NOVOSEVEN 5 mg (250 KUI), poudre et solvant pour solution injectable (PRODUIT SUPPRIME LE 13/01/2020)

NovoSeven est indiqué dans le traitement des épisodes hémorragiques et dans la prévention des hémorragies survenant lors d'interventions chirurgicales ou de procédures invasives pour les groupes de patients suivants :

  • chez les patients ayant une hémophilie congénitale avec inhibiteurs dirigés contre les facteurs de coagulation VIII ou IX de titre > 5 Unités Bethesda (UB)

  • chez les patients ayant une hémophilie congénitale chez lesquels une forte réponse anamnestique à l'administration de facteur VIII ou de facteur IX est prévisible

  • chez les patients ayant une hémophilie acquise

  • chez les patients ayant un déficit congénital en FVII

  • chez les patients ayant une thrombasthénie de Glanzmann avec une absence de réponse antérieure ou actuelle, aux transfusions plaquettaires, ou lorsque les plaquettes ne sont pas rapidement disponibles.


  • Hémophilie A avec inhibiteurs
  • Hémophilie B avec inhibiteurs
  • Hémophilie acquise
  • Déficit en facteur VII
  • Thrombasthénie de Glanzmann

Le traitement doit être initié sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans le traitement de l'hémophilie et/ou des troubles de l'hémostase.

Posologie

Hémophilie A ou B avec inhibiteurs ou susceptible de présenter une forte réponse anamnestique

Dose

NovoSeven doit être administré dès que possible après le début de l'épisode hémorragique. La dose initiale recommandée, administrée en bolus intraveineux, est de 90 µg par kg de poids corporel.

Après la dose initiale de NovoSeven, d'autres injections peuvent être nécessaires. La durée du traitement et l'intervalle entre les injections varieront en fonction de la sévérité de l'hémorragie, des procédures invasives ou de l'intervention chirurgicale pratiquée.

Population pédiatrique

L'expérience clinique actuelle ne permet pas d'établir de différence générale entre le dosage chez les enfants et les adultes, bien que les enfants aient une clairance plus rapide que les adultes. En conséquence, des doses plus importantes de rFVIIa peuvent être nécessaires chez les enfants pour atteindre des concentrations plasmatiques similaires à celles des adultes (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Intervalle entre les doses

L'intervalle entre les doses est initialement de 2 à 3 heures pour obtenir l'hémostase.

Si la poursuite du traitement est nécessaire, l'intervalle entre les doses peut être progressivement augmenté, lorsqu'une hémostase efficace est atteinte, à 4, 6, 8 ou 12 heures aussi longtemps que le traitement est jugé nécessaire.

Episodes hémorragiques mineurs à modérés (y compris traitement à domicile)

Un traitement précoce a démontré son efficacité dans le traitement des saignements articulaires, musculaires et cutanéomuqueux mineurs à modérés. Deux schémas posologiques peuvent être recommandés :

  1. Deux à trois injections de 90 µg par kg de poids corporel administrées à trois heures d'intervalle. Si un traitement supplémentaire est nécessaire, une dose additionnelle de 90 µg par kg de poids corporel peut être administrée.

  2. Une injection unique de 270 µg par kg de poids corporel.

La durée du traitement à domicile ne doit pas dépasser 24 heures. La poursuite du traitement à domicile ne peut être envisagée qu'après la consultation du centre de traitement de l'hémophilie.

Il n'y a pas d'expérience clinique concernant l'administration d'une dose unique de 270 µg par kg de poids corporel chez les patients âgés.

Episodes hémorragiques graves

Une dose initiale de 90 µg par kg de poids corporel est recommandée et peut être administrée au cours du trajet vers l'hôpital où le patient est traité habituellement. La dose suivante varie en fonction du type et de la sévérité de l'hémorragie. La fréquence des doses initiales sera de toutes les deux heures jusqu'à l'obtention d'une amélioration clinique. Si la poursuite du traitement est indiquée, l'intervalle entre les doses peut être augmenté à 3 heures pendant 1 à 2 jours. Ensuite, l'intervalle entre les doses peut être augmenté successivement à 4, 6, 8 ou 12 heures aussi longtemps que le traitement est jugé nécessaire.

Un épisode hémorragique majeur peut être traité durant 2 à 3 semaines mais le traitement peut être poursuivi au-delà si l'état clinique le nécessite.

