GAMBROSOL 40 H GLUCOSE 4 POUR CENT, solution pour dialyse péritonéale (PRODUIT SUPPRIME LE 27/06/2008)

Traitement par la dialyse péritonéale de patients présentant :
- une insuffisance rénale aiguë,
- une insuffisance rénale chronique,
- un déséquilibre de la balance hydrique et électrolytique (ex : hyperkaliémie),
- une intoxication aiguë par des substances dialysables.


  • Insuffisance rénale aiguë
  • Insuffisance rénale chronique
  • Déséquilibre hydro-électrolytique
  • Hyperkaliémie
  • Intoxication aiguë par des substances dialysables

Réservé à la voie intrapéritonéale.
La posologie, le rythme et la durée d'administration et la technique utilisée sont déterminés de façon individuelle par le médecin traitant.
La concentration en glucose dans la solution sera déterminée en fonction des besoins d'ultrafiltration du patient et devra être maintenue aussi faible que possible.
L'administration intrapéritonéale requiert l'utilisation d'un cathéter spécial et d'un nécessaire d'administration adapté qui permet la connexion entre la poche de solution et le cathéter du patient.
Il est nécessaire de réchauffer la solution à la température corporelle avant utilisation.

Les principaux effets indésirables sont ceux de la dialyse péritonéale, en particulier :
- péritonite,
- infection autour du cathéter de dialyse,
- déséquilibres hydro-électrolytiques,
- gêne et douleur abdominale,
- douleur au niveau des épaules,
- diarrhée, constipation, iléus,
- conséquences métaboliques telles que hyperglycémie, hypoprotéinémie, dyslipidémie.


  • Péritonite
  • Infection autour du cathéter de dialyse péritonéale
  • Déséquilibre hydro-électrolytique
  • Gêne abdominale
  • Douleur abdominale
  • Douleur au niveau des épaules
  • Diarrhée
  • Constipation
  • Iléus
  • Hyperglycémie
  • Hypoprotéinémie
  • Dyslipidémie
Contre-indications

CONTRE-INDIQUE :
Il n'y a pas de contre-indication absolue à la dialyse péritonéale.
DECONSEILLE :
- Il n'est généralement pas recommandé d'utiliser la dialyse péritonéale en cas de situations sérieuses affectant la paroi abdominale (ex : infections cutanées ou brûlures, opération récente, hernie) ou la cavité abdominale (ex : iléus, adhésions, perforations intestinales, défauts du diaphragme, tumeurs et état avancé de grossesse) et en cas d'insuffisance respiratoire sévère, de malnutrition ou de désordres sévères du métabolisme lipidique.
- La dialyse péritonéale n'est pas recommandée au cours de la grossesse, mais les risques sont à évaluer par le clinicien en fonction de l'état de chaque patiente.

LISTE:

  • Contre-indications de la dialyse péritonéale
  • Grossesse

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- Il n'est généralement pas recommandé d'utiliser la dialyse péritonéale en cas de situations sérieuses affectant la paroi abdominale (ex : infections cutanées ou brûlures, opération récente, hernie) ou la cavité abdominale (ex : iléus, adhésions, perforations intestinales, défauts du diaphragme, tumeurs et état avancé de grossesse) et en cas d'insuffisance respiratoire sévère, de malnutrition ou de désordres sévères du métabolisme lipidique.
Les bénéfices apportés au patient doivent être évalués au cas par cas compte-tenu des complications éventuelles.
- Une technique aseptique doit être respectée tout au long de la procédure.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Surveillance accrue du bilan hydro-électrolytique du plasma.
- La déshydratation ou l'hyperhydratation peuvent conduire à une hypovolémie, un choc ou un arrêt cardiaque et doivent être surveillées tout au long du traitement pour une insuffisance rénale aiguë et périodiquement pour une insuffisance rénale chronique.
- Il peut être nécessaire de remplacer des vitamines et protéines perdues pendant la dialyse.
- Chez les patients non diabétiques, le degré de prédisposition à l'hyperglycémie peut changer du fait des effets combinés de l'intolérance au glucose due à l'urémie et de l'absorption du glucose à travers la membrane péritonéale.
- Chez les diabétiques, le contrôle de la glycémie peut entraîner l'adaptation des doses d'insuline (l'insuline peut être administrée par voie intrapéritonéale).
- Associations nécessitant des précautions d'emploi : glucosides cardiotoniques.


LISTE:

  • Surveillance hydro-électrolytique
  • Diabétique

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

- La concentration dans le sang des médicaments dialysables peut être réduite pendant la dialyse. Une compensation des pertes doit être instaurée si nécessaire.
- Chez les patients sous glucosides cardiotoniques, la kaliémie doit être soigneusement contrôlée car il y a risque d'intoxication aux digitaliques.
Une supplémentation en potassium peut être nécessaire.


Incompatibilités

Les incompatibilités n'ont pas été étudiées.
Des additifs peuvent être incompatibles. Consulter un pharmacien avant l'administration d'un traitement médical. Lors de l'introduction d'additifs, utiliser une technique aseptique, bien mélanger et ne pas conserver la solution.


Surdosage

Sans objet.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Sans objet.

La dialyse péritonéale n'est pas recommandée au cours de la grossesse, mais les risques sont à évaluer par le clinicien en fonction de l'état de chaque patiente.

Durée de conservation :
2 ans.
Précautions particulières de conservation :
A conserver à une température comprise entre + 4°C et + 30°C.

Forme : Solution pour dialyse péritonéale

Dosage : 4 %

Contenance : 10000 ml ou 2 poches

Laboratoire Titulaire : GAMBRO LUNDIA AB

Laboratoire Exploitant : GAMBRO SAS


Forme pharmaceutique

Solution limpide.


Composition exprimée par 1000 ml

Principes Actifs :
  • Glucose (40 g) monohydraté : 44 g quantité correspondant à glucose anhydre
  • Chlorure de sodium (5.4 g)
  • Chlorure de calcium (0.199 g) dihydraté
  • Chlorure de magnésium (0.051 g) hexahydraté
  • Lactate de sodium (4.5 g) L(+) solution à 60%(m/m) quantité correspondant à L(+)lactate de sodium anhydre

Commentaire : Formule ionique : - Na+ : 132 mmol/L ou 132 mEq/L. - Ca++ : 1,35 mmol/L ou 2,70 mEq/L. - Mg++ : 0,25 mmol/L ou 0,50 mEq/L. - Cl- : 95,2 mmol/L ou 95,2 mEq/L. - Lactate- : 40 mmol/L ou 40 mEq/L. Osmolarité : 491 mOsm/L.


Excipients :
  • Chlorhydrique acide concentré qs pH = 5,5
  • Eau pour préparations injectables

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.