Prostatite

10 mai 2021 par

homme chez le médecin pour prostatite

Une prostatite est une inflammation de la prostate, associée à des douleurs et un gonflement. Cette affection est peu courante puisqu’elle concerne environ 1% des hommes à un moment de leur vie. Une origine bactérienne doit être recherchée devant tous symptômes mictionnels. Le diagnostic d’une prostatite est clinique et confirmé par une analyse d’urines. Le traitement est symptomatique, associé ou non à une antibiothérapie.

Définition et symptômes de la prostatite

Qu’est-ce qu’une prostatite ?

La prostate est une glande sexuelle masculine appartenant aux organes génitaux de l’homme. Elle a la taille d’une noix, mais son volume augmente avec l’âge, et elle se situe sous la vessie, à la base du pénis, entre l’appareil urinaire et l’appareil génital. Elle entoure l’urètre (conduit permettant l’expulsion de l’urine). Deux sphincters permettent de contrôler la miction (ou l’évacuation de l’urine) : le sphincter lisse présent au niveau du col vésical, et le sphincter strié localisé sous la prostate.

La prostate est impliquée dans l’élaboration du sperme. Elle produit 2/3 du liquide séminal et des enzymes permettant de fluidifier le sperme, dont le fameux PSA (Prostatic Specific Antigen).

Dans la majorité des cas, l’origine de la prostatite est inconnue. Elle peut être liée à une infection bactérienne se propageant à la prostate via les voies urinaires ou sanguines. On parle alors de prostatite bactérienne. Celle-ci peut se développer lentement, c’est la prostatite bactérienne chronique, ou au contraire rapidement, c’est la prostatite bactérienne aiguë.

À noter ! Chez certains hommes, la prostatite peut être chronique, même en l’absence d’infection bactérienne.

Finalement, on distingue quatre types de prostatite :

La prostatite non bactérienne chronique

Aussi appelé « syndrome de douleur chronique pelvienne », ce type de prostatite est le plus répandu. Il se manifeste surtout par une douleur associée ou non à divers symptômes. L’origine de ce trouble est inconnue. Cette prostatite peut tout aussi bien être persistante qu’intermittente. Elle survient essentiellement chez les hommes jeunes. Le stress semblerait jouer un rôle dans l’apparition de l’affection.

La prostatite bactérienne aiguë

L’origine de cette prostatite est bactérienne. L’infection responsable peut provenir de la vessie, des intestins ou du sang, avant de se propager à la prostate. Les symptômes surviennent brutalement, et impliquent généralement une antibiothérapie par voie intraveineuse à l’hôpital.

Une prostatite aiguë se manifeste par une forte fièvre, des frissons et une altération de l’état général du patient. Des douleurs musculaires dans les cuisses, le bas du dos et la région pelvienne sont généralement associées. Le patient peut également ressentir des difficultés à uriner.

La prostatite bactérienne chronique

Ce type de prostatite est causé par une infection bactérienne qui dure depuis plus de 3 mois. L’intensité des symptômes peut varier dans le temps. Les patients ayant déjà eu des problèmes urinaires (infection ou inflammation) sont plus à risque de développer ce type de prostatite.

La prostatite non bactérienne

Elle est aussi appelée prostatite asymptomatique. Ce type de prostatite est caractérisé par une inflammation de la prostate ne causant aucun symptôme. Elle est généralement diagnostiquée fortuitement à l’occasion d’une biopsie prostatique. Son origine est inconnue.

Plusieurs facteurs de risque associés à la prostatite ont été identifiés :

  • Les rapports sexuels sans protection;
  • L’augmentation du volume de la prostate;
  • L’obstruction de la vessie;
  • Un traumatisme ou acte médical (biopsie, chirurgie, cathéter, etc.).

Quels symptômes ?

homme aux toilettes atteint de prostatite Les symptômes causés par une prostatite sont très variables d’un patient à l’autre.

Les plus fréquents sont :

  • Un besoin fréquent d’uriner, autant la nuit que le jour ;
  • Un besoin impérieux d’uriner ;
  • Des difficultés pour amorcer, ou au contraire, stopper la miction ;
  • Un jet urinaire faible ou lent, ou qui s’interrompt ;
  • Une vendange incomplète de la vessie ;
  • Une brûlure ou douleur à la miction ;
  • Une douleur dans le bas du dos, au niveau du bassin ;
  • Une éjaculation plus difficile, voire douloureuse ;
  • De la fièvre avec des frissons (en cas de prostatite aiguë) ;
  • Des infections urinaires à répétition ;
  • La présence de sang dans les urines.

