Vaccination des seniors : les indispensables et les recommandés

Jan 4, 2020 par

Avec l’âge, le système immunitaire perd en efficacité. C’est ce que l’on appelle l’immuno sénescence, qui concerne toutes les cellules impliquées dans l’immunité. Cette immunosénescence entraîne un effet majeur : une altération de la réponse aux vaccinations. Cela signifie que les personnes âgées sont moins bien protégées des maladies évitables par vaccination. Quelles sont ces maladies évitables par les vaccins ? Quelles sont les indications vaccinales pour les seniors ? Une équipe canadienne a fait le point.

Vaccination des seniors

Des maladies plus graves chez les personnes âgées

Des maladies courantes, souvent bénigne chez les sujets, peuvent entraîner de graves complications chez les personnes âgées. Un calendrier vaccinal est donc à mettre en place pour les maladies telles que :

    • La grippe : Maladie virale courante, souvent bénigne, la grippe peut entraîner de graves complications, voir le décès, chez les personnes âgées ou fragiles. Touchant des millions de personnes chaque hiver, son taux de mortalité chez les personnes de plus de 75 ans est 50 fois plus élevé que chez les personnes de moins de 65 ans. Selon la Fédération des pharmaciens, plus d’un million de français se serait fait vacciner au 1er novembre 2019. L’efficacité de cette vaccination étant moins efficace chez les personnes âgées, des vaccins à haute dose sont actuellement en cours de développement.
  • Les infections respiratoires : Associées également à un fort taux de mortalité chez les sujets âgées, deux types de vaccins ont été développés contre les infections respiratoires. Ces vaccins, efficaces sur deux sortes de pathologies sont donc particulièrement recommandés pour lutter contre les pneumopathies et les infections invasives à pneumocoque, une bactérie responsable des pneumonies.
    • Le zona : Suite à une infection par la varicelle dans l’enfance, le virus peut rester “en sommeil” dans le corps. Avec l’âge, la fatigue, une maladie, il peut être réactivé : c’est le zona. Plus l’âge avance, plus cette maladie est fréquente, sévère et peut entraîner des douleurs cutanées chroniques. Il est donc recommandé aux personnes âgées de se faire vacciner contre celle-ci.

Son taux d’efficacité, évalué à 50 % semble pouvoir être supérieur grâce à de nouveaux vaccins commercialisés dans certains pays.

Des piqûres de rappel dans certains cas

L’étude rappelle ici une donnée importante : plus l’âge avance, moins les vaccins déjà administrés sont efficaces. Il peut donc être judicieux de revacciner les personnes âgées contre les maladies pour lesquelles ils ont été vaccinés dans l’enfance. Ceci est le cas pour :

  • Le tétanos : Maladie aiguë grave, présente encore partout dans le monde, le tétanos est  souvent mortelle en l’absence de prise en charge lourde comme en réanimation. Les blessures constituent la porte d’entrée la plus courante de cette maladie, comme une piqûre de rosier ou d’écharde. La protection contre cette maladie par un vaccin dure au moins vingt ans jusqu’à 65 ans, moins longtemps au-delà. Ainsi, même si le vaccin n’est obligatoire que pour les nourrissons, il est indispensable de faire des injections de rappel tout au long de la vie,  d’autant que les activités de jardinage sont très fréquentes dans la tranche d’âge concernée par l’étude.
  • La coqueluche : La coqueluche est une infection respiratoire due à une bactérie très contagieuse. Se transmettant de personne à personne, par les gouttelettes de salive émises lors de la toux, il peut être recommandé aux personnes âgées en contact avec des enfants et des femmes enceintes de se faire vacciner contre cette maladie, afin de les protéger du risque de transmission.
  • L’hépatite A : Infection du foie provoquée par un virus, l’hépatite A touche environ un millier de personnes  chaque année. Dans certaines situations, une vaccination contre l’hépatite A sera nécessaire. C’est le cas par exemple pour les personnes sans-abri, les migrants âgés, les patients porteurs du VIH, ceux atteints de cancer ou de pathologie rénale ou encore les voyageurs internationaux.

Après 65 ans, pour rester en bonne santé, il est donc recommandé de tenir à jour son cahier de vaccinations afin de se prémunir des maladies graves évitables, pouvant entraîner de graves complications. Il ne faut donc pas hésiter à consulter son médecin généraliste, afin de s’assurer d’être toujours bien à jour.

Juliette S., Rédactrice scientifique

– Piqûre de rappel sur la vaccination des personnes âgées. Jim.fr. Consulté le 24 décembre 2019.
– La vaccination au cours de la vie. Vaccination-info-service.fr. Consulté le 24 décembre 2019.
Juliette S.
Sage femme
Rédactrice spécialisée dans la santé de la femme en âge de procréer
Passionnée par les domaines du bien-être et de l'écologie
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.