Stimuler ses capacités de mémoire en dormant, c’est possible ?

Actualités Neuro / Psy (enfant) Neurologie

Rédigé par Deborah L. et publié le 4 août 2018

Véritable dépôt de milliards d’informations, la mémoire construit notre identité tout au long de la vie. Et s’il était possible d’améliorer nos capacités de mémorisation pendant la nuit ? C’est ce que suggère une nouvelle étude américaine publiée dans le Journal of neuroscience.

Cerveau représentant la mémoire

Dans les coulisses de la mémoire

La mémoire désigne les facultés d’enregistrement, de conservation et de restitution des informations collectées à partir de différentes expériences et événements anciens ou récents.

À savoir ! La mémorisation fait appel à différents réseaux de neurones et s’organise en « mémoire à long terme » et «mémoire à court terme ».  La mémoire à long terme permet de stocker de façon illimitée des informations sur une période très longue. Celle à court terme permet d’enregistrer des souvenirs de façon plus éphémère.

D’après les scientifiques, les souvenirs se forment initialement au sein de l’hippocampe pour migrer progressivement dans le cortex avant d’y être stockés à long terme. Ce processus de mémorisation ou transfert des souvenirs depuis l’hippocampe jusqu’au néocortex, est activé par la synchronisation de ces zones du cerveau pendant la nuit.

À savoir ! Le passage de la mémoire à court terme à celle à long terme s’effectue grâce à la zone cérébrale de l’hippocampe (du nom de l’animal mari à cause de sa forme recourbée), qui assure la mémorisation durable des faits et des événements.

Dans ce contexte, une équipe de scientifiques américains a cherché à améliorer ce processus de réactivation de nuit de la mémorisation en développant une technique non invasive de stimulation cérébrale délivrée pendant le sommeil.

Lire aussiLe manque de sommeil en cause dans la maladie d’Alzheimer

Consolider ses capacités de mémorisation sans perturber le sommeil

Cette étude, récemment publiée dans le Journal of neuroscience, a eu pour objectif d’évaluer l’impact de la stimulation cérébrale nocturne sur l’amélioration des capacités de mémoire et sa consolidation.

À savoir ! Le système de consolidation est un processus impliquant un ensemble de régions cérébrales, permettant le contrôle de la mémoire à long-terme.

Pour mener à bien leurs recherches, les auteurs de l’étude, Nicholas Ketz, Praveen Pilly, et leurs collègues de l’université de New mexico, ont utilisé un système de stimulation cérébrale durant le sommeil par courant alternatif transcrânien en circuit fermé.

Les chercheurs ont ensuite entraîné et testé les participants de l’étude. Ils leur ont confié des tâches de discernement visuel réaliste consistant à détecter des objets cachés potentiellement menaçants ainsi que des bombes humaines ou des snipers ennemis.

Les chercheurs ont ainsi pu dresser le constat suivant : lorsque les participants recevaient une stimulation cérébrale nocturne, ils affichaient le jour suivant des performances accrues dans leur tâche de détection de cibles dans des situations similaires ou nouvelles.

Ces observations suggèrent une intégration de l’expérience récente dans une mémoire générale plus solide. Il serait donc désormais possible d’améliorer capacités mnésiques grâce à une technique non invasive de stimulation cérébrale délivrée pendant le sommeil.

On peut dès lors dormir sur ses deux oreilles en imaginant que cette méthode de consolidation de la mémoire sans risque de perturber le sommeil pourrait bénéficier autant à la population saine qu’à la population souffrant de difficultés de mémorisation.

Lire aussiAméliorer la mémoire par une stimulation électrique du cerveau ?

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Overnight brain stimulation improves memory. Science Daily. Le 23 juillet 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.