Greffe osseuse : patiente qui ouvre la bouche, outil du chirurgien dedans.

Les greffes osseuses sont des méthodes chirurgicales permettant d’augmenter le volume osseux d’une dent. En effet, les implants dentaires qui jouent le rôle de racine dentaire artificielle sont ancrés dans l’os. Or, pour que l’ancrage soit suffisant, le volume osseux sous-jacent doit l’être également.

Qu’est-ce qu’une greffe osseuse ?

Une greffe osseuse est une pratique médicale qui consiste à ajouter une quantité d’os dans un endroit où il a été perdu. La pratique la plus répandue est l’ajout d’os dans le trou laissé suite à une extraction dentaire. En effet, la perte des dents entraîne en parallèle, avec le temps, une perte de l’os qui entoure les racines (ou de l’os alvéolaire).

Bien que la restauration prothétique dentaire évolue en permanence, il est cependant encore souvent nécessaire de réaliser une greffe osseuse avant la mise en place d’implant dentaire.

À savoir ! Les greffes osseuses ont commencé dans les années 70 avec l’utilisation d’un greffon autogène d’origine iliaque.

On peut distinguer 4 types de greffes :

  • Autogène. L’os du greffon provient du patient lui-même. Ce type de greffe implique donc la préparation de 2 sites chirurgicaux : le site donneur et le site receveur ;
  • Allogène. L’os du greffon provient d’un donneur. Il est prélevé sur un cadavre dans des conditions sanitaires strictes permettant de prévenir la transmission d’éventuelles maladies. Il est possible que le corps rejette le matériau, bien que ce cas de figure soit rare ;
  • Xénogène. L’os du greffon provient d’un animal, généralement un bovidé. Ce type de greffe est cependant de moins en moins pratiqué ;
  • Avec du matériel synthétique. Ce dernier ressemble à l’os, et se substitut parfaitement à un greffon osseux.

Préparation et précautions

En cas d’anesthésie générale, le patient doit se présenter à jeun depuis 6 heures. Le jeun est strict, il comprend l’eau et le tabac.

A l’inverse, pour une anesthésie locale, il est déconseillé d’être à jeun.

Une bonne hygiène bucco-dentaire est requise, à savoir :

  • Détartrage ;
  • Brossage minutieux des dents juste avant l’intervention.

Déroulement de l’intervention

Selon le type de greffe réalisé, l’intervention peut avoir lieu en cabinet dentaire ou en milieu hospitalier, sous anesthésie locale ou générale.

En cas de greffe autogène, le site de prélèvement est situé soit au niveau de la mâchoire, de la hanche ou encore du crâne. Le greffon est ensuite directement mis en place sur le site receveur.

La pose d’implant peut avoir lieu simultanément sauf lorsque la perte osseuse est trop importante. Dans ce dernier cas, il est nécessaire de différer la pause de l’implant de quelques mois afin de permettre l’intégration complète du greffon.

À savoir ! Ce type d’intervention n’est pas pris en charge par la sécurité sociale. Seuls certains cas (malformation, traumatisme), peuvent faire l’objet d’une prise en charge par la sécurité sociale après entente préalable.

Comme tout acte chirurgical, la réalisation d’une greffe comporte des risques : infections, perte de la greffe ou résultat insuffisant pour permettre la pose d’un implant.

Les suites de l’intervention

Les douleurs sont fréquentes après l’opération. Pour les soulager, des antalgiques sont systématiquement prescrits au patient à sa sortie. Vers de 3ème jour après l’opération, un gonflement de la joue est assez fréquent. Un hématome au niveau de la joue est possible. Des antibiotiques sont généralement prescrits afin de limiter le risque infectieux.

Pour permettre une bonne cicatrisation, plusieurs conseils hygiéno-diététiques sont à suivre :

  • Bains de bouche quotidiens après chaque repas, jusqu’à cicatrisation complète ;
  • Brossage des dents avec une brosse à dents chirurgicale (disponible en pharmacie) trois fois par jour dès le lendemain de l’intervention ;
  • Appliquer de la glace en cas de gonflement pendant une dizaine de minutes ;
  • Alimentation mixée et froide dans les 3 à 5 premiers jours ;
  • Arrêt complet du tabac, au moins jusqu’à cicatrisation complète.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Les greffes osseuses et chirurgies pré-implantaires. CMFS. Consulté le 4 mai 2020.