Le virus Zika tue les neurones en développement

Mar 9, 2016 par

virus_Zika_tue_les_neurones_en_developpement

De récentes études, publiées dans Cell Stem Cell, montrent un lien physiopathologique entre la microcéphalie chez le nouveau-né et le virus Zika. L’agent pathogène ciblerait spécifiquement les cellules souches neurales en bloquant le cycle cellulaire.

Virus Zika : un manque de données pour la microcéphalie

Chez la plupart des personnes touchées par le virus Zika, les symptômes sont bénins : fièvre, maux de tête, éruptions cutanées et douleurs musculo-articulaires. Mais la propagation du virus en Amérique du Sud a récemment mis en lumière une hausse brutale du nombre de microcéphalies chez les nouveau-nés.

En savoir plus : Virus Zika – définition, symptômes, transmission, prévention

Si un lien a été établi entre l’apparition de microcéphalies et la présence du virus dans le liquide amniotique des femmes enceintes, les preuves manquent encore pour déterminer le mécanisme pathologique du virus. Deux équipes de recherche, de l’Université Johns Hopkins à Baltimore et de l’Université de Floride à Tallahassee, ont étudié l’infection virale sur plusieurs types de cellules. Les tests ont été faits sur des cultures cellulaires simples et des organites cérébraux (sortes de cerveaux 3D miniatures).

85% de cellules infectées

En exposant volontairement des cellules neuronales progénitrices au virus Zika, les scientifiques ont observé une infection de 85% des cellules au bout de 3 jours. A titre de comparaison, la même expérience menée sur des neurones immatures (issus des cellules neuronales progénitrices) a montré une propagation de 20%. Enfin, seules 10% des cellules fœtales de reins et les cellules adultes reprogrammées ont été infectées.

Hongjun Song, chercheur à l’Université Johns Hopkins, explique également que le virus Zika semble « détourner le fonctionnement des cellules ». Tout se passe comme si le virus utilisait la machinerie cellulaire pour se répliquer, en bloquant le cycle de vie des cellules. L’expérience a montré que dans les échantillons testés, 30% des cellules étaient tuées par le virus. Cela expliquerait deux facteurs clés de la microcéphalie : la rapide propagation du virus dans le cerveau et la mauvaise multiplication des neurones.

Ces résultats montrent des similitudes avec une étude antérieure sur le développement de la microcéphalie. Les travaux avaient déjà suggéré une atteinte du développement des cellules souches neurales (voir ici). Les recherches à venir devront déterminer comment le virus Zika traverse la barrière placentaire pour atteindre le fœtus, une caractéristique virologique rarissime.

Article suggéré : Virus Zika – l’OMS lance l’offensive

Hadrien V. Pharmacien


Sources
Hengli Tang & al. « Zika Virus Infects Human Cortical Neural Progenitors and Attenuates Their Growth ». Cell Stem Cell. 16/02/16
Gretchen Vogel. « Zika virus kills developing brain cells ». Science. 04/03/16

Hadrien V.
Pharmacien.
Spécialiste en produits vétérinaires, aime particulièrement étudier l’actualité et les nouveautés dans ce domaine.
Passionné de digital et webmarketing dans le milieu de la santé.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.