DOPACIS 90 MBq/mL, solution injectable

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

La fluorodopa (18F) est destinée à la tomographie par émission de positons (TEP).

Neurologie

La TEP à la fluorodopa (18F) est indiquée pour détecter une perte des terminaisons fonctionnelles des neurones dopaminergiques dans le striatum des patients présentant des signes cliniques de syndrome parkinsonien douteux. Elle peut être utilisée pour différencier le tremblement essentiel des syndromes parkinsoniens liés aux maladies dégénératives qui affectent le système nigro-strié (maladie de Parkinson (MP), atrophie multisystémique et paralysie supranucléaire progressive).

La TEP à la fluorodopa (18F), en elle-même, ne permet pas de distinguer les différents syndromes parkinsoniens liés aux maladies dégénératives affectant le système nigro-strié. Elle ne permet pas non plus de faire la distinction entre maladie de Parkinson avec ou sans tremblement.

Oncologie

Parmi les examens d'imagerie, la TEP à la fluorodopa (18F) permet une approche fonctionnelle des pathologies, organes ou tissus dans lesquels une augmentation du transport intracellulaire et de la décarboxylation de l'acide aminé dihydroxyphénylalanine est recherchée. Les indications suivantes ont été plus particulièrement documentées :

Diagnostic 

·Diagnostic et localisation d'un insulinome en cas d'hyperinsulinisme chez le nourrisson et l'enfant

·Diagnostic et localisation de tumeurs glomiques chez les patients porteurs d'une mutation du gène de la sous-unité D de la succinate-déshydrogénase

Localisation des phéochromocytomes et paragangliomes

Stadification

·Phéochromocytomes et paragangliomes.

·Tumeurs carcinoïdes bien différenciées du tube digestif

Détection, en cas de suspicion raisonnable, des récidives ou de la maladie résiduelle

·Tumeurs cérébrales primitives limitées aux gliomes de haut grade (grades III et IV)

·Phéochromocytomes et paragangliomes

·Cancer médullaire de la thyroïde avec élévation de la calcitonine sérique

·Tumeurs carcinoïdes bien différenciées du tube digestif

·Autres tumeurs endocrines digestives quand la scintigraphie des récepteurs de la somatostatine est négative

DOPACIS est indiqué :

·chez l'adulte, en neurologie et oncologie,

chez le nouveau-né et jusqu'à l'adolescent, en oncologie.


  • Tomographie par émission de positons

Posologie

En oncologie, l'activité habituellement recommandée chez l'adulte peut varier de 2 à 4 MBq/kg de masse corporelle, selon l'équipement TEP et le mode d'acquisition utilisés.

En neurologie, l'activité habituellement recommandée chez l'adulte peut varier de 1 à 2 MBq/kg de masse corporelle, selon l'équipement TEP et le mode d'acquisition utilisés.

Pour une administration réitérée, voir rubriqueMises en garde et précautions d'emploi.

Population pédiatrique

Il existe très peu de données cliniques concernant la tolérance et l'efficacité de ce produit chez le patient de moins de 18 ans, sauf dans la recherche d'un insulinome chez le nourrisson ou le très jeune enfant. L'utilisation en onco-pédiatrie  doit être décidée à l'issue d'une évaluation soigneuse des besoins cliniques et du rapport bénéfices/risques dans cette population. L'activité à administrer chez l'enfant et l'adolescent peut varier de 2 à 4 MBq/kg de masse corporelle, selon l'équipement TEP et le mode d'acquisition utilisés.

Patients présentant une insuffisance rénale

Aucune étude approfondie de recherche et d'ajustement d'activité n'a été réalisée avec ce produit dans les populations normales et spécifiques. La pharmacocinétique de la fluorodopa (18F) chez les patients présentant une insuffisance rénale n'a pas été caractérisée.

Mode d'administration

Pour la préparation du patient, voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

Précautions à prendre avant la manipulation ou l'administration du médicament.

L'activité de la fluorodopa (18F) doit être mesurée avec un activimètre juste avant l'injection.

L'injection doit être effectuée par voie  intraveineuse afin d'éviter l'irradiation due à une éventuelle extravasation locale, ainsi que des artefacts d'imagerie.

Le produit doit être administré lentement par injection intraveineuse directe sur une période d'environ 1 minute.

Acquisition des images

Neurologie

·Acquisition « dynamique » TEP des images du cerveau dès l'injection, durant 90 à 120 min, ou bien

·Une seule acquisition « statique »TEP commençant 90 min après injection.

Oncologie

·Foyers de la région hépatique, pancréatique ou cervicale : images « statiques » précoces à partir de 5 min après injection, ou bien une acquisition « dynamique » débutant tout de suite après l'injection, durant une dizaine de minutes.

·Tumeurs cérébrales : une acquisition « statique » entre 10 et 30 min après injection.

·Corps entier : images généralement acquises 60 min après injection.