Procédure invasive/intervention chirurgicale

Une dose initiale de 90 µg par kg de poids corporel devra être administrée immédiatement avant l'intervention. La dose devra être répétée 2 heures plus tard puis à des intervalles de 2 à 3 heures durant les premières 24 à 48 heures en fonction du type d'intervention et de l'état clinique du patient. En cas d'intervention chirurgicale majeure, le traitement devra être poursuivi à des intervalles de 2 à 4 heures durant 6 à 7 jours. L'intervalle entre les doses pourra ensuite être augmenté jusqu'à 6 à 8 heures pendant encore 2 semaines. En cas d'intervention chirurgicale majeure, les patients peuvent être traités pendant 2 à 3 semaines jusqu'à cicatrisation.

Hémophilie acquise

Dose et intervalle entre les doses

NovoSeven doit être administré dès que possible après le début de l'épisode hémorragique. La dose initiale recommandée, administrée en bolus intraveineux, est de 90 µg par kg de poids corporel. Après la dose initiale de NovoSeven, d'autres injections peuvent être réalisées si nécessaire. La durée du traitement et l'intervalle entre les injections varieront en fonction de la sévérité de l'hémorragie, des procédures invasives ou de l'intervention chirurgicale pratiquée.

L'intervalle entre les doses est initialement de 2 à 3 heures. Lorsque l'hémostase est atteinte, l'intervalle entre les doses peut être augmenté progressivement à 4, 6, 8 ou 12 heures aussi longtemps que le traitement est jugé nécessaire.

Déficit en facteur VII

Dose, fourchette de doses et intervalle entre les doses

La fourchette de doses recommandée chez les adultes et les enfants pour le traitement des épisodes hémorragiques et pour la prévention des hémorragies chez les patients subissant une intervention chirurgicale ou des procédures invasives est de 15 à 30 µg par kg de poids corporel toutes les 4 à6 heures jusqu'à l'obtention de l'hémostase. La dose et la fréquence des injections doivent être adaptées à chaque individu.

Population pédiatrique

L'expérience clinique limitée concernant la prophylaxie à long terme a été recueillie dans la population pédiatrique de moins de 12 ans, présentant un phénotype clinique sévère (voir la rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

La dose et la fréquence des injections pour la prophylaxie doivent être basées sur la réponse clinique et adaptées à chaque individu.

Thrombasthénie de Glanzmann

Dose, fourchette de doses et intervalle entre les doses

La dose recommandée pour le traitement des épisodes hémorragiques et pour la prévention des hémorragies chez les patients subissant une intervention chirurgicale ou des procédures invasives est de 90 µg (entre 80 et 120 µg) par kg de poids corporel toutes les deux heures (1,5 à 2,5 heures). Un minimum de trois doses doit être administré pour garantir une hémostase efficace. L'administration en bolus est recommandée car un manque d'efficacité peut apparaître avec la perfusion continue.

Chez les patients répondeurs, les plaquettes constituent le traitement de première intention de la thrombasthénie de Glanzmann.

Mode d'administration

Pour les instructions concernant la reconstitution du médicament avant administration, voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

Administrer la solution en bolus intraveineux sur 2 à 5 minutes.

Surveillance du traitement - analyses biologiques

Le traitement par NovoSeven ne nécessite pas de surveillance particulière. La sévérité de l'hémorragie et la réponse clinique à l'administration de NovoSeven doivent guider l'adaptation posologique.

Après l'administration de rFVIIa, le temps de Quick (TQ) et le temps de céphaline activée (TCA) diminuent mais aucune corrélation n'a été démontrée entre le TQ et le TCA et l'efficacité clinique du rFVIIa.

INFORMER LE MEDECIN en cas de :
- Réaction cutanée, démangeaison, rougeur, urticaire, respiration sifflante ou difficulté à respirer, faiblesse, vertige, gonflement des lèvres, de la gorge ou au niveau du site d'injection.
- Douleur sévère dans la poitrine, essouflement, confusion, difficulté pour parler ou bouger ou douleur abdominale.
- Difficulté à respirer, gonflement rouge et douloureux de la jambe, douleur abdominale.
- Manque d'efficacité ou diminution de la réponse au traitement.

Résumé du profil de sécurité

Les réactions indésirables les plus fréquemment rapportées sont : diminution de la réponse thérapeutique, pyrexie, rash, événements thromboemboliques veineux, prurit et urticaire. Ces réactions sont rapportées comme peu fréquentes (≥ 1/1 000, < 1/100).

