Octocrylène dans les solaires ou anti-âge : quel dangers ?

Actualités Cancer Santé au quotidien (maux quotidiens) Santé en voyages

Rédigé par Estelle B. et publié le 9 mars 2021

L’octocrylène dans les crèmes solaires et les produits anti-âge pourrait bien être dangereux. Face aux dangers du soleil, les autorités de santé publique recommandent de se protéger en utilisant une protection solaire adaptée, et ce dès le plus jeune âge. Mais ces protections solaires, et en particulier les filtres solaires qu’elles contiennent, sont-elles sans danger pour la santé ? Pas si sûr à en croire une récente étude franco-américaine.

octocrylène solaire anti-âge

L’octocrylène est un filtre UV pour les solaires et les anti-âge.

L’octocrylène est une substance chimique, largement utilisée dans l’industrie cosmétique, et en particulier dans les produits suivants :

  • Les produits solaires, et notamment les produits dits « waterproof » (résistants à l’eau) ;
  • Les produits anti-âges ;
  • Les crèmes et baumes hydratants.

Cette substance active est capable de filtrer les rayonnements ultra-violets, les UV-B mais aussi une partie des UV-A. A ce titre, l’octocrylène pourrait permettre de protéger la peau d’un vieillissement prématuré, en particulier lié à l’exposition solaire, et ainsi de prévenir certains cancers cutanés. Mais ce produit chimique n’aurait pas que des bienfaits, comme le prouve une récente étude, publiée dans la revue scientifique Chemical Research in Toxicology.

Lire aussiMélanome : de nouvelles recommandations européennes

Quand l’octocrylène se dégrade en benzophénone dans les solaires et les anti-âge.

L’octocrylène, à l’image de nombreux additifs utilisés en cosmétologie, est d’ores et déjà décrié pour son impact sur l’environnement, notamment sur l’environnement marin. Plusieurs études ont révélé ses effets néfastes sur les récifs coralliens, incitant d’ailleurs plusieurs industriels de la cosmétique à retirer cette substance chimique de leurs produits solaires. Mais l’octocrylène pourrait aussi avoir des effets négatifs sur la santé.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont analysé au total 17 produits solaires et anti-âge, distribués en Europe et aux USA et contenant deux sources d’octocrylène. Ces analyses révèlent que l’octocrylène se transformerait après application sur la peau en un autre composé chimique, la benzophénone. Or, la benzophénone est reconnue comme une substance potentiellement cancérogène pour l’homme par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), mais constitue également un agent mutagène (qui induit des mutations génétiques) et un perturbateur endocrinien. Les études menées chez l’animal ont mis en évidence des cancers du foie et des lymphomes, après une exposition des animaux à la benzophénone.

Lire aussiProduits solaires pour enfants : Une composition inquiétante ?

L’octocrylène, des effets potentiellement inquiétants sur la santé.

Autre résultat de l’étude, la conversion de l’octocrylène en benzophénone serait accentuée par le vieillissement du produit solaire ou anti-âge. Ainsi, les produits cosmétiques, à base d’octocrylène, contiendraient au fil des mois des concentrations croissantes en benzophénone. A partir des essais in vivo, les chercheurs ont montré que jusqu’à 70 % de la benzophénone présente dans les produits cosmétiques pouvaient être absorbés par la peau.

En s’appuyant sur leurs résultats, les chercheurs demandent aux autorités de régulation de réévaluer le statut réglementaire de l’octocrylène dans les produits cosmétiques, en prenant en compte son impact délétère à la fois sur l’environnement et la santé humaine. Aux USA, près de 3 000 produits solaires renferment de l’octocrylène et peuvent donc constituer une source de benzophénone.

A noter ! En attendant, Santé sur le Net vous recommande de bien respecter les dates de péremption des produits cosmétiques.

Lire aussiRayonnements ultraviolets et peau : une question de longueur d’onde

Source

– Benzophenone Accumulates over Time from the Degradation of Octocrylene in Commercial Sunscreen Products. Chem. Res. Toxicol.. Consulté le 8 mars 2021.

  • Devaux says:

    Arrêtons de nous collez des cochonneries chimiques instables sur la peau dont l’efficacité n’est pas prouvée et la nocivité dissimulée.
    Voir article paru dans la Revue Médicale Suisse (RMS) en 2018 intitulé “Le-mythe des cremes solaires”

    Reply
  • Devaux says:

    Arrêtons de nous collez des cochonneries chimiques instables sur la peau dont l’efficacité n’est pas prouvée et la nocivité dissimulée.
    Voir article paru dans la Revue Médicale Suisse (RMS) en 2018 intitulé “Le-mythe des cremes solaires”

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations fiables sur votre santé. Nous allons consulter l’article cité.
      Nous vous souhaitons une bonne journée.
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.