Un enfant avec ses parents

L’adoption d’un enfant en France

L’obtention de l’agrément permet d’être inscrit directement sur la liste départementale, qui est régulièrement mise à jour par le service d’aide sociale à l’enfance. A chaque possibilité d’adoption, se réunit le conseil de famille, qui analyse :Adoption en France

  • L’ancienneté des agréments ;
  • Les caractéristiques de chaque projet d’adoption.

Le ou les adoptants peuvent indiquer si leur projet d’adoption est ou non ouvert à l’accueil d’enfants aux besoins spéciaux, notamment :

  • Les enfants déjà grands ;
  • Les enfants présentant des problèmes de santé ;
  • Les enfants atteints de handicap ;
  • Les enfants ayant déjà une fratrie.

La première étape après l’obtention de l’agrément est l’apparentement. Cette étape correspond à la proposition du tuteur et du conseil de famille à des adoptants d’accueillir un enfant reconnu comme adoptable. Cette étape ne constitue pas une décision d’adoption.

Après l’apparentement, si le ou les adoptants acceptent la proposition du conseil de famille, l’enfant peut être mis en relation avec les adoptants. Cette mise en relation peut être effectuée par différents organismes, en fonction des départements et de la situation de l’enfant :

  • Les services des conseils généraux ;
  • Des organismes autorisés pour l’adoption ;
  • Les services d’aide sociale à l’enfance pour les pupilles de l’Etat.

Avant la première rencontre, les adoptants reçoivent un certain nombre d’informations sur l’enfant à adopter et bénéficient d’un délai de réflexion. A ce stade, les adoptants peuvent accepter la mise en relation ou la refuser.

La mise en relation dépend de l’âge de l’enfant :

  • Pour les nourrissons, elle s’effectue à la pouponnière ou dans une famille d’accueil sur une période d’environ une semaine ponctuée de rencontres parents / enfants ;
  • Pour les enfants plus âgés, la mise en relation est plus longue, entre un et trois mois, selon le contexte de l’enfant.