Virus Zika : l’OMS demande une coordination internationale

Feb 2, 2016 par

Virus_Zika_OMS_demande_une_coordination_internationale

L’OMS a organisé ce lundi 1er février une réunion de son Comité d’Urgence au sujet des augmentations des cas de microcéphalie dans les régions touchées par le virus Zika. L’Organisation appelle à l’application d’un plan international face à ce qu’elle décrit comme « une urgence de santé publique de portée internationale ».

Homogénéiser les données épidémiologiques

Les conclusions de la réunion sont prudentes : le secrétariat de l’OMS parle d’associations potentielles entre le virus Zika et l’augmentation des cas de microcéphalies ou de syndrome Guillan-Barré. Les données épidémiologiques sont, selon le Comité, trop maigres pour émettre des postulats.

Le rapport stipule que la surveillance épidémiologique des maladies suspectées devrait être normalisée et améliorée à l’échelle internationale. Il est également demandé aux pays touchés de partager rapidement leurs données avec l’OMS, pour accélérer et faciliter la compréhension de ce phénomène sanitaire.

Le but sous-jacent est le développement de moyens de diagnostic, de prévention et de traitement du virus Zika. Sanofi Pasteur a d’ailleurs annoncé le lancement de recherches pour la création d’un vaccin. (1)

Instaurer des mesures de sécurité

L’OMS a lancé plusieurs directives. A terme, l’Organisation veut créer des bonnes pratiques standardisées, transposables dans chaque pays.

  • • Diffusion de nouveaux diagnostics dans les zones touchées
    • Renforcer la communication des risques
    • Promouvoir une politique de lutte anti-vectorielle agressive contre le moustique tigre
    • Améliorer les mesures de protection personnelle
    • Informer les femmes enceintes des moyens de prévention pour réduire les risques d’exposition
    • Mettre en place un suivi des grossesses

Ces mesures devraient être appliquées avec la création de « zones de services sanitaires ». Ces zones serviront d’avant-postes en cas d’augmentation des pathologies néonatales ou neurologiques.

Les points de disséminations sont aussi à surveiller : l’OMS préconise la mise en place de désinfections des aéronefs et des aéroports. Pour l’instant, aucune restriction de voyage ou de commerce avec les pays touchés n’est à mettre en place. Cependant, les voyageurs devraient être informés et conseillés sur les risques potentiels et les moyens préventifs pour se protéger des moustiques – principaux vecteurs de la maladie.

Article suggéré : Virus Zika, moustique tigre : quels pays éviter?

Hadrien V. Pharmacien


Source
« WHO statement on the first meeting of the International Health Regulations (2005) (IHR 2005) Emergency Committee on Zika virus and observed increase in neurological disorders and neonatal malformations ». WHO Media Center. 01/02/16
1. « Sanofi se lance dans la recherche d’un vaccin contre le virus Zika ». AFP. Consulté le 02/02/16 

Hadrien V.
Pharmacien.
Spécialiste en produits vétérinaires, aime particulièrement étudier l’actualité et les nouveautés dans ce domaine.
Passionné de digital et webmarketing dans le milieu de la santé.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.