OFLOXACINE PFIZER 200 mg/40 ml, solution pour perfusion (PRODUIT SUPPRIME LE 06/05/2014)

Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacoc inétiques de l'ofloxacine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.

Elles sont réservées au SECTEUR HOSPITALIER et limitées chez l'adulte aux infections sévères à bacilles à Gram négatif et à staphylocoques définis comme sensibles dans leurs manifestations:

·         septicémiques

·         respiratoires

·         O.R.L. chroniques

·         rénales et urinaires, y compris prostatiques

·         gynécologiques

·         osseuses et articulaires

·         cutanées

·         abdominales et hépatobiliaires.

Situations particulières

Traitement curatif de la maladie du charbon.

Les streptocoques et pneumocoques n'étant que modérément sensibles à l'ofloxacine, le produit ne doit pas être prescrit en première intention lorsqu'un de ces germes est suspecté.

Au cours du traitement d'infections à Pseudomonas aeruginosa et à Staphylococcus aureus, l'émergence de mutants résistants a été décrite et peut justifier l'association d'un autre antibiotique. Une surveillance microbiologique à la recherche d'une telle résistance doit être envisagée en particulier en cas de suspicion d'échec.

L'emploi d'ofloxacine dans les infections graves, notamment bactériémiques à Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter, est déconseillé.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.


  • Infection septicémique sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection respiratoire sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection ORL chronique sévère à bacilles Gram - et à staphylocoques
  • Infection rénale sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection urinaire sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection prostatique sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection gynécologique sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection osseuse sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection articulaire sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection cutanée sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection abdominale sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Infection hépatobiliaire sévère à bacilles Gram - et staphylocoques
  • Maladie du charbon
  • Infection à Pseudomonas aeruginosa
  • Infection à Staphylococcus aureus

ADULTES

Posologie

Chez le sujet aux fonctions rénales normales:

·         400 mg/jour répartis en deux perfusions espacées de 12 heures.

·         Cette posologie peut être augmentée à 600 mg/jour chez les malades de poids élevé et/ou en cas d'infections sévères notamment chez l'immunodéprimé ou en cas d'infection d'origine nosocomiale à germes à Gram négatif multirésistants tels que Pseudomonas, Acinetobacter et Serratia. Pour ces derniers germes ainsi que pour Staphylococcus aureus, l'association à un autre antibiotique adapté au germe causal est recommandée.

Situations particulières

Maladie du charbon: traitement curatif des personnes symptomatiques devant recevoir un traitement parentéral, avec relais par voie orale dès que l'état du patient le permet: 800 mg/jour en deux perfusions suivis par voie orale par 800 mg/jour en deux prises.

La durée du traitement est de 8 semaines.

Chez le sujet insuffisant rénal

Il convient d'adapter la posologie au degré de l'insuffisance rénale en espaçant les doses:

·         insuffisance rénale légère ou modérée (clairance de la créatinine supérieure à 20 ml/min): une perfusion de 200 mg toutes les 24 heures.

·         insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure ou égale à 20 ml/min): une perfusion de 200 mg toutes les 48 heures.

Il est conseillé de procéder à un contrôle des taux sériques du principe actif chez les insuffisants rénaux et les hémodialysés.

Chez le sujet âgé

Il convient d'adapter la posologie au degré de l'insuffisance rénale:

·         pour une clairance de la créatinine comprise entre 20 et 50 ml/min: la posologie unitaire doit être réduite de moitié, à savoir une perfusion de 200 mg toutes les 24 heures.

·         pour une clairance de la créatinine inférieure à 20 ml/min: une perfusion de 200 mg toutes les 48 heures.

Mode d'utilisation

1. Oter le produit de son étui opaque

2. Retirer la poche du surremballage

3. Enlever le protecteur du site de perfusion

4. Connecter le perfuseur à la poche.

Mode d'administration

OFLOXACINE PFIZER 200 mg/40 ml, solution pour perfusion, présenté sous forme d'une solution prête à l'emploi ne doit être administré que par voie veineuse, en perfusion de 30 minutes.

