Le stress est augmenté par la nicotine

Aug 5, 2017 par

Nombreuses sont les idées reçues attribuées à la cigarette, et plus particulièrement à l’un de ses composants : la nicotine. Des chercheurs français ont récemment démontré que malgré les croyances, la nicotine n’est absolument pas un remède contre le stress, bien au contraire.

stress nicotine

Stress et nicotine : stop aux idées reçues !

Les mécanismes liant tabagisme et trouble de l’humeur ne sont pas encore identifiés à ce jour. Cependant, leur forte influence mutuelle ne fait aucun doute. En effet, chaque pathologie semble perpétuer l’autre.

Les scientifiques ont déjà admis que la nicotine, le constituant addictif principal de la cigarette, est une substance dite psychoactive, autrement dit agissant sur le cerveau. Une exposition répétée à la nicotine altère le fonctionnement de nombreux circuits neuronaux (les cellules nerveuses ou neurones sont organisées en réseau pour communiquer les unes avec les autres).

Contrairement à ce qu’une grande partie de la population suggère, dire que le manque de nicotine engendre un stress et que fumer détend est faux. Des chercheurs français viennent de démontrer que l’exposition à la nicotine, indépendamment des effets de manque, augmente la sensibilité au stress.

A savoir ! Le stress est connu pour être un facteur de risque important des troubles de l’humeur chez l’Homme.

Le lien entre nicotine et stress dévoilé

Dans une étude parue dans le journal Molecular Psychiatry, des chercheurs ont réussi a prouver que l’exposition à la nicotine n’apaise pas du tout le fumeur, mais au contraire augmente sa sensibilité au stress. Cette vulnérabilité serait due à l’activation de récepteurs cellulaires spécifiques appelés récepteurs nicotiniques.

A savoir ! Un récepteur cellulaire est une protéine située en général, à la surface des cellules. Cette protéine est capable de fixer une molécule portant un message et convertir ce dernier en signal entraînant une réponse de la cellule.

Les chercheurs ont découvert que bloquer les récepteurs nicotiniques des souris empêchait la réponse au stress. C’est la preuve donc que ce type de récepteurs est impliqué dans les voies physiologiques du stress. Dans un même temps, les scientifiques ont observé que l’exposition à la nicotine de ces souris augmentait la sensibilité au stress.

Le modèle utilisé était des souris que les scientifiques ont soumises à un stress social. Ce dernier est induit par placement des souris avec un congénère dominant, la hiérarchie est modifiée et la souris dominée est défaite. Au bout d’une dizaine de jours, la répétition de ces défaites engendre l’apparition d’un stress caractérisé par l’évitement des congénères et de l’anhédonie (incapacité à ressentir des émotions positives).

Les chercheurs ont exposé les souris à des antagonistes (molécules bloquant l’action du récepteur en se fixant dessus à la place des molécules cibles) aux récepteurs nicotiniques. Ils observent que les souris n’ont plus de comportements d’évitement social. C’est la preuve de l’implication des récepteurs nicotiniques dans le stress puisque lorsqu’ils sont bloqués, le stress ne se développe pas.

Lorsque les souris ont consommé de la nicotine, on observe le processus inverse : elles développent les symptômes du stress dès le premier jour de défaite. La nicotine exacerbe donc le stress. Selon les auteurs, c’est un cercle vicieux : on fume pour déstresser, mais la nicotine potentialise les effets du stress. Dès lors l’arrêt du tabac est plus difficile.

Les chercheurs souhaitent à présent confirmer leurs résultats sur l’Homme et préciser les mécanismes en jeu permettant l’interaction des récepteurs nicotiniques avec le stress.

Charline D., Pharmacien

– La nicotine augmente la vulnérabilité au stress, selon des chercheurs français. Fabienne Rigal. Le quotidien du médecin. Le 25 juin 2017.
– La nicotine augmenterait le stress. Marielle Ammouche. Egora. Le 26 juin 2017. 
– Nicotine et stress ne font pas bon ménage. Institut de biologie de Paris-Seine. Consulté le 2 Août 2017. 
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.