Les vacances sont bonnes pour la santé métabolique !

Jul 16, 2019 par

La période estivale bat son plein, la majorité des Français sera en vacances à un moment ou à un autre de l’été. Chacun s’accorde à dire que les vacances lui font le plus grand bien. Mais des chercheurs auraient récemment démontré que les vacances seraient bonnes pour la santé, et en particulier pour la santé métabolique. Un argument de poids pour partir en congés !

vacances-sante

Vacances et santé

La plupart des Français attendent le moment des vacances avec impatience. Qu’ils partent à l’autre bout du monde, ou qu’ils restent chez eux, la majorité est unanime. Les vacances font du bien !

Si ce constat se vérifie empiriquement sur le plan individuel, quel est l’avis de la communauté scientifique sur cette question ? Les congés font-ils du bien uniquement psychologiquement ou leur effet peut-il se vérifier sur le fonctionnement de l’organisme ? Récemment, des chercheurs se sont penchés sur l’effet des vacances sur la santé, et en particulier sur la santé métabolique. Ils ont publié leurs résultats dans la revue scientifique Psychology and Health.

L’effet des congés sur le syndrome métabolique

Dans cette étude, les chercheurs se sont particulièrement intéressés au lien entre les vacances et le syndrome métabolique. Le syndrome métabolique est considéré comme un important facteur de risque de maladies chroniques, comme le diabète de type 2 ou les maladies cardiovasculaires. Il reflète également la bonne ou mauvaise santé métabolique de l’organisme.

Au total, 63 adultes ont été inclus dans l’étude. Les chercheurs ont pris en compte plusieurs paramètres :

  • Des analyses de sang ;
  • Un entretien pour évaluer les comportements par rapport aux vacances sur l’année précédente.

Globalement, les participants avaient en moyenne pris des congés à 5 reprises, ce qui représentait environ 2 semaines de congés payés sur l’année écoulée. Par ailleurs, 1 participant sur 5 présentait les critères diagnostiques du syndrome métabolique.

Rester chez soi serait plus sain que partir loin

En analysant l’ensemble des données, les chercheurs ont mis en évidence que, plus les périodes de vacances augmentaient, plus l’incidence du syndrome métabolique et le nombre de symptômes métaboliques diminuaient. A chaque période de congé supplémentaire pris par les participants, leur risque de développer un syndrome métabolique était réduit de 25 %.

Plus précisément, les chercheurs ont étudié le lien entre le syndrome métabolique et la destination des vacances. Leurs résultats, surprenants, ont révélé que le nombre de jours de congés passés à domicile était associé avec une réduction du risque de syndrome métabolique. Un tel lien n’était pas montré avec le nombre de jours de congés passés ailleurs qu’à la maison.

Cette étude, bien qu’elle ne soit pas de grande ampleur, suggère que les vacances sont bénéfiques pour la santé, en réduisant le risque de syndrome métabolique. Toutefois, pour sa santé métabolique, il semblerait préférable de rester chez soi, plutôt que de partir loin. Un résultat que les chercheurs aimeraient bien comprendre grâce à de nouvelles investigations …

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Vacation frequency is associated with metabolic syndrome and symptoms. NCBI. Consulté le 15 Juillet 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.