Un site dédié à l’herpès labial !

Dec 16, 2018 par

Environ 15 % de la population adulte française seraient atteints d’herpès labial récidivant. En moyenne, les personnes déclarent développer entre 3 et 4 boutons de fièvre chaque année. Pour mieux informer le grand public sur les boutons de fièvre, leur prévention, leur identification et leur traitement, un site internet dédié à l’herpès labial a été lancé en novembre 2018.

site-bouton-fievre

Un site grand public sur l’herpès labial

L’herpès labial, plus connu sous le nom de bouton de fièvre, est une infection très contagieuse, provoquée par les virus herpès simplex de types 1 et 2. Si un bouton de fièvre isolé est bénin, cette pathologie est récidivante chez certaines personnes et entraînent des conséquences physiques, émotionnelles et sociales parfois importantes.

Pour mieux informer le grand public sur cette infection, un site internet dédié a vu le jour en novembre 2018. Ce site propose un certain nombre d’outils pour :

  • Prévenir les boutons de fièvre;
  • Les identifier ;
  • Les traiter pour éviter les récidives d’herpès labial.

Pour en savoir plus : Moins d’herpès Labial

Diagnostic, prévention et traitement du bouton de fièvre

Identifier un bouton de fièvre est souvent très facile, grâce à ses caractéristiques cliniques bien connues :

  • Des signes annonciateurs, comme une sensation de brûlure ou des picotements ;
  • Une localisation sur les lèvres ;
  • L’apparition de vésicules en bouquet.

En cas de doute, il est toutefois recommandé de demander l’avis d’un professionnel de santé (médecin, pharmacien).

Plusieurs facteurs peuvent déclencher une récidive d’herpès labial :

  • Le stress ;
  • La fatigue ;
  • L’exposition au soleil ;
  • La fièvre ;
  • Un traumatisme cutané ;
  • Les règles.

Connaître ces facteurs déclencheurs est essentiel pour prévenir les récidives de l’herpès labial et ses conséquences négatives. Par exemple, si un bouton de fièvre apparaît fréquemment après une exposition solaire, il est recommandé d’appliquer un baume protecteur sur les lèvres, d’indice de protection maximal, en hiver comme en été.

Soigner un herpès labial implique le recours à un traitement antiviral, dès l’apparition des signes annonciateurs du bouton de fièvre. Ce traitement a pour objectif de favoriser la guérison de l’infection et de prévenir la récidive. Les traitements antiviraux existent sous formes de crèmes, de gels ou de comprimés à avaler. Les patchs ou liquides filmogènes vendus en pharmacie ou parapharmacie ne contiennent pas de substance antivirale. Si ces dispositifs peuvent aider la cicatrisation du bouton de fièvre, ils sont sans effet sur la prévention des récidives d’herpès labial.

Limiter la contagion

L’herpès labial est extrêmement contagieux. Pour limiter le risque de transmission, le site internet sur l’herpès labial indique un certain nombre de gestes à éviter jusqu’à ce que le bouton de fièvre soit totalement guéri :

  • Ne pas embrasser les personnes de son entourage, en particulier les personnes fragiles (jeunes enfants, femmes enceintes ou personnes malades) ;
  • Eviter de subir des actes médicaux au niveau du visage, comme des soins dentaires ou esthétiques ;
  • Eviter les sports de contact, comme le football, le rugby ou le judo ;
  • Eviter les rapports sexuels bucco-génitaux, pour prévenir le risque d’herpès génital.

Par ailleurs, d’autres gestes sont eux totalement à proscrire en cas de bouton de fièvre :

  • Ne pas échanger les produits cosmétiques, en particulier les produits pour les lèvres ;
  • Ne pas se frotter les yeux ou le pourtour des yeux, pour prévenir tout risque d’herpès oculaire ;
  • Pour la même raison, ne pas humidifier ses lentilles de contact avec de la salive ;
  • Ne pas toucher ou gratter les lésions et ne pas arracher la croûte ;
  • Ne pas désinfecter le bouton de fièvre avec de l’alcool ou utiliser des produits de toilette à base d’alcool, au risque de voir proliférer l’herpès labial;
  • Ne pas utiliser de fond de teint pour ne pas ralentir la cicatrisation de la lésion ;
  • Ne pas utiliser de produits à base de corticoïdes pour traiter les lésions.

Même s’il paraît bénin, le bouton de fièvre peut être très gênant, surtout lorsqu’il revient plusieurs fois par an. Mieux le connaître, pour mieux le prévenir et mieux le soigner peuvent contribuer à réduire la fréquence des récidives et à éviter de transmettre l’infection à d’autres personnes.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– L’herpès labial : moins on le voit, mieux on se porte ! Dossier de Presse. Novembre 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.