S’étirer pour préserver son cœur !

Activité sportive Actualités Cardiologie Rhumatologie Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 19 juillet 2020

Les étirements ne sont pas uniquement réservés aux sportifs après leurs séances d’entraînement. Le stretching associe différentes techniques d’étirement, qui peuvent présenter de multiples bienfaits pour la santé, et en particulier pour la santé cardiaque, comme le suggère une récente étude publiée dans la revue scientifique The Journal of Physiology. Voici les astuces pour pour préserver son cœur.

Couple d'adultes qui s'étirent sur un tapis de sol

Stretching et maladies cardiovasculaires

Le stretching est une discipline sportive, qui consiste à étirer les différents groupes musculaires pour gagner en souplesse, à la fois sur le plan musculaire et articulaire. Cette approche est d’ores et déjà recommandée pour les patients atteints :

  • Par des maladies articulaires et rhumatismales afin de préserver la souplesse des articulations et de prévenir les raideurs articulaires ;
  • Par des maladies musculo-squelettiques pour préserver la souplesse des tendons et des muscles et prévenir les pertes de fonctionnalité musculaires.

Récemment, des chercheurs italiens ont étudié l’effet de cette méthode d’étirements sur la fonction vasculaire et les maladies cardiovasculaires. Dans cette étude, 39 participants ont été répartis aléatoirement en deux groupes :

  • Un groupe qui n’a fait aucun étirement ;
  • Un groupe ayant effectué des étirements des jambes 5 fois par semaine pendant 12 semaines.

Lire aussiLa place du froid dans le traitement de l’arrêt cardiaque

Une réduction intéressante de la rigidité artérielle

Au terme des 12 semaines de l’étude, des mesures de flux sanguin ont été effectuées à deux niveaux :

  • Au bas des jambes ;
  • En haut des bras.

Les mesures ont révélé que le flux sanguin et la dilatation des artères étaient augmentés à ces deux niveaux chez les patients ayant effectué régulièrement des séances d’étirement.

L’augmentation du flux sanguin et la dilatation des artères permettent de minimiser la rigidité artérielle, un facteur de risque connu de mortalité par maladie cardiovasculaire. Les étirements pratiqués dans le cadre de séances de stretching pourraient ainsi avoir un impact positif sur le risque :

Lire aussiL’activité physique rime-t-elle toujours avec la santé cardiaque ?

Une pratique accessible à tous pour préserver son cœur

Les étirements pratiqués lors des séances de stretching sont des étirements passifs, au contraire des étirements actifs réalisés par un professionnel, comme un kinésithérapeute. Ils sont accessibles à tous, et notamment aux personnes à mobilité réduite, dont le risque cardiovasculaire peut être particulièrement marqué. Le stretching est une technique très facile à pratiquer :

  • A domicile ;
  • Au cours d’une hospitalisation ;
  • Après une intervention chirurgicale.

Le stretching et les étirements constitueraient ainsi une méthode facile et simple pour réduire le risque cardiovasculaire, notamment chez les personnes incapables de pratiquer une activité sportive plus intense.

Lire aussiDu collagène capable de réparer les vaisseaux sanguins

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Evidence for improved systemic and local vascular function after long-term passive static stretching training of the musculoskeletal system. physoc.onlinelibrary.wiley.com.
– Stretching-based vascular rehabilitation? it’s not a stretch. physoc.onlinelibrary.wiley.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.