LIKOZAM 1 mg/ml, suspension buvable, boîte de 1 flacon (+ seringue pour administration orale) de 150 ml


LIKOZAM 1 mg/ml, suspension buvable

LIKOZAM est une 1,5-benzodiazépine indiquée chez l'adulte pour le traitement symptomatique à court terme (2-4 semaines) de l'anxiété sévère, invalidante ou responsable d'un état de détresse inacceptable.

Dans le traitement des états d'anxiété associés à des troubles affectifs, LIKOZAM doit être utilisé en association avec des traitements adéquats pour le trouble sous-jacent.

Chez les patients atteints de schizophrénie ou d'autres troubles psychotiques, l'utilisation de benzodiazépines n'est recommandée que pour la prise en charge des symptômes à court terme de l'excitation et de l'agitation. Les benzodiazépines ne possèdent pas de propriétés antipsychotiques.

LIKOZAM peut être utilisé en association avec un autre traitement antiépileptique chez les adultes ou les enfants de plus de 2 ans, lorsque le traitement avec un ou plusieurs antiépileptiques est inefficace: traitement des épilepsies partielles simples ou complexes, avec ou sans généralisation secondaire et traitement de tous les types d'épilepsie généralisée (crises toniques / cloniques, crises myocloniques, crises d'absence).


  • Anxiété
  • Epilepsie partielle résistante
  • Epilepsie généralisée résistante

Posologie

Si de faibles doses sont requises, la présentation à 1 mg/ml est la plus appropriée. Si de fortes doses sont requises, la forme à 2 mg/ml est la présentation la plus appropriée.

Traitement de l'anxiété

Adultes

La dose anxiolytique habituelle pour les adultes est de 20 à 30 mg par jour en doses fractionnées ou en une seule dose administrée au coucher. Des doses allant jusqu'à 60 mg par jour ont été utilisées dans le traitement de patients adultes atteints d'anxiété sévère.

La plus faible dose qui permet de contrôler les symptômes doit être utilisée. Après amélioration des symptômes, la dose peut être réduite.

LIKOZAM ne doit pas être utilisée pendant plus de 4 semaines. L'utilisation chronique à long terme comme anxiolytique n'est pas recommandée. Dans certains cas, une extension au-delà de la période maximale de traitement peut être nécessaire ;

le traitement ne doit pas être prolongé sans une réévaluation de l'état du patient par un spécialiste. Il est fortement recommandé d'éviter des périodes prolongées de traitement ininterrompu, car elles peuvent entraîner une dépendance.

Le traitement doit toujours être arrêté progressivement. La période de diminution des doses peut être plus longue chez les patients qui ont pris LIKOZAM pendant une longue période.

Personnes âgées

Pour traiter l'anxiété chez les personnes âgées qui sont plus sensibles aux effets des agents psychoactifs, des doses de 10-20 mg par jour peuvent être utilisées. Le traitement nécessite des doses initiales faibles et une augmentation graduelle de la dose sous observation attentive.

Traitement de l'épilepsie, en association avec un ou plusieurs autres antiépileptiques

Adultes

Dans l'épilepsie, une dose initiale de 20 à 30 mg/jour est recommandée, en augmentant le cas échéant jusqu'à un maximum de 60 mg par jour.

Sujets âgés

Le traitement doit être instauré à faibles doses et l'augmentation des doses doit être progressive, sous surveillance médicale attentive.

Patients pédiatriques de plus de 2 ans

Les doses de LIKOZAM doivent être adaptées individuellement. Elles peuvent être prises en une fois ou fractionnées en 2 à 3 prises par jour, en conservant la même dose totale.

Le patient doit être réévalué après une période ne dépassant pas 4 semaines, puis régulièrement toutes les 4 semaines afin de décider de la nécessité de poursuivre le traitement. Si un phénomène de tolérance pharmacologique apparaît, il peut être bénéfique de suspendre le traitement pour le reprendre ensuite à faible dose. En cas d'arrêt, un arrêt brutal du traitement pouvant augmenter le risque de phénomène de sevrage ou de phénomène de rebond, il est recommandé de diminuer progressivement la dose (y compris chez les patients qui répondent mal au traitement).