Tableau résumé des réactions indésirables

Le tableau 1 répertorie les réactions indésirables observées lors des essais cliniques et les réactions rapportées spontanément (après commercialisation). Au sein de chaque groupe de fréquence, les réactions indésirables sont présentées suivant un ordre décroissant de gravité. Les réactions indésirables rapportées uniquement après commercialisation (c'est-à-dire en dehors des essais cliniques) sont présentées avec une fréquence « indéterminée ».

Les essais cliniques réalisés chez 484 patients (comprenant 4 297 épisodes hémorragiques traités) présentant une hémophilie A ou B, une hémophilie acquise, un déficit en facteur VII ou une thrombasthénie de Glanzmann ont montré que les réactions indésirables sont fréquentes (≥ 1/100 ; < 1/10). Le nombre total d'épisodes traités dans les essais cliniques étant inférieur à 10 000, la plus faible fréquence possible de réactions indésirables qui peut être attribuée est rare (≥ 1/10 000 ;< 1/1 000).

Les réactions indésirables les plus fréquentes sont la pyrexie et le rash (peu fréquent : ≥ 1/1 000 ; < 1/100). Les réactions indésirables les plus graves sont les événements thromboemboliques. Les fréquences des réactions indésirables graves et non graves sont listées selon les classes de systèmes d'organes.

Tableau 1 Réactions indésirables issues des essais cliniques et réactions indésirables spontanément rapportées (post-commercialisation)

Classe de système d'organe MedDRAPeu fréquent (≥ 1/1 000 ; < 1/100)Rare (≥ 1/10 000 ; < 1/1,000)Fréquence indéterminée
Affections hématologiques et du système lymphatique


Affections gastro- intestinales
- Nausées
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
- Réaction au site d'injection dont douleur au site d'injection
Affections du système immunitaire
- Hypersensibilité (voir rubriques Contre-indications et Mises en garde et précautions d'emploi)- Réaction anaphylactique
Investigations
- Augmentation des produits de dégradation
  • Coagulation intravasculaire disséminée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

  • Résultats d'analyses biologiques liés, y compris des taux élevés de D-dimères et des taux diminués d'AT (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

  • Coagulopathie

  • Réponse thérapeutique diminuée*

  • Pyrexie



de la fibrine - Augmentation de l'alanine aminotransférase, des phosphatases alcalines, de la lactate déshydrogénase et de la prothrombine
Affections du système nerveux
- Maux de tête
Affections de la peau et du tissu sous-cutanédermatite allergique et rash érythémateux)

Affections vasculaires- Événements thromboemboliques veineux (thrombose veineuse profonde, thrombose au site I.V., embolie pulmonaire, événements thromboemboliques hépatiques y compris thrombose de la veine porte, thrombose veineuse rénale, thrombophlébite, thrombophlébite superficielle et ischémie intestinale)thromboemboliques artériels (infarctus du myocarde, infarctus cérébral, ischémie cérébrale, occlusion artérielle cérébrale, accident vasculaire cérébral, thrombose artérielle rénale, ischémie périphérique, thrombose artérielle périphérique et ischémie intestinale)- Thrombus intracardiaque
  • Rash (y compris

  • Prurit et urticaire

  • Rougeur

  • Angiœdème

  • Événements

  • Angine de poitrine

*Un manque d'efficacité (réponse thérapeutique diminuée) a été rapporté. Il est essentiel que le schéma posologique de NovoSeven soit conforme à la posologie recommandée dans la rubrique Posologie et mode d'administration.

Description de certains effets indésirables

Formation d'anticorps inhibiteurs

Après la commercialisation, aucun cas d'apparition d'anticorps inhibiteurs dirigés contre NovoSeven ou le facteur VII n'a été rapporté chez les patients ayant une hémophilie A ou B. Le développement d'anticorps inhibiteurs de NovoSeven a été rapporté dans un registre observationnel après commercialisation de patients ayant un déficit congénital en FVII.

