Sylvothérapie : les bienfaits du bain de forêt

May 18, 2018 par

L’air de la montagne, les bénéfices des bains de mer… et si la forêt pouvait aussi nous procurer un bien-être mental et corporel ? Lancée au Japon, la sylvothérapie ou « thérapie par les arbres » connait un vif succès depuis quelques temps en France. Retour sur les principes de cette thérapie hors du commun et ses bénéfices pour la santé.

Femme contre un arbre - sylvotherapie

Origine et principes de la sylvothérapie

La sylvothérapie est née au Japon où elle est nommée « Shinrin-Yoku » signifiant « bains de forêts ».

Son principe ? S’immerger totalement dans la forêt, en marchant ou méditant, pour éveiller ses 5 sens (la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût) au contact de ce monde végétal.

Autre possibilité : la sylvothérapie énergétique qui repose sur le principe que les arbres émettent des énergies bénéfiques pour le corps et l’esprit. Afin de profiter au mieux de ces énergies, il est conseillé de se connecter à l’arbre en le touchant et en l’enlaçant tout en réalisant des exercices de respiration. Il peut aussi être conseillé de se bander les yeux.

« Il n’y a aucun délire de l’esprit dans cette approche, ni ésotérique ni magique. La « sylvique attitude » est un apprentissage, une philosophie de vie… » souligne Jean-Marie Defossez, fondateur de l’école buissonnière de sylvothérapie en 2013, dans les colonnes du journal Le Monde.

À savoir ! Les spécialistes de cette discipline conseillent de rentrer en connexion avec un type d’arbre particulier en fonction de son profil ou de son objectif. Ainsi les personnes souffrant d’une baisse d’énergie devront se ressourcer auprès de conifères tandis que ceux souffrant d’hyperactivité devront privilégier les feuillus (bouleau, peuplier).

Des vertus reconnues par la communauté médicale au Japon

Les ballades au cœur de la forêt procureraient différents bénéfices pour le corps comme une :

  • Réduction du stress et des symptômes de dépression ;
  • Diminution des insomnies ;
  • Stimulation de l’immunité (le système de défense de l’organisme) ;
  • Protection du système cardiovasculaire en diminuant l’hypertension artérielle ;
  • Réduction de la glycémie (taux de sucre dans le sang).

À savoir ! Les arbres libèrent des molécules volatiles dans l’air, les phytoncides, comme l’alpha-pinène, qui pourraient avoir des effets antistress. Ces phytoncides libérés par les arbres pour se protéger (action bactéricide ou fongicide) et communiquer entre eux sont considérés comme des huiles essentielles.

Jouissant d’un statut de thérapie médicale préventive sur le territoire nippon depuis 1982, la sylvothérapie est étudiée scientifiquement par des spécialistes dont l’immunologiste Qing Li de la faculté de médecine de Tokyo.

« Les phytoncides dans l’air de la forêt sont capables d’activer des protéines immunitaires et de diminuer l’hormone du stress, le cortisol » souligne Qing Li au micro de France Inter.

Il est recommandé notamment pour un bain de forêt d’une demi-journée, de rester assis pendant deux heures puis de marcher sur deux à trois kilomètres.

D’après Qing Li, un bain de forêt prolongé sur trois jours et deux nuits, aura des effets importants sur l’organisme tout comme la répétition des bains de forêts chaque semaine ou chaque jour.

Julie P., Journaliste scientifique

– Le « bain de forêt » comme thérapie. Le Monde. M. Duretz. Consulté le 14 mai 2018.
– Le « bain de forêt » comme thérapie. Emission de France Inter. « Grand Bien Vous Fasse ». A. Rebeihi. Consulté le 15 mai.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.