Médicaments


FLUOROURACILE TEVA 250 mg/5 ml, solution à diluer pour perfusion (PRODUIT SUPPRIME LE 11/04/2018)

·         Adénocarcinomes digestifs évolués.

·         Cancers colorectaux après résection en situation adjuvante.

·         Adénocarcinomes mammaires après traitement locorégional ou lors des rechutes.

·         Adénocarcinomes ovariens.

·         Carcinomes épidermoïdes des voies aérodigestives supérieures et oesophagiennes.


  • Adénocarcinome digestif
  • Cancer colorectal
  • Adénocarcinome mammaire
  • Adénocarcinome ovarien
  • Carcinome épidermoïde des voies aérodigestives supérieures
  • Carcinome épidermoïde des voies oesophagiennes

Posologie

·         En monothérapie:
Posologie moyenne de 400 à 600 mg/m2/jour, 3 à 6 jours par mois en perfusion IV d'une heure environ.

·         En association à d'autres cytotoxiques:
300 à 600 mg/m2/jour, 2 à 5 jours par cycles espacés de 3 à 4 semaines.

·         Plus exceptionnellement:

o        Fluorouracile peut-être administré en perfusion intra-artérielle hépatique lente (4 à 6 heures) à la posologie de 600 mg/m2 de façon hebdomadaire;

o        Il est parfois utilisé en perfusion veineuse continue à la posologie de 700 mg à 1 g/m2 sur 3 à 5 jours consécutifs.

Ces modes d'administration doivent être réservés aux services spécialisés. La dose de 1 g/m2 par injection ne doit pas être dépassée dans la majorité des indications.

Mode d'administration

Voie intraveineuse.

Exceptionnellement, en perfusion intra-artérielle hépatique lente.

Pour les modalités de dilution (voir la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination)

Ne pas administrer par voie intramusculaire.

L'utilisation du fluorouracile doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le fluorouracile doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (voir la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.).

·         Troubles digestifs:
Stomatite, mucite, diarrhée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi): anorexie, nausées, vomissements; exceptionnellement: hémorragies digestives.

·         Troubles dermatologiques:
Coloration brunâtre du trajet veineux, hyperpigmentation. alopécie, Dermatite, éruption de prédominance palmoplacentaire (syndrome mains-pieds), rash, urticaire, photosensibilisation.

·         Troubles cardiovasculaires:
Quelques cas de douleurs précordiales, de modifications transitoires de l'ECG et exceptionnellement d'infarctus du myocarde ont été rapportés, le plus souvent lors de la première cure et plus précocement vers le 2ème ou3ème jour.

·         Troubles hématologiques:
Leucopénie, thrombocytopénie, et plus rarement anémie.

·         Troubles neurologiques:
Ataxie cérébelleuse.

·         Troubles oculaires:
Hypersécrétion lacrymale,


  • Stomatite toxique
  • Mucite toxique
  • Diarrhée toxique
  • Anorexie
  • Nausée
  • Vomissement
  • Hémorragie digestive
  • Coloration brunâtre du trajet veineux
  • Hyperpigmentation
  • Alopécie
  • Dermatite
  • Syndrome mains-pieds
  • Rash
  • Urticaire
  • Photosensibilisation
  • Douleur précordiale
  • Modification de l'ECG
  • Infarctus du myocarde
  • Leucopénie
  • Thrombocytopénie
  • Anémie
  • Ataxie cérébelleuse
  • Hypersécrétion lacrymale
Contre-indications

Hypersensibilité à ce produit.

Femme enceinte ou qui allaite: voir rubrique Grossesse et allaitement.

Malades en mauvais état nutrionnel.

Hypoplasie médullaire.

Infection potentiellement sévère.

LISTE:

  • Mauvais état nutritionnel
  • Hypoplasie médullaire
  • Infection sévère
  • Grossesse
  • Allaitement
  • Voie IM

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Mises en garde spéciales

La survenue de stomatite et surtout de diarrhée doit imposer un arrêt du traitement jusqu'à disparition des symptômes; il en est de même si l'on constate la formation, d'ulcération gastro-intestinale ou la survenue d'hémorragie quelle qu'en soit la localisation.

Le traitement sera arrêté en cas de granulopénie au-dessous de 2 000 globules blancs par mm3 ou de thrombopénie au-dessous de 80 000 plaquettes par mm3.

La survenue de manifestations cardiaques doit conduire à l'arrêt immédiat de la perfusion continue de 5-FU. Dans ce cas, sa réintroduction ne doit pas être envisagée.

Les plus grandes précautions doivent être prises lors de l'utilisation du fluorouracile chez le malade débilité, chez ceux ayant subi antérieurement une irradiation pelvienne à hautes doses, chez ceux ayant été traité préalablement par des agents alkylants, en présence d'un envahissement de la moelle osseuse par des tumeurs métastatiques ou encore chez l'insuffisant hépatique ou rénal.