Lorsqu'il est prescrit à des enfants, le traitement doit être instauré avec des doses initiales faibles qui seront progressivement augmentées sous surveillance médicale attentive. Le clobazam est généralement instauré à faible dose, souvent 5 mg/j ou de 0,1 mg/kg/j pour les patients plus jeunes, puis la dose est augmentée progressivement par palier de 0,1 à 0,2 mg/kg/j à intervalles de 7 jours, jusqu'à l'obtention d'une dose minimale efficace ou l'apparition d'effets secondaires. Des études ont suggéré qu'une titration lente contribue à éviter les effets indésirables et que lorsque des effets secondaires surviennent, ils peuvent être réduits ou éliminés en diminuant la dose.

Le schéma de titration présenté ci-après a été proposé dans la littérature afin de tenir compte de la grande variabilité du métabolisme liée à la maturation du système P450, en particulier en présence d'inducteurs et d'inhibiteurs, et doit être utilisé avec une augmentation de la dose de 0,1 à 0,2 mg/kg chaque semaine jusqu'à la dose cible.

Une dose d'entretien de 0,3 à 1 mg/kg de poids corporel par jour est habituellement suffisante.

La suspension buvable est particulièrement recommandée pour les enfants et les adultes ayant des difficultés à avaler, car elle permet un dosage sûr et précis.

LIKOZAM ne doit pas être utilisé comme traitement antiépileptique chez les enfants de 6 mois à 2 ans, sauf dans des situations exceptionnelles, lorsqu'il existe une indication manifeste. La dose initiale dans ces indications exceptionnelles doit être la plus faible (0,1 mg/kg/j) et la plus grande prudence s'impose pour la titration, qui ne doit pas dépasser 0,1 mg/kg/j car, dans cette population, les voies de métabolisation du clobazam risquent de ne pas être entièrement développées. À ce jour, aucune recommandation posologique précise ne peut être émise pour cette population.

Insuffisance hépatique et rénale

Le traitement nécessite des doses initiales faibles et une augmentation graduelle de la dose sous observation attentive quel que soit le groupe d'âge du patient.

Mode d'administration

Voie orale uniquement.

Une fois que la dose efficace de clobazam a été atteinte, les patients doivent maintenir leur traitement; la prudence s'impose en cas de changement entre différentes formulations. (Voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi - Passage d'une formulation a une autre).

Ce produit peut se sédimenter pendant le stockage. Bien agiter le flacon avant emploi.

LIKOZAM peut être pris avec ou sans aliments.

Les fréquences des effets indésirables ont été classées de la façon suivante : très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100, < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100), rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000), très rare (< 1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Troubles du métabolisme et de la nutrition

·         Fréquent : diminution de l'appétit.

Affections psychiatriques

·         Fréquent : irritabilité, agressivité, nervosité, dépression (une dépression préexistante peut parfois être révélée), tolérance au médicament (en particulier lors de traitement prolongé) (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi), agitation.

·         Peu Fréquent : troubles du comportement, confusion, anxiété, délire, cauchemars, perte de la libido (en particulier à fortes doses ou lors de traitement prolongé, réversible).

·         Fréquence indéterminée : dépendance (surtout lors d'une utilisation prolongée) (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi), insomnie d'endormissement, hallucinations, colère, trouble psychotique, mauvaise qualité du sommeil, idées suicidaires.

Affections du système nerveux

·         Très fréquent : somnolence, en particulier au début de traitement et lorsque des doses élevées sont utilisées.

·         Fréquent : sédation, sensations de vertige, trouble de l'attention, trouble de l'élocution / dysarthrie / trouble de la parole (en particulier à fortes doses ou lors de traitement prolongé, réversible), céphalées, tremblements, ataxie.

·         Peu fréquent : Troubles des émotions, amnésie (parfois associée à un trouble du comportement), troubles de la mémoire, amnésie antérograde (à doses normales, mais particulièrement à fortes doses).

·         Fréquence indéterminée : troubles cognitifs, altération de l'état de conscience (particulièrement chez le sujet âgé, parfois associée à des troubles respiratoires), nystagmus (en particulier à fortes doses ou lors de traitement prolongé), trouble de la marche (en particulier à fortes doses ou lors de traitement prolongé, réversible).