Il s'agit d'une administration par gravité: le débit de perfusion doit être contrôlé régulièrement au cours de la perfusion.

EVITER l'exposition au soleil et aux rayonnements ultraviolets pendant le traitement, en raison du risque de photosensibilisation (réaction cutanée lors d'une exposition au soleil ou aux UV).
PREVENIR IMMEDIATEMENT LE MEDECIN et rester au repos complet en cas de douleur ou de gonflement du tendon d'Achille.
CONTACTER IMMEDIATEMENT LE MEDECIN en cas de survenue de diarrhée.
PREVENIR LE MEDECIN en cas de troubles du comportement (dépression, idée suicidaire).

·         Troubles digestifs: nausées, gastralgies, diarrhée, vomissements; très rares cas de colite pseudo-membraneuse (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi Mises en garde spéciales).

·         Manifestations cutanées: éruptions érythémateuses maculo-papuleuses, purpura vasculaire; rarement: réaction de photosensibilisation; exceptionnellement: érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Lyell.

·         Réaction au point d'injection.

·         Atteintes de l'appareil locomoteur: douleurs musculaires et/ou articulaires, tendinites et ruptures du tendon d'Achille qui peuvent survenir dès les premières 48 heures de traitement et devenir bilatérales (voir rubriques Contre-indications et Mises en garde et précautions d'emploi); très rares cas de rhabdomyolyse.

·         Manifestations neurologiques: convulsions (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi Précautions d'emploi), confusion mentale, hallucinations, céphalées, troubles visuels, vertiges, paresthésies, troubles du sommeil, possible aggravation de myasthénie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi Précautions d'emploi).

·         Très rares cas de dépression et réactions psychotiques, pouvant s'accompagner de manière isolée d'idées ou d'actes suicidaires (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi Mises en garde spéciales).

·         Manifestations allergiques: urticaire, exceptionnellement: oedème de Quincke et choc de type anaphylactique.

·         Thrombopénie, neutropénie, quelques rares cas d'hyperéosinophilie réversible à l'arrêt du traitement; très rares cas d'agranulocytose.

·         Augmentation de la créatininémie, exceptionnellement insuffisance rénale aiguë.

·         Augmentation modérée des transaminases, exceptionnellement hépatite.


  • Nausée
  • Gastralgie
  • Diarrhée
  • Vomissement
  • Colite pseudomembraneuse
  • Eruption érythémateuse maculopapuleuse
  • Purpura vasculaire
  • Photosensibilisation
  • Erythème polymorphe
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Syndrome de Lyell
  • Réaction au point d'injection
  • Douleur musculaire
  • Douleur articulaire
  • Tendinite du tendon d'Achille
  • Rupture du tendon d'Achille
  • Rhabdomyolyse
  • Convulsions
  • Confusion mentale
  • Hallucinations
  • Céphalée
  • Troubles visuels
  • Vertige
  • Paresthésie
  • Trouble du sommeil
  • Aggravation de myasthénie
  • Dépression
  • Réaction psychotique
  • Acte suicidaire
  • Manifestation allergique
  • Urticaire allergique
  • Oedème de Quincke
  • Choc anaphylactique
  • Thrombopénie
  • Neutropénie
  • Hyperéosinophilie
  • Agranulocytose
  • Augmentation de la créatininémie
  • Insuffisance rénale aiguë
  • Augmentation des transaminases
  • Hépatite
Contre-indications

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE dans les cas suivants:

·         Antécédents de tendinopathie avec une fluoroquinolone (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Effets indésirables).

·         Hypersensibilité à l'ofloxacine ou à un produit de la famille des quinolones.

·         Epilepsie.

·         Déficit en glucose-6-phosphate-déshydrogénase.

·         Enfant jusqu'à la fin de la période de croissance, en raison d'une toxicité articulaire chez l'enfant et l'adolescent: arthropathies sévères touchant électivement les grosses articulations.