Précautions d'emploi

La formule sanguine sera contrôlée régulièrement pendant la phase initiale, puis toutes les semaines ou tous les quinze jours en période d'entretien. Chez les patients présentant des antécédents cardiaques, alcooliques et/ou tabagiques, il conviendra de pratiquer une surveillance cardiaque intensive et continue au cours des 3 premières cures de 5-FU, lors d'une perfusion IV continue. La posologie devra être diminuée de moitié ou du tiers dans les cas suivants:

·         intervention chirurgicale dans les 30 jours précédant le traitement;

·         troubles graves de la fonction hépatique,

·         lorsque les troubles de l'hématopoïèse se manifestent par une granulopénie de 2 000 à 3 000 globules blancs par mm3 ou de thrombopénie au-dessous de 100 000 plaquettes de mm3.

LISTE:

  • Stomatite
  • Diarrhée
  • Ulcération gastro-intestinale
  • Hémorragie
  • Manifestation cardiaque
  • Altération de l'état général
  • Antécédent d'irradiation pelvienne
  • Antécédent de traitement par agents alkylants
  • Envahissement de la moelle osseuse par des tumeurs métastasiques
  • Insuffisant hépatique
  • Insuffisant rénal
  • Surveillance NFS
  • Antécédent cardiaque
  • Antécédent alcoolique
  • Antécédent tabagique
  • Intervention chirurgicale dans les 30 jours précédents
  • Trouble grave de la fonction hépatique
  • Granulopénie < 3000/mm3
  • Thrombopénie < 100000/mm3

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

La cimétidine peut augmenter la concentration sanguine du fluorouracile.

Dans la majorité des cas, les cytostatiques sont donnés en association, ce qui entraîne une majoration de l'efficacité, mais au prix d'une possible augmentation de la toxicité,

Associations à prendre en compte

+ Interféron alpha

augmentation de la toxicité gastro-intestinale du 5-FU.

+ Agents déprimant la moelle osseuse, radiothérapie

effet additif sur la dépression de la fonction médullaire: une réduction de la posologie peut être nécessaire en cas de traitement concomitant ou consécutif.

+ Folinate de calcium

le folinate de calcium peut majorer les effets thérapeutiques et toxiques du fluorouracile.

+ Vaccins (viral inactivé ou vira vivant, bactérien atténué...)

le fluorouracile ayant une activité dépressive sur le système immunitaire, la vaccination induira des concentrations d'anticorps réduites. La restauration des défenses immunitaires peut nécessiter entre 3 mois et un an après la fin du traitement immunodépresseur.

+ Vaccin à virus vivant ou bactérien atténué

Précautions supplémentaires: en présence d'une immunodépression due au traitement par le fluorouracile, l'utilisation d'un tel vaccin risque ou outre de potentialiser la réplication du microorganisme vaccinal et d'accroître ses effets secondaires.

En conséquence, l'indication d'une telle vaccination sera évaluée par l'équipe spécialisée en charge du traitement par le fluorouracile, après examen de la formule sanguine et estimation de son bénéfice en regard des risques encourus.

Chez le malade leucémique en rémission, une fenêtre d'au moins trois mois sera respectée entre la dernière chimiothérapie et l'administration de vaccin à virus vivant.

Dans l'entourage du malade et en particulier auprès des membres de sa famille, toute immunisation par le vaccin oral poliomyélitique sera différée.


Incompatibilités

Une incompatibilité physicochimique a été documentée entre le 5 fluorouracile et les solutions de morphine et de levofolinate de calcium (apparition de précipités).

Il est déconseillé de mélanger le 5 fluorouracile avec d'autres solutions ou médicaments dans la même perfusion à l'exception de ceux mentionnés dans la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination :

·         S'assurer de la compatibilité du 5 fluorouracile avant de le mélanger ou de l'associer à toute autre substance.

·         Dilution :

15 ml de solution injectable peuvent être mélangés à 250 ml des solutions suivantes :

·         chlorure de sodium à 0,9 %,

·         glucose à 5 %,

·         glucose à 2,5 % + chlorure de sodium à 0,45 %,

·         solution de Ringer,

·         solution de Hartmann,

·         lévulose à 5 % dans du glucose.


Surdosage

Le surdosage se traduit par une majoration des effets secondaires et en particulier des troubles digestifs et hématologiques. Le traitement par fluorouracile sera impérativement arrêté et un traitement symptomatique sera mis en place.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Sans objet.

Contre-indiqué.

Durée de conservation :

Avant ouverture : 2 ans.

Après dilution : La stabilité physicochimique a été démontrée pendant 8 heures.

Toutefois, d'un point de vue microbiologique, une utilisation immédiate est recommandée.


Précautions particulières de conservation :

Avant ouverture: A conserver à une température comprise entre 15°C et 25°C.

Une exposition à une température inférieure à 15°C risque de provoquer l'apparition de particules, phénomène réversible par simple réchauffage du flacon.

Forme : Solution à diluer pour perfusion IV

Dosage : 50 mg/mL

Contenance : 250 mg ou 5 ml de solution à diluer ou 1 flacon

Laboratoire Titulaire : TEVA PHARMA

Laboratoire Exploitant : TEVA CLASSICS


Forme pharmaceutique

Absence d'information dans l'AMM.


Composition exprimée par Flacon

Principes Actifs :
  • Fluorouracile (250 mg)

Excipients :
  • Sodium hydroxyde
  • Chlorhydrique acide q.s. pH = 8,9 à pH = 9,1
  • Eau pour préparations injectables

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.