Dans les études cliniques réalisées chez les patients ayant un déficit en facteur VII, la formation d'anticorps dirigés contre NovoSeven et le facteur VII est la seule réaction indésirable rapportée (fréquence : fréquent (≥ 1/100, < 1/10)). Dans certains cas, les anticorps ont présenté un effet inhibiteur in vitro. Les facteurs de risque présents qui auraient pu contribuer à la formation d'anticorps incluaient : traitement antérieur par plasma humain et/ou par concentré de facteur VII plasmatique, mutation sévère du gène du facteur VII et surdosage de NovoSeven. Une recherche d'anticorps anti- facteur VII devra être réalisée chez les patients ayant un déficit en facteur VII traités par NovoSeven (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Evénements thromboemboliques artériels et veineux

Lorsque NovoSeven est administré chez des patients en dehors des indications approuvées, les événements thromboemboliques artériels sont fréquents (≥ 1/100, < 1/10). Une augmentation du risque d'événements thromboemboliques artériels (voir tableau : Affections vasculaires) (5,6 % chez les patients traités par NovoSeven versus 3,0 % chez les patients traités avec un placebo) a été mise en évidence dans une méta-analyse de données poolées issues d'études contrôlées versus placebo réalisées en dehors des indications actuellement approuvées dans différentes situations cliniques. Dans chacune de ces études les caractéristiques des patients étaient différentes, donc les profils de risques sous-jacents étaient différents.

La sécurité et l'efficacité de NovoSeven n'ont pas été établies en dehors des indications approuvées, en conséquence NovoSeven ne devra pas être utilisé.

Les événements thromboemboliques peuvent conduire à un arrêt cardiaque.

Autres populations particulières

Patients présentant une hémophilie acquise

Les études cliniques réalisées chez 61 patients ayant une hémophilie acquise, comprenant 100 épisodes de traitement, ont montré que certaines réactions indésirables ont été rapportées plus fréquemment (1 % sur la base des épisodes de traitement) : événements thromboemboliques artériels (occlusion artérielle cérébrale, accident vasculaire cérébral), événements thromboemboliques veineux (embolie pulmonaire et thrombose veineuse profonde), angine de poitrine, nausées, pyrexie, rash érythémateux et augmentation des taux des produits de dégradation de la fibrine.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V. .


  • Coagulation intravasculaire disséminée
  • Taux élevé de D-dimère
  • Coagulopathie
  • Nausée
  • Réponse thérapeutique diminuée
  • Pyrexie
  • Réaction au site d'injection
  • Douleur au site d'injection
  • Hypersensibilité
  • Réaction anaphylactique
  • Augmentation des produits de dégradation de la fibrine
  • Augmentation d'alanine aminotransférase
  • Augmentation de phosphatases alcalines
  • Augmentation de lactate déshydrogénase
  • Augmentation des taux de prothrombine
  • Maux de tête
  • Rash cutané
  • Dermatite allergique
  • Rash érythémateux
  • Prurit cutané
  • Urticaire
  • Rougeur de la peau
  • Angioedème
  • Thrombose veineuse profonde
  • Thrombose au site d'injection IV
  • Embolie pulmonaire
  • Thrombose de l'artère hépatique
  • Thrombose de la veine porte
  • Thrombose veineuse rénale
  • Thrombophlébite
  • Thrombophlébite superficielle
  • Ischémie veineuse intestinale
  • Infarctus du myocarde
  • Infarctus cérébral
  • Ischémie cérébrale
  • Occlusion artérielle cérébrale
  • Accident vasculaire cérébral
  • Thrombose artérielle rénale
  • Ischémie périphérique
  • Thrombose artérielle périphérique
  • Ischémie artérielle intestinale
  • Angine de poitrine
  • Thrombus intracardiaque
  • Anticorps anti-eptacog alpha
  • Apparition d'anticorps anti-facteur VII
  • Arrêt cardiaque
Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition ou aux protéines de souris, de hamster ou protéines bovines.

LISTE:

  • Hypersensibilité eptacog alpha
  • Hypersensibilité protéines de hamster
  • Hypersensibilité protéines de souris
  • Hypersensibilité protéines bovines
  • Allaitement

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Dans les conditions pathologiques où le facteur tissulaire peut être libéré de façon plus importante que la normale, il peut y avoir un risque potentiel de développement d'un événement thrombotique ou d'induction de coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) associé au traitement par NovoSeven.

Ces situations peuvent se voir chez des patients présentant des signes d'athérosclérose sévère, une blessure par écrasement, une septicémie ou une CIVD. En raison du risque de complications thromboemboliques, il faudra être prudent lors de l'administration de NovoSeven chez les patients ayant des antécédents de maladie coronaire, chez les patients atteints d'une maladie hépatique, chez les patients en situation post-opératoire, chez les nouveaux-nés, ou chez les patients ayant un risque thromboembolique ou de coagulation intravasculaire disséminée. Dans chacune de ces situations, le bénéfice potentiel du traitement avec NovoSeven devra être mesuré en fonction du risque de survenue de ces complications.