Affections oculaires

·         Peu fréquent : diplopie (en particulier à fortes doses ou lors de traitement prolongé, réversible).

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

·         Fréquence inconnue : dépression respiratoire, insuffisance respiratoire (en particulier chez les patients ayant une fonction respiratoire diminuée préexistante, par exemple chez les patients asthmatiques ou atteints de lésions cérébrales) (voir rubriques Contre-indications et Mises en garde spéciales et précautions d'emploi).

Affections gastro intestinales

·         Fréquent : bouche sèche, nausées, constipation.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

·         Peu fréquent : rash.

·         Fréquence inconnue : réactions photosensibles, urticaire, syndrome de Stevens-Johnson, nécrolyse épidermique toxique (dont quelques cas d'issue fatale).

Affections musculo-squelettiques et systémiques

·         Fréquence inconnue : spasmes musculaires, faiblesse musculaire.

Troubles généraux et réaction au site d'administration

·         Très fréquent : asthénie, surtout en début de traitement et lorsque des doses élevées sont utilisées.

·         Fréquence inconnue : réponse lente aux stimuli, hypothermie.

Investigations

·         Peu fréquent : prise de poids (en particulier à fortes doses ou lors de traitement prolongé, réversible).

Blessure, empoisonnement et complications procédurales

·         Peu fréquent : chute.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.


  • Diminution de l'appétit
  • Irritabilité
  • Agressivité
  • Nervosité
  • Dépression
  • Phénomène de tolérance
  • Agitation
  • Trouble du comportement
  • Confusion
  • Anxiété
  • Délire
  • Cauchemars
  • Perte de la libido
  • Dépendance aux benzodiazépines
  • Insomnie d'endormissement
  • Hallucination
  • Colère
  • Réaction psychotique
  • Sommeil de qualité médiocre
  • Idée suicidaire
  • Somnolence
  • Sédation
  • Sensation de vertige
  • Troubles de l'attention
  • Trouble de l'élocution
  • Dysarthrie
  • Trouble de la parole
  • Céphalée
  • Tremblement
  • Ataxie
  • Trouble émotionnel
  • Amnésie
  • Trouble de la mémoire
  • Amnésie antérograde
  • Trouble cognitif
  • Altération de l'état de conscience
  • Nystagmus
  • Troubles de la marche
  • Diplopie
  • Dépression respiratoire
  • Insuffisance respiratoire
  • Bouche sèche
  • Nausée
  • Constipation
  • Rash cutané
  • Réaction photosensible
  • Urticaire
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Nécrose épidermique toxique
  • Spasme musculaire
  • Faiblesse musculaire
  • Asthénie
  • Réponse lente aux stimuli
  • Hypothermie
  • Prise de poids
  • Chute
  • Réaction allergique
  • Effet laxatif
Contre-indications

LIKOZAM ne doit pas être utilisé:

·         Chez les patients présentant une hypersensibilité aux benzodiazépines ou à l'un des excipients de LIKOZAM.

·         Chez les patients ayant des antécédents de toxicomanie ou de dépendance à l'alcool (risque accru de développement de dépendance).

·         Chez les patients atteints de myasthénie (risque d'aggravation de la faiblesse musculaire).

·         Chez les patients présentant une insuffisance respiratoire sévère (risque d'aggravation).

·         Chez les patients atteints du syndrome d'apnée du sommeil (risque d'aggravation).

·         Chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (risque de déclencher une encéphalopathie).

·         Durant l'allaitement.

·         En cas d'intoxication aigüe à l'alcool ou à des substances agissant sur le SNC.

Les benzodiazépines ne doivent pas être administrées aux enfants sans une évaluation minutieuse de la nécessité de leur utilisation.

LIKOZAM ne doit pas être utilisé chez les enfants âgés de 6 mois à 2 ans, sauf dans des cas exceptionnels comme traitement antiépileptique, lorsque l'indication d'épilepsie est incontestable.

