Rosacée : de la peau à l’ensemble du corps

Actualités Dermatologie

Rédigé par Estelle B. et publié le 28 janvier 2018

Selon les estimations, 2 à 3 % de la population serait touchée par la rosacée, anciennement appelée la couperose. De nombreuses incertitudes planent encore à l’heure actuelle sur cette affection dermatologique, notamment son origine exacte. L’association entre la rosacée et diverses maladies systémiques suggère une origine autre que cutanée, et pourrait faire de cette maladie un nouveau marqueur de risque de maladie systémique.

rosacée sur le visage

Un traitement individualisé

La rosacée est une affection dermatologique fréquente, mais souvent sous-diagnostiquée. Actuellement aucun traitement n’est capable de soulager les symptômes associés aux différentes formes cliniques de cette maladie.

En 2016, un groupe d’experts internationaux (17 dermatologues et 3 ophtalmologues) ont actualisé les recommandations pour le diagnostic, la classification et la prise en charge de la rosacée. Il souligne la nécessité d’adapter au cas par cas les traitements en fonction de la nature et de la sévérité des symptômes de chaque patient.

Le traitement doit rester minimal, tout en contrôlant la maladie. Il associe des médicaments (béta-bloquants, antibiotiques, crèmes, …) et des traitements physiques (lumière pulsée, laser à colorant pulsé, électrocoagulation, …). Les associations thérapeutiques ne sont recommandées que lorsque la rosacée est de forme sévère, que les symptômes sont multiples ou que les traitements isolés sont inefficaces.

Le traitement doit être prescrit en concertation avec le patient, qui doit être sensibilisé à l’importance des soins quotidiens :

  • Utilisation de produits dermatologiques (crèmes avec un indice solaires, crèmes hydratantes, bases lavantes douces) ;
  • Mesures d’hygiène oculaire pour les atteintes oculaires.

Lire aussiLa télé-dermatologie au service du diagnostic des cancers de la peau

La rosacée, rarement isolée

L’origine exacte de la rosacée reste encore mal connue. Plusieurs études décrivent l’association entre cette affection dermatologique et diverses pathologies systémiques :

D’autres facteurs ont été suggérés comme potentiellement associés à la rosacée, notamment le taux de cholestérol, des marqueurs biologiques de l’inflammation ou certains éléments de l’immunité. Mais les preuves formelles restent souvent manquantes.

Lire aussiMaladie de Crohn : la levure de boulanger incriminée

Un nouveau marqueur du risque de maladie systémique

Quels liens précis unissent ces pathologies ? L’origine de la rosacée ne serait-elle pas uniquement dermatologique mais aussi partiellement systémique ? Les réponses restent pour l’instant partielles.

Les études génétiques menées sur la rosacée ont conclu à la possibilité d’une base génétique pour cette maladie. Certains gènes ou variabilités génétiques seraient étroitement associés à la rosacée, mais aussi à certaines maladies auto-immunes comme la maladie cœliaque, le diabète de type 1, la maladie de Parkinson ou les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

Par ailleurs, l’origine de la rosacée semble liée à différents facteurs environnementaux : la consommation d’alcool, un indice de masse corporelle (IMC) élevé, l’exposition aux rayonnements UV ou un taux élevé de vitamine D. Le lien entre la rosacée et le stress psychologique pourrait être en lien avec une altération de la flore intestinale, mais cette hypothèse reste à confirmer. De même, les spécialistes s’interrogent sur le fait que le tabagisme actif semble protéger de la rosacée.

L’association entre la rosacée et diverses maladies systémiques pourrait suggérer l’existence d’une cause commune à toutes ces affections. La rosacée pourrait alors constituer un nouveau marqueur du risque de maladie systémique. Mais une telle cause commune reste encore à rechercher !

Lire aussiLa peau à l’épreuve de l’hiver

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Rosacea treatment update: Recommendations from the global ROSacea COnsensus (ROSCO) panel. Schaller, M. and al. 2016. British Journal of Dermatology. DOI: 10.1111/bjd.15173.
– Evidence-based update on rosacea comorbidities and their common physiologic pathways. Holmes, A.D. and al. 2018. J Am Acad Dermatol. 78(1):156-166. doi:10.1016/j.jaad.2017.07.055.
  • Frédéric says:

    Pourquoi dites vous ça ??

    “Actuellement aucun traitement n’est capable de soulager les symptômes associés aux différentes formes cliniques de cette maladie.”

