La césarienne programmée et La césarienne en urgence

La césarienne programmée

Une césarienne programmée peut être décidée après concertation entre l’équipe médicale et les parents, lorsque l’accouchement par voie basse peut être dangereux, soit pour la mère, soit pour l’enfant, soit pour les deux à la fois. Une césarienne programmée peut par exemple être indiquée dans les cas suivants :

  • Un placenta praevia (anomalie grave de l’insertion du placenta) de stades sévères ;
  • Une macrosomie fœtale (bébé de plus de 4 kg 500) ;
  • Des antécédents obstétricaux (rupture de l’utérus, accouchement compliqué, utérus cicatriciel, césarienne) ;
  • Un bébé qui se présente en siège ;
  • Une patiente séropositive, avec une réplication virale active ;
  • Une patiente atteinte d’herpès génital.

À savoir ! Un antécédent de césarienne ne signifie pas nécessairement que le prochain accouchement sera une césarienne. Le cas spécifique de chaque femme enceinte est évalué par l’équipe médicale. De même, les grossesses gémellaires ne constituent pas des indications systématiques de césarienne.

En général, une césarienne programmée est planifiée deux semaines avant le terme, soit à 39 semaines de grossesse. A ce stade, le fœtus est considéré à terme, et il n’y a donc aucune prématurité. De plus, ce choix limite le risque d’un début de travail avant la césarienne. En général, une césarienne programmée est réalisée sous anesthésie locorégionale (rachianesthésie).

À savoir ! Si le travail débute avant une césarienne programmée décidée avec l’équipe médicale, un accouchement par césarienne en urgence est nécessaire.

La césarienne en urgence

A la différence de la césarienne programmée, la césarienne en urgence n’est décidée qu’à la dernière minute, lorsque le travail a commencé ou avant le début du travail. La décision revient à l’équipe médicale, dans toutes les circonstances où il est nécessaire d’extraire en urgence le fœtus, pour sauver la mère et/ou le bébé. Une césarienne en urgence peut avoir lieu en fin de grossesse, mais aussi au cours de la grossesse, lorsque les circonstances l’exigent.

Selon les circonstances, la césarienne en urgence est effectuée, soit sous anesthésie générale, soit sous anesthésie locorégionale.

Les indications de la césarienne en urgence sont notamment les suivantes :

  • Une urgence fœtale :
    • Des complications de la grossesse, comme le retard de croissance intra-utérin, une pathologie placentaire ou une anomalie grave du cordon ombilical ;
    • Des troubles vasculaires chez le fœtus ;
    • Des troubles respiratoires chez la mère ;
    • Une souffrance fœtale, lorsque le travail dure trop longtemps et reste inefficace ;
    • Lorsque l’utilisation des techniques instrumentales (forceps, ventouses, …) échoue ;
  • Une urgence maternelle :
    • Une complication de la pré-éclampsie ;
    • Une hémorragie utérine (placenta praevia par exemple) ;
    • Un décollement placentaire ;
    • Une suspicion de rupture utérine.