LISTE:

  • Antécédent de toxicomanie
  • Antécédent de dépendance à l'alcool
  • Enfant de moins de 6 mois
  • Allaitement
  • Grossesse 1er trimestre
  • Myasthénie
  • Insuffisance respiratoire sévère
  • Syndrome d'apnée du sommeil
  • Insuffisance hépatique sévère
  • Intoxication alcoolique aiguë
  • Intoxication aiguë avec des dépresseurs du SNC
  • Intolérance au fructose
  • Consommation d'alcool
  • Grossesse à partir du 4ème mois
  • Femme souhaitant concevoir
  • Patient de 6 mois à 2 ans

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Avant le traitement des états d'anxiété associés à une instabilité émotionnelle, il est nécessaire d'abord de déterminer si le patient souffre d'un trouble dépressif nécessitant un traitement associé ou un traitement différent. En effet, chez les patients souffrant d'anxiété associée à une dépression, LIKOZAM doit être utilisé uniquement en association avec un traitement concomitant adéquat. L'utilisation de benzodiazépines seules (telles que LIKOZAM) en monothérapie, peut majorer le risque de suicide chez ces patients.

Passage d'une formulation à une autre

Chez certains individus prenant LIKOZAM, le médicament atteint des niveaux plasmatiques plus élevés que ceux observés pour la même dose de clobazam prise sous forme de comprimé. Cela peut conduire à un risque accru de dépression respiratoire et de sédation, particulièrement lors du passage à ce médicament à partir de comprimés. Par conséquent, la prudence est de rigueur lors du passage d'une formulation de clobazam à l'autre, car la Cmax moyenne après administration d'une dose unique de formulation en suspension est supérieure à celle observée pour la formulation en comprimés.

Enfants

Des données concernant l'utilisation du produit chez les patients âgés de moins de 2 ans ne sont pas disponibles. Par conséquent, pour toute administration pour le traitement de l'épilepsie chez les enfants de moins de 2 ans, une évaluation minutieuse et la mise en place d'un suivi étroit par le médecin est nécessaire.

Alcool

Il est recommandé aux patients de ne pas boire d'alcool pendant leur traitement avec le clobazam (augmentation du risque de sédation et d'autres effets indésirables) (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Les benzodiazépines, y compris le clobazam, doivent être utilisées avec extrême précaution chez les patients ayant des antécédents de dépendance médicamenteuse ou non, y compris alcoolique.

Risque lié à l'utilisation concomitante d'opioïdes

L'utilisation concomitante de LIKOZAM et d'opioïdes peut entraîner une sédation, une dépression respiratoire, un coma et le décès. En raison de ces risques, la prescription concomitante de médicaments sédatifs tels que les benzodiazépines ou médicaments apparentés tels que LIKOZAM avec des opioïdes doit être réservée aux patients pour lesquels d'autres options thérapeutiques ne sont pas possibles.

Si la décision de prescrire du clobazam en même temps que des opioïdes est prise, la dose efficace la plus faible doit être utilisée et la durée de traitement doit être aussi courte que possible (voir la rubrique Posologie et mode d'administration).

Les patients doivent faire l'objet d'une surveillance étroite afin de détecter tout signe et symptôme de dépression respiratoire et de sédation. À cet égard, il est fortement recommandé d'informer les patients et leurs soignants des symptômes à surveiller (voir la rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Tolérance

Une diminution de l'effet anxiolytique des benzodiazépines peut survenir au bout de quelques semaines, suite à l'utilisation répétée du médicament pendant quelques semaines.

En cas d'utilisation de benzodiazépines, y compris de clobazam, pour le traitement de l'épilepsie, il convient de tenir compte de la possibilité d'une diminution de l'effet antiépileptique (développement de la tolérance) pendant le traitement.

Comme avec les autres médicaments antiépileptiques, certains patients peuvent présenter une augmentation de la fréquence des crises ou l'apparition de nouveaux types de crises avec le clobazam. Ces phénomènes peuvent être la conséquence d'un surdosage, d'une diminution des concentrations plasmatiques des antiépileptiques utilisés en association, d'une progression de la maladie ou d'un effet paradoxal.