- AVANT ADMINISTRATION :
. Etre à jeun depuis au moins 4 heures.
· Boire beaucoup d'eau afin d'être bien hydraté avant le début de l'examen en vue d'uriner aussi souvent que possible pendant les premières heures après l'examen.
- ARRETER d'allaiter pendant au moins 12 heures après l'injection et le lait produit pendant cette période doit être éliminé.
Il est recommandé d'éviter tout contact étroit avec les jeunes enfants pendant les 12 heures suivant l'injection.

Lesévénements indésirables rapportéssont présentésci-dessous parclassesde système d'organe,avec unefréquence non connue (ne peut pas être estimée à partir des données disponibles) :

Classes de système d'organe MedDRA Réactions indésirables

Fréquence
Affections du système nerveuxSensation de brûlure Non connue
Troubles généraux et anomalies au site d'administrationDouleur au point d'application, douleur, chaleur au point d'applicationNon connue

Des cas de douleur au niveau du site d'injection se dissipant en quelques minutes, sans traitement ont été rapportés.

Il a été rapporté dans la littérature un cas de crise carcinoïde en relation avec une injection trop rapide.

L'exposition aux radiations ionisantes peut éventuellement induire des cancers ou favoriser le développement d'anomalies héréditaires. La dose efficace étant de 7 mSv pour une activité maximale recommandée de 280 MBq (pour un individu de 70 kg), la probabilité de survenue de tels effets est faible.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.


  • Sensation de brûlure
  • Douleur au site d'injection
  • Douleur
  • Chaleur au point d'injection
  • Crise carcinoïde
  • Cancer
  • Développement d'anomalie héréditaire
Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

Grossesse.

LISTE:

  • Hypersensibilité 6-fluoro-(18F)-L-DOPA
  • Grossesse
  • Allaitement

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Bénéfice individuel / justification des risques

Chez chaque patient, l'exposition aux rayonnements ionisants doit se justifier sur la base du bénéfice attendu. L'activité administrée doit, dans tous les cas, être déterminée en limitant autant que possible la dose de radiation résultante tout en permettant d'obtenir l'information diagnostique requise.

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale, l'indication doit être bien considérée, car une exposition accrue au rayonnement est possible chez ces patients.

Chez les patients présentant une mutation de la sous-unité B du gène succinate déshydrogénase, DOPACIS n'est pas indiqué dans le diagnostic et la localisation des tumeurs glomiques.

Population pédiatrique

Pour la population pédiatrique, voir rubrique Posologie et mode d'administration.

Une attention particulière doit être portée au fait que la dose efficace par MBq est plus élevée que chez l'adulte (voir la rubrique 11 «Dosimétrie»).

Administration réitérée

Les données sur une administration réitérée de fluorodopa (18F) sont limitées. Il est recommandé de respecter un intervalle de 5 jours entre 2 injections.

Préparation du patient

DOPACIS doit être administré chez le patient à jeun depuis au moins 4 heures, sans limitation des apports hydriques.

Afin d'obtenir des images de meilleure qualité et de réduire l'irradiation de la vessie, il faut recommander au patient de boire en quantité suffisante et de vider sa vessie avant l'acquisition des images et après l'examen TEP.

Dans les indications neurologiques, il est recommandé d'arrêter tout traitement antiparkinsonien au moins 12 heures avant l'examen.

Dans les indications oncologiques, il est recommandé d'arrêter tout traitement avec le glucagon au moins 12 heures avant l'examen.

Dans les indications neurologiques, l'administration de 200 mg d'entacapone une heure avant l'injection de fluorodopa (18F) est une pratique reconnue.

Mises en garde générales

Il est recommandé d'éviter tout contact physique étroit entre le patient et les jeunes enfants pendant les 12 heures suivant l'injection.

Les produits radiopharmaceutiques ne doivent être réceptionnés, utilisés et administrés que par des personnes autorisées par les services compétents. Leur réception, leur stockage, leur utilisation, leur transfert et leur élimination sont soumis aux règlementations et aux autorisations appropriées des autorités compétentes.

Les produits radiopharmaceutiques doivent être préparés de manière à satisfaire à la fois aux normes de radioprotection et de qualité pharmaceutique. Les précautions appropriées d'asepsie doivent être prises.

Mises en garde spécifiques

En cas de réaction d'hypersensibilité ou de réaction anaphylactique, l'administration du produit médicamenteux doit être immédiatement interrompue et un traitement par voie intraveineuse doit être débuté, si nécessaire. Afin de permettre une prise en charge rapide en cas d'urgence, il convient d'avoir à disposition immédiate les médicaments et le matériel nécessaires, notamment une sonde d'intubation trachéale et du matériel de ventilation.

Mises en garde relatives aux excipients:

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par injection, c'est à dire qu'il est «pratiquement sans sodium».

