Les aliments industriels, à éviter pour vivre plus longtemps

Mar 13, 2019 par

Les aliments industriels, ou aliments ultra-transformés, font souvent l’objet de vives critiques, voire d’inquiétudes quant à leur effet sur la santé. Mais jusque-là aucune preuve scientifique n’avait permis de relier leur consommation avec une augmentation du risque de mortalité. Des données recueillies sur la cohorte françaises Nutrinet-Santé ont récemment apporté les premières preuves d’un lien entre alimentation industrielle et mortalité.

alimentation-industrielle-mortalite

Alimentation industrielle et santé

Née en 2009, la cohorte française Nutrinet-Santé rassemble plusieurs dizaines de milliers de volontaires adultes, qui participent à la recherche en répondant régulièrement à des questionnaires en ligne sur leur alimentation et leur mode de vie. Les données recueillies ont déjà permis d’approfondir les connaissances sur les liens entre santé et alimentation.

Récemment, les chercheurs se sont particulièrement intéressés à l’effet des aliments industriels, ou ultra-transformés. Ces aliments, en provenance directe de l’industrie agroalimentaire, rassemblent des aliments aussi divers que des soupes déshydratées, des plats cuisinés, des produits de boulangerie et de pâtisserie pré-emballés, des barres chocolatées, ou encore des boissons aromatisées. Il s’agit d’aliments, qui subissent différents traitements avant d’être proposés aux consommateurs, par exemple une cuisson – extrusion, un chauffage à haute température, une friture, etc. et qui le plus souvent renferment des additifs alimentaires (conservateurs, arômes, agents de texture, …).

Aliments ultra-transformés et mortalité

De précédents résultats de la cohorte Nutrinet-Santé avaient mis en évidence que l’alimentation industrielle pouvait être associée à une augmentation du risque de cancer. Cette fois, les chercheurs se sont concentrés sur le lien entre aliments ultra-transformés et mortalité.

Au total, 44 551 participants de la cohorte, âgés de plus de 45 ans, ont été suivis sur une durée de 7 ans. Plus de 70 % des participants étaient des femmes, avec un âge moyen de 56,7 ans. Au cours de la période de suivi, 602 décès ont été recensés.

En analysant les données, les chercheurs ont observé qu’une augmentation de 10 % de la part des aliments industriels dans l’alimentation était associée à une hausse de la mortalité de 14 %. Sur l’ensemble des décès, 219 étaient liés à un cancer et 34 à une maladie cardiovasculaire. Pour autant, les chercheurs n’ont pas pu mettre en évidence de lien entre une alimentation industrielle et une cause particulière de décès.

Pour une alimentation sans transformation

Les auteurs de l’étude insistent sur le fait que l’association mise en évidence entre aliments industriels et mortalité ne peut pas être extrapolée à l’ensemble de la population. De même, il est à ce stade impossible de prouver un lien de causalité entre la consommation des aliments ultra-transformés et la survenue d’un décès.

Pour autant, ces résultats semblent indiquer qu’une alimentation riche en aliments ultra-transformés ne serait pas souhaitable pour préserver au mieux sa santé. Cette tendance apparaît en fait assez logique, puisque les aliments industriels sont souvent :

  • Pauvres en fibres ;
  • Plus sucrés ;
  • Plus salés ;
  • Plus gras.

Bref par très intéressants sur le plan nutritionnel.

Ces nouveaux résultats viennent en complément de ceux déjà obtenus grâce à la cohorte Nutrinet-Santé, qui avaient notamment mis en évidence un lien entre la consommation d’aliments biologiques et une diminution du risque de cancer. Ces deux études vont dans le même sens, celui de privilégier autant que possible les aliments frais, si possible d’origine biologique, préparés et cuisinés directement par celui qui les mange !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Association Between Ultraprocessed Food Consumption and Risk of Mortality Among Middle-aged Adults in France.Schnabel, Laure and al. . Consulté en 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.