Dépendance

L'utilisation des benzodiazépines, y compris le clobazam, peut entrainer une dépendance physique et psychique pour ces produits. Le risque de développer une dépendance augmente avec la dose et la durée du traitement ; il est également plus élevé chez les patients ayant des antécédents d'abus d'alcool ou de toxicomanie. Par conséquent, la durée du traitement doit être aussi courte que possible (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

Quand il existe une dépendance physique, l'arrêt brutal du traitement peut entrainer des symptômes de sevrage (ou phénomène de rebond). Ceux-ci comprennent des maux de tête, des douleurs musculaires, une anxiété extrême, une tension, une nervosité, une confusion et une irritabilité. Dans les cas graves, les symptômes suivants peuvent apparaître : déréalisation, dépersonnalisation, hyperacousie, engourdissements et picotements dans les extrémités, hypersensibilité à la lumière, au bruit et au contact physique, hallucinations et crises d'épilepsie.

Un syndrome de sevrage peut également se produire lors du passage brusque d'une benzodiazépine à longue durée d'action (par exemple, LIKOZAM) à une benzodiazépine à courte durée d'action.

Effet rebond sur l'insomnie et l'anxiété : A l'arrêt du traitement, un syndrome transitoire peut se manifester sous la forme d'une exacerbation des troubles qui avaient motivé le traitement par les benzodiazépines. Il peut être accompagné par d'autres réactions telles que des sautes d'humeur, de l'anxiété ou des troubles du sommeil et de l'agitation. Puisque le risque de syndrome de sevrage ou de rebond est plus élevé lorsque le traitement est arrêté brusquement, il est recommandé d'arrêter le traitement progressivement.

Pour les benzodiazépines à durée d'action brève, et surtout si elles sont données à doses élevées, des symptômes de sevrage peuvent même se manifester dans l'intervalle qui sépare deux prises. En cas d'utilisation prolongée de benzodiazépines à longue durée d'action (comme LIKOZAM), il est important de mettre en garde contre le passage à une benzodiazépine de courte durée d'action, des symptômes de sevrage pouvant survenir. 

Des cas d'abus ont également été rapportés.

Durée du traitement :

La durée du traitement doit être aussi courte que possible (voir rubrique Posologie et mode d'administration). Le traitement ne doit pas être prolongé sans réévaluation de la situation. Au début du traitement, le patient doit être informé de la durée limitée du traitement et de la diminution progressive de la dose. En outre, il est important que le patient soit conscient de la possibilité d'un effet rebond, afin de ne pas être inquiété par ces symptômes lorsqu'ils se produiront, à l'arrêt du traitement.

Amnésie

Les benzodiazépines peuvent entrainer une amnésie antérograde, qui apparaît le plus souvent dans les heures qui suivent l'administration du produit. Pour limiter ce risque, les patients doivent s'assurer d'avoir un sommeil continu de 7 à 8h (voir aussi rubrique Effets indésirables).

Réactions paradoxales et psychiatriques

Les benzodiazépines ne sont pas recommandées pour le traitement de première intention des maladies psychotiques. 

Des réactions telles qu'impatience, agitation, irritabilité, agressivité, délire, colères, cauchemars, hallucinations, psychoses, comportement inapproprié et autres effets comportementaux indésirables sont associés à l'utilisation des benzodiazépines. La survenue de celles-ci impose l'arrêt du traitement. Ces effets sont plus susceptibles de se produire chez les enfants et les patients âgés.

Sujet âgé

Les benzodiazépines et produits apparentés doivent être utilisés avec prudence chez le sujet âgé, en raison d'une susceptibilité accrue à des réactions telles que somnolence, sensations de vertige, faiblesse musculaire, pouvant favoriser les chutes, avec des conséquences souvent graves dans cette population. Une réduction de la dose est recommandée.

Réactions cutanées sévères

Des réactions cutanées sévères, dont le syndrome de Stevens-Johnson (SJS) et la nécrolyse épidermique toxique (NET), ont été rapportées après commercialisation du clobazam chez les enfants et les adultes. La plupart des cas ont été rapportés lors de l'emploi concomitant du clobazam et d'autres antiépileptiques, connus pour entraîner des réactions cutanées sévères.

