Risque épidémique voyage

Lorsque l’on voyage, il convient toujours de savoir à quels risques on s’expose. L’un d’entre eux : le risque épidémique. En effet, aucune loi internationale n’oblige les pays à déclarer les épidémies en temps réel. Tout comme aucun organisme n’assure officiellement le recensement mondial des épidémies. Il est donc fortement recommandé aux voyageurs de s’informer des recommandations sanitaires (vaccination, paludisme, etc.) concernant la zone visitée. Dans ce dossier, vous trouverez les épidémies qui présentent potentiellement un danger pour les voyageurs et leur localisation.

Le chikungunya

C’est quoi ?

Le chikungunya est une maladie virale transmise par les moustiques du genre Aedes (moustique tigre). Ces derniers ont la particularité de piquer la journée. La maladie se transmet via la piqûre d’un moustique contaminé par un virus. Les symptômes se manifestent dans les 4 à 7 jours qui suivent la piqûre et se traduisent par une fièvre d’apparition brutale, généralement associée à des douleurs articulaires, des courbatures et des maux de tête.

Pour éviter le chikungunya, il faut se protéger de la piqûre de moustique en suivant ces quelques recommandations :

  • Eliminer toute eau stagnante (les moustiques pondent leurs œufs dans les eaux stagnantes) ;
  • Porter des vêtements longs, amples et couvrants ;
  • Se couvrir de produit anti-moustiques ;
  • Utiliser des insecticides à l’intérieur et à l’extérieur ;
  • Dormir sous une moustiquaire (particulièrement les enfants, les femmes enceintes et les personnes malades) :
  • Allumer la climatisation si possible (les moustiques n’aiment pas le froid).

En cas de fièvre brutale et douleurs articulaires, consulter rapidement un médecin.

À savoir ! Ces mesures de prévention sont valables pour toutes maladies transmises par un moustique.

Où ?

Les moustiques tigres vecteurs du chikungunya sont présents en Asie, en Afrique, dans l’Océan Indien, et depuis 2004, en France (Sud-Est principalement).

Depuis le début de l’année, plus de 9 000 cas suspects ont été observés en Inde.

La dengue

C’est quoi ?

La dengue, aussi appelée « grippe tropicale », est une pathologie virale transmise par la piqûre des moustiques du genre Aedes. L’OMS estime le nombre de cas annuels à 50 millions. La maladie se transmet via la piqûre d’un moustique contaminé par un virus. Les symptômes se manifestent dans les 2 à 7 jours qui suivent la piqûre et se traduisent par une forte fièvre souvent associée à des maux de tête, des nausées et vomissements, des douleurs articulaires et musculaires, une éruption cutanée.

Où ?

A la Réunion, 992 cas ont été observés depuis le début de l’année.

La Nouvelle Calédonie est une région épidémique depuis février 2018 avec 774 cas de la maladie dont 1 ayant provoqué le décès du patient.

Le Pakistan est également une zone épidémique. On compte 250 cas depuis le début de l’année.

En Thaïlande, 6 500 cas ont été signalés. Les zones les plus touchées sont Phuket, Samutsakorn et Pang Nga.

Ebola

C’est quoi ?

Le virus Ebola est à l’origine d’une maladie grave, souvent mortelle si elle n’est pas traitée. La maladie se propage par transmission interhumaine via le sang, les sécrétions ou les liquides biologiques des personnes infectées, mais aussi via un contact avec des surfaces ou matériaux (linge, vêtements, etc.) contaminés. Le virus Ebola est à l’origine d’une forte fièvre et d’hémorragies souvent mortelles.

Où ?

En République démocratique du Congo, 2 nouveaux cas d’Ebola ont été identifiés à Itipo, la seule zone où des cas continuent d’être découverts.

L’encéphalite Japonaise

C’est quoi ?

L’encéphalite Japonaise est due à un virus apparenté à ceux responsables de la Dengue et de la fièvre jaune. Elle est transmisse via la piqûre d’un moustique contaminé par le virus. Dans la plupart des cas, les symptômes sont bénins (fièvre et maux de tête), voire absents. En revanche, dans 1 cas sur 250, le virus peut entraîner une maladie grave qui se manifeste par une forte fièvre, des maux de tête, une raideur de la nuque, une désorientation, un coma, des convulsions ou une paralysie. Dans 30% des cas, la maladie aboutit au décès du patient, et 20 à 30% des survivants gardent des séquelles – mentales, comportementales ou neurologiques permanentes.

Où ?

En Inde, 2 cas d’Encéphalite Japonaise chez des enfants du district de Solan ont été signalés. La maladie n’avait jusqu’à présent jamais touché cette région.

Au Vietnam, on répertorie cette année, 2 cas d’Encéphalite Japonaise chez des enfants de la région d’Hanoï.

La fièvre jaune

C’est quoi ?

La fièvre jaune est une maladie d’origine virale (virus amaril). Le virus de la fièvre jaune est transmis via la piqûre des moustiques contaminés du genre Aedes et Haemagogus. Après une semaine, les symptômes se traduisent par une fièvre, des frissons, des douleurs musculaires et des maux de tête. L’OMS estime à 200 000 le nombre de cas de la maladie chaque année et à 30 000 le nombre de décès.

Il existe un vaccin efficace et sans danger. Pour se protéger de la maladie, une seule injection est recommandée.

Où ?

Au Nigéria, l’épidémie est toujours active et concerne 10 états. Il est possible de suivre sa situation épidémiologique via ce site

La fièvre de Lassa

C’est quoi ?

La fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique engendrée par le virus de Lassa. Chaque année, ce virus infecte entre 100 000 et 300 000 personnes, dont 5 à 6 000 décèdent. Les symptômes de la fièvre de Lassa sont variables et se manifestent généralement dans les 6 à 21 jours qui suivent l’infection. La maladie est dans la majorité des cas asymptomatique (aucun symptôme). Parfois, elle provoque des symptômes tels que de la fièvre, des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, des maux de tête, des douleurs articulaires ou musculaires et de la fatigue. Parfois, la pathologie s’aggrave avec l’apparition d’oedèmes, de signes hémorragiques ou d’épanchements (présence de liquide dans des cavités).

Où ?

17 cas avaient été recensés en 2017 dans le district de Kenema. Pour l’instant, en 2018, 18 cas ont été signalés dans la même région.

Charline D., Docteur en pharmacie


– Actualités épidémiologiques. Institut Pasteur. Le 15 juin 2018.
– Le chikungunya : comprendre et agir. INPES. Le 11 Aout 2017.
– Ebola. Unicef. Consulté le 22 juin 2018.
– Fièvre jaune. Institut Pasteur. Consulté le 22 juin 2018.
– Encéphalite japonaise. OMS. Le 31 décembre 2015.
– La fièvre de Lassa. Institut Pasteur. Consulté le 22 juin 2018.