Psoriasis, zoom sur les traitements

Apr 15, 2017 par

Le psoriasis, maladie inflammatoire chronique touchant la peau, bénéficie d’un large choix thérapeutique pour soulager les patients. De nouveaux médicaments tels que les biothérapies et de petites molécules de synthèse ont également rejoint l’arsenal thérapeutique déjà bien rempli. Et, ce n’est pas prêt de s’arrêter. Santé sur le Net fait le point sur cet arsenal en pleine expansion.

médicaments psoriasis

Le psoriasis et ses traitements

Le traitement du psoriasis est symptomatique, autrement dit il ne permet pas une guérison définitive de la pathologie, mais un soulagement transitoire plus ou moins important des symptômes. Des traitements locaux sous forme de pommades, crèmes ou lotions à appliquer sur la peau sont utilisés pour les formes légères de la maladie. Ils sont à base de dermocorticoïdes, rétinoïdes ou de dérivés de la vitamine D3.

Dans les formes modérées à sévères, le traitement est systémique (administration par voie générale donc dispersion dans tout l’organisme). Il comprend :

  • La photothérapie, qui repose sur l’exposition du corps entier aux UV en cabine ou seulement d’une partie du corps lorsque le psoriasis est peu étendu ;
  • Les rétinoïdes sont des dérivés en vitamine A. Ils sont administrés par voie orale et nécessitent chez les femmes en âge de procréer une contraception efficace pendant la durée du traitement en raison du risque tératogène (susceptible de provoquer des malformations fœtales) ;
  • Le méthotrexate, qui bloque la multiplication cellulaire (le psoriasis est dû à un renouvellement trop rapide des cellules de la peau), est administré par voie orale, intramusculaire ou sous-cutanée une fois par semaine. Il nécessite une surveillance régulière de la fonction hépatique et des globules blancs. Chez les femmes en âge de procréer une contraception efficace est essentielle pendant la durée du traitement et durant3 mois après l’arrêt, en raison du risque tératogène ;
  • La ciclosporine, diminue les défenses immunitaires (certaines anomalies immunitaires favorisent le psoriasis). Elle est administrée par voie orale et nécessite un suivi régulier de la fonction rénale ainsi que de la tension artérielle.

Grâce à l’évolution des connaissances sur la pathogénèse (ensemble des mécanismes responsables du développement de la maladie) du psoriasis, de nouvelles stratégies thérapeutiques ont pu être envisagées. Ainsi, en cas d’échec, de contre-indications ou d’intolérance à l’ensemble des traitements de première ligne, les anti-TNFα et les inhibiteurs d’interleukine prennent le relai.

Le succès des biothérapies

La compréhension des mécanismes immunologiques et inflammatoires dans le développement du psoriasis a permis d’ajouter à l’arsenal thérapeutique de la maladie une nouvelle classe médicamenteuse : les biothérapies. Ces nouvelles molécules obtenues par diverses techniques de biologie moléculaire ciblent le processus immuno-inflammatoire impliqué dans le développement des lésions du psoriasis.

Ainsi, on distingue :

  • Des anticorps anti-TNF (étanercept, infliximab, adalimumab, certolizumab pégol, golimumab) ;
  • Des anticorps anti-interleukines 12 ou anti-interleukines 23 (ustékinumab, en développement : guselkumab, tildrakizumab) ;
  • Des anticorps anti-interleukines 17A (sécukinumab, ixékizumab, brodalumab (pas encore disponible en France)) ;
  • Des inhibiteurs de la phosphodiestérase 4 (aprémilast) ;
  • Un inhibiteur de JAK 1 ou 2 (tofacitinib).

A savoir ! Un anticorps est une protéine produite par le système immunitaire de l’organisme en réponse à la présence d’une substance étrangère (antigène). Les anticorps monoclonaux, produits en laboratoire, sont utilisés à des fins thérapeutiques. Ainsi, ils ciblent les molécules de l’organisme impliquées dans la genèse du psoriasis afin de les éliminer.

Ces médicaments sont indiqués après échec ou contre-indication d’au moins 2 traitements systémiques tels que le méthotrexate, la ciclosporine, la photothérapie et les rétinoïdes. Bien que leur efficacité (souvent importante) a été démontrée dans plusieurs études, ces biothérapies restent également associées à beaucoup d’effets indésirables nécessitants une surveillance régulière. Ainsi, la prescription de ces thérapies et de celles à venir doivent prendre en compte un certain nombre de paramètres dont le coût, la tolérance, l’efficacité mais aussi la présence de pathologies associées.

Charline D., Pharmacienne

– Psoriasis – Les nouveaux traitements en ligne de mire. Le quotidien du médecin. Le 30 mars 2017.
– Le psoriasis. Ameli-sante. Le 10 septembre 2015.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.