Pourquoi le taux de mortalité infantile grimpe en France ?

Actualités Autres maux (enfants)

Rédigé par Estelle B. et publié le 4 mars 2022

Comment évolue la mortalité infantile en France au cours des deux dernières décennies ? Des chercheurs se sont penchés sur cette question et ont mis en évidence qu’elle tend à augmenter depuis une dizaine d’années. Un résultat qui pose question sur les causes possibles de cette évolution. Explications sur le taux de mortalité infantile eb hausse en France.

taux de mortalité infantile en france

Le taux de mortalité infantile en France, un indicateur clé de santé

L’état de santé d’une population s’évalue au travers de plusieurs indicateurs clés, parmi lesquels figure le taux de mortalité infantile. Le taux de mortalité infantile (noté TMI) se définit comme le nombre de décès d’enfants de moins d’un an pour 1 000 naissances vivantes sur une période de temps donnée (en général une année). Actuellement en France, il n’existe pas de suivi régulier de cet indicateur de santé.

Pour évaluer son évolution sur les vingt dernières années, des chercheurs français et américains ont analysé les données d’état civil recueillies par l’INSEE sur la période 2001-2019. Au total, 53 077 décès d’enfants âgés de moins d’une année ont été recensés sur la période considérée, un chiffre à rapporter aux 14 622 096 naissances vivantes répertoriées au cours de la même période. Le taux de mortalité infantile moyen est donc de 3.63 pour 1 000.

Une hausse de 7 % entre 2012 et 2019

Dans les détails, le taux de mortalité infantile moyen est différent selon le sexe, de 4.00 pour 1 000 chez les garçons et de 3.25 pour 1 000 chez les filles. Par ailleurs, la majorité des décès survient au cours des premiers jours de vie de l’enfant :

  • Près de 50 % au cours de la première semaine ;
  • Près de 25 % dès le premier jour.

Au-delà du taux de mortalité infantile moyen sur la période 2001-2019, les chercheurs ont détaillé l’évolution de ce taux d’année en année et ont observé plusieurs phases significatives :

  • Une forte diminution du taux entre 2001 et 2005 ;
  • Une légère baisse du taux entre 2005 et 2012 ;
  • Une augmentation significative de 7 % entre 2012 et 2019.

Identifier les causes pour inverser la tendance

Selon l’Organisation des Nations Unies, le taux de mortalité infantile est relié au développement socio-économique et à la qualité des soins de prévention et de prise en charge de la mère et de l’enfant. Les chercheurs ont tenté d’identifier des causes possibles à ce ralentissement de la baisse, puis à cette hausse du taux de mortalité infantile en France. Ils ont rapidement pu exclure une modification dans le recueil des données d’état civil et un changement des pratiques médicales dans les soins de néonatologie.

A ce stade, les chercheurs ont émis plusieurs hypothèses, mais n’ont pas réussi à déterminer l’origine de cette évolution, même si la période la plus sensible semble être la période prénatale précoce. Dans tous les cas, cette hausse significative de la mortalité infantile doit interroger les autorités de santé publique. Elle écarte la France de la tendance d’autres pays industrialisés, qui connaissent une baisse constante et régulière de cet indicateur de santé depuis la fin de la seconde guerre mondiale. La France doit déterminer quelles sont les causes de ce phénomène pour inverser la tendance et réduire le nombre de décès annuel de nourrissons.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Recent historic increase of infant mortality in France: A time-series analysis, 2001 to 2019. lien.source.fr. Consulté le 2 mars 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.