Position fœtale avant l’accouchement : décryptage

Oct 2, 2018 par

Durant la grossesse, les fœtus bougent dans de multiples positions. Mais à l’approche du terme, la plupart d’entre eux se retournent et adoptent naturellement une position idéale en prévision de l’accouchement (tête vers le bas) quand d’autres se placent différemment dans le ventre de leur mère. Tour d’horizon des différentes positions fœtales existantes ainsi que des mesures à prendre pour qu’un accouchement se déroule le mieux possible.

Position foetus

Position du fœtus avant l’accouchement

Dans l’utérus, la plupart des fœtus s’installent en position dite « antérieure » durant le dernier mois de grossesse. Tête dirigée vers le sol, le fœtus fait face au dos de sa mère, et son propre dos est appuyé contre le ventre de sa mère.

À savoir ! La position antérieure est aussi appelée position céphalique ou occipitale.

Il s’agit de la position idéale juste avant l’accouchement. Cette position signifie en effet que la tête du fœtus peut appuyer sur le col de l’utérus, ce qui encourage son ouverture durant le travail et facilite le passage du bébé par le canal vaginal. La position antérieure pourrait alors réduire les risques de complications durant la grossesse.

Cependant, certains fœtus se placent différemment dans le ventre de leur mère. On distingue ainsi différentes autres positions parmi lesquelles : la position postérieure, transverse et la présentation par le siège :

  • La position postérieure : également connue sous le nom de « dos à dos ». La tête du fœtus pointe vers le bas et son dos est appuyé contre la colonne vertébrale de sa mère. Elle rend le passage plus difficile à travers la zone la plus étroite du bassin et peut conduire à un travail plus long pouvant se terminer en accouchement nécessitant des forceps, une ventouse, voire une césarienne. Un fœtus est plus susceptible de se retrouver dans cette position si la mère passe beaucoup de temps assise ou couchée pendant la grossesse.
  • Position transverse : position très rare où le fœtus est allongé à l’horizontale dans l’utérus. Si un fœtus est encore dans cette position juste avant la naissance, une césarienne sera nécessaire pour éviter le risque de prolapsus du cordon ombilical qui constitue une urgence médicale.

À savoir ! Le prolapsus du cordon ombilical correspond à la descente du cordon avant la descente du fœtus à travers le vagin. Cette anomalie représente une urgence médicale car elle peut provoquer un arrêt de la circulation du sang à travers le cordon et un risque d’anoxie (manque d’oxygène) du fœtus pendant les contractions utérines de l’accouchement.

  • Présentation par le siège : le fœtus est positionné tête en haut au lieu d’avoir la tête en bas dans le bassin de la mère. Il existe différentes positions du siège incluant le siège complet (fœtus « assis », jambes croisées devant le corps, et pieds proches des fesses), le siège décomplété (jambes allongées vers le haut devant le corps et pieds proches du visage), et le siège en mode pieds (au moins un des pieds pointe vers le bas). Il y a risque pour la santé de la mère et du bébé si le fœtus se trouve toujours en position de siège alors que le travail a démarré.

À savoir ! Le fœtus peut conserver la position du siège pour plusieurs raisons comme le trop-plein ou au contraire le manque de liquide amniotique, la présence de fibromes utérins, un utérus de forme irrégulière ou encore la présence de plusieurs fœtus dans l’utérus.

Comment savoir dans quelle position se trouve le fœtus ?

La meilleure façon de connaître l’orientation adoptée par le fœtus consiste à consulter un professionnel de santé (médecin ou sage-femme). Il auscultera l’abdomen de la patiente enceinte durant le second et le troisième trimestre de grossesse pour vérifier la position prise par le fœtus. A la 35e ou 36e semaine de grossesse, il vérifiera que le fœtus a bien migré en position antérieure ou postérieure. S’il n’est pas certain de la position adoptée, il pourra procéder à une échographie pour vérifier.

Comment modifier la position du fœtus ?

La plupart des fœtus se tournent naturellement en position tête en bas dès la 36e semaine de grossesse. Néanmoins, si le fœtus opte pour une présentation par le siège, le médecin ou la sage-femme pourra suggérer une « version par manœuvre externe » pour tenter de retourner le fœtus manuellement.

À savoir ! La « version par manœuvre externe » désigne une technique obstétricale qui consiste à faire passer une présentation fœtale en siège ou transverse à une présentation antérieure. Cette technique a pour objectif de diminuer le taux de césariennes en cas de présentation par le siège.

La manipulation consiste à placer ses mains sur le ventre de la mère et à pousser doucement sur le bébé. Cette manœuvre pouvant être douloureuse pour la mère (surtout dans le cas d’une première grossesse), un second médecin peut assister le premier pour faciliter la procédure et réaliser une échographie.

Le médecin peut également avoir recours à un médicament ayant pour effet de détendre l’utérus. Il veillera alors à s’assurer que le bébé conserve un rythme cardiaque normal. L’efficacité de la procédure et la nouvelle orientation du fœtus seront enfin vérifiées au moyen d’une seconde échographie.

Pour aider les bébés en siège à se retourner en une position plus favorable à l’accouchement, des « astuces » sont souvent citées comme bouger dans certaines positions, prendre des herbes médicinales ou encore faire des exercices particuliers. Cependant, ces méthodes n’ayant jamais prouvé sérieusement leur efficacité, il est indispensable de consulter un médecin avant de recourir à ces techniques.

Dans tous les cas, si le fœtus reste en position transverse ou se présente par le siège juste avant le démarrage du travail, le médecin ou la sage-femme devra procéder à une intervention médicale pour assurer la sécurité de la mère et du bébé pendant l’accouchement.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Different baby positions during pregnancy: What to know. Medicalnewstoday. Le 18 septembre 2018
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.