·         L'administration de ce médicament contre-indique l'allaitement.

LISTE:

  • Hypersensibilité ofloxacine
  • Hypersensibilité quinolones
  • Antécédent de tendinopathie avec une fluoroquinolone
  • Epilepsie
  • Enfant jusqu'à la fin de la croissance
  • Allaitement
  • Déficit en G6PD

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Mises en garde spéciales

·         Infections à Clostridium difficile: comme avec d'autres antibactériens à large spectre, de rares cas de colite pseudo-membraneuse ont été signalées pendant ou après un traitement par ofloxacine. Il convient alors d'arrêter le traitement par ofloxacine si celui-ci est en cours, de mettre en route une antibiothérapie adaptée. Dans ce cas, l'utilisation d'inhibiteurs du péristaltisme est contre-indiquée (voir rubrique Effets indésirables).

·         Eviter l'exposition au soleil et aux rayonnements ultraviolets pendant la durée du traitement, en raison du risque de photosensibilisation.

·         Les tendinites, rarement observées, peuvent parfois conduire à une rupture touchant plus particulièrement le tendon d'Achille, et surviennent notamment chez le patient âgé. La rupture semble être favorisée par la corticothérapie au long cours (voir rubriques Contre-indications, Précautions d'emploi et Effets indésirables).

·         Dans de très rares cas, des réactions psychotiques et un syndrome dépressif avec possible comportement à risque pour le patient (idées ou actes suicidaires), peuvent survenir dès les premières prises du traitement. L'ofloxacine doit alors être arrêtée et le médecin doit être informé immédiatement (voir rubrique Effets indésirables).

·         L'activité de l'ofloxacine sur Mycobacterium tuberculosis peut être de nature à négativer la recherche de BK en particulier au cours de tuberculoses pulmonaire ou ostéoarticulaire.

·         Une émergence de résistance ou une sélection de souches résistantes est possible en particulier lors de traitements au long cours et/ou d'infections nosocomiales, notamment parmi les staphylocoques et les Pseudomonas.

Précautions d'emploi

·         Tendinites: l'apparition de signes de tendinite demande un arrêt du traitement, la mise au repos des deux tendons d'Achille par une contention appropriée ou des talonnettes et un avis en milieu spécialisé (voir rubriques Contre-indications, Mises en garde spéciales et Effets indésirables).

·         L'ofloxacine doit être utilisée avec prudence chez les patients ayant des antécédents de convulsions ou des facteurs prédisposant à la survenue de convulsions (voir rubrique Effets indésirables).

·         L'ofloxacine doit être utilisée avec prudence chez les patients atteints de myasthénie (voir rubrique Effets indésirables).

·         Du fait de l'excrétion essentiellement rénale de l'ofloxacine, la posologie doit être adaptée chez les sujets présentant une altération de la fonction rénale (voir rubrique Posologie et mode d'administration Posologie).

·         Ce médicament contient 3,2 mg de sodium par ml de solution injectable soit 127 mg de sodium par poche (40 ml), en tenir compte chez les personnes suivant un régime hyposodé strict.

LISTE:

  • Colite pseudomembraneuse associée aux antibiotiques
  • Exposition au soleil
  • Exposition aux rayonnements ultraviolets
  • Photosensibilisation
  • Syndrome dépressif
  • Idée suicidaire
  • Acte suicidaire
  • Tuberculose pulmonaire
  • Tuberculose ostéo-articulaire
  • Tendinite du tendon d'Achille
  • Antécédent de convulsion
  • Facteur prédisposant à la survenue de convulsions
  • Myasthénie
  • Insuffisance rénale (Clcr < 50 ml/mn)
  • Régime hyposodé
  • Régime désodé
  • Grossesse

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Associations faisant l'objet de précautions d'emploi

+ Anticoagulants oraux

Augmentation de l'effet de l'anticoagulant oral et du risque hémorragique. Contrôle plus fréquent du taux de prothrombine et surveillance de l'INR. Adaptation de la posologie de l'anticoagulant oral pendant le traitement par l'ofloxacine et après son arrêt.

