomitante de bromure de tiotropium avec d'autres médicaments à activité anticholinergique n'a pas été étudiée et n'est par conséquent, pas recommandée.


Incompatibilités

Sans objet.


Surdosage

L'administration de doses élevées de bromure de tiotropium peut déclencher l'apparition de signes et symptômes de type anticholinergique.

Cependant, l'inhalation par des volontaires sains d'une dose unique allant jusqu'à 340 microgrammes de bromure de tiotropium n'a entraîné aucun effet indésirable systémique de type anticholinergique. En outre, aucun effet indésirable significatif, hormis une sécheresse buccale, pharyngée ou de la muqueuse nasale, n'a été observé après 14 jours d'administration de doses atteignant 40 microgrammes de tiotropium solution à inhaler chez des volontaires sains, à l'exception d'une diminution importante de la salivation à partir du 7ème jour.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été étudiés. La survenue de sensations vertigineuses ou d'une vision trouble peut retentir sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Grossesse

Les données disponibles sur l'utilisation du tiotropium chez la femme enceinte sont très limitées. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la reproduction à des doses cliniquement significatives (voir rubrique Données de sécurité précliniques). Par mesure de précaution, il est préférable d'éviter l'utilisation de SPIRIVA RESPIMAT pendant la grossesse.

Allaitement

L'excrétion du bromure de tiotropium dans le lait maternel n'a pas été établie. Bien que l'excrétion du bromure de tiotropium n'ait été retrouvée qu'en faible quantité dans le lait maternel au cours des études réalisées chez les rongeurs, l'utilisation de SPIRIVA RESPIMAT n'est pas recommandée au cours de l'allaitement. Le bromure de tiotropium est un principe actif de longue durée d'action. La décision de poursuivre ou non  l'allaitement ou bien d'interrompre le traitement par SPIRIVA RESPIMAT doit tenir compte du bénéfice de l'allaitement chez l'enfant et du bénéfice du traitement par SPIRIVA RESPIMAT chez la femme qui allaite.

Fertilité

Aucune donnée clinique sur la fertilité n'est disponible avec le tiotropium. Une étude non clinique effectuée chez l'animal avec du tiotropium n'a pas montré d'effets indésirables sur la fertilité (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

Durée de conservation :

3 ans.

Cartouche après insertion de la cartouche dans l'inhalateur : 3 mois.

Inhalateur après insertion de la première cartouche dans l'inhalateur : 1 an.

Limite d'utilisation recommandée : 6 cartouches par inhalateur.

Note : le fonctionnement de l'inhalateur RESPIMAT réutilisable a été vérifié au cours de 540 pressions test (540 bouffées) (correspondant à 9 cartouches).

Précautions particulières de conservation :

Ne pas congeler.

Forme : Solution à inhaler

Dosage : 2,5 microgrammes/dose

Contenance : 150 µg ou 60 bouffées ou 1 cartouche ou 60 doses ou 0,15 mg ou 0,00015 g

Laboratoire Titulaire : BOEHRINGER INGELHEIM INT

Laboratoire Exploitant : BOEHRINGER INGELHEIM FCE


Forme pharmaceutique

Solution à inhaler.

Solution à inhaler limpide et incolore.


Composition exprimée par Dose délivrée

Principes Actifs :
  • Tiotropium (2.5 microgrammes) (sous forme de bromure de tiotropium monohydraté : 3,124 microgrammes)

Commentaire : La dose délivrée par bouffée correspond à la quantité de tiotropium délivré à la sortie de l’embout buccal. La dose journalière correspond à 2 bouffées. Excipient à effet notoire : ce médicament contient 0,0011 mg de chlorure de benzalkonium par bouffée.


Excipients :
  • Chlorure de benzalkonium (Effet notoire)
  • Edétate disodique
  • Eau purifiée
  • Acide chlorhydrique à 3,6 % (pour l'ajustement du pH)

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.