Étant donné que NovoSeven, facteur de coagulation VIIa recombinant, peut contenir des traces d'IgG de souris, d'IgG bovines et d'autres protéines résiduelles de la culture (protéines de hamster et de sérum bovin), les patients traités par le produit peuvent développer avec une faible probabilité une hypersensibilité à ces protéines. Dans de tels cas, un traitement antihistaminique par voie IV devra être discuté.

Si des réactions allergiques ou de type anaphylactique surviennent, l'administration devra être arrêtée immédiatement. En cas de choc, un traitement médical standard devra être instauré. Les patients doivent être informés des signes précoces des réactions d'hypersensibilité. Si de tels symptômes surviennent, le patient devra être informé de la nécessité d'arrêter immédiatement l'utilisation du produit et de contacter son médecin.

En cas d'hémorragies majeures, le produit doit être administré à l'hôpital, de préférence dans un centre spécialisé dans le traitement des hémophiles avec inhibiteurs dirigés contre les facteurs VIII ou IX ou, en cas d'impossibilité, en étroite collaboration avec un médecin spécialisé dans le traitement de l'hémophilie.

Si l'hémorragie n'est pas contrôlée, une hospitalisation est indispensable. Les patients/personnes soignantes doivent rapporter dès que possible toutes les utilisations de NovoSeven au médecin ou à l'hôpital assurant le suivi.

Il est nécessaire de contrôler le temps de Quick et l'activité coagulante du facteur VII chez les patients ayant un déficit en facteur VII, avant et après l'administration de NovoSeven. Si l'activité du facteur VIIa n'atteint pas le taux attendu ou si l'hémorragie n'est pas contrôlée après traitement aux doses recommandées, une formation d'anticorps peut être suspectée et la recherche d'anticorps doit être entreprise. Des cas de thrombose ont été rapportés chez des patients ayant un déficit en facteur VII et recevant du NovoSeven au cours d'une opération chirurgicale mais le risque de thrombose chez lespatients ayant un déficit en facteur VII et traités par NovoSeven n'est pas connu (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

LISTE:

  • Antécédent de maladie coronaire
  • Maladie hépatique
  • Période post-opératoire
  • Risque thrombo-embolique
  • Risque de coagulation intravasculaire disséminée
  • Réaction allergique
  • Réaction anaphylactique
  • Grossesse
  • Sujet âgé
  • Enfant de moins de 12 ans

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Le risque d'une interaction potentielle entre NovoSeven et des concentrés de facteurs de coagulation n'est pas connu. L'utilisation simultanée des concentrés de complexes prothrombiques, activés ou non, doit être évitée.

 

Il a été rapporté que les antifibrinolytiques diminuent les pertes sanguines liées à une intervention chirurgicale chez les hémophiles, surtout lors de chirurgies orthopédiques et lors d'interventions dans des zones où l'activité fibrinolytique est importante, comme la cavité buccale. L'expérience dont on dispose concernant l'utilisation concomitante d'un traitement antifibrinolytique et du rFVIIa est toutefois limitée.

 

D'après une étude non clinique (voir rubrique Données de sécurité précliniques), il n'est pas recommandé d'associer le rFVIIa au rFXIII. Il n'existe aucune donnée clinique sur l'interaction entre le rFVIIa et le rFXIII.


Incompatibilités

NovoSeven ne doit pas être mélangé à des liquides de perfusion ou administré en goutte-à-goutte.

La solution reconstituée de NovoSeven est incolore et doit être inspectée visuellement afin de s’assurer qu’elle ne contient pas de particules et qu’elle est limpide avant d’être injectée.

Ne pas conserver NovoSeven reconstitué dans les seringues en plastique.


Surdosage

Les toxicités limitant la dose de NovoSeven n'ont pas été étudiées dans les études cliniques.

 

Quatre cas de surdosage ont été rapportés chez des patients hémophiles en 16 ans. La seule complication rapportée en rapport avec un surdosage était une légère augmentation transitoire de la pression artérielle chez un patient de 16 ans ayant reçu 24 mg de rFVIIa au lieu de 5,5 mg.

 

Aucun cas de surdosage n'a été rapporté chez les patients atteints d'une hémophilie acquise ou d'une thrombasthénie de Glanzmann.

