Parkinson : journée mondiale le 11 avril 2017

Apr 10, 2017 par

À l’occasion de la journée mondiale de la maladie, France Parkinson lance une campagne incitant à changer de regard sur cette pathologie. En effet, en plus de leurs symptômes physiques, les malades souffrent d’une mauvaise estime d’eux-mêmes et d’isolement. Car cette pathologie, qui touche 200 000 personnes en France, est mal connue et fait peur. France Parkinson nous invite à revoir notre copie !

parkinson journee mondiale

Parkinson : âge moyen au diagnostic, 58 ans

Non, cette maladie n’est pas une maladie de « petits vieux tremblotants » ! L’acteur américain Michael J. Fox, diagnostiqué à 29 ans, en est le contre-exemple flagrant.

La maladie peut toucher des personnes jeunes. Et elle progresse : le nombre de nouveaux cas par an est passé de 40 à 56 pour 100 000 personnes en trois décennies. Parkinson est la deuxième cause de handicap moteur chez l’adulte.

Autre idée reçue à réfuter : la maladie Parkinsonienne ne se manifeste pas seulement par des tremblements au repos. Parmi les autres symptômes, on retrouve :

  • Une lenteur des mouvements ;
  • Une rigidité.

Puis après plusieurs années d’évolution :

  • Des problèmes d’équilibre ;
  • Des troubles de la déglutition et du langage ;
  • Des difficultés intellectuelles.

A savoir ! La maladie de Parkinson est due à la destruction (pour une cause encore non élucidée) d’un certain type de neurones : les neurones à dopamine du cerveau. La dopamine est un neuromédiateur, c’est-à-dire une sorte de messager chimique entre les différents neurones. Ce sont ces neurones à dopamine qui contrôlent les mouvements.

Outre la collecte de fonds, France Parkinson s’est donné pour mission de soutenir et informer les malades. L’association nous appelle à changer notre regard sur la maladie, afin d’éviter la discrimination sociale des patients.

Des centres experts régionaux pour Parkinson

La maladie nécessite une prise en charge multidisciplinaire. Afin que chaque patient puisse avoir accès aux meilleurs soins, des centres experts ont été ouverts dans les différentes régions françaises. Une manière aussi de rompre l’isolement.

Ces centres sont habituellement situés dans de grands CHU. Ils disposent d’équipement lourd (dont la stimulation cérébrale profonde), d’équipes d’experts (médecins, neurochirurgiens), de kinés, d’orthophonistes, mais aussi de psychologues et d’assistantes sociales.

A savoir ! La stimulation cérébrale profonde est une opération chirurgicale qui consiste à placer dans le cerveau du malade une à 2 électrodes reliées à un stimulateur. Cette technique permet de diminuer les symptômes de la maladie.

Dans certaines villes, sont également organisés des Cafés Jeunes Parkinson. Une occasion pour les malades de se retrouver et d’échanger hors du cadre médical. Et de rire ensemble. Car Parkinson n’empêche pas l’humour. La preuve par Michael J. Fox qui a lancé en 2013 sa sitcom « The Michael J. Fox show », l’histoire d’un présentateur TV qui reprend du service malgré sa maladie de Parkinson… pour le plus grand plaisir de sa femme qui ne supportait plus son omniprésence à la maison !

Isabelle V., journaliste scientifique

Vivre avec Parkinson. Franceparkinson. Consulté le 10 avril 2017.
Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.