Courbatures : définition, symptômes et traitement

Tout le monde a déjà fait l’expérience au moins une fois des courbatures que ce soit à la suite d’une grosse journée de travail ou d’une nouvelle activité physique. Les courbatures sont des douleurs musculaires sans gravité, consécutives à un effort trop important.

Femme souffrant de courbatures à la jambe

Définition

Selon le Larousse, une courbature est décrite comme étant « une sensation d’endolorissement, de fatigue des muscles après un effort inhabituel ou à la phase initiale de certaines infections virales ». Une courbature est le résultat d’un microtraumatisme au niveau des fibres musculaires. En réponse à cette lésion, l’organisme déclenche une petite réaction inflammatoire dont l’objectif est de réparer le muscle. C’est exactement ce phénomène qui provoque les douleurs, parfois très handicapantes et directement en lien avec l’intensité de l’exercice physique.

À savoir ! L’accumulation d’acide lactique dans le muscle n’a aucun lien avec la survenue de courbatures.

Les courbatures représentent les douleurs musculaires les plus répandues.

Les douleurs musculaires sont fréquentes, et ne durent pas. Elles sont généralement engendrées par une activité musculaire trop intense ou par la réalisation de mouvements mal exécutés. Ainsi, une courbature survient lorsque l’activité physique effectuée est excessive ou mal préparée. Par exemple, un échauffement trop rapide ou la reprise d’un sport après quelques semaines d’arrêt sont des conditions propices à l’apparition des courbatures. Une mauvaise hydratation pendant et après l’effort peut également favoriser la survenue de douleurs musculaires. La douleur d’une courbature est majoritairement causée par des « micro-déchirures » musculaires, ou par la rupture de petits capillaires sanguins.

Attention à ne pas confondre crampe musculaire et courbature. Une crampe est une contraction soudaine, involontaire et intense du muscle. Elle est passagère. A l’inverse des courbatures elle cesse spontanément, ou à l’aide de massages ou étirements.

Symptômes

Les signes de courbatures sont très facilement identifiables. Elles se manifestent par des douleurs musculaires diffuses qui s’intensifient lors d’un mouvement ou au toucher. Elles surviennent dans les 12 à 72 heures qui suivent un effort physique, et disparaissent spontanément en quelques jours (3 à 7 jours).

Il n’est pas nécessaire de consulter son médecin en cas de courbatures, sauf lorsque celles-ci surviennent sans lien avec une activité physique. Une origine virale est alors probable (grippe, hépatite, maladies rhumatismales, affections hormonales).

Si d’importantes courbatures peuvent freiner l’activité, la sensation d’une légère raideur musculaire après une séance peut aussi constituer une source de motivation, preuve que l’on a bien travaillé. Les courbatures peuvent avoir un autre avantage lié au « phénomène de surcompensation » qui consiste à dire que le corps est plus résistant dans les jours qui suivent une importante sollicitation en raison de la reconstruction des fibres abîmées. En effet, la reconstruction musculaire permet d’obtenir un muscle plus solide et endurant. Finalement un mal pour un bien, mais attention à ne pas en abuser tout de même, sous peine de se blesser (tendinite, contracture, etc.).

Traitement

En cas de courbatures, il est conseillé de masser la zone douloureuse avec une crème antalgique chauffante comme Baume Aroma®, Baume Saint Bernard®, Inongan® ou Lumbalgine®. Attention, celles-ci sont contre-indiquées en cas d’allergie aux salicylés, de grossesse (à partir du 6ème mois) ou d’antécédents d’épilepsie. Il existe également des patchs chauffants comme Thermacare®, Syntholkiné®, à appliquer sur la zone douloureuse pendant 8 heures.

En cas de besoin, il est possible d’associer un antalgique par voie orale, type paracétamol, aspirine ou ibuprofène.

Un traitement homéopathique est possible en cas de douleurs musculaires :

  • Arnica montana 9CH, 3 granules, 3 à 4 fois par jour ;
  • Rhus toxidendron 5CH, 3 granules, matin et soir ;
  • Ruta graveolens 7CH, 3 granules, matin et soir.

À savoir ! Il est recommandé de prendre les traitements homéopathiques à jeun ou à distance des repas pour une meilleure efficacité de l’homéopathie.