Pour les précautions liées au risque environnemental, voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

LISTE:

  • Altération de la fonction rénale
  • Enfant de moins de 18 ans
  • Réaction d'hypersensibilité
  • Réaction anaphylactique
  • Femme en âge de procréer

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Carbidopa, inhibiteurs de l'enzyme catéchol-O-méthyl transférase (COMT) comme l'entacapone ou la nitecapone: la biodisponibilité de la fluorodopa dans le cerveau peut être augmentée par pré-traitement avec soit des inhibiteurs de l'enzyme décarboxylase, tels que la carbidopa, qui bloquent la conversion périphérique de fluorodopa en fluorodopamine, soit des inhibiteurs de l'enzyme catéchol-O-méthyl transférase (COMT), comme l'entacapone ou la nitecapone, qui diminuent la dégradation périphérique de fluorodopa en 3-O-méthyl-6-fluorodopa.

Carbidopa: un cas d'hyperinsulinisme congénital a été rapporté où la fixation de fluorodopa (18F) dans le pancréas n'était plus détectable après l'administration de carbidopa.

Glucagon: le glucagon affecte la fixation de fluorodopa (18F) dans le pancréas en interagissant avec la fonction des cellules pancréatiques bêta.

Halopéridol : une augmentation de la dopamine intracérébrale causée par l'halopéridol peut accroître l'accumulation de fluorodopa (18F) dans le cerveau.

Réserpine : la réserpine peut vider le contenu des vésicules intraneuronales et ainsi bloquer l'accumulation de fluorodopa (18F) dans le cerveau.

Inhibiteurs de la Mono-Amine Oxydase (IMAO): l'utilisation simultanée d'IMAO peut accroître l'accumulation de fluorodopa (18F) dans le cerveau.


Incompatibilités

En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments.


Surdosage

En cas de surdosage de fluorodopa (18F), la dose délivrée au patient doit être réduite en augmentant autant que possible l'élimination du radionucléide de l'organisme par une diurèse forcée avec mictions fréquentes. Il pourrait être utile d'estimer la dose efficace reçue.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

DOPACIS n'a aucun effet ou un effet négligeable sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Femmes en âge de procréer

Lorsqu'il est nécessaire d'administrer un produit radiopharmaceutique à une femme en âge de procréer, toute éventualité de grossesse doit être écartée. Toute femme n'ayant pas eu ses règles doit être considérée comme enceinte jusqu'à preuve du contraire. Dans le doute, (si la femme a un retard de règles, si les règles sont très irrégulières, etc), d'autres techniques n'impliquant pas l'emploi de radiations ionisantes (si elles existent) doivent être proposées à la patiente.

Grossesse

DOPACIS est contre-indiqué en cas de grossesse (voir rubrique Contre-indications).

Aucune donnée n'est disponible concernant l'utilisation de ce produit pendant la grossesse. Aucune étude de la fonction de reproduction chez l'animal n'a été réalisée.

Allaitement

La fluorodopa (18F) est excrétée dans le lait.

Lorsque l'administration d'un radiopharmaceutique est indispensable chez une femme qui allaite, il convient de s'assurer que l'examen ne peut pas raisonnablement être repoussé jusqu'à la fin de l'allaitement et que le choix de l'agent radiopharmaceutique à utiliser est le plus approprié, en gardant à l'esprit que la radioactivité passe dans le lait maternel. Si l'administration du médicament est jugée nécessaire, l'allaitement doit être suspendu pendant 12 heures et le lait produit pendant cette période doit être éliminé.

Tout contact étroit avec des nourrissons doit être limité pendant les 12 premières heures suivant l'injection.

Durée de conservation :

8 heures à compter de l'heure de fabrication.

Après le premier prélèvement, à conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C).

La date et l'heure de péremption sont indiquées sur le conditionnement d'origine et sur l'étiquette du flacon.

Précautions particulières de conservation :

A conserver dans son conditionnement en plomb d'origine.

Pour les conditions de conservation du médicament après première ouverture, voir la rubrique Durée de conservation.

Le stockage doit être effectué conformément aux règlementations nationales relatives aux produits radioactifs.

Forme : Solution injectable

Dosage : 90 MBq/mL

Contenance : 900 MBq ou 10 ml ou 1 flacon

Laboratoire Titulaire : CIS BIO INTERNATIONAL

Laboratoire Exploitant : CIS BIO INTERNATIONAL


Forme pharmaceutique

Solution injectable.

Solution limpide et incolore.


Composition exprimée par 1 ml

Principes Actifs :
  • Fluorodopa (18F) (90 MBq*)

Commentaire : *à la date et à l'heure de calibration. L’activité totale par flacon est comprise entre 90 et 900 MBq à la date et heure de calibration. Le fluor (18F) décroît en oxygène (18O) stable avec une période de 110 minutes en émettant un rayonnement positonique d’énergie maximale 634 keV, suivi d’un rayonnement photonique d’annihilation de 511 keV. Excipient à effet notoire : 1 mL de DOPACIS contient 2,6 mg de sodium. pH compris entre 4,0 et 5,5.


Excipients :
  • Acétique acide
  • Sodium acétate
  • Ascorbique acide
  • Edétate disodique
  • Eau pour préparations injectables

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.