Mélanomes, un doublement des cas à l’horizon 2040 ?

Actualités Cancer Dermatologie

Rédigé par Estelle B. et publié le 6 avril 2022

Alors que le Soleil printanier fait son apparition un peu partout en France, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) alerte le grand public et les pouvoirs publics sur l’évolution inquiétante du nombre de cancers cutanés. En effet, selon les prévisions de l’OMS, un doublement des mélanomes est estimé dans les deux prochaines décennies, en particulier dans certaines zones du globe. A cette occasion, Santé Sur le Net fait le point sur les gestes de prévention à connaître.

prévisions de l'oms sur les mélanomes cutanés

Cancers cutanés et mélanomes

A travers le monde, les cancers cutanés sont en augmentation constante depuis plusieurs décennies. Parmi ces cancers, figurent en premier lieu les mélanomes, dont 325 000 nouveaux cas et 57 000 décès ont été recensés dans le monde en 2020. A titre de comparaison, en 2018 en France, 15 500 personnes ont été diagnostiquées pour un mélanome et 1 980 décès enregistrés.

L’OMS alerte sur l’évolution croissante de ces cancers cutanés, souvent agressifs et de mauvais pronostic. Dans un récent communiqué, les prévisions révèlent un doublement des cas  de mélanomes dans le monde au cours des deux prochaines décennies. Mais, l’évolution ne sera pas homogène à travers le monde, de grandes disparités pouvant être observées entre les zones géographiques. Parmi les facteurs de risque évitables des mélanomes, arrive en tête l’exposition répétée et excessive au soleil.

Prévisions de l’OMS : deux fois plus de mélanomes dans 20 ans ?

Mieux appréhender, dès aujourd’hui, l’évolution épidémiologique des mélanomes dans le monde est essentiel pour définir des stratégies de prévention et de lutte adaptées à chaque pays. L’objectif est double :

  • Ralentir l’augmentation des nouveaux cas, en renforçant la prévention et les mesures de protection par rapport à l’exposition solaire ;
  • Réduire le nombre de décès, en améliorant le diagnostic, la prise en charge et les traitements des cancers cutanés.

Le réchauffement climatique contribue également à ce phénomène d’accélération des cas de mélanomes, en particulier dans certaines régions du monde fortement touchées par la sécheresse et la canicule (Australie, Californie). L’urgence est bien présente, car les mélanomes représentent 20 % de l’ensemble des cancers cutanés et restent, malgré les progrès thérapeutiques (en particulier de l’immunothérapie), les plus agressifs. Au niveau mondial, les personnes les plus à risque sont, selon l’OMS, celles à peau blanche et/ou à taches de rousseur, dont la faible pigmentation de la peau constitue un facteur de risque.

5 conseils incontournables pour se protéger du soleil

Pour se préserver autant que possible des mélanomes et autres cancers cutanés, la protection contre les effets néfastes du Soleil joue un rôle capital. Voici quelques conseils essentiels à retenir, à l’heure où chacun pense déjà à de belles escapades estivales :

  • Limiter le temps d’exposition au soleil et éviter les heures les plus chaudes de la journée ;
  • Porter des vêtements amples et longs qui couvrent les bras et les jambes ;
  • Utiliser une protection solaire adaptée et renouveler régulièrement l’application ;
  • Porter des lunettes de soleil et un chapeau ;
  • Ne pas exposer les nourrissons et les jeunes enfants au Soleil, même brièvement ;

Les fameux « coups de soleil » peuvent laisser des traces indélébiles dans la mémoire cutanée des enfants et des adolescents. Ces traces qui peuvent contribuer au développement d’un mélanome cutané à l’âge adulte. Le Soleil est donc à consommer avec modération !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Global Burden of Cutaneous Melanoma in 2020 and Projections to 2040. jamanetwork.com. Consulté le 4 avril 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.