Peut-on prévoir l’évolution de la maladie d’Alzheimer ?

Feb 1, 2020 par

La maladie d’Alzheimer est de loin la première cause de démence et son incidence ne cesse de croître au fil des années. Si le diagnostic de cette maladie neurodégénérative représente un enjeu crucial, l’évolution de la pathologie est également décisive pour améliorer la prise en charge des malades et développer le soutien pour les aidants. Des chercheurs américains ont annoncé récemment être capables de prédire l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Explications.

L’évolution de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer se caractérise par deux types de lésions au niveau cérébral :

  • Des dépôts de protéines amyloïdes produisant des plaques entre les neurones ;
  • Des dépôts de protéines tau à l’intérieur même des neurones.

La succession et l’évolution de ces lésions conditionnent le développement des symptômes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer. Actuellement, il est impossible de prédire l’évolution de ces symptômes, qui peut être très variable d’un patient à l’autre. Dans ce contexte, des chercheurs américains déclarent être capables de prédire l’évolution de la maladie, une possible révolution pour les équipes médicales, les patients et leurs familles.

Le PET-scan couplé à une injection de radiotraceur

Dans leur étude, les chercheurs ont utilisé des résultats d’examens d’imagerie cérébrale, obtenus par PET-scan (une technique très récente de scanner) avec l’injection d’un radiotraceur très spécifique. A partir de ces images, ils ont déterminé le processus de dégénérescence des neurones résultant de la maladie d’Alzheimer.

En visualisant directement l’évolution des deux types de lésions par imagerie cérébrale chez 32 patients atteints de la maladie d’Alzheimer, les chercheurs ont pu corréler cette évolution avec l’apparition et le développement des différents symptômes de la maladie, et notamment le déclin cognitif et la démence. Ainsi, la proportion de dépôts de protéines tau dans les neurones serait associée au déclin cognitif dans les stades avancés de la maladie, ce qui n’est pas le cas des dépôts de protéines amyloïdes.

Une avancée considérable pour les patients et pour la recherche clinique

Selon les chercheurs, la visualisation par imagerie des lésions de type tau pourrait être utilisée comme outil de prédiction de l’évolution de la maladie, et notamment pour suivre l’évolution du déclin cognitif dès le début de la maladie. Pour les médecins, les patients et les familles, un tel résultat pourrait permettre d’indiquer un pronostic personnalisé d’évolution de l’état neurologique des patients, grâce à l’imagerie.

Mais cette découverte pourrait également être très utile pour évaluer l’efficacité de nouveaux traitements de la maladie d’Alzheimer. Le suivi des lésions de type tau pourrait constituer un critère d’efficacité très intéressant pour les futurs essais cliniques.

Cette étude permet ainsi d’envisager une prédiction fine de l’évolution de la maladie d’Alzheimer, et ce dès le début de la maladie.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Prospective longitudinal atrophy in Alzheimer’s disease correlates with the intensity and topography of baseline tau-PET. SCIENCE TRANSLATIONAL MEDICINE. Consulté le 21 janvier 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.