Pour les adeptes de phytothérapie, il est recommandé d’utiliser de l’huile de massage à base d’arnica (chez Pranarôm, Weleda, Cooper) au niveau de la zone douloureuse pour soulager les douleurs. En effet, un massage permet non seulement un soulagement immédiat, mais améliore aussi la circulation sanguine des muscles et les décontracte.

L’aromathérapie peut aussi être utile en cas de courbatures :

  • Huile essentielle de Niaouli, de gaultherie ou de romarin, diluer deux gouttes dans dix d’huile végétale et appliquer le mélange sur la zone douloureuse après l’effort ;
  • Aromalgic spray – Pranarôm® (mélange de gaulthérie, menthe, romarin, eucalyptus et lavandin) à vaporiser sur la zone concernée ;
  • Articulations et muscles gel – Puressentiel® (mélange de cajeput, gauthérie, genévrier, niaouli, marjolaine) à appliquer sur les muscles endoloris ;
  • Flexarome – Docteur Valnet® (mélange de térébenthine, origan, baie de genièvre, cyprès, romarin, teinture de gingembre) à appliquer en frictions légères jusqu’à pénétration du produit.

Enfin, bien qu’il soit souvent tentant de ne pas trop bouger lorsque les courbatures sont douloureuses, c’est l’inverse qu’il faut faire ! En effet, un muscle au repos a une circulation sanguine ralentie et donc la récupération sera moins rapide. Bouger en douceur semble donc être la meilleure option !

À savoir ! La chaleur atténue les courbatures. Elle permet une dilatation des vaisseaux sanguins, et donc une augmentation de l’afflux de sang en direction des muscles. Ainsi, un bon bain chaud favorisera le processus de récupération musculaire.

Prévention

Il est impossible de totalement prévenir les courbatures, cependant quelques conseils peuvent permettre de les réduire. Tout d’abord, en adaptant l’effort à sa condition physique. Il est préférable d’augmenter l’intensité et la durée de son activité de manière progressive.

Il est également recommandé de s’échauffer avant toute activité. L’échauffement doit être adapté et suffisamment long. Le maintien des muscles au chaud avant l’effort et pendant les périodes de récupération est important.

Il ne faut pas non plus négliger l’alimentation avant et après un exercice physique : faites le plein de sucres lents (pâtes, riz, pain). De même, l’hydratation joue un rôle important : il faut boire beaucoup avant, pendant et après l’effort.

Enfin, en prévention, il est possible de prendre avant, pendant et après l’effort :

  • Décramp® (à base d’arnica), un comprimé à laisser fondre sous la langue dans la limite de 6 par jour ;
  • Sporténine® (à base d’arnica), un comprimé à croquer la veille ou juste avant l’effort, puis un toutes les heures jusqu’à amélioration (maximum 10 comprimés par jour).

À savoir ! Les huiles essentielles sont déconseillées chez les enfants, notamment les moins de 7 ans. Elles sont aussi contre-indiquées en cas de grossesse ou d’allaitement, d’antécédents d’épilepsie ou de convulsions.

A noter toutefois que la meilleure des méthodes pour limiter l’apparition de courbatures reste l’entraînement. Plus le muscle est habitué à fournir un effort, plus il sera résistant aux courbatures. C’est par ailleurs un excellent indicateur de forme. Par exemple, si des courbatures surviennent après chaque séance, cela peut vouloir dire que soit le corps n’a pas encore bien assimiler l’effort demandé, soit que les entraînements sont trop espacés.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Courbatures, douleurs musculaires. Conseils en pharmacie. D Ferey. 2018. Consulté le 3 décembre 2018.
– Les courbatures musculaires : normales ou dangereuses ? Iso Info. Août 2011.
– Courbatures. Larousse. Consulté le 3 décembre 2018.
– Courbatures, douleurs musculaires. Conseils du pharmacien en Homéopathie Phytothérapie Aromathérapie Nutrithérapie. D Ferey. 2018. Consulté le 3 décembre 2018.
– Soulager les courbatures. Weleda. Consulté le 3 décembre 2018.
– Les courbatures : comment les éviter ? Decathlon. Consulté le 3 décembre 2018.