Prendre soin de sa peau, c’est aussi prendre soin de sa santé !

Apr 15, 2019 par

Souple, douce, lumineuse…. les motivations à prendre soin de notre peau sont souvent d’ordre esthétique. Une équipe sino-américaine vient de montrer que l’hydratation de sa peau avec une crème hydratante peut aussi diminuer les risques d’inflammation à l’origine de plusieurs maladies liées à l’âge comme le diabète, l’ostéoporose ou les maladies cardiovasculaires.

peau-inflammation

Un lien entre maladie de la peau et niveau d’inflammation

Ces dernières années, des travaux en laboratoire et des études cliniques sur le psoriasis et la dermatite atopique (eczéma) ont montré que les inflammations cutanées augmentaient le risque de survenue de maladies cardiovasculaires.

En parallèle, on sait que le vieillissement de la peau est associé à une augmentation de l’inflammation.

À savoir ! La réaction inflammatoire est la première réponse qui se produit dans le tissu, suite à une agression (microbe, radiations ou brûlure). Il s’agit généralement d’un processus bénéfique et essentiel pour qu’une réponse immunitaire puisse se mettre en place. Elle est caractérisée par une rougeur, par un oedème, par de la chaleur, ou bien encore par des douleurs et des pertes de fonction. Cependant, elle peut être néfaste si elle est inadaptée ou mal contrôlée.

En effet, à partir de 50 ans, on observe que l’inflammation de l’organisme augmente légèrement sous le contrôle d’une hausse des molécules circulantes dans le sang appelées cytokines.

À savoir ! Les cytokines sont des molécules sécrétées par des cellules du système immunitaire qui agissent sur d’autres cellules immunitaires pour activer ou diminuer leur activité.

Cette inflammation liée à l’âge a déjà été associée dans plusieurs études à des maladies chroniques comme la maladie d’Alzheimer, les maladies cardiovasculaires et le diabète.

” Une fois que nous vieillissons, nous avons des symptômes dermatologiques tels que des démangeaisons, la sécheresse cutanée et des changements d’acidité. Il se peut que la peau présente une inflammation très mineure et qu’il s’agisse d’un organe tellement grand qu’elle élève les niveaux de cytokines en circulation a déclaré l’auteur principal de l’étude, Mao-Qiang Man, chercheur en dermatologie à l’université de Californie à San Francisco (UCSF) et professeur à la faculté de médecine de l’université de Guangzhou, en Chine.

Partant de ce constat, Theodora Mauro, MD, professeur de dermatologie à l’UCSF, et ses collaborateurs, ont supposé que la réduction de l’inflammation de la peau liée à l’âge pouvait avoir un effet protecteur sur la santé.  L’une des solutions est notamment d’hydrater quotidiennement sa peau.

Mesurer les effets d’une hydratation quotidienne de la peau

Afin de tester leur hypothèse entre réduction de l’inflammation de la peau et diminution de l’inflammation interne, les chercheurs ont réuni 33 personnes âgées de 58 à 95 ans.

Chacun d’entre eux devait hydrater la totalité de son corps deux fois par jour, pendant un mois, à l’aide d’une crème hydratante à base de trois types de lipides (cholestérol, acides gras libres et céramides).

Après 30 jours, les chercheurs ont mesuré les taux sanguins de trois cytokines connues pour être impliquées dans des maladies inflammatoires liées à l’âge.

Les résultats ?

L’hydratation quotidienne de la peau permet :

  • D’améliorer l’hydratation de la peau et réparer la barrière de perméabilité ;
  • D’abaisser le pH de la peau (la peau devient un peu plus acide) ;
  • De réduire la quantité des trois cytokines (comparativement au début de l’expérience ou comparativement à un groupe témoin n’ayant pas réalisé le soin d’hydratation journalier).

Reste désormais à réaliser une étude plus longue et touchant un nombre plus important de personnes pour vérifier si la réduction des niveaux de cytokines par l’hydratation peut prévenir ou retarder la survenue des maladies inflammatoires liées à l’âge.

Julie P., Journaliste scientifique

– Skin Repair Reduces ‘Inflamm-Aging’ Factors Linked to Chronic Disease. CP de l’UCSF. Consulté le 12 avril 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.