    C’est complètement faux !!! Et vous laissez croire que tout est sans espoir !!! C’est énervant ce genre d’article (surtout pour les malades, merci pour eux) qui véhicule de fausses idées. Renseignez vous avant de publier de tels articles.

    J’ai une rosacée depuis 2 ans et je vais BEAUCOUP mieux qu’au début de la maladie grâce à Soolantra (pour les boutons) et au laser à colorant pulsé pour les rougeurs.

    Reply
  • Frédéric says:

    Même chose pour votre texte associant rosacée et autres maladies.

    Le Professeur Bernard Cribier (Strasbourg) lors d’une session consacrée à la maladie aux Journées Dermatologiques de Paris a estimé que « dans ces études observationnelles, aucun des risques relatifs n’est supérieur à 2. Il faut rester très prudent sur ces résultats. Aujourd’hui, on peut dire que les UV, la chaleur et les corticoïdes sont associés à la rosacée, pour le reste attendons un peu ».

    Bref, on n’en sait rien du tout et votre article laisse penser le contraire.

    Je fais plus confiance en un professeur en dermatologie qu’en un pharmacien sur ce genre de sujet (ne le prenez pas mal).

    Mais je retiens que tout est catastrophique dans la rosacée pour vous.

    Reply
  • Frédéric says:

    Pourquoi dites vous ça ??

    “Actuellement aucun traitement n’est capable de soulager les symptômes associés aux différentes formes cliniques de cette maladie.”

    C’est complètement faux !!! Et vous laissez croire que tout est sans espoir !!! C’est énervant ce genre d’article (surtout pour les malades, merci pour eux) qui véhicule de fausses idées. Renseignez vous avant de publier de tels articles.

    J’ai une rosacée depuis 2 ans et je vais BEAUCOUP mieux qu’au début de la maladie grâce à Soolantra (pour les boutons) et au laser à colorant pulsé pour les rougeurs.

    Reply
  • Frédéric says:

    Même chose pour votre texte associant rosacée et autres maladies.

    Le Professeur Bernard Cribier (Strasbourg) lors d’une session consacrée à la maladie aux Journées Dermatologiques de Paris a estimé que « dans ces études observationnelles, aucun des risques relatifs n’est supérieur à 2. Il faut rester très prudent sur ces résultats. Aujourd’hui, on peut dire que les UV, la chaleur et les corticoïdes sont associés à la rosacée, pour le reste attendons un peu ».

    Bref, on n’en sait rien du tout et votre article laisse penser le contraire.

    Je fais plus confiance en un professeur en dermatologie qu’en un pharmacien sur ce genre de sujet (ne le prenez pas mal).

    Mais je retiens que tout est catastrophique dans la rosacée pour vous.

    Reply
  • Geraldine says:

    Bonjour
    Je me permet d intervenir

    En ce qui me concerne ma rosacee a été déclarée en 2016
    J ai consulté plusieurs dermatologues !!!! Quand on arrive à obtenir un rendez-vous !!!
    6 a 8 mois d attente ! C est inadmissible
    Pour en finir
    Oui toujours les mêmes crèmes si on peut appeler ça des crèmes qui vous défonce le visage et qui ; au final ne servent à rien ! Et ensuite on vous donne des antibiotiques oraux pendant 3 mois voir plus qui détruisent le ventre .
    Bref !!!
    Le lazer ou IPL ne durent q un temps et à quel prix
    Non remboursé car ce n est pas reconnu comme une maladie
    On souffre énormément !
    Que de la M ……de
    Actuellement je suis sous bêtabloquants et sous anti dépresseurs
    Voilà le bon résultat des traitements
    Et je signale que mes analyses de sang sont excellentes
    Voilà !!!
    Bonne chance

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour Geraldine,

      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Merci d’avoir partagé votre expérience.
      Un forum est à votre disposition si vous souhaitez échanger entre patients. Vous pouvez le trouver ici : https://forums.sante-sur-le-net.com/index.php.
      Les délais d’attente pour avoir un rendez-vous avec certains spécialistes est effectivement excessif. Nous espérons également qu’une solution sera trouvée pour pallier à cette problématique.
      Effectivement certaines crèmes assèchent extrêmement le visage, d’autres ont d’autres effets indésirables et d’autres contre-indications. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de passer par un médecin pour analyser le bénéfice/risque des traitements par rapport à chaque patient.
      Nous vous souhaitons bon rétablissement et profitez de cette période de fêtes pour faire le plein de sérotonine !

      Nous vous souhaitons une très bonne journée !
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.