La prévention française de la toxoplasmose, un modèle ?!

Nov 4, 2019 par

En France, chaque année, 2 700 femmes contractent la toxoplasmose au cours de la grossesse et un peu plus de 200 cas de toxoplasmose congénitale sont recensés. Le programme de prévention de la toxoplasmose congénitale a été mis en place il y a 25 ans et se montre particulièrement efficace, à en croire une étude parue récemment dans la revue scientifique Plos One.

toxoplasmose

Toxoplasmose et toxoplasmose congénitale

La toxoplasmose est une maladie due à un parasite, Toxoplasma gondii. Elle est très fréquente dans la population générale, puisque selon les estimations, 50 % de la population adulte a déjà été infectée. Chez les enfants et les adultes en bonne santé, la toxoplasmose est une maladie bénigne, qui ne provoque le plus souvent aucun symptôme particulier, en dehors d’une certaine fatigue.

Mais il existe des formes graves de la maladie chez deux catégories de personnes :

  • Les femmes enceintes qui contractent la toxoplasmose au cours de la grossesse et peuvent la transmettre au fœtus ;
  • Les personnes immunodéprimées.

La toxoplasmose congénitale correspond à la forme de la maladie développée par le fœtus exposé in utero au parasite. Elle peut entraîner de graves complications, parmi lesquelles :

  • Des lésions oculaires ;
  • Des lésions viscérales (atteinte d’un ou plusieurs organes) ;
  • Des lésions cérébrales.

Le programme français de prévention de la toxoplasmose congénitale

En France, un programme de prévention de la toxoplasmose congénitale a été mis en place il y a environ 25 ans. Il repose sur les examens suivants :

  • Un dépistage sérologique obligatoire de la toxoplasmose au début de la grossesse chez toutes les femmes enceintes ;
  • Chez les femmes n’ayant pas déjà été en contact avec le parasite (sérologie négative), un contrôle sérologique mensuel pendant toute la grossesse.

Ce programme a deux objectifs principaux :

  • Détecter le plus rapidement possible les femmes à risque d’être infectées par la toxoplasmose et donc de les informer sur les précautions à prendre (lavage des mains, consommation de viandes bien cuites, pas de jardinage, pas de changement des litières, …) ;
  • Détecter précocement toute infection par le parasite, afin de limiter le risque de transmission au fœtus, et de suivre de manière adaptée la femme enceinte puis le nourrisson dès sa naissance.

Un programme efficient … qui pourrait servir de modèle

Récemment, des chercheurs français ont évalué l’efficience de ce programme de prévention unique au monde, en réalisant une étude médico-économique à partir des données de 750 femmes et enfants suivis à Lyon pour une toxoplasmose congénitale.

Cette étude a montré l’efficience du programme français de prévention, à la fois à court terme un an après la naissance de l’enfant, et à long terme une fois l’ensemble des séquelles de l’infection détectées. De plus, le programme a permis de réduire significativement le nombre de cas sévères de toxoplasmose congénitale.

Avec ce programme de prévention, en France seulement 800 femmes par an contractent la toxoplasmose au cours de leur grossesse et seuls 150 enfants sont atteints d’une toxoplasmose congénitale. Les résultats de cette étude confirment la nécessité de pérenniser le programme de prévention française de la toxoplasmose congénitale, qui pourrait également servir de modèle pour d’autres pays européens ou anglo-saxons.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Toxoplasmose : une étude française publiée dans la prestigieuse revue Plos One prouve l’efficience du programme de prévention français. Communiqué de Presse. HCL. Consulté le 29 octobre 2019


Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.