Le lieu de travail n’est pas épargné par les conduites addictives

Actualités Addiction Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 13 novembre 2019

L’usage de produits psychoactifs, comme l’alcool, le tabac ou le cannabis, n’est pas réservé à l’usage privé. Les addictions peuvent aussi toucher le milieu professionnel. Tous les secteurs d’activité et tous les niveaux hiérarchiques peuvent être concernés. La Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) a récemment publié un rapport sur les addictions en milieu professionnel.

addiction-professionnel

Les addictions sur le lieu de travail

Si les demandeurs d’emploi sont plus exposés que les travailleurs aux conduites addictives, il n’en demeure pas moins que le lieu de travail n’est pas épargné par les addictions. En septembre dernier, la MILDECA a publié un rapport décrivant les addictions en milieu professionnel. Il révèle des situations très diverses, en fonction des branches professionnelles, de l’âge et du sexe des travailleurs.

Toutes les tranches d’âge peuvent être touchées par les conduites addictives, même si les 18 – 35 ans apparaissent être les plus concernés par le phénomène. Toutes les entreprises et les organisations, privées ou publiques, de tous les secteurs, peuvent être affectées.

Plus grave, le milieu professionnel pourrait dans certains cas jouer un rôle déterminant dans le développement d’une addiction, que celle-ci se manifeste, avant, pendant ou après les heures de travail. Les conduites addictives, quelle qu’en soit la nature, peuvent à la fois constituer un symptôme ou une conséquence de dysfonctionnements dans l’organisation de la vie au travail. Les responsables et les dirigeants ont donc un rôle capital à jouer.

Lire aussiLa e-santé au chevet des addictions

 

L’environnement professionnel, un facteur de risque d’addiction ?

Parfois, le travail constitue lui-même un facteur de risque d’addiction, à plusieurs niveaux :

  • Des conditions de travail difficiles et le stress au travail favorisent la consommation de substances psychoactives ;
  • La recherche de la performance ou les exigences de productivité peuvent être à l’origine de certaines addictions, mais aussi de l’addiction au travail, que les spécialistes appellent le workaholisme ;
  • L’accessibilité des substances psychoactives sur le lieu de travail peut inciter à en consommer ;
  • Les cultures d’entreprises, en particulier prônant la consommation d’alcool, ou les rituels d’intégration peuvent aussi contribuer à augmenter la consommation de substances psychoactives.

Face à ce risque, les services de ressources humaines et les responsables dirigeants ont le devoir d’instaurer un environnement protecteur pour leurs collaborateurs. Plusieurs actions sont possibles, notamment :

  • Un règlement intérieur strict par rapport à l’usage de substances psychoactives ;
  • Une démarche de prévention collective ;
  • Une démarche de prévention individuelle, après un repérage précoce du collaborateur concerné ;
  • Un accompagnement des salariés.

Lire aussiTravail de nuit : prévenir ses effets néfastes sur notre santé

 

Prévenir individuellement et collectivement les addictions en milieu professionnel

Parmi les actions mises en place par la MILDECA et le gouvernement, figure le portail des addictions en milieu professionnel, Addict’AIDE Pro. Cette plateforme est intégralement dédiée à la prévention des addictions en milieu professionnel, un véritable enjeu de santé publique.

Sur la plateforme, les dirigeants, les personnels des ressources humaines, les managers, les salariés, les représentants du personnel ou encore les médecins du travail peuvent trouver :

  • Des outils ;
  • Des bonnes pratiques ;
  • Des ressources ;
  • Des témoignages.

 

Par ailleurs, la MILDECA propose une formation de formateurs « prévention des conduites addictives en milieu professionnel ». Gratuite, elle s’adresse aux médecins du travail ou aux médecins de prévention, aux infirmiers de santé au travail et aux collaborateurs médecins. Elle permet aux personnes formées de concevoir une démarche globale de prévention des addictions en milieu professionnel.

Toutes ces initiatives ont pour objectif de limiter les addictions en milieu professionnel, qui impactent la vie de l’entreprise, mais aussi la vie personnelle et professionnelle des salariés concernés.

Lire aussiAgir sur le cerveau pour se protéger de l’addiction

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– L’ESSENTIEL SUR… ADDICTIONS EN MILIEU PROFESSIONNEL : EMPLOYEURS ET EMPLOYÉS, TOUS CONCERNÉS. Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives.. Consulté le 10 novembre 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.