Nivolumab, un anticancéreux efficace contre une infection incurable !

May 23, 2019 par

Le nivolumab est un médicament récemment mis au point dans l’immunothérapie des cancers. Des chercheurs français ont utilisé cet anticorps chez des personnes atteintes d’une infection virale contre laquelle il n’existe à ce jour aucun traitement efficace, la leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP). Leurs résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique New England Journal of Medicine.

anticancereux-infection

Nivolumab, un médicament d’immunothérapie anticancéreuse

Le nivolumab est un anticorps monoclonal développé pour traiter certains cancers dans le cadre de l’immunothérapie, l’une des plus récentes et des plus prometteuses thérapies anticancéreuses. Il est aujourd’hui principalement utilisé dans le traitement du mélanome avancé.

Le nivolumab bloque chez les cellules tumorales le mécanisme qui leur permet de résister à l’action du système immunitaire. Grâce à ce médicament, les cellules du système immunitaire sont à nouveau capables de s’attaquer aux cellules cancéreuses et de les détruire.

Compte tenu du mécanisme d’action de cet anticorps, des chercheurs français ont décidé d’évaluer son intérêt dans le traitement d’une infection virale affectant gravement le cerveau, la leucoencéphalopathie multifocale progressive (souvent abrégée LEMP).

La leucoencéphalopathie multifocale progressive, une infection virale incurable

La leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) est une infection virale grave du cerveau, qui touche des personnes dont le système immunitaire est affaibli, notamment :

  • Les personnes infectées par le VIH ;
  • Les personnes suivant un traitement immunosuppresseur ;
  • Des personnes venant d’être traitées par une chimiothérapie.

Les symptômes de la LEMP peuvent être variables, selon la zone cérébrale touchée :

  • Des troubles de la parole ;
  • Des troubles cognitifs ;
  • Une perte de la coordination des mouvements ;
  • Une hémiplégie ;
  • Des difficultés à rester debout ou à marcher ;
  • La perte du champ visuel ;
  • Des signes de démence.

Actuellement, aucun traitement ne s’avère réellement efficace contre cette infection, qui est le plus souvent mortelle.

Le nivolumab face à la LEMP !

Pour trouver un traitement enfin efficace sur le virus responsable de la LEMP, une possibilité est d’inciter le système immunitaire à attaquer le virus, grâce à une immunothérapie. Dans le cadre de cette hypothèse de travail, les chercheurs français ont utilisé le nivolumab chez des personnes atteintes de LEMP.

Les chercheurs ont supposé que le virus responsable de la LEMP pouvait mettre en œuvre les mêmes mécanismes que les cellules tumorales pour échapper aux défenses immunitaires du patient. Testé pour la première fois en 2018 chez une patiente atteinte d’un déficit immunitaire et d’une LEMP grave, le nivolumab a permis d’obtenir les résultats suivants :

  • Le blocage de la multiplication du virus ;
  • Le contrôle de l’évolution de la LEMP ;
  • Une amélioration clinique de l’état de santé de la patiente.

Des essais similaires ont été réalisés en Allemagne et aux USA, avec des résultats identiques. Des études complémentaires à plus grande échelle sont désormais nécessaires pour confirmer l’intérêt du nivolumab dans le traitement de la LEMP. Une réelle perspective thérapeutique pour cette infection considérée actuellement comme incurable !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Innovation thérapeutique : une immunothérapie utilisée dans le traitement de certains cancers pourrait permettre de contrôler des infections chroniques. Communiqué de presse. Consulté le 22 mai 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.