Le SSJ/NET peuvent conduire à une issue fatale. L'apparition de signes ou symptômes liés à ces réactions cutanées sévères doit être étroitement surveillée chez les patients, particulièrement durant les 8 premières semaines de traitement. Si un SSJ/NET est suspecté, le clobazam doit être arrêté immédiatement, ne plus être ré-administré et une alternative thérapeutique doit être considérée (voir rubrique Effets indésirables).

Insuffisance respiratoire

La fonction respiratoire doit être surveillée chez les patients souffrant d'insuffisance respiratoire sévère  chronique ou aigüe et une réduction de la dose de clobazam peut être nécessaire. Le clobazam est contre-indiqué chez les patients souffrant d'insuffisance respiratoire sévère (voir rubrique Contre-indications).

Insuffisance rénale et hépatique

Chez les patients atteints d'insuffisance rénale ou hépatique, la réponse clinique et la sensibilité aux effets indésirables sont augmentées. Une diminution de la dose peut être nécessaire. Dans le cas d'un traitement de longue durée, les fonctions hépatique et rénale doivent être régulièrement contrôlées. Les benzodiazépines ne sont pas indiquées en cas d'insuffisance hépatique sévère, car elles peuvent déclencher une encéphalopathie.

Faiblesse musculaire

Le clobazam peut provoquer une faiblesse musculaire. Par conséquent, chez les patients présentant une faiblesse musculaire préexistante ou une ataxie cérébelleuse ou spinale, une surveillance particulière est indispensable et une réduction de la dose peut être nécessaire. Le clobazam est contre-indiqué chez les patients atteints de myasthénie grave.

Dépression et troubles de la personnalité

Des effets désinhibiteurs peuvent se manifester de diverses manières. Le traitement peut majorer les risques suicidaires chez les patients qui sont déprimés. Il peut également majorer un comportement agressif envers soi-même ou envers autrui. II est donc nécessaire d'être très prudent dans la prescription de benzodiazépines chez les patients atteints de troubles de la personnalité.

Métaboliseurs lents du CYP2C19

Chez les individus métaboliseurs lents pour le CYP2C19, une augmentation des niveaux du métabolite actif N-desméthylclobazam est attendue en comparaison des métaboliseurs rapides. Un ajustement de la posologie du clobazam peut être nécessaire (par exemple : posologie initiale faible puis augmentation progressive de la posologie) (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Mises en garde liées aux excipients

·         Ce médicament contient 2,3 mg de sodium par ml ce qui équivaut à 0,12 % de l'apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l'OMS de 2 g de sodium par adulte. A prendre en compte chez les patients suivant un régime hyposodé.

·         Ce médicament contient du parahydroxybenzoate de méthyle sodique (E219) et du parahydroxybenzoate de propyle sodique (E217) et peut provoquer des réactions allergiques.  Cette allergie peut survenir quelque temps après le début du traitement.

·         Ce médicament contient 0,3 g de maltitol liquide (E965) pour 1ml. Les patients présentant des problèmes héréditaires rares d'intolérance au fructose ne devraient pas prendre ce médicament.

·         Ce médicament contient 6,21 mg de propylène glycol (E1520) pour 1 ml. L'administration concomitante avec n'importe quel substrat pour l'alcool déshydrogénase comme l'éthanol peut induire des effets indésirables graves chez les nouveau-nés.

LISTE:

  • Anxiété liée à la dépression
  • Antécédent de dépendance médicamenteuse
  • Dépendance physique
  • Amnésie antérograde
  • Trouble psychotique
  • Réaction paradoxale
  • Sujet âgé
  • Réaction cutanée sévère
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Nécrolyse épidermique toxique
  • Insuffisance respiratoire légère à moderée
  • Insuffisance rénale
  • Insuffisance hépatique légère à modérée
  • Faiblesse musculaire
  • Ataxie cérébelleuse
  • Ataxie spinale
  • Dépression
  • Trouble de la personnalité
  • Patient métaboliseur lent CYP2C19
  • Régime hyposodé
  • Régime désodé

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Alcool

La consommation concomitante d'alcool peut augmenter la biodisponibilité du clobazam de 50 % (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques) et donc augmenter les effets du clobazam, par exemple la sédation (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Médicaments dépresseurs du système nerveux central

En particulier lorsque le clobazam est administré à dose élevée, une augmentation de l'effet dépressif central peut se produire en cas d'utilisation concomitante d'antipsychotiques (neuroleptiques), d'hypnotiques, d'anxiolytiques, de sédatifs, d'antidépresseurs, d'analgésiques narcotiques, d'anticonvulsivants, d'anesthésiques et de sédatifs antihistaminiques. Une attention particulière est également nécessaire lorsque le clobazam est administré dans les cas d'intoxication avec de telles substances ou au lithium.

