Vaccin BCG des bébés : plus obligatoire !

21 août 2021 par

Obligatoire jusqu’en juillet 2007, le vaccin BCG des bébés pour lutter contre la tuberculose n’est actuellement plus proposé aux nourrissons en France, sauf pour les enfants présentant un risque de contracter la tuberculose. Pourquoi cette suspension de vaccination et quelle est la population désormais concernée ?

Vaccin BCG des bébés


La tuberculose, une maladie particulièrement meurtrière

Le vaccin BCG des bébés (Bacille de Calmette et Guérin) est un vaccin antituberculeux qui a été administré de façon obligatoire à tous les nourrissons jusqu’en 2007. Maladie infectieuse particulièrement meurtrière, la tuberculose fait encore plus de deux millions de morts chaque année dans le monde, majoritairement en Afrique et en Asie du Sud-est.

La tuberculose est liée à une mycobactérie (Mycobacterium tuberculosis, également appelée bacille de Koch) susceptible d’infecter divers organes, comme les poumons, les reins, les os ou encore le cerveau. Chez un sujet en bonne santé, la primo-infection peut guérir spontanément, permettant de développer une immunité. Mais en cas de déficit immunitaire (sida, cancer) ou en présence de certains facteurs aggravant comme l’alcoolisme, le diabète ou la malnutrition, le bacille de Koch peut entraîner des troubles graves pouvant mener au décès si la maladie n’est pas rapidement traitée. La personne infectée doit alors suivre rigoureusement un traitement antibiotique efficace, mais très long.

La tuberculose se transmet par voie aérienne à partir de sujets atteints par les formes respiratoires de la maladie. Le symptôme le plus évocateur est une toux prolongée, mais il peut être associé à d’autres symptômes moins spécifiques, comme une fièvre ou une perte de poids.

Face à cette maladie, les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables. Fort heureusement, la politique sanitaire de lutte contre la tuberculose a fait nettement reculer cette maladie en France depuis les années 1970, notamment grâce à la vaccination par le BCG des bébés.

Vaccin BCG des bébés : définition

Développé par Albert Calmette et Camille Guérin dans les années 1910, le vaccin du BCG a été largement administré à la population afin de lutter contre la tuberculose, jusqu’à très récemment. Ce vaccin représente à ce jour le seul moyen de se protéger de cette maladie. Efficace de 75 à 85%, il permet de limiter fortement le risque de développer l’infection et évite notamment les formes graves chez l’enfant (méningites). Il s’agit d’un vaccin vivant atténué, c’est-à-dire composé de bacilles tuberculeux vivants mais affaiblis. Pour être le plus efficace, le vaccin doit être administré idéalement chez le nourrisson au cours du deuxième mois, sauf si une personne infectée est détectée dans l’entourage de l’enfant. Dans ce cas, la vaccination a lieu dès la naissance. Le vaccin peut toutefois être réalisé jusqu’à l’âge de 15 ans. Son administration se fait par voie intradermique, sur la face externe du bras. Elle est cependant contre-indiquée dans certains cas, notamment lorsque le patient est atteint d’une maladie de peau étendue, s’il prend des traitements à base de corticoïdes ou immunosuppresseurs (chimiothérapie par exemple) ou dans le cas d’une immunodépression ou d’une séropositivité au VIH.

Fin de l’obligation de vaccination par le BCG des bébés depuis 2007

Rendue obligatoire en France en 1947, d’abord pour certaines catégories professionnelles (infirmières, biologistes…), puis en 1950 pour tous les enfants scolarisés, la vaccination par le BCG des bébés a été suspendue en 2007. La France étant devenue un pays à faible incidence de tuberculose, la vaccination par le BCG est désormais réservée à une population plus ciblée. Ne sont aujourd’hui vaccinés que les enfants présentant un risque élevé de contracter la tuberculose :

  • En cas d’antécédant familial de tuberculose ;
  • Pour tous les enfants résidants à Mayotte, en Guyanne et dans la région Ile de France ;
  • En cas de séjour prévu dans un pays à forte incidence tuberculeuse (Afrique, Asie sauf Japon, pays du Moyen et Proche Orient, Amérique Centrale et du Sud, Europe centrale et Europe de l’Est) ;
  • Si au moins l’un des parents est originaire de l’un de ces pays ;
  • Dans le cas de conditions de vie précaires ou défavorables.

La vaccination n’a actuellement lieu que dans des centres de PMI, des centres de lutte antituberculeuse, des maternités et des centres de vaccination spécifiques.

Si votre enfant s’est fait vacciné par le BCG, veillez à ne pas couvrir son bras au niveau de la zone de piqure. Dans le cas où un écoulement apparaît, appliquer simplement une compresse stérile sèche. Il est également possible qu’une ulcération apparaisse sur la zone d’injection. Pas de panique, elle pourra mettre quelques semaines à disparaître. De manière général, le vaccin du BCG des bébés entraine peu d’effets indésirables qui ne nécessitent pas de traitement particulier.

Morgane Gillard, Rédactrice scientifique

Sources
– Le vaccin BCG (contre la tuberculose). vidal.fr. Consulté le 23 juin 2021.
– La vaccination antituberculeuse par le BCG. ameli.fr. Consulté le 23 juin 2021.
Morgane G.
Rédactrice scientifique
Passionnée par les sciences en général, s'engage à proposer un contenu accessible et de qualité, basé sur des sources fiables.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.