sismotherapie

Les risques de la sismothérapie

La sismothérapie est aujourd’hui considérée comme un traitement sûr, entraînant moins d’effets secondaires que bon nombre de médicaments. Néanmoins, des effets secondaires peuvent survenir de plusieurs ordres :

  • Cardiovasculaires et respiratoires, en lien avec le risque de toute anesthésie générale ;
  • Neurologiques ;
  • Cognitifs (troubles de la mémoire à court terme, le plus souvent réversibles en quelques jours) ;
  • Dentaires (lésions dentaires rares) ;
  • Mécaniques (rares cas de fractures ou de luxation) ;
  • Généraux (maux de tête, douleurs musculaires, nausées, raideur de la mâchoire, confusion).

Lorsque la sismothérapie est utilisée chez la femme enceinte, les complications fœtales et néonatales sont rares et peuvent être un décès du fœtus, des anomalies congénitales ou un infarctus cérébral. Les complications maternelles peuvent être le déclenchement de contractions utérines et une menace d’accouchement prématuré.

La seule contre-indication médicale à la sismothérapie est l’hypertension intracrânienne.