Opioïdes :

L'utilisation concomitante de benzodiazépines, telles que le clobazam, avec des opioïdes augmente le risque de sédation, dépression respiratoire, coma voire de décès en raison d'un effet dépresseur additionnel sur le système nerveux central (SNC). La dose et la durée du traitement concomitant doivent être limitées (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi).

Anticonvulsivants

L'ajout de clobazam à des médicaments anticonvulsivants (par exemple, phénytoïne, acide valproïque) peut provoquer une variation des taux plasmatiques de ces médicaments. S'il est utilisé en association dans l'épilepsie, la posologie de LIKOZAM doit être déterminée en surveillant l'EEG et la concentration plasmatique des autres médicaments contrôlés.

La phénytoïne et la carbamazépine peuvent causer une augmentation de la conversion métabolique du clobazam en métabolite actif, le N-desméthylclobazam.

Le stiripentol augmente les taux plasmatiques de clobazam et de son métabolite actif N­ desméthylclobazam, par inhibition du CYP3A et du CYP2C19. La surveillance des taux sanguins de clobazam et de son métabolite actif est recommandée, avant l'instauration du stiripentol, puis lorsque la nouvelle concentration à l'état d'équilibre est atteinte, c'est-à-dire après 2 semaines environ. Une surveillance clinique est recommandée et un ajustement de la dose peut être nécessaire.

IMAO

L'administration concomitante de médicaments inhibant le système monooxygénase, tels que la cimétidine et l'érythromycine, peut augmenter les effets de clobazam.

Analgésiques narcotiques

Si le clobazam est utilisé en association avec les analgésiques narcotiques, une euphorie accentuée peut être possible, ce qui peut conduire à accroître de la dépendance psychologique.

Myorelaxants

Les effets des myorelaxants, des analgésiques et du protoxyde d'azote peuvent être renforcés.

Inhibiteurs du CYP 2C19

Les inhibiteurs puissants et modérés du CYP2C19 peuvent entraîner une exposition accrue au N-desméthylclobazam (N-CLB), le métabolite actif du clobazam.

Un ajustement de la posologie du clobazam peut être nécessaire lorsqu'il est administré en association avec un des inhibiteurs puissants (par exemple, fluconazole, fluvoxamine, ticlopidine) ou modérés (par exemple, l'oméprazole) du CYP2C19 (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Substrats du CYP 2D6

Le clobazam est un inhibiteur faible du CYP2D6. Un ajustement posologique des médicaments métabolisés par le CYP2D6 (par exemple, dextrométhorphane, pimozide, paroxétine, nébivolol) peut être nécessaire.


Incompatibilités

En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé à d'autres médicaments ou à des boissons.


Surdosage

Le surdosage en benzodiazépines se manifeste généralement par différents degrés de dépression du système nerveux central, allant de la somnolence au coma. Dans les cas légers, les symptômes comprennent une somnolence, une confusion mentale et une léthargie et, dans les cas plus graves, les symptômes peuvent inclure une ataxie, une hypotonie, une hypotension artérielle, une dépression respiratoire, rarement un coma et très rarement conduire au décès. Comme pour les autres benzodiazépines, un surdosage ne devrait pas entraîner de risque vital à moins d'être associé à d'autres agents dépresseurs du SNC (y compris l'alcool).

Dans la prise en charge du surdosage, il est recommandé que la participation éventuelle d'agents multiples soit prise en considération.

Après un surdosage en benzodiazépines administrées par voie orale, les vomissements devront être induits (dans l'heure qui suit) si le patient est conscient. En alternative, si le patient est inconscient, un lavage gastrique avec protection des voies aériennes pourra être effectué. S'il n'y a aucun intérêt à vider l'estomac, du charbon activé pourra être administré afin de réduire l'absorption. Une attention particulière doit être portée aux fonctions respiratoires et cardiovasculaires en soins intensifs.