Diagnostic et traitement de la protatite

Quel diagnostic ?

Le diagnostic d’une prostatite est suspecté par le médecin lorsqu’un individu de sexe masculin de plus de 50 ans décrit l’un des symptômes évoqués précédemment.

Le diagnostic est d’abord clinique. Il repose sur l’interrogatoire du patient et sur l’examen clinique.

À noter ! L’association d’un syndrome pseudo-grippal à des douleurs ou troubles urinaires doit immédiatement évoquer une prostatite aiguë qui nécessite une consultation en urgence suivie d’une antibiothérapie systématique.

Lors de l’interrogatoire, le médecin cherche à caractériser les manifestations, à évaluer leur fréquence et à apprécier leur retentissement sur la qualité de vie du patient, et à éliminer d’autres causes éventuelles. L’inconfort lié aux symptômes est évalué grâce à un questionnaire standardisé de 8 questions.

L’examen clinique implique un toucher rectal. En effet, comme la prostate est localisée en avant du rectum, le médecin peut ressentir la glande à travers la paroi rectale. Cet examen permet d’évaluer le volume et la consistance de la glande.

Une analyse d’urines associée à une uroculture (mise en culture d’un échantillon urinaire pour réaliser un antibiogramme) est prescrite en complément lorsqu’une prostatite est suspectée. Elle permet de mettre en évidence le contexte infectieux. Dans 80% des cas, c’est le germe Escherichia Coli qui est en cause.

Dans le but d’écarter d’autres causes possibles, des examens complémentaires peuvent être prescrits : le dosage de la créatinémie (recherche d’une insuffisance rénale), dosage du PSA (pour rechercher un cancer de la prostate), une échographie de l’appareil urinaire (pour mettre en évidence une vidange incomplète de la vessie), une débimétrie urinaire (pour mesurer l’impact d’une éventuelle obstruction).

Quel traitement ?

prostatite, en parler au médecinSelon la situation clinique du patient, plusieurs options peuvent lui être proposées.

Lorsque les cultures n’ont mis en évidence aucune infection bactérienne, le traitement est symptomatique. Les traitements prescrits visent à soulager les symptômes. Ils comprennent un massage prostatique (réalisé par le médecin) et des bains de siège. Des antalgiques et anti-inflammatoires peuvent être prescrits en cas de douleur et œdème. Les alpha-bloquants (tamsulosine, alfuzosine, silodosine et doxazosine) permettent de relaxer les muscles de la prostate, et peuvent ainsi contribuer au soulagement du patient. Lorsque les symptômes ne sont pas suffisamment soulagés par les traitements prescrits, une intervention chirurgicale consistant en l’ablation partielle de la prostate peut être programmée.

Les prostatites aiguës représentent près de 9% des urgences infectieuses urinaires. La prise en charge est hospitalière, et le traitement antibiotique est débuté sans délai après la réalisation de l’analyse d’urines (sans attendre les résultats). Une antibiothérapie de relais sera ensuite instaurée selon les résultats de l’antibiogramme. Généralement, c’est un antibiotique de la famille des fluoroquinolones (ciprofloxacine, ofloxacine ou lévofloxacine) qui est utilisé. Le cotrimoxazole est une alternative. La durée de l’antibiothérapie est au minimum de 30 jours.

Selon l’état de santé du patient, l’antibiothérapie peut être instaurée par voie orale au domicile du patient, ou par voie intraveineuse en milieu hospitalier.

En cas de prostatite chronique, le traitement peut être plus long. L’antibiotique est prescrit pendant au moins 6 semaines.

À noter ! Les traitements symptomatiques (antalgiques, anti-inflammatoires, alpha-bloquants, massages prostatiques et bains de siège) peuvent être prescrits en complément de l’antibiothérapie en cas de prostatite d’origine infectieuse afin de soulager les symptômes du patient.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Prostatite. msdmanuals.com. Consulté le 6 mai 2021.
– Prostatite aiguë bactérienne chez l’homme adulte. urofrance.org. Consulté le 6 mai 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.