Quels sont les symptômes engendrés par la présence d’un anévrisme ?

Un anévrisme n’est associé à aucun symptôme particulier pendant des mois ou des années voire même toute une vie. En effet, dans la grande majorité des cas, c’est la rupture de l’anévrisme qui provoque des symptômes.

Parfois, lorsque l’anévrisme devient volumineux, les symptômes apparaissent et prédisent alors une rupture imminente. En cas, d’anévrisme cérébral, certains symptômes peuvent faire soupçonner sa présence :

  • Maux de tête inhabituels ;
  • Fatigue ;
  • Troubles de l’équilibre, de l’audition, de la vision ou paralysie partielle ;
  • Difficultés d’élocution temporaires ;
  • Douleur au niveau de la nuque ;
  • Confusion, désorientation temporaire ;
  • Pupilles dilatées ;
  • Nausées ou vomissements.

Quels sont les symptômes lors d’une rupture d’anévrisme ?

Les symptômes dépendent directement de la gravité des lésions provoquées par l’hémorragie. Ils peuvent aller de simples maux de tête au décès brutal en passant par un syndrome méningé (méningite sans fièvre), un coma avec ou sans paralysie.

Dans tous les cas, la survenue des symptômes, quoiqu’ils soient, est brutale. On estime que seulement 50% des patients souffrant de rupture d’anévrisme arrivent vivants à l’hôpital. Par ailleurs, 1 tiers d’entre eux sont dans un état gravissime, ou vont présenter de graves complications.

Finalement, 1 tiers des patients présentant une rupture d’anévrisme sortira vivant et en bonne santé de l’hôpital. Ces statistiques sont la preuve de la nécessité de traiter les anévrismes avant leur rupture.