L'élimination secondaire de clobazam (par diurèse forcée ou hémodialyse) est inefficace.

II convient de prendre en considération l'utilisation du flumazénil comme antagoniste des benzodiazépines.


Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Le clobazam a une influence importante sur l'aptitude à conduire des véhicules ou utiliser des machines. Une sédation, une amnésie, des troubles de la concentration, et des troubles de la fonction musculaire sont susceptibles de diminuer l'aptitude à conduire un véhicule ou à utiliser des machines. Si la durée du sommeil est insuffisante, la probabilité d'un trouble de la vigilance peut être accrue (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Ce médicament peut altérer les fonctions cognitives et peut affecter la capacité du patient à conduire en toute sécurité. Lors de la prescription de ce médicament, les patients doivent être avertis de ce qui suit :

·         Le médicament est susceptible d'affecter votre capacité à conduire.

·         Ne conduisez pas tant que vous ne savez pas comment vous réagissez à ce médicament.

Grossesse

Le clobazam ne doit pas être utilisé pendant le premier trimestre de la grossesse ou chez les femmes qui allaitent. Si le médicament est prescrit à une femme en âge de procréer, il lui sera recommandé de contacter son médecin au sujet de l'arrêt du traitement si elle envisage une grossesse ou soupçonne d'être enceinte.

L'administration de clobazam avant ou pendant l'accouchement peut entraîner l'apparition d'une dépression respiratoire chez le nouveau-né (y compris une apnée et une détresse respiratoire), qui peut être associée à d'autres troubles tels que des signes de sédation, une hypothermie, une hypotonie et des difficultés pour le nourrir (signes et symptômes connus sous le nom de « syndrome de l'enfant mou »).

A la fin de la grossesse, il doit uniquement être utilisé si les indications sont incontestables.

Par ailleurs, les bébés nés de mères qui ont pris des benzodiazépines sur de longues périodes durant les derniers stades de la grossesse peuvent avoir développé une dépendance physique et peuvent être à risque de développer des symptômes de sevrage durant la période post-natale. Une surveillance appropriée du nouveau-né durant la période postnatale est recommandée.

Allaitement

Comme les benzodiazépines passent dans le lait maternel, elles ne doivent pas être administrées aux mères qui allaitent.

Fertilité

Les données sont insuffisantes pour évaluer les effets du clobazam sur la fertilité humaine.

Durée de conservation :

Avant ouverture : 3 ans

Après ouverture : 28 jours

Précautions particulières de conservation :

À conserver à une température ne dépassant pas 25 °C. Ne pas réfrigérer, ni congeler.

Forme : Suspension buvable

Dosage : 1 mg/mL

Contenance : 150 mg ou 150 ml ou 1 flacon

Laboratoire Titulaire : TAW PHARMA (IRELAND) LTD

Laboratoire Exploitant : ADVICENNE


Forme pharmaceutique

Suspension buvable.

La coloration de la suspension est blanc cassé.

*Cette fiche médicament a été générée à partir des données de la Banque Claude Bernard© (www.resip.fr) ne peut être utilisée isolément pour l'établissement d'un diagnostic, l'instauration d'un traitement ou une décision thérapeutique, qui relève de la compétence exclusive des professionnels de santé. Il est rappelé que le contenu de la Base Claude Bernard doit être considéré comme un ouvrage scientifique faisant l'objet d'une consultation critique laissant aux professionnels de santé les responsabilités de la prescription que le code leur reconnaît. La Base Claude Bernard a pour seul objet de vous informer sur les caractéristiques des médicaments. Les données fournies ne peuvent être considérées comme exhaustives et peuvent avoir évolué depuis leur mise en ligne. Seul votre médecin est habilité à mettre en œuvre un traitement adapté à votre cas personnel. Les Données fournies sont la propriété de RESIP et ne peuvent être reproduites ou diffusées par quelque moyen, toute impression ne pouvant concerner que des extraits non substantiels et n'être effectuée qu'à des fins strictement personnelles et non commerciales.