Problèmes particuliers du déséquilibre de l'INR:

De nombreux cas d'augmentation de l'activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l'âge et l'état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l'INR. Cependant, certaines classes d'antibiotiques sont davantage impliquées: il s'agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines.


Incompatibilités

Ce médicament ne doit pas être mélangé à l'héparine en raison d'un risque de précipitation.


Surdosage

L'analyse du recueil des cas de surdosage chez l'homme montre que le plus souvent il s'agit de patients âgés et que la cause de surdosage est dans 1/3 des cas, l'absence d'adaptation de la dose à la fonction rénale.

Les signes les plus fréquents observés suite à un surdosage d'ofloxacine sont des troubles neuro-psychiatriques tels que confusion, crises convulsives, myoclonies et hallucinations et des troubles musculo-tendineux.

Par ailleurs, de possibles allongements de l'intervalle QT, de même que des troubles digestifs tels que nausées et érosion des muqueuses, ont été observés en cas de surdosage en lévofloxacine qui est l'énantiomère S(-) de l'ofloxacine.

En cas de surdosage en ofloxacine, un traitement symptomatique doit être mis en oeuvre. Une surveillance clinique neurologique doit être effectuée. Il est conseillé d'effectuer une surveillance électrocardiographique (vérifier sur l'ECG l'intervalle QT).

Il est utile de connaître la fonction rénale (créatininémie) pour juger des possibilités d'élimination du produit. Il est recommandé d'éviter un surmenage musculo-tendineux pendant les jours suivants et de reprendre ensuite progressivement l'activité physique habituelle. L'hémodialyse, incluant la dialyse péritonéale et la dialyse péritonéale continue ambulatoire, n'est pas efficace pour éliminer l'ofloxacine. Il n'existe pas d'antidote spécifique.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Comme lors de tout traitement susceptible d'entraîner des manifestations neurologiques, il convient d'avertir de ce risque potentiel les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines.

Grossesse

Il est préférable, par mesure de précaution, de ne pas utiliser l'ofloxacine pendant la grossesse.

En effet, bien que les études effectuées chez l'animal n'aient pas mis en évidence d'effet tératogène, les données cliniques sont encore insuffisantes.

Des atteintes articulaires ont été décrites chez des enfants traités par des quinolones, mais à ce jour, aucun cas d'arthropathie secondaire à une exposition in utero n'est rapporté.

Allaitement

L'administration de ce médicament fait contre-indiquer l'allaitement, en raison du passage des fluoroquinolones dans le lait maternel et du risque articulaire du nouveau-né allaité.

Durée de conservation :

2 ans.

Précautions particulières de conservation :

Avant ouverture du surremballage: à conserver à une température ne dépassant pas +25°C, à l'abri de la lumière.

Après ouverture du surremballage: le produit doit être utilisé immédiatement.

D'un point de vue microbiologique, en cas d'utilisation non immédiate, les durées et conditions de conservation après ouverture et avant utilisation relèvent de la seule responsabilité de l'utilisateur.

Forme : Solution injectable pour perfusion IV

Dosage : 200 mg/40 mL

Contenance : 4000 mg ou 20 poches ou 800 ml ou 4 g

Laboratoire Titulaire : PFIZER HOLDING FRANCE

Laboratoire Exploitant : PFIZER


Forme pharmaceutique

Absence d'information dans l'AMM.


Composition exprimée par Poche

Principes Actifs :
  • Ofloxacine (200 mg)

Commentaire : Ce médicament contient 3,2 mg de sodium par ml de solution injectable soit 127 mg de sodium par poche (40 ml).


Excipients :
  • Sodium chlorure
  • Chlorhydrique acide qs pH 4,5
  • Eau pour préparations injectables
  • Présence de :
    • Sodium (Effet notoire)

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.