 

Chez les patients ayant un déficit en facteur VII chez lesquels la dose recommandée est de 15 à 30 µg/kg de rFVIIa, un épisode de surdosage a été associé à un événement thrombotique (accident vasculaire cérébral occipital) chez un homme âgé (> 80 ans) traité avec 10 à 20 fois la dose recommandée. Par ailleurs, l'apparition d'anticorps dirigés contre NovoSeven et le facteur VII a été associée à un surdosage chez un patient atteint d'un déficit en facteur VII.

 

La posologie ne doit pas être intentionnellement augmentée au-delà des doses recommandées du fait de l'absence d'information sur le risque supplémentaire que cela pourrait entraîner.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été étudiés.

Grossesse

 

Par mesure de précaution, il est préférable d'éviter l'utilisation de NovoSeven durant la grossesse. L'utilisation du rFVIIa au cours d'un nombre limité de grossesses dans les indications approuvées n'a apparemment révélé aucun effet délétère du rFVIIa sur la grossesse ou pour le foetus / nouveau-né. A ce jour, il n'existe aucune autre donnée pertinente de nature épidémiologique. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la gestation, le développement embryonnaire ou foetal, l'accouchement et le développement post-natal (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

 

Allaitement

On ne sait pas si le rFVIIa est excrété dans le lait maternel. Le passage du rFVIIa dans le lait n'a pas été étudié chez les animaux. La décision de poursuivre/d'arrêter l'allaitement ou de poursuivre/d'arrêter le traitement avec NovoSeven doit être prise en tenant compte du bénéfice de l'allaitement pour l'enfant et du bénéfice du traitement par NovoSeven chez la femme.

 

Fertilité

Les données issues des études non cliniques ainsi que celles recueillies après commercialisation n'ont pas mis en évidence d'effets délétères du rFVIIa sur la fertilité masculine ou féminine.

Durée de conservation :

La durée de conservation du produit dans l'emballage destiné à la vente est de 3 ans lorsque le produit est conservé à une température ne dépassant pas 25°C.

Après reconstitution, la stabilité physique et chimique a été démontrée pendant 6 heures à 25°C et pendant 24 heures à 5°C.

D'un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. S'il n'est pas utilisé immédiatement, la durée et les conditions de conservation avant son utilisation sont sous la responsabilité de l'utilisateur et ne devraient pas excéder 24 heures entre 2°C et 8°C, à moins que la reconstitution n'ait été réalisée dans des conditions aseptiques contrôlées et validées. La solution reconstituée doit être conservée dans le flacon.

Précautions particulières de conservation :

  • Conserver la poudre et le solvant à une température ne dépassant pas 25°C.

  • Conserver la poudre et le solvant à l'abri de la lumière.

  • Ne pas congeler.

  • Pour les conditions de conservation du produit reconstitué, voir rubrique Durée de conservation.

Forme : Poudre et solvant pour solution injectable

Dosage : 5 mg

Contenance : 5000 µg ou 5 ml de solution reconstituée à 1 mg/ml ou 1 flacon ou 5 mg ou 0,005 g

Laboratoire Titulaire : NOVO NORDISK A/S

Laboratoire Exploitant : NOVO NORDISK


Forme pharmaceutique

Poudre et solvant pour solution injectable.

Poudre blanche lyophilisée. Solvant : solution limpide et incolore.


Composition exprimée par Flacon

Principes Actifs :
  • Eptacog alfa (activé) (5 mg) (correspondant à 250 KUI)

Commentaire : 1 KUI correspond à 1000 UI (Unités Internationales). Eptacog alfa (activé) est un facteur de coagulation VIIa recombinant (rFVIIa), ayant une masse moléculaire d'environ 50000 daltons, produit dans des cellules rénales de hamsters nouveau-nés (cellules BHK) par la technique de l'ADN recombinant. Après reconstitution, le produit contient 1 mg/ml d’eptacog alfa (activé) lorsqu’il est reconstitué avec le solvant. La solution reconstituée a un pH approximatif de 6,0.


Excipients :
  • Poudre :
    • Sodium chlorure
    • Calcium chlorure dihydraté
    • Glycylglycine
    • Polysorbate 80
    • Mannitol
    • Saccharose
    • Méthionine
    • Chlorhydrique acide (pour l'ajustement du pH)
    • Sodium hydroxyde (pour l'ajustement du pH)
  • Solvant :
    • Histidine
    • Chlorhydrique acide (pour l'ajustement du pH)
    • Sodium hydroxyde (pour l'ajustement du pH)
    • Eau pour préparations injectables
  • Substrats d'origine :
    • Protéines de souris
    • Protéines de hamster
